publicité
Accueil du site > Actu > Opinion > Rénovation de l’habitat : vers une précarité énergétique durable (...)
Opinion

Rénovation de l’habitat : vers une précarité énergétique durable ?

<-  Retour à l'article

Mieux vaut privilégier des petites rénovations dans des millions de logements que de concentrer des actions lourdes dans quelques milliers de bâtiments, défend Jean Bergougnoux, président de l’association Equilibre des énergies.

5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • pourquoi laisser une tribune à une association créée par EDF pour empêcher les rénovations performantes afin de laisser tranquille le chauffage électrique, très couteux et cause principale de la précarité énergétique !

    16.12 à 14h32 - Répondre - Alerter
  • Peut être parce que l’association n’a pas été créée par EDF.....

    et quant aux performances et aux coûts, il serait judicieux de mieux vous documenter dans les deux cas....il faut croire que l’effet de serre vs. l’effet joule ne soit pas de mise...

    16.12 à 22h46 - Répondre - Alerter
  • Comment pouvez-vous publier des choses pareilles ?!
    Une "petite" rénovation c’est une "petite" ambition en terme d’économie d’énergie et au final un coût prohibitif si on veut aboutir à des batiments "passifs". Combien de "petites" rénovations successives seraient nécessaires et quel serait le coût final ?

    19.12 à 21h38 - Répondre - Alerter
  • Je conteste aussi,l’application de la loi de l’efficacité des investissements décroissante sur le cas précis de l’efficacité énergétique. Tout ce que j’ai pu lire sur le sujet va en sens contraire. On ne fera rien de bon en changeant une fenêtre par ci ou en posant un bout d’isolant par là, tout en laissant des ponts thermiques énormes ou un système de chauffage électrique à "grille-pain".

    De plus récemment un proposition sénatoriale supprime le bénéfice du PTZ aux rénovations, le réservant au neuf. Bien sur il est stupide de nos jours de construire mal car on le fait pour au moins 50 ans. Mais le gisement de Negawatt est bien plus dans l’ancien avec les bâtiments des dernières décénnies du XX° qui sont des passoires à calories.

    20.12 à 08h56 - Répondre - Alerter
  • Le vrai problême est que les aides actuelles ne profitent qu’aux classes moyennes supérieures !La rénovation thermique d’une maison des années 60-70 coûte environ 40000€ !
    Pour bénéficier d’un PTZ,encore faut-il que la banque vous l’accorde et que vous puissiez le rembourser !Et le PTZ nécessite un bouquet de travaux.Il y aurait été plus judicieux de l’accorder pour un seul poste.
    Quant au crédit d’impôt,il faut passer par une entreprise pour en bénéficier.Le smicard bricoleur n’a droit à rien !
    Personnellement,avec 3000€/mois et une maison payée,j’ai pu bénéficier d’un PTZ,mais sinon j’aurais changé mes fenêtres une par une et l’insert de plus de 20 ans aurait attendu !Pourtant j’habite une maison du XVIIIème siècle avec des murs de 1,20m d’épaisseur à la toiture parfaitement isolée,les travaux effectués relèvent plus de mes convictions écolo.
    Il faudrait quand même penser à tous les petits retraités et les travailleurs pauvres qui ne pourront jamais améliorer l’efficacité énergétique de leur logement !C’est eux qui subiront le plus l’augmentation du coût de l’énergie.Alors un peu de décence dans vos commentaires !

    12.01 à 22h08 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité