publicité
Accueil du site > Actu > Société > « Nous vivons une ère de post-mondialisation »
Société

« Nous vivons une ère de post-mondialisation »

<-  Retour à l'article

La mondialisation a pris un nouveau tournant. Est-ce l’heure de relocaliser ? De démondialiser ? Découvrez et commentez par ici l’analyse étonnantes de l’économiste Elias Mouhoub Mouhoud.

6 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Dans six, dix ans les salaires de Tunis et Shanghai multipliés par dix ? Que dieu vous écoute. Ou ceux de Paris divisés par dix ? Et moi, je vais manger quoi ? C’est ça qu’on enseigne à l’université ?

    9.12 à 10h32 - Répondre - Alerter
  • Mondialisation ou pas, tant qu’on reste dans la marchandisation à tout va, on perpétue le système de spéculation. Vu l’état de la planète, il devient urgent de plutôt réclamer l’équité pour l’occupation du sol, au lieu de continuer à calculer + gros que son ventre ! Avec tous les billets qui circulent, pourquoi les populations subissent une croissante paupérisation ?
    Je crois que le fondement de la politique économique mondiale doit être révisé : que celles et ceux qui ne savent pas fructifier leurs terres, se débrouillent pour gagner de quoi se nourrir...les chefs d’état et leurs commanditaires lobbyistes, ne sont que des parasites entretenus par le sang et la sueur de leurs esclaves ! Un pays prospère, n’est-ce pas d’abord moins d’inéquités ?! Sinon rappelez moi, SVP, ce que signifie l’économie ?

    9.12 à 16h47 - Répondre - Alerter
  • Tant que TOUS les pays joueront au commerce dans la cour du monde avec des régles différentes et changeantes, ceux dits "avancés" grâce au social (partage des richesses) qui a permis à ses salariés et pauvres de vivre mieux, ceux-ci seront toujours perdants ! Tant que nos mentalités resteront tournées vers la rentabilité immédiate, la jouissance personnelle immédiate, la domination de l’homme par l’homme, alors nous toucherons le fond avant de pouvoir remonter si nous en avons encore l’énergie ! Beaucoup appellent de leurs voeux ces belles déclarations mais sans vraiment les vouloir ! Alors en attendant que faire ? Se plaindre comme je le lis ? Réfléchir à ce que chacun de nous peut faire selon son niveau dans la société pour faire bouger nos décideurs ? On peut déjà commencer par retrouver notre esprit critique, refuser ce qui nous abrutit (TV, pub, ramassi de personnages complètement déconnectés d’une vie simple avec des valeurs humaines et qui nous prèchent pourtant la bonne parole) et remettre au 1er plan une solidarité locale ! Ce sera déjà quelque chose et après, on verra bien !

    10.12 à 22h03 - Répondre - Alerter
  • Un article inspiré par cet interview qui propose d’appliquer les idées de ce chercheur de manière concrète : Proposer une démarche concrète pour relocaliser notre économie

    11.12 à 09h42 - Répondre - Alerter
  • Relocaliser l’économie, multiplier les GEM (Groupement d’Entraide mutuelle)...je participe à ces initiatives. Mais c’est minime par rapport à l’oppression économique menée par les multinationales et par leur contrôle sur les politiques, dont le laxisme ne perdure que parce que les peuples continuent, par peur ou par indifférence, à permettre l’immunité parlementaire et les privilèges matériels dont disposent leurs élu(e)s. Après Cancun, le COP...nous assistons à 1 appartheid climatique, et de + en + à des exodes de populations entières, dûes à la destruction de leurs environnements. Si nous, habitants des pays nantis, ne manifestons pas plus notre solidarité et notre refus d’être gouverné(e)s par des corrompu(e)s, nous serons coupables de non assistance à 1 Terre en danger, ainsi qu’aux générations futures ! Je réitère mon invitation à vous intéresser au Texte de la Constitution actuelle, et vous comprendrez où se trouve le ver dans le fruit ! Je voterai Eva Joly, car elle reste incorruptible au grand dam de EELV, et permettrait l’existence d’1 Démocratie, enfin concrètement appliquée. Devenir 1 paria, est + un acte de courage et d’intégrité, au lieu d’1 classique désir de pouvoir pervers !

    11.12 à 10h27 - Répondre - Alerter
  • Vouloir toujours plus venant des entreprises c’est vouloir leur mort, leur travail est de créer de la richesse et non d’être un percepteur d’impôts bénévole. Ne tuons pas la poule aux œufs d’or, sous prétexte que les chefs d’entreprise se gavent cela reste à prouver c’est loin de la réalité, Les chefs d’entreprises méritent tous de la légion d’honneur on les pressure jusqu’à la dernière goutte et là la délocalisation est un principe de survit. La candidats à la création d’entreprises se réduit comme peau de chagrin. L’espérance de la jeunesse est de devenir fonctionnaire ! Quand le gros est malade le maigre meurt
    Le calcul est simple a faire combien de personnes créent de la richesse et combien de personnes tentent d’en vivre ? Dès que la deuxième catégorie dépasse la première c’est la descente aux enfers. Pour survivre la première cherche tous les moyens de survie la plus facile est la délocalisation a moins d’obliger le consommateurs de ne plus acheter automatiquement le moins cher, (utopie) la solution réaliste est de réduire la deuxième catégorie, cela ferra mal mais il n’y a pas d’autre solutions, nul besoin d’être un grand économiste pour le comprendre, mon cher Watson. Qu’en pense les responsables Socialistes qui sont parmi les plus nantis, le sont-ils pour se donner bonne conscience !

    11.08 à 11h22 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité