publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > innovation politique > Des fermes urbaines dans les cités
Innovation politique

Des fermes urbaines dans les cités

<-  Retour à l'article

La paupérisation et la violence croissantes dans les cités de banlieue inquiètent l’opinion. Mais le personnel politique a bien du mal, hormis quelques coups d’éclats médiatiques et quelques ravalements de façades, à proposer des solutions concrètes qui paraissent utile. En voici une, simple, modeste, mais qui à l’avantage, outre son faible coût, de répondre à la multiplicité des problèmes rencontrés dans ces cités. De quoi s’agit-il ?

15 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Mike - agro-écologiste éclairé : Et si on complétait encore un peu les fermes urbaines ?

    bonjour,

    pour aller un peu plus loin sur l’idée des fermes urbaines, qui commence toute doucement à devenir une réalité par exemple au Québec, on pourrait envisager des productions hyperlocales d’amendements complémentaires à très faibles coûts :
    - fabrication de lombri-compost dans chaque appartement ou maison,
    - fabrication de compost au sol avec les "déchets verts" à proximité immédiate des habitats et des grands ensembles (feuilles, tontes de pelouses, branches cassées...),
    - constitution de BRF au moment des coupes et utilisation directe dans les fermes urbaines,
    etc.
    Si on reprend les principes agro-écologiques et agro-forestiers, appliqués en ville et à l’échelle locale, le potentiel d’amendements gratuits est gigantesque, plutôt que de gâcher tous ces "déchets verts" qui représentent un coût inutile supporté par la communauté :-s

    Qu’en dites-vous ?

    17.01 à 09h38 - Répondre - Alerter
    • Vous avez raison et cela d’autant plus que cela ne marche que si on récupère des engrais verts que l’on va chercher chez les habitants et les consommateurs.
      C’est une clé de la réussite dans les cités : parce que l’on donne, on reçoit.

      17.01 à 19h20 - Répondre - Alerter
  • Heva : Bonne piste

    Une idée toute simple, qui selon moi aussi, permet de grandes améliorations du cadre de vie, des relations humaines, de l’espoir en l’avenir...
    Idée qu’on peut appliquer aussi dans les écoles, les thérapies en psychiatrie, ...

    17.01 à 10h47 - Répondre - Alerter
    • Rodrigue Coutouly : étendre le système

      C’est une bonne idée de l’étendre à d’autres lieux, c’est un concept reproductible, il manque cependant de personnes capables d’animer ce type de projet.

      17.01 à 19h18 - Répondre - Alerter
  • C’est une nécessité !
    Merci pour ce moment de rêverie pratique dans ce monde en manque de couleurs !
    Il faudra aussi penser étanchéité des toitures, car les toits des barres d’immeubles sont souvent bien poreuses et donc quelques oseilles pour empêcher les grosses infiltrations. Et vérifier que les toitures puissent supporter bien au delà des 300 à 400 KG/M², car quand la terre regorge d’eau, elle prend un sérieux embonpoint !
    L’idée de fermes urbaines que vous véhiculez pourrait largement être adapter pour développer un peu plus l’apiculture.
    Se réveiller au chant du coq au 6ème et voir tourbillonner les abeilles sur l’immeuble en face dans le matin naissant, ce serait chouette, forcément !
    Une thérapie moderne remboursée par la Sécu.

    18.01 à 22h31 - Répondre - Alerter
  • J’habite en banlieue et le maire fait régulièrement des réunions publiques ;
    Je crois qu’il est temps qu’on en parle aux décideurs, en public, en soulignant les avantages pour les uns, les autres et la planète tout simplement.
    Car, il me semble qu’il y a urgence à se reconnecter à la Terre.

    19.01 à 10h15 - Répondre - Alerter
  • Oui pour la recherche de solutions qui vont dans ce sens, absolument, et au plus vite ! Je suis juste un peu perplexe quant au coût et la mise en œuvre pour cette idée d’exploitation de jardins agricoles sur des toits de barres. Des bacs de cultures, à la rigueur. Faudrait voir avec 1 ou 2 projets pilotes ?

    Sinon voilà un bel exemple de ce qui semble être en passe d’être une réussite très encourageante.

    http://alter-echos.org/grand-angle/...

    19.01 à 13h29 - Répondre - Alerter
  • L’idée est en effet très intéressante. Dans le même genre, il y a les "jardins collectifs d’insertion sociale", en plein Paris...certains se font sur les toits d’immeubles, sur les terrasses ou en pleine terre quand cela est possible.

    24.01 à 19h44 - Répondre - Alerter
  • j’ajoute à tout celà qu’il est important de prendre en considération le climat au cananada, ily aurait sans aucun doute, des périodes mortes....

    28.11 à 16h45 - Répondre - Alerter
  • bonjour,

    Je pensais exactement à cela aujourd’hui. Où en êtes vous dans votre réflexion à ce sujet ? Y a t’il des pistes que vous avez pu explorer plus en avant. Des problématiques qui ont été soulevées ? Des discussions avec des acteurs potentiels ?

    cordialement

    13.10 à 03h53 - Répondre - Alerter
  • Mais c’est exactement ça que je veux faire !!!!!

    17.11 à 05h48 - Répondre - Alerter
  • On s’en parle demain ?!!!

    18.11 à 18h53 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité