publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Air conditionné : la facture qui fait froid dans le dos
Les Brèves

Air conditionné : la facture qui fait froid dans le dos

<-  Retour à l'article
5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Cependant, la ventilation par ouvertures minimes des volets et fenêtres, pour créer 1 courant naturel pour rafraîchir l’air chaud, existe depuis que le bon sens existe ! Que les adeptes du climatiseur sachent donc qu’ils affaiblissent leur système immunitaire, en faisant subir 1 violent décalage de température...car parler d’écologie à ces gens là, ne sert pas à grand chose : l’égoïsme entretient la crétinerie, n’est-ce pas ?!

    21.08 à 10h58 - Répondre - Alerter
  • Et pourquoi serait il plus interdit de climatiser que de chauffer ...

    Personne ne remet fondamentalement en cause le besoin de chauffage alors pourquoi refuser à ces pays le besoin de rafraîchir ...

    Le progrès est intimement lié au niveau de confort auquel tout le monde aspire ... la solution ne se situe donc probablement pas dans l’ouverture minime des volets et fenêtres ... mais d’avantage dans de nouvelles façon de produire notre électricité ou de nous chauffer, sans énergies fossiles ...

    21.08 à 13h30 - Répondre - Alerter
  • Avant de révendiquer le droit de climatiser, il faudrait peut être se poser la question suivante :
    "Quel est le moyen le plus efficace de rafraichir un espace ?"

    On se rendra compte alors que la clim n’est pas une fatalité.
    Il est nécessaire de ventiler avant même de penser à allumer la clim, c’est une règle de base, c’est la circulation d’air qui rend efficace le refroidissement (étudier un diagramme psychrométrique de l’air humide est indispensable pour bien visualiser cela).

    De plus, il n’est rare d’entendre des aberrations du genre, j’ai mis la clim à 20°... alors qu’il fait plus de 30° dehors, c’est le meilleur moyen de chopper la crève. La règle c’est d’avoir maxi un écart de 5° avec la température extérieur.

    Enfin, l’usage de la clim est souvent due à un défaut de construction du bâtiment. Par exemple, le béton stock la chaleur pour la restituer la nuit. Il est nécessaire de protéger les façades et les vitrages des rayons du soleil si l’on veut réduire la quantité de chaleur emmagasinée ... bref, nos anciens le savaient, nos parents l’ont oublié et on le redécouvre avec étonnement aujourd’hui !!!

    21.08 à 16h48 - Répondre - Alerter
    • Si la présence de la climatisation est à discuter dans nos contrées, c’est beaucoup plus délicat sous les tropiques ... ce qui est le cas des pays dont il est question (Brésil, Inde, ...)
      Bien sur qu’il faut réfléchir à comment rafraîchir les espaces mais commençons par isoler nos logements (et pas seulement les nouveaux) avant de donner des leçons de sobriété et de demander aux autres d’arrêter de climatiser ...
      En regardant les émissions de CO2 par habitant, on identifie rapidement d’où vient le problème ...

      21.08 à 18h35 - Répondre - Alerter
      • En effet, le prb est d’autant plus important lorsqu’on se situe sous les tropiques.
        Je parle en connaisseur car je vis à l’île de la Réunion. Les règles dont je vous fais part sont en partie reprise par la RTAA DOM en vigueur et par le référentiel de construction PERENE spécialement dédié à la construction durable à la Réunion.

        Un exemple perso enfin : j’ai vécu 2 ans dans une case en béton à coté de la plage, il m’était impossible de la rafraichir correctement à l’aide d’un ventilateur. Etant locataire j’ai juste souffert de la chaleur pendant de nombreuses nuits car je constatais qu’en pleine nuit les murs étaient plus chaud que l’air !!
        Puis j’ai eu la chance de déménager dans la case voisine. C’est une case typique créole, en bois, presque centenaire dont la particularité est qu’elle laisse traverser l’air de part en part. La chambre est située sous la toiture en tôle et pourtant je n’ai jamais eu de sensation de chaleur infernale en pleine nuit car il y a toujours un petit courant d’air...

        L’origine du prb selon moi revient à l’utilisation du béton et aux constructions à la va-vite. Pourtant les solutions existent et pas toutes sont onéreuses (casquette au dessus des fenetres, végétalisations de certains murs (avec des lianes ou des plantes grimpantes de la zone), utilisation des matériaux simples (mélange terre+fibre ; bois, bambou, feuille de canne)...

        Une chose est sure, y’a du boulot pour changer les mentalités (clim+beton+satellite=réussite sociale !!)

        22.08 à 08h10 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité