publicité
Accueil du site > Actu > Nature > Des boues rouges au large des Calanques
Nature

Des boues rouges au large des Calanques

<-  Retour à l'article

Pataquès en Méditerranée. En cause : une usine d’alumine qui déverse des millions de tonnes de rejets en mer près de Cassis. Des scientifiques qui assurent que l’impact sur l’environnement est faible. Et des questions sans réponses.

6 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour

    Gardannais, élu municipal Europe Ecologie (d’opposition à la mairie en place), je me bats avec notre groupe pour lever l’omerta sur la ville la plus polluée en poussières de tout le sud de la France ! Une poussière de particule, qui en plus de colorer la ville, crée des problèmes de santé. Aucune étude sanitaire n’a été faite en ce sens pour déterminer l’état de santé des gardannais, pour permettre de travailler avec l’usine à la baisse de cette pollution.
    Concernant les boues rouges, Michèle Rivasi en visite le 22 octobre a proposé de bénéficier de fonds européens pour trouver des alternatives au stockage (notamment en transformant ces déchets en produits valorisés pour le BTP par exemple)
    Merci donc à cet article .... et à votre dispo pour tout traiter : boues et pollutions atmo
    François-Michel LAMBERT
    Gardanne

    26.11 à 11h59 - Répondre - Alerter
    • Bonjour.
      Je possede le rapport confidentiel sur la toxicite des boues rouges TEL 0613404560 Gerard rivoire

      23.12 à 10h11 - Répondre - Alerter
    • Monsieur François-Michel Lambert,

      Vous trouverez quelques mots de ma part à votre adresse de courriel.

      Brièvement, la solution se trouve dans le communiqué de presse du 4 février 2013 du site Internet www.orbitealuminae.com concernant l’acccord entre Veolia Propreté, une companie française, et Orbite Aluminae, une compagnie québécoise.

      D’abord, l’aluminium à base de bauxite, c’est une histoire de 125 ans, mais une ère nouvelle a commencé avec la technologie d’Orbite Aluminae.
      Évidemment, Paris ne s’est pas bâti en un jour, et la bauxite ne va pas disparaître du jour au lendemain. D’ici à ce que la nouvelle manière de faire de l’aluminium (sans bauxite) entre dans les moeurs, le problème des boues rouges peut être réglée. Parlez-en à Pascal Decary, pdg de Veolia Propreté, qui ne tarit pas d’éloges sur la nouvelle technologie de recyclage et de valorisation des boues rouges. Veolia doit décider du site de la première usine de recyclage avant la fin de 2013. Faites l’usine à Gardanne !

      11.05 à 21h31 - Répondre - Alerter
  • http://www.paca.developpement-durab...
    Pourquoi s’inquiéter ? Regardez les chiffres et le détail des rejets concernant cette usine dans ce document. Ils parlent d’eux mêmes. Ca vous dit des poissons au plomb pour une bonne bouillabaisse ? Merci pour ce relais d’information. Ca m’énerve !

    26.11 à 19h02 - Répondre - Alerter
    • Extraits:C’est un residu spermio embriotoxique meme à tres forte dillution,60 millions de tonnes rejeter en mer ,Ce residu remonte en surface et les courants le tranporte : 34 metres d’epaisseur à l’endroit du rejet devant Cassis et 50kms à l’est (Toulon)il y en a encore 10cms d’epaisseur......
      Etudes faites par des Laboratoires INDEPENDANTS
      DIRE QUE C’EST UN PRODUIT inerte est une imposture scientifique !
      Depuis 1966 le rejet s’arrete.... dans4ans.
      Pour avoir plus de renseignement me contacter:Gerard Rivoire

      28.11 à 21h19 - Répondre - Alerter
  • Lionel : merci

    Un article intéressant, objectif et complet, merci beaucoup Terraeco.

    De mon côté, je pense que le mal a en effet "déja été fait" et notamment aux début de la vie de l’usine : quand un milieu devient trop toxique (concentrations en métaux lourds, turbidité de l’eau, autres polluants...), les individus animaux adultes n’ont que deux possibilités partir à l’inconnu à la recherche d’un autre milieu ou mourir sur place. Le lieux de rejet des boues restera surement vide de vie tant que le déversement continuera et surement des disaines d’années après (oui, oui : des dizaines avant qu’un équilibre vivant revienne à peu près à la normale ... et si le site est protégé des courants, je dirais ptetre même des centaines). (je ne dis pas du tout cela dans le vent, ne vous inquiétez pas : je m’appuie sur mes cours de DUT Hygiène-Sécurité-Environnement, à La Ciotat, en cours d’impact environnemental avec l’exemple principal de l’étang de Berre, très étudié lui au contraire de l’exemple d’aujourd’hui).
    (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...)

    3.12 à 12h37 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité