publicité
Accueil du site > Actu > Super héros, super écolo > Superman : "Je ne prends plus l’avion"
Super héros, super écolo

Superman : "Je ne prends plus l’avion"

<-  Retour à l'article

Chaque semaine, un héros ou un super-héros nous livre ses trucs et astuces pour devenir un éco-citoyen modèle. Cette semaine, nous avons pris de la hauteur pour une interview imaginaire avec Superman.

1788 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Françoise Revellat : Je place mon argent avec éthique

    La NEF va créer en 2010 la première banque ethique européenne en partenariat avec Banca Etica. Autre possibilité : l’invedtissement direct, plus ou moins impliquant, avec label Finansol, comme les Cigales ou Garrigue par exemple. La finance solidaire est un moyen de mettre son épargne en cohérence avec ses valeurs et de faire un peu bouger les choses.

    5.11 à 19h26 - Répondre - Alerter
  • Je pense que le mieux serait de manger les chinois, en effet 1 400 000 000 de chinois représentent plusieurs millions de tonnes de chaire tendre et fraîche, pourquoi s ?en priver ?

    Ce serait aussi un sacré gain de pollution en moins, sans compter l ?économie en rejet de Co2.

    Un fois les chinois mangés, essayons avec les Indiens et ainsi peut-être retrouverons nous le niveau de population des années 70....

    Quand on goûte, on adore...

    5.11 à 13h12 - Répondre - Alerter
  • pour ceux que ça intéresse je vous invite à faire un tour sur ce site , "épargne en conscience" créé par Josette Amor qui a aussi "construit" le livret agir "terre et humanisme" au crédit coop soutenant les actions de Pierre Rahbi

    http://www.epargne-en-conscience.fr/

    5.11 à 12h08 - Répondre - Alerter
  • Effectivement le Crédit coopératif n’est pas trop mal. Mal il est placé dans certains paradis fiscaux depuis le rachat par la BNP ; et a également investi dans quelques actifs toxiques, révélés par la crise de 2008.

    Pourquoi avoir un article sur la finance éthique sans avoir parlé de La NEF ? C’est pourtant l’un des meilleurs choix actuel.

    www.lanef.com

    5.11 à 09h40 - Répondre - Alerter
  • Je pense qu’avec la banque CREDIT COOPERATIF :
    - gestion socialement responsable
    - gestion éthique et solidaire
    www.credit-cooperatif.coop

    5.11 à 09h07 - Répondre - Alerter
  • Cette technologie pose d’importants problèmes environnementaux, notamment au niveau eau douce :

    - Is Solar Power Dead in the Water ?
    http://www.washingtonpost.com/wp-dy...

    - Alternative Energy Projects Stumble on a Need for Water
    http://www.nytimes.com/2009/09/30/b...

    - Water Use by Solar Projects Intensifies
    http://greeninc.blogs.nytimes.com/2...

    Dossier DESERTEC :
    http://www.electron-economy.org/art...

    4.11 à 17h58 - Répondre - Alerter
  • bizarre comme argumentation ... le mot nul est prononcé mille fois ... çà c’est de l’argumentation !!

    que la France est mal barrée ...

    30.10 à 13h47 - Répondre - Alerter
  • Toulouse > lutter contre la pollution lumineuse (moins d’éclairage) et diviser sa facture par 2 (moins consommer), ce n’est pas la même chose : on peut pourrir sa ville de lumière de source """éco-responsable" !

    mais c’est encourageant, keep going !

    30.10 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Les 4emes rencontres nationales des coopératives d’habitant, qui ont lieu à Nantes les 4, 5 et 6 décembre 2009, feront le point sur ces nouvelles pratiques, et les projets en cours. Plus d’information sur www.lechohabitant.fr ou www.habicoop.fr. Et pour élargir la réflexion les Ecossolies organisent le 3/12/09 une soirée atelier-débat "construire et se loger autrement" www.ecossolies.fr

    29.10 à 17h52 - Répondre - Alerter
  • Se limiter au carbone est réducteur.
    Pour limiter les GES commençons par ne pas les émettre.
    L’un (le ?) plus gros émetteur est l’industrie pétrolière.
    Les puits de pétrole qui torchent (brûlent) ou jettent le méthane (CH4) au lieu de le consommer.
    Une pratique massive depuis les premiers puits.

    Donc au lieu de consommer ce méthane on le jette. L’apport en CO2 ou CH4 est donc double de si on le consommait.

    Gagner un facteur 2 sur le méthane non utilisé cela représente quelques millions de tonnes non ?

    29.10 à 17h31 - Répondre - Alerter
  • Il aurait sans doute été intéressant de relater l’événement dans d’autres régions de l’hexagone. Surtout lorsqu’il est plus important. A Bayonne, par exemple, il y avait près de 450 personnes. Voir sur http://www.copenhague2009bizi.org/

    29.10 à 14h33 - Répondre - Alerter
  • Mettre l’habitant au centre de la production de connaissances c’est ce que je m’efforce de faire depuis plusieurs années (Cf. concept de "mode d’habiter" Nicole Mathieu)

    29.10 à 10h48 - Répondre - Alerter
  • Deux questions pour lesquelles j’aimerais voir une véritable investigation journalistique afin de savoir enfin quelle est le meilleur geste à adopter...(même si je crains qu’il n’y en ait pas vraiment)

    1. Oui, chauffer l’eau de lessive coûte cher en... plein de trucs... Mais ces fameuses lessives "basse température" (voir au japon), elles contiennent quoi ? On ne peut pas se contenter de réfléchir en émission de CO2 ; l’écologie c’est un tout, non ?

    2. Le sèche-linge dispense du repassage. Quelqu’un peut-il enfin faire une vraie étude exhaustive chiffrée là-dessus ? 8kg de repassage contre 8kg au sèche-linge (en sortant le linge synthétique presque sec que l’on étend devant la sortie du sèche-linge et en ayant bien secoué le reste avant de le mettre à sécher dans une machine "intelligente" qui s’arrête quand c’est assez sec).

    C’est juste pour savoir parce qu’on peut très bien vivre avec du linge tâché et froissé, c’est sûr...

    29.10 à 10h27 - Répondre - Alerter
  • BUSINESS AS USUAL.

    Malgré un regain de dernière heure le lobby du charbon doit reconnaître que ses campagnes « antiwarming »ont fait long feu. Qu ?à cela ne tienne, il opère une conversion à 180°. Derrière l ?urgence climatique qu ?il proclame désormais, se cache en fait l ?urgence de s ?emparer de l ?aubaine financière que constitue la CCS, remède miracle. Pour faire plébisciter cette technologie dont les tares ont pu être décrites par la formule « trop risquée, trop chère, trop peu , trop tard », une nouvelle campagne de désinformation est engagée. La dissimulation des risques majeurs de fuites hors des aquifères profonds est systématique. Les spécialistes du lobbying ont beau jeu d ?abuser de décideurs qui multiplient publiquement les preuves des consternantes lacunes de leur culture technoscientifique. Ainsi sont différées les mesures urgentes d ?économies énergétiques et confisquées les ressources qui devraient s ?investir dans les véritables énergies propres.

    Quand à la minéralisation du CO2 une récente étude parue dans Nature (Vol 458|2 April 2009| doi:10.1038/nature07852 : Solubility trapping in formation water as dominant CO2 sink in natural gas fields Stuart M. V. Gilfillan1,2, Barbara Sherwood Lollar3, Greg Holland1, Dave Blagburn1, Scott Stevens4, Martin Schoell5, Martin Cassidy6, Zhenju Ding1,7, Zheng Zhou1, Georges Lacrampe-Couloume3 & Chris J. Ballentine1), montre que seuls 20% du CO2 est susceptible de se minéraliser.

    29.10 à 10h08 - Répondre - Alerter
  • Encore plus simple : garder le paquet vide et le remplir au fur et à mesure avec les megots du paquet suivant...

    29.10 à 09h57 - Répondre - Alerter
  • J’ai aussi été un afficionado du site Objectif Terre. Mais je me suis lassé de la critique permanente qui y est faite de toute réflexion allant dans le sens, ne serait-ce que d’une "modération" de nos appétits de consommation : toute forme de remise en question de nos modes de conso actuels est jugée rétrograde et écolo-pessimiste, en un mot ou 2, irrécupérable et déplacé.

    Je fais partie de ceux qui, depuis des années, travaillent à des solutions et professent l’engagement de tous, au quotidien et dans chaque compartiment de la vie, au travail autant qu’à la maison ou pendant les vacances. Mais, comme toute personne qui cherche honnêtement la voie de l’équilibre entre ce que la terre peut nous offrir et ce que nous avons légitimement besoin, j’arrive à la conclusion qu’une immense partie de ce que nous consommons est.. superfétatoire !

    La croissance verte, l’éco-économie comme la désigne Lester R. Brown, passe absolument par une décroissance (ho ! le mot terrible est lâché) des fluxs matériels ; la croissance pouvant se faire dans notre capacité à réutiliser ce qui a déjà été produit (mais pas besoin d’être matheux pour sentir qu’à moins d’alléger toujours plus les nouveaux produits, nous allons finir par plafonner en terme de quantité) et à produire des biens et services immatériels. Rien qui condamne le confort de vie, la santé, le développement des Sciences ou la joie de vivre ensemble, mais une obligation de "conséquence" dans tous nos choix. D’ailleurs, seules les 2 générations actuelles, sur toute celles de l’Histoire de l’Humanité se sont affranchies de cette obligation. Simple retour à la Logique, refus du gaspillage et de la soumission de l’Homme à l’économie comme actuellement : un système où les 500 personnes les plus riches possèdent l’équivalent des 5 milliards les plus pauvres ! Un monde où les inégalités ne cessent de croître, dans des proportions fulgurantes. Et dans lequel, quelques milliers de traders aux ordres peuvent détruire plusieurs milliers de milliards de dollars de richesse, en précipitant 90 millions de personnes sous le seuil de pauvreté.

    Donc et pour conclure, mettons notre enthousiasme à inventer les solutions pour avancer (je vous recommande en passant le site www.treesandlife.fr) mais sachons aussi remettre en cause nos errements et autres dénis de pensée, pour un mode plus juste, solidaire et... heureux !

    29.10 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous et merci pour vos commentaires.
    Comme vous le remarquez, le bois n’est pas non plus une solution miracle, en particulier en ville. D’où la nécessité de prendre en compte tous les critères.
    Sur les pompes à chaleur, ce n’était pas mon intention de les discréditer et une combinaison avec le bois en appoint peut en effet être intéressante. On peut également calculer le bilan à partir des chiffres de l’électricité et du coefficient de performance de l’appareil. Comme indiqué à la fin de l’article, les PAC géothermiques (eau-eau ou sol-eau), qui sont les plus performantes, seront d’ailleurs bientôt évoquées.
    En attendant, n’hésitez pas à partager vos solutions ou vos expériences pour affiner ce comparatif.

    27.10 à 15h57 - Répondre - Alerter
  • Pour faire court :
    Allègre, je te retournerais la politesse :
    "Allègre est une honte pour l’écologie française"

    Pire, Allègre est une honte pour (l’image de) la recherche française ! A chaque fois que je l’entends, j’ai honte d’être chercheur...
    Ce monsieur je sais tout sur tout est insupportable !

    26.10 à 16h15 - Répondre - Alerter
  • Donner la parole à ce "personnage" fait malheureusement partie de la ’politesse obligée’ que l’on doit à chacun ! Maintenant, si c’est pour dire que untel est nul, que l’autre est ignare et qu’il n’y a que ce monsieur, qui maîtrise le sujet, ...objectivement je ne suis pas certain que sa parole ait une quelconque utilité pour éclairer le public et amorcer un débat intelligent. En revanche, "le nul" dont il parle, a, me semble-t-il réussi tout de même à faire prendre conscience à chacun d’entre nous, que nous vivons dans un environnement fragile et qu’il faut le respecter : et rien que ça, c’est énorme, bien plus que de dénoncer telle ou telle lacune scientifique. Même si l’effet de serre n’est pas dû entièrement à l’homme, qu’il y a une partie du réchauffement qui soit naturelle, faut-il pour autant continuer à vivre en pourrissant la planète pour nos enfants ? Non ! Est-ce nul que Hulot face de l’éducation par ses reportages, pour que chacun en prenne conscience et soit capable de transmettre ce message à ses enfants ? Non ! Enfin, alors que Hulot a une notoriété certaine auprès des jeunes et qu’il a un impact fort sur eux au plan de l’ethique et des valeurs humaines est-ce normal de le mettre plus bas que Terre et de l’insulter comme c’est encore le cas aujourd’hui ? Non, mille fois non, ce n’est pas le comportement et l’attitude d’une personne censée et douée d’une soit-disante intelligence scientifique ...ce n’est en tout cas pas le message que je donne à mes enfants et il est vraiment regrettable que "ce Monsieur" puisse encore avoir une tribune, tant il fait plus de mal que de bien par ses invectives incessantes !

    25.10 à 17h53 - Répondre - Alerter
  • il est tres bien cet article ; il faut faire connaitre ce genre d’innovation ; PAT. BESS. ( ARTISTE DE VARIETE )

    24.10 à 09h27 - Répondre - Alerter
  • "On a un peu l ?impression qu ?Olivier Daniélo croit que" la main invisible du marché" validera son modèle. Rien n ?est moins sûr, malheureusement..."

    En effet, l’abondance de nouvelles relayées sur ce blog pourrait laisser croire que "le monde est en marche" vers un autre modèle essentiellement basé sur l’innovation technique et scientifique et que ces deux piliers seront le socle d’une société respectueuse de l’environnement et économe en énergies fossiles.

    Mais le fait qu’apparaissent ici et là des véhicules électriques de toutes sortes ( autos, vélos, bateaux et autres concepts) ou que des champs d’éoliennes poussent un peu partout risque d’être très largement insuffisant au regard de l’ampleur du problème climatique et de l’ampleur des réductions de gaz à effet de serre auxquelles il faudrait que nous consentions de façon très rapide.

    Même si ces différentes solutions étaient mises en ?uvre massivement et très vite dans le monde entier cela pourrait bien ne pas suffire à ne pas dépasser bientôt les 400 ppm de CO2 atmosphérique, et des modifications plus profondes de nos sociétés pourraient s’avérer indispensables : c’est ce que l’on découvre dans une étude "Les transports face aux défis de l ?énergie et du climat" (voir le pdf) publiée dans "Les Cahiers de Global Chance".

    Nous y découvrons un état des lieux des transports dans le monde, les perspectives de changements et leurs conséquences selon le rythme auquel elles seront mises en ?uvre et, finalement, la nécessité de reconsidérer l’ensemble des conditions de nos mobilités (personnelles, marchandises, échanges de toutes sortes...).

    Avec l’implication de restructurer nos sociétés sur des concepts plus économes.

    24.10 à 08h16 - Répondre - Alerter
  • Quel grand bonheur que de valeureux dinosaures politiciens comme Papy Allègre soient prêts à n’importe quelles injures et salades pseudo- scientifiques pour nous protéger,nous, pauvre populace infantile et imbécile, de la PEUR ! Craindrait-il donc que celle-ci nous pousse enfin à réagir contre toutes leurs idées de mieux-pensants ? Et que finalement, les pauvres lui explosent au nez plus rapidement encore que l’environnement....Je lui dénie le droit de nous cacher comment, quand et à cause de quoi/qui nous allons en bâver avant de mourir.Nous, jeunes, moins jeunes,encore moins jeunes et malheureusement les très très jeunes. Quant à son immense culture, ce n’est en tous cas pas celle de la modestie.Faut-il vraiment qu’il le démontre encore et encore !

    24.10 à 01h00 - Répondre - Alerter
  • il doit y avoir des erreurs de calculs
    1 gallon soit 3.78 l revient à 28 cents soit 4.23 centimes d’euros le litre ((28/1.5)/3.78).
    pour fabriquer 1 gallon d’éthanol il faut 6 kg de sucre et 45 kgs de dechets soit pour 1 litre d’éthanol : 1.58 kg de sucre + 11.9 kg de dechets.
    le sucre en grande surface coute 0.85 ? X 1.58 = 1.34 ? le litre d’éthanol.
    0.0423 ? contre 1.34 ? , cherchez l’erreur

    23.10 à 19h45 - Répondre - Alerter
  • Le problème c’est l’eau ? ok

    Alors bonne nouvelle , il y a plus de problème puisqu’il y a une solution.
    L’eau n’est pas rare puisqu’elle recouvre la planète sur 71% de sa surface et sur 3,7 km d’épaisseur.

    Ah oui elle est salée.
    Pas de problème,le soleil(désaleur d’eau de mer ) chauffe en permanence la planète et évapore l’eau et la redistribue plus ou moins sur les continents.

    Il ne reste plus qu’à finir la redistribution en couvrant chaque bassin versant de canaux suivant les courbes de niveau.

    Ce concept s’appelle la gestion globale de l’eau.
    Il permet de donner aux cours d’eau naturels un réseau complémentaire d’écoulement qui prélèverait les éxcédents de écoulement afin de les réinfiltrer dans le sous-sol.

    Cette alternative découlement de l’eau de pluie par les sous-sol , en faisant une remontée dynamique des nappes d’eau souterraine, permet de lutter contre la sécheresse tout en réduisant les inondations.
    Le concept de gestion globale de l’eau a de nombreux autres avantages tels que le développement de la micro hydraulique sur toute les surface du territoire , le recycclage du CO2,
    lutte contre incendie de forêts, restauration du climat , chomage , faim dans le monde, etc

    vidéo1

    vidéo2

    vidéo3

    23.10 à 19h00 - Répondre - Alerter
  • claude allègre regrette que la cause environnementale soit portée par quelqu’un qui ne maîtrise pas suffisament et scientifiquement son sujet. qu’a-t-il ressenti en entendant nicolas sarkozy parler, devant la france entière, du "CO2 qui fait des trous dans la couche d’ozone" ? peut-être le soulagement rétrospectif de ne pas avoir échapper de justesse à l’entrée dans ce gouvernement d’incultes... ?

    23.10 à 13h54 - Répondre - Alerter
  • et voilà encore un discour rempli de grandes vérités...
    pour un scientifique, je veux pas dire mais, elle est ou la démonstration....
    DE PLUS, si ce n’est pas le digne représentant de la mauvaise foi, je ne m’y connais plus. C’est pas lui il y a quelques années qui racontait partout que le réchauffement climatique était un mythe... ?
    Je vous laisse ceci à réflexion...
    et encore merci MONsieur Allègre pour vos lumières.

    PS : ah oui dans le cadre de la décroissance, c’est les pauvres qui vont trinquer, excusez-moi, j’ai une question pour vous monsieur Allègre, qui trinque en ce moment ?je ne pense pas que ce soit les riches...

    23.10 à 09h08 - Répondre - Alerter
  • Tout à fait d’accord. L’innovation doit être démocratique c’est-à-dire que chaque citoyen doit avoir son mot à dire. Je conseille cependant à Mme Dorothée Benoit Browaeys de prendre connaissance de l’article de Matéo Cueva, pseudonyme d’un haut fonctionnaire international, paru dans le Monde Diplomatique N° 667 du présent mois d’Octobre. Dans le domaine de la nanomédecine, si certaines perspectives font rêver, elles risquent aussi de tourner au cauchemar selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies.

    22.10 à 22h27 - Répondre - Alerter
  • Je ne partage pas complètement, loin s’en faut.

    J’ai fait une étude "les choix personnels" dispo à http://jeanmichel.combe.perso.sfr.fr/ où je traite des différents sujets de rejet CO2 dans la vie de chacun.

    Bien évidemment, le chauffage est une partie importante du chiffrage. Je pense que le gaz est sous-estimmé et l’électrique sur estimmé. Comme d’autres commentateurs, je partage le fait que le PAC encore peu étudiée sont pourtant assez bonnes. Je trouve enfin, que le bois est plutôt exagéremment mis en avant et puis soyons réaliste, stocker 20m3 de bois en ville, c’est une blague.

    Enfin, la facture d’électricité est surdimensionnée. Vous ne pouvez que me faire confiance mais je paye 1400-1600 euros par an depuis environ 10 ans pour TOUT à 4p dans une zone classifiée froide dans les classifications de bati. Votre 2600 euros que pour le chauffage me semble un peu lourd...

    22.10 à 19h18 - Répondre - Alerter
  • J’ai honte de faire partie de l’espèce dite humaine.

    22.10 à 18h05 - Répondre - Alerter
  • Extraire de l’intervention de Claude Allègre une seule phrase procovante et la répéter ad lib ne me parait pas très futé pour faire du journalisme sain et amener des échanges sereins...
    Certes je trouve déplorable l’accusation portée contre Nicolas Hulot ( surtout que l’on peut trouver que ce qu’il dit est nul mais faire la différence avec personne humaine) cependant je Dis Bravo à M Allègre qui ose s’élever au milieu de tout ce concert bien pensant et lénifiant : stop à la voiture, stop à ceci, stop à cela... Moi non plus je n’ai pas envie de retourner vivre dans une yourte, habillée dans du coton qui gratte et je pense que l’innovation est la clé.
    Et pour finir je trouve bien prétencieux et très bobo de dire au sociétés émergentes du fond de notre fauteuil qu’il ne faut pas qu’elle accèdent à notre niveau de confort car cela met la planète en péril ! Nous on n’a pas 10km à marché pour aller chercher de l’eau... alors s’il peuvent le faire en voiture, tant mieux pour eux.

    22.10 à 17h18 - Répondre - Alerter
  • Le plus nul de tous c’est bien Claude Allègre.
    Attaquer Hulot et Athus Bertrand je ne trouve pas ça très constructif.
    Tout le monde à ses défauts et le mieux est de travailler ensemble sur les points faibles de chacun.
    Casser les autres c’est facile, apporter des réponses c’est une autre histoire, je me demande si Allègre fait attention à ses consommations d’eau, au tri sélectif et à ses déplacement en transport doux...

    22.10 à 17h05 - Répondre - Alerter
  • Je me marre, je suis dans l’allègresse... oui je sais c’est nul. Question à TerreEco : Pourquoi diffuser ce genre d’interview aussi pauvre en arguments qu’un poule a des dents ?

    22.10 à 16h23 - Répondre - Alerter
  • Allègre était probablement un bon géologue, d’ailleurs l’accuser d’avoir évacué la soufrière en 76 pour rien est plutôt idiot.
    Mais il n’en sait guère plus sur la climatologie et l’énergie que le citoyen moyen, alors de quel droit la ramène-t-il ? Et en plus, il s’approche dangereusement du gâtisme...
    Hulot n’est pas forcement plus compétent mais, outre qu’il n’est pas encore trop gâteux, il s’appuie sur les travaux de l’immense majorité des "vrais" experts.
    Quand à invoquer la "pensée unique", c’est stupide concernant des faits scientifiques. Ou alors, la même pensée unique soutient scandaleusement les lois de Maxwell, Descartes, Ohm etc...

    22.10 à 15h51 - Répondre - Alerter
  • Bravo Claude ALLÈGRE ! Va-t-on enfin arrêter de n ?écouter que des charlatans et refuser l ?avis de tous les scientifiques dignes de ce nom ?

    Un point d ?importance qui reste pourtant en suspens : oui il faut séquestrer le carbone ne serait-ce que pour appliquer le principe de précaution s ?il était vrai qu ?il ait un impact sur le climat. Mais pourquoi ne recherche-t-on pas, ou pourquoi dissimule-t-on les recherches qui existent sur le cracking de la molécule de CO² ?
    Le CO² est composé d ?un carburant le carbone, et d ?un comburant l ?oxygène pourquoi n ?arriverait-on pas à recycler en permanence ce CO² en carbone et oxygène ?

    La nature réalise parfaitement le recyclage du CO² par la photosynthèse, pourquoi n ?arriverions-nous pas à singer la nature ?

    22.10 à 15h21 - Répondre - Alerter
  • Cher Claude,

    C’est vous qui êtes anxiogène, pas Nicolas Hulot.
    Vous êtes certainement un scientifique brillant dans votre domaine, mais vous n’avez pas la science infuse, et en tant que communicateur, désolé mais vous n’êtes pas à la hauteur.

    Arrêtez vos buzz stupides à base d’attaques personnelles, alors que sur le FOND vous dites à peu près la même chose que les personnes que vous dénigrez : responsabilité humaine indéniable, urgence sur l’eau, la (sur)population, l’énergie...

    Arrêtez de progager des idées simplistes du type ’la science va nous sauver’ qui n’ont plus cours (et vous le savez si vous êtes intelligent) : la science (qui est d’ailleurs une bonne partie du PROBLEME) sera AU MIEUX une partie de la solution.

    Soyez vraiment positif (le dire ne suffit pas) et considérez que le mouvement de transformation de la société est l’affaire de tous, tous dans la même direction, tous avec nos sensibilités et opinions particulières, ce n’est que come cela que nous aurons TOUS une (petite) chance d’en sortir.

    Bonne chance et bon courage !

    22.10 à 14h06 - Répondre - Alerter
  • Cela n’est pas tellement exact... La filière de recyclage a déjà commencé en Allemagne par exemple. Les panneaux actuellement produits ont une efficacité de conversion garantie 25 ans ou plus. Les premiers panneaux HS arriveront en grande quantité dans une dizaine d’année en gros, vu que les applications "grand public" de cette technologie ont vu le jour il y a environ une dizaine d’années. Ce qui laisse 5 à 10 ans à la filière pour continuer les efforts importants d’ores et déjà entrepris pour recycler les différents composants (aluminium, verre, silicium etc). Je précise que la technologie pour le recyclage existe déjà ! PS je bosse pour industrie...

    22.10 à 14h00 - Répondre - Alerter
  • Allègre est une honte pour la science, pas seulement française. Il invente le négationnisme écologique. Surfant sur une mauvaise interprétation de l’anti-pensée-unique. C’est si facile : nions l’évidence, comme ça, on sera le champion de la pensée originale. Ras le bol. Ras le bol de devoir faire semblant qu’il existe un débat ! Alors, voila. Vous êtes content d’entendre ses mensonges parce qu’il ne dit pas comme les autres, rejoignez la société des amis de la terre plate, les groupes créationnistes et les négationnistes. Vous serez servi. Leurs arguments sont aussi sérieux que ceux d’Allègre, leurs motivations aussi désintéressées et aussi peu idéologiques. Bravo, le relativisme triomphe. Ne disons pas qu’il existe des faits et des mensonges et qu’on peut les différencier, ce serait de la pensée unique !

    22.10 à 13h52 - Répondre - Alerter
  • Je ne juge pas le personnage Allègre et je ne veut pas prendre part à ce débat sur la polémique Hulot et lui. Cela ne m’intéresse pas parce que je ne suis pas compétent sur le plan scientifique pour juger la valeurs de leurs arguments.
    Toutefois, je juge la position d’Allègre intéressante pour deux points.
    D’une part, il évite la pensée unique qui est dangereuse et destructrice. La pensée unique a toujours été source de crise profonde dans l’humanité. Par ses coups de geules, je pensais qu’Allègre allait obliger ses détracteurs à être plus clairs et être moins dans le dénigrement. Ce n’est pas le cas.
    D’autre part, il a raison d’aborder les problématiques du réchauffement climatique sous l’angle du positif et de combattre la peur. La peur a toujours été l’outil des dictatures pour opprimer et spolier les peuples.
    Je ne dis pas qu’il a raison dans son analyse.
    J’attends une autre vision de l’écologie plus démocratique plus constructive plus réaliste qui offre des perspectives responsables et durables.

    22.10 à 13h02 - Répondre - Alerter
  • A 600m en Savoie avec une pompe a chaleur eau-eau je divise ma consommation électrique par 3 et je suis autonome jusqu’à -13 en température moyenne par jour. Si besoin on peut compléter avec un poêle bois.

    22.10 à 12h13 - Répondre - Alerter
  • fouineur : Imprécisions

    A propos de l’électricité, vous ne faîtes que mentionner les pompes à chaleur sans la moindre précision sur leur rendement et leur coût d’utilisation. Vous donnez ainsi le sentiment de chercher surtout à disqualifier ce mode d’énergie. Peut-être avez-vous raison, mais ce faisant vous laissez au lecteur un sentiment assez mitigé sur la pertinence voire l’hionnêteté de votre analyse.

    22.10 à 11h53 - Répondre - Alerter
  • et la géothermie : air-eau ? eau-eau ?
    j’ai, à 600 m d’altitude vers Sisteron, divisé ma facture par 3 par rapport au fioul, dans un volume d’habitation augmenté de 50% (500m3)
    JP Vanoo...

    22.10 à 11h51 - Répondre - Alerter
  • et ne pas oublier (ici c’est un dessin-animé donc tout ne peut pas être dit bien sûr) qu’un panneau solaire fabriqué en France ou en Allemangne a une empreinte écologique bien plus light que celui low-cost de nos amis Chinois.

    22.10 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Entre le comique et l’inquiétant.

    Ce sont ses propos qui me font peur, et non les propositions des Verts ou des mouvements d’objecteurs de de croissance.

    Je serai curieux de connaître son mode de vie. Je pense qu’il n’a absolument pas envie de le remettre en cause.

    Première action : la population. (comprendre "ces salauds de pauvres sont vraiment trop nombreux")
    puis vient un peu plus loin la voiture électrique..

    Heu..pour moi, il y a trop de voitures, pas de Terriens !

    S’il très important et intéressant d’écouter les quelques voix contraires, il ne faut pas se priver de leur répondre.

    22.10 à 11h28 - Répondre - Alerter
  • Claude Allègre est un homme malhonnête, sur le plan scientifique, prêt à raconter n’importe quelle salade pour qu’on parle de lui. Une honte pour tous les scientifiques !

    22.10 à 11h27 - Répondre - Alerter
  • J’avais un peu peur que cet article ne soit qu’un prétexte pour raviver des polémiques, mais, au final, je le trouve intéressant, avec un Claude Allègre qui essaie, au moins de développer un peu son argumentation.

    Beaucoup d’arguments ad hominem et de petites phrases toutes faites, certes, mais tel est le personnage, toujours entre passion (on sent qu’il est engagé) et stratégie (sa position iconoclaste lui permet d’avoir une exposition média exceptionnelle pour un politique, sans maroquin, de cette envergure), entre compétences (ses vidéos pédagogiques en géologie, didactiques et claires) et errements (sa plus grosse boulette, qui l’opposa au spécialiste Haroun Tazieff, et fit qu’il fit évacuer toute la population autour de la Soufrière pour des prunes)...

    Et dans un cadre où il ne s’adresse pas à un grand media, on sent le personnage plus à l’aise, moins stressé et plutôt touchant, dans son rôle de mammouth d’arrière-garde des "30 polluantes".

    22.10 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • M. Alègre se dit garant d’une politique écologiste par la culture et les sciences et non par la peur mais quel est le sens de ses propos lorsqu’il se permet de porter atteinte à des hommes qui ont agit pour l’Humanité.. ? Comment peut-il parler de ce qu’il ne connait pas .. ? Etre écologiste c’est avant tout être humaniste donc un peu d’humilité et de respect ne ferait pas de mal Monsieur Alègre ...

    22.10 à 11h12 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi interroger Allègre si c’est pour le démonter en introduction de la vidéo. Je trouve la démarche de rencontre de Claude Allègre très intéressante car il ne faut pas tomber dans le pensée unique. Mais, votre introduction me paraît déplacée.

    J’ai quand même l’impression que Hulot et Allègre arrivent à un constat commun sur le changement climatique, ils divergent essentiellement sur les causes. Par ailleurs, ils sont tous les deux volontaristes sur le fait qu’il faut réagir / agir rapidement. Ce serait quand même bien s’ils pouvaient s’entendre. Cela ferait un contre-pouvoir vraiment fort face aux tergiversations de certains politiques. A quand la fusion de fondations ???

    22.10 à 11h04 - Répondre - Alerter
  • C’est un bon résumé.
    Il y a en effet plusieurs critères à analyser.

    On aurait pu ajouter : conditions sociales et environnementales d’extraction et d’acheminement, ou encore impact sur l’emploi en France.
    Le grand gagnant aurait été probablement le bois sur ces deux critères.
    Mais en effet le bois pose des problèmes de santé, à cause du smog : il suffit de voir la situation à Montréal qui lève le pied sur le bois !

    Le mieux est encore de très bien isoler son logement et de réguler le chauffage.

    Locataire dans un immeuble, mon loyer comprend le chauffage : cela n’incite pas vraiment à faire des économies !
    Il n’y pas de robinet thermostatique sur les radiateurs, et personne ne veut vraiment en poser car chacun paie un ratio fixe. Il y a beaucoup à faire pour les copropriétaires !

    20.10 à 15h55 - Répondre - Alerter
  • Hélas ! Dans la captation du CO2 les arbres ont un handicap majeur. Ils ne rapporte rien aux exploitants du charbon dont le lobby s’acharne à promouvoir la solution de la CCS justement qualifée de "trop risquée - trop peu - trop tard et, comme le montre votre article, trop chère", mais qu’importe puisque c’est nous qui payons...

    20.10 à 14h37 - Répondre - Alerter
  • Ils sont bons ces anglais, les rois des prises d’assaut ! on ne voit jamais ça en France !!!

    19.10 à 22h17 - Répondre - Alerter
  • Le saviez-vous ?
    Ingvar Kamprad et sa famille, propriétaires suédois d’Ikea sont la 4e fortune mondiale qui représente 1 million 400 000 ans de smic. Au fait, vous croyez que chez Kamprad on a un mode de vie écolo ? http://www.inegalites.fr/spip.php?a...

    Chez Ikea, on a des pratiques managériales et une considération pour les employés pas vraiment sociales.
    Chez Ikea on sait comment faire pour faire travailler les enfants du 1/3 Monde tout en se donnant bonne conscience.
    http://www.wmaker.net/lulu/Tire-toi...

    La sympathie, disons par le passé, de la famille Kamprad pour l’idéologie nazie n’est un secret pour personne puisque le patron s’en est lui-même excusé auprès de ses salariés. Ce n’est donc pas un point Godwin mais un fait patent.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ingvar...

    Et plein d’enseignements passionnants ici :
    http://www.monde-diplomatique.fr/20...

    19.10 à 18h39 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Évidemment on peut être critique sur le choix d’intégrer ou pas les impacts de marchandises, cependant le parti pris me semble honnête. Car sinon Ikea France aurait constaté que la seule action valable selon la règle du 80/20 était sur Ikea Suède, et donc aurait eu toute légitimité à ne rien faire en France. Là, en focalisant sur l’aspect distribution, on se concentre sur des impacts certes moins lourds, mais des impacts quand même.

    18.10 à 18h19 - Répondre - Alerter
  • Je suis une fois de plus mortifiée de toute l’énergie que certains déploient pour condamner à mort l’éolien en France ...
    Comment peut-on tenir nos engagements de l’UE de réduire nos émissions de Gaz à effet de serre et d’augmenter la part d’Energies Renouvelables dans la consommation d’énergie, sans l’éolien ?! Je rappelle que notre beau pays possède le second gisement éolien de l’Europe, et nous sommes clairement à la traine en ce qui concerne l’éolien. Absurde, n’est-ce pas ?

    Quelques chiffres encore, pour vous prouver que les lobbyistes ne sont pas ceux que l’on croit :
    — > Environ 500 personnes sont allées manifester contre l’éolien au Mont St Michel. 500, c’est moins que le nombre d’éoliennes qui produisent actuellement de l’énergie propre en France. 3 fois moins d’anti-éoliens que d’éoliennes ...

    — > plus de 90% de la population française est POUR l’éolien et pour son futur développement sur le territoire. En tête les riverains de parcs éoliens (surtout dans l’Aude, département qui a vu fleurir les premiers parcs), qui maintiennent leur vision positives sur les éoliennes depuis qu’elles sont devenues leurs voisines.

    Et malgré tout, l’éolien va être soumis à la réglementation ICPE, aux côtés d’activités polluantes aux méthodes de production parfois obscures ... Tout ca parce que quelques têtes haut placées ont su crier plus fort que les milliers de Maires prêts à défendre leur motivation à accueillir les éoliennes et participer aux efforts de la France pour la production d’énergies vertes !!

    C’est scandaleux.

    Voir en ligne : Les français favorables au développement de l’énergie éolienne

    17.10 à 13h07 - Répondre - Alerter
  • Je trouve très positive cette idée d’installer des bacs à compost en ville et de faire participer les habitants.
    Pour ma part j’habite en Italie dans un grand village où la mairie a pris l’initiative il y a deux ans de distribuer gratuitement un bac à compost à qui en ferait la demande. Je me suis inscrite pour en avoir un. Une rencontre a eu lieu pour réunir tous les intéressés (une vingtaine, donc fort peu sur un village de 8.000 habitants qui compte de nombreux jardins), puis nous avons été convoqués pour retirer notre bac à compost dans lequel je verse tous les déchets organiques. Cela m’étonne encore de voir de grandes quantités de déchets se transformer en quelques jours pour occuper en fait très peu de place. Le compost obtenu me servira l’année prochaine pour le rempotage de mes plantes et pour rajouter de la terre au pied des arbres fruitiers et des oliviers. J’ai par contre beaucoup de mal à convaincre d’autres familles à utiliser un bac à compost. Le maire a d’ailleurs l’intention de diminuer les impots sur le retrait des déchets (élevés) aux familles qui utilisent un bac à compost.
    J’espère que l’initiative de Jean-Jacques Fasquel sera suivie par d’autres villes.
    Cordialement.
    Monique Laville

    16.10 à 17h19 - Répondre - Alerter
  • ...il faudra bien y aller, résolument, volontairement, sans s’énerver, sans invectives, durablement...
    Accepter que la solution n’est pas de continuer à empiler les voitures (électriques ou pas d’ailleurs) pour transporter de plus en plus de citadins,
    Accepter de lâcher le confort (bien relatif d’ailleurs) de son petit (ou gros) vroum vroum pour l’inter-modalité pieton/vélo/transports en commun.
    Bien sûr, cela va demander des efforts, individuels & collectifs pour que cela devienne une réalité envisageable, puis possible, et enfin ... réelle.
    On se parlera plus, on sera moins égoistes, moins agressifs, moins blaireaux...
    De toute façon, un jour ou l’autre, on aura plus le choix, on a DEJA plus le choix !
    Alors on fait un rêve aujourd’hui ou un cauchemar demain ?
    Courage, nous pouvons y arriver !

    15.10 à 22h46 - Répondre - Alerter
  • individu anormal à surveiller : Ikea oublie ses marchandises

    "Un conseil : chaussez les bonnes lunettes avant d ?attaquer la lecture d ?un bilan carbone."

    Mmmm.... Vous croyez encore que d’autres fabricants de besoins en tous genres auraient à coeur de sauver la planète avec un bon bilan carbone ? C’est attendrissant.
    Voilà un autre conseil : n’allez pas chez Ikea. Il y en a un à 5 minutes de chez moi. Je n’y vais jamais et je suis heureux. Incroyable, non ?

    15.10 à 21h24 - Répondre - Alerter
  • Les villageois du lac Tonle Sap (au Cambodge) dont le niveau varie chaque année de plusieurs mètres en fonction de la saison (pluis/sèches) pratiquent depuis longtemps la technique des maisons flottantes. D’ailleurs tout le village flotte (bistro, école, magasins..) et se déplace en fonction du niveau de l’eau. Nos amis américains devraient aller faire un stage d’observation dans ce beau pays. Le transfert de techno Sud-Nord c’est pour quand ? Je n’ai aucun lien avec les 2 sites sités en réf.
    http://www.angkor-cambodia.org/tonl...

    Voir en ligne : association osmose qui sensibilise, éduque et protège la vie humaine et la nature du Tonle Sap

    15.10 à 21h13 - Répondre - Alerter
  • Daniel JAGLINE Citoyen honteux : Arte radioactif

    Ais-je bien compris !!?? certains rejets de dechets issus de "La Hague" fusent-ils moins toxiques se font encore pour partie en mer par le moyen de canalisations, et c’est LEGALE, quand va-t’on faire cesser cette abomination, y-a-t’il quelqu’un qui peut lancer la mobilisation pour qu’on fasse interdire cette pratique abjecte de pollution volontaire et prémeditée ?.
    Je suis écoeuré, l’homme est bien le pire prédateur et destructeur qui soit, on peut considèrer que pendant un temps il peut s’agir d’ignorance ou de méconnaissance, mais là, !!!! qui pourrait avoir le culot de prétendre qu’on "NE SAVAIT PAS", si j’ai bien compris il est illégale de mettre à la mer "ces mèmes dechets" depuis les bateaux, alors que dans ce cas là , ces dechets sont dans des bidons qui, dit en passant du coup amoindrissent l’impact au moins le temps que les bidons finissent par se dégrader pour laisser les matières se répandrent.
    Dans quel monde vit-on !!??.

    15.10 à 17h10 - Répondre - Alerter
  • Daniel JAGLINE Citoyen honteux : La voiture verte prend le départ

    Je rejoins le commentaire de "Florence" et je crains comme elle que l’on soit en train de s’orienter vers le tout electrique.
    On s’en va donc vers une autre dépendance énergetiques tout aussi dangeureuse mème si elle est sans doute " un peu moins" polluante !!!. comment va-t’on recycler les batteries ?????.
    L’électrique en France, c’est le nucléaire, ne perdons jamais ça de vue, et quand on nous dit que le nuclaire est sans carbonne, on nous ment éffrontement. Quand on se rend bien compte que le problème des déchets est quasi insoluble, que le retraitement laisse des quantités énormes de plutonium qui n’est pas utilisé ( ni utilisable en l’état actuel des choses), comment peut-on mettre une telle "épée de Damoclèce" sur la tête des générations futures.
    APRES NOUS LA FIN DU MONDE.
    Que fait-on des autres possibilitées exemple : Hydrogène, et peut-être d’autres qu’on nous cache, tant de brevet on été bloqués !!??.
    L’intelligence de l’homme est une nouvelle fois assujetie à la volonté de controle et de pouvoir d’une minoritée.
    Je demande pardon à nos enfants.

    15.10 à 15h07 - Répondre - Alerter
  • Il est plus facile de démenteler des éoliennes que des centrales Nuclépasclaires

    Voir en ligne : gestion globale d el’eau

    15.10 à 13h09 - Répondre - Alerter
  • sans compter qu’Ikea est loin d’être exemplaire en ce qui concerne le choix des matériaux des meubles qu’ils vendent...impossible d’y trouver des articles "écolos" avec des peintures sans solvants ou exempts de composants toxiques...

    15.10 à 12h02 - Répondre - Alerter
  • ce soir là sur canal au grand journal
    la directrice de chez areva disait
    qu areva à la demande d edf ,transportait les déchets vers la sibérie ,alors qu’ils étaient en mesure d effectué également le recyclage
    elle faisait un appel à EDF
    J’avoue que je trouve cela bien confu...
    pourquoi nos dirigeants epprouvent un tel engouement pour le nucléaire ?

    15.10 à 10h56 - Répondre - Alerter
  • enthalpie : Arte radioactif

    vous souhaitez que les citoyens s’empare de ce sujet moi aussi oh combien !

    mais il faudrair déjà que les journalistes fassent leur métier.

    le même soir que cet EXELLENT documentaire sur C+ au grand journal "woaohh le titre" Mme Lauvergeon PDG d’AREVA se permet d’affirmer que le nucléaire est sans Co2 et recyclable sans que cela ne soulève la paupière droite ou gauche des "journalistes" ? potiches présent sur le plateau ....

    15.10 à 10h52 - Répondre - Alerter
  • enthalpie : Arte radioactif

    La réaction est venu ce matin aux informations

    AREVA a oublié quelques dizaine de Kg de plutonium sur le site de cadarache

    Nous sommes technologiquement en avance et la prolifération se fait dans des pays en voies de développement n’ayant pas notre niveau .....
    rideau

    15.10 à 10h47 - Répondre - Alerter
  • En effet j’ai lu un article intéressant sur le quartier d’Hammerby il y a 2 jours mais c’était moins complet, il me tardait d’en savoir plus. Merci donc !
    Ce qui m’a enthousiasmée : la gestion des déchets pensée et intégrée dans le quartier ET la croissance économique conjuguée avec la réduction d’émission de GES.
    1/ cela prouve que cela n’est pas antinomique et c’est positif de dire aux gens que ça existe, que c’est faisable et très concret.
    2/ cela me conduit à m’interroger : ce modèle est-il rendu possible seulement parce que les Suédois sont plus proches de la nature avec une densité de 22hab/km2 ? Qu’attendons-nous pour comprendre que l’on peut réduire nos émissions sans nuire à la croissance économique ?
    Ce n’est pas non plus tout rose mais les suédois semblent s’engager fortement alors que nos solutions d’aménagement du territoire, de transport, de gestion de déchets ménagers sont à mes yeux plus tièdes et moins ambitieuses.

    15.10 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • Je ne vois pas au nom de quel privilège "vert" les éoliennes devraient échapper aux règlementations de toute installation industrielle qu’elles sont.
    De nombreuses éoliennes construites ou en projet ne sont que des pièges à subventions ou à finances publiques, il apparait clairement qu’actuellement on peut gagner de l’argent sans vent (ex : sud-ouest parisien ou projets en gironde, où il est évident qu’il n’y a pas assez de vent). Donc une réglementation plus rigoureuse servira à faire le tri et à éviter un scandale du type de celui des "biocarburants".

    15.10 à 10h05 - Répondre - Alerter
  • Soros Philanthrope ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !
    Vous pensez sincèrement qu’il aurait investi 1 milliards dans le green business si il n’était pas sur d’avoir un retour sur investissement ??
    Ce type est un des pionniers des hedge funds qui ont catalysé la course au profit et foutu l’économie par terre l’année dernière et c’est pas terminé.
    Sérieusement vous êtes naïfs chez TerraEco.

    15.10 à 09h52 - Répondre - Alerter
  • bravo c’est exactement ça.

    + essayer de damer le pion aux "anti-négros" conservateurs réacs et racistes amerloques qui ne manquent pas et qui ne veulent pas qu’un Noir réussisse.
    Non mais où va t-on ?
    si on ne peut plus profiter de la planéte entre riches !!

    15.10 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Bien sur que le lobby d’EDF comme il le fait depuis plus de 30 ans (j’ai visité dans les années 70 le centre de recherche de la Renardiére ...) va tout faire pour imposer le nucléaire et l’électricité même (surtout) là on il n’est pas nécessaire et performant (chauffage ..).
    deux questions .
    On devait imposer avec la norme RT2008 50 Kwh/m2 d’énergie primaire et donc pour l’électricité 20 Kwh/m2 ou en est on ?
    pourquoi ne peut pas imposer l’application de la taxe carbone à l’électricité ?

    15.10 à 08h42 - Répondre - Alerter
  • mon lombricomposteur fonctionne depuis plus d’un an et j’en suis très satisfait, vive le compostage et la protection de l’environnement !

    Voir en ligne : Mon lombricomposteur d ?appartement fonctionne à merveille !

    14.10 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • "zéro émission"
    Et elle a consommé combien de CO2 pour sa construction, transport compris ?

    13.10 à 23h11 - Répondre - Alerter
  • Dommage que la ville de Marseille ne passe pas outre l’avis de ces habitants ! La circulation devient de plus en plus difficile dans le ville pocéenne. Heureusement qu’ils ont installé des vélibs !

    12.10 à 19h30 - Répondre - Alerter
  • Carrefour n’a pas arrêté de vendre du thon rouge (Thunnus thynnus). Ce dernier était en promo il y a quelques semaines au Carrefour des Ulis (91). Quant aux quelques produits de la mer affichant le label MSC, ils sont rares.

    12.10 à 13h54 - Répondre - Alerter
  • "les déplacements des clients vers ses magasins (52% des émissions de CO2). " A Toulouse l’IKEA est dans une zone commerciale accessible uniquement par 2X2 voies et qui a construit de nouveaux parkings bagnoles (monstrueux le mot n’est pas trop fort) alors quand la personne parle de pistes cyclables, on rigole...

    Soyons clair, IKEA existe grâce à la voiture et s’implante uniquement en fonction de ce critère...

    12.10 à 11h15 - Répondre - Alerter
  • Article très intéressant. C’est vrai que certains députés voudraient que ca aille plus vite, mais je trouve par exemple que la limite de 120g de CO2 bientôt imposée est une initiative courageuse, et bien entendu obligatoire aujourd’hui. Les incitations avec les bonus écologiques influent déjà les consommateurs et les incitent à acheter des véhicules plus propres.

    10.10 à 20h02 - Répondre - Alerter
  • "Ainsi, 11,5 milliards de gaz carbonique devraient être rejetées par la nation" => N’est-ce pas plutôt des millions de tonnes eq. CO2 ?

    9.10 à 19h43 - Répondre - Alerter
  • En 1966, j’avais 22ans et mon plat favori était le veau aux hormones, j’ai eu le cancer du sein à 40 ans ...Chantal

    9.10 à 14h17 - Répondre - Alerter
  • Même constat que vous TerraEco ! Voir "Mon voisin, Nicolas Hulot et moi sommes sur un bateau ?"

    Pour réagir à certains commentaires, je trouve encore une fois dommage de critiquer le messager plutôt que le message. Et puis, finalement, on s’en fout de savoir qui est le VRAI représentant de la BONNE parole, non ? L’important n’est-il pas que vous, moi ou ces 3 hommes publiques tentent d’agir, certes chacun à sa manière, pour faire évoluer la société ?

    Voir en ligne : Ökoté, catalyseur d’idées vertes

    9.10 à 12h55 - Répondre - Alerter
  • A STRASBOURG nous savons que le problème du cycliste ne réside pas dans l’achat du vélo,mais la façon de le conserver,il serait plus judicieux de créer des parkings vélo gardés et sécurisés.Un chiffre officiel est que 20% des personnes qui se font dérober leur bicyclette renoncent à ce mode de transport.A STRASBOURG on peut estimer à plusieurs dizaines de milliers le nombre de vélos volés chaque année,bien plus que de voitures volées ou brulées,pourtant ce phénomène ne semble pas interpeler les journaliste qui dans la région en ont fait un marronnier,ni les pouvoirs publics qui en ne reconnaissant pas le vélo comme un véhicule puisqu’il n’a pas de moteur en font le parent pauvre des moyens de transport.De plus cette taxe devrait permettre la mise en place d’un fichier national des vélos volés,mais à la condition que plus aucun vélo neuf ne puisse être vendu sur le territoire français sans posséder un numéro gravé sur le cadre.

    9.10 à 09h26 - Répondre - Alerter
  • On les mute, on les assassine, on les diabolise, on empoisonne le monde avec des vaccins qui les utilisent et les combattent à la fois...et maintenant on en fait nos esclaves !

    Mais QUI PEUT DIRE EXACTEMENT CE QU’EST UN VIRUS ?
    Un être vivant ? NON.
    Un "animal" microsopique ? NON.
    Un "truc"...

    Pourtant l’Industrie de la Maladie nous raconte qu’ils sont "activés" ou "désactivés", "méchants", "virulents" même,
    et bien sûr, pour ajouter au marketing de la PEUR,"envahisseurs" et "tueurs".

    Alors, comment une chose qui n’est pas vivante peut-elle faire toutes ces prouesses machiavéliques ?

    Va-t-on vers une nouvelle panique qui conduira à un nouveau segment marketing pour les Industriels déjà maîtres du monde financier :
    des vaccins pour "protéger" nos téléphones portables en cas de mutation de ces "choses méchantes" en monstres sanguinaires ?

    Nos téléphones portables sont déjà infectés...non pas par Big Virus, ni par Big Pharma, mais par Big Brother ! Peut-être ces trois ensemble relèvent-ils d’une seule et même maladie : la course au contrôle total et aveugle de la Nature.

    9.10 à 09h21 - Répondre - Alerter
  • RACKET URBAIN DISRIMINATOIRE MAIS ’’SOCIAL ’’(social : dixit maire de lyon) !!!! MIS EN PLACE PAR DES MAIRES SOCIALISTES : le banlieusard doit crever dans sa banlieue= MIXITE SOCIAL !
    Le banlieusard pourra grace aux transports de masse et à des horaires restreints aller faire le ménache et torcher le ... des vielles B incontinentes mais devra au couvre feu vite reganer sa cité dortoir ( loin de centre ville). LES CENTRE VILLES AURONT DES PARCS ET DES PLAGES PAYES PAR TOUS LES CITOYENS MAIS INTERDITS D’ACCES AUX BANLIEUSARDS : VIVE LA GAUCHE SOCIALISTE ET VERTE !!

    9.10 à 09h16 - Répondre - Alerter
  • Voir la biographie d’Al Gore, le menteur, l’escroc, le pote des pétroliers :http://www.liberterre.fr/gaiasophia...

    9.10 à 02h23 - Répondre - Alerter
  • Les réactions positives aux films d’Arthus Bertrand et de Hulot montrent qu’il y a encore du chemin à faire pour que l’opinion française soit vraiment consciente des enjeux. A mon avis les films des auteurs cités ci-dessus se contentent de tirer sur la corde émotionnelle pour en tirer un bénéfice médiatique et financier. Car finalement leurs films font plus parler d’eux-mêmes que d’offrir une tribune à toutes ses victimes qui souffrent des conséquences de la globalisation financière et du changement climatique.
    Il serait temps d’arrêter de parler de la fin du monde et de montrer enfin qu’il existe des alternatives où l’homme d’aujourd’hui pourrait vivre en équilibre avec son environnement. Le problème c’est que pour beaucoup de gens, il est plus facile de pleurer sur les pauvres gens du tiers-monde que sur leur propre sort. Les gens qui sourient le plus tous les jours ne sont pas forcément ceux qui viennent de s’acheter leur iphone dernier cri. Rappelons-nous que nous sommes humains et que nos premières émotions sont celles que nous procurent ceux qui nous aiment depuis que nous venons au jour. Nous avons tous la possibilité d’abandonner un peu de notre fardeau consumériste et nous nous en porterons que mieux. N’oublions pas que cette folie consumériste qui a conduit aux excès d’aujourd’hui date d’à peine un demi-siècle. L’être humain en a vu d’autres !!

    9.10 à 01h06 - Répondre - Alerter
  • Moi ce qui m’étonne c’est que selon les résultats de votre sondage, 23 % des français connaissent le nom du Premier ministre japonais ce qui le place troisième derrière Angela Merkel et Barrack Obama. Ne s’agit il pas d’une erreure de frappe ? En effet jusqu’à Yukio Hatoyama les noms sont listés en fonctions de leurs résultats et soudain coincé entre Gordon Brown (2%) et Dimitri Medvedev (1%) débarque le Premier ministre japonais et son quasi quart d’opinion favorable. . .

    8.10 à 15h32 - Répondre - Alerter
  • Je me marre. Après avoir créé toutes ces belles voitures "propres" (j’aimerai en voir le bilan GLOBAL), il ne faudra pas oublier non plus de construire les routes (propres, elles aussi, ce la va de soi) qui vont avec ! ;-)

    8.10 à 13h46 - Répondre - Alerter
  • Aucun de ces messieurs attaquent le vrai sujet. Aucun de ces messieurs dénoncent le système politique et économique qui aura raison de la destruction de la planète....Allez plutôt voir un film distribué gratuitement, téléchargeable gratuitement, projection publique possible et gratuite là :

    http:delaservitudemoderne.org/francais1.html

    Vous comprendrez pourquoi les gesticulations médiatiques ne servent à rien, et la taxe carbone encore moins !

    Bon courage, les esclaves !

    Voir en ligne : Film 52 minutes sur la destruction de l’homme et de la nature

    8.10 à 13h22 - Répondre - Alerter
  • " Hulot : il est bien sûr trop tôt pour dire si le film va marcher, mais il bénéficie d ?une bonne promo dans les médias (de GQ à Drucker)"... qui est GQ ?

    8.10 à 11h36 - Répondre - Alerter
  • ECHANGE STERILE ENTRE UN BOBO ESCROLO ET UN CITOYEN QUI EN A PLUS QU’ASSEZ ou S’enrichir mutuellement par le dialogue ou comment être encore plus C que certains ( je fais des progres)extrait ( l’autre c’est Pim) :

    Pim

    En ce qui concerne un péage urbain, je dirais plutot ?centre ville interdit aux cons ? ! Bah oui, les gens intelligents prendront les transports, riches ou pauvres, les cons chercheront des moyens détournés de forcer la barrière, de frauder, de manifester et de râler, ou bien ils paieront ?JE CITE

    Je ne me suis pas permis de traiter les gens de ’’cons’’ ( en tant que payeur je serai un con) monsieur tête de "Pim" ou tête de Gode puisque vous dérivez dans l’insulte . Là je ne m’adresse pas à vous mais aux cons (dont je fais partie puisque je vais payer) : pendant trop d’années j’ai pris les transports de masse : des horaires de ramassage pas toujours évidents , des conditions de transport déplorables pour un prix relativement élevé , par rapport au ’’lieu de vie’’ - trajet domicile-travail : des trajets parfois dantesques , obligé d’être étouffé dans la masse ( si vous êtes ômo et que vous aimez le contact , tant mieux pour vous monsieur Pim) , délesté de ses moyens de paiement et papiers à la moindre occasion , aux heures creuses insécurité certaine ( là : il y a une différence avec le centre ville et la banlieue tres Cher monsieur tête de Pim !) En centre ville : petits cars climatisés , en banlieue : des cars bondés bientôt avec pousseurs comme au Japon ? Monsieur ’’ tête de Pim’’ vous n’êtes pas intelligent mais l’intelligence n’a rien à voir avec le profil de Blatte , car il faudrait avoir un profil de blatte pour se glisser dans un omnibus à certaines heures , je crois monsieur ’’Pim’’ que vous devez avoir le profil requis ! Affectueusement : Serguei

    8.10 à 11h18 - Répondre - Alerter
  • Juste une remarque sur un titre qui me fait déjà bondir avant d’avoir lu la suite.
    Celui ci aurait t’il la vocation de faire croire que "tous les français sont au courant de ce qu’il va se passer à Copenhague ?"
    Il serait édifiant de connaitre l’échantillon de personnes que vous avez interrogé, ou peut être de remanier le titre. Le plus juste serait : 67 % des français qui savent ce que représente la conférence de Copenhague. Ce qui semblerait intéressant serait en effet de savoir combien de français savent ce qu’il va se tramer en décembre dans cette foutue ville danoise, car si, sur 65 millions que nous sommes, un petit, ou peut être deux (ca doit être guère plus) millions connaissent cet essentiel rendez vous international, ce sondage n’a pas tellement lieu d’être. Et tant que nous serons une minorité à savoir que le mur est à présent visible pour nos générations, ce mur n’existera pas pour le reste de la société, ou il n’existera que lorsque nous serons dedans. A Copenhague comme ailleurs...

    Voir en ligne : Infoplanète

    8.10 à 10h50 - Répondre - Alerter
  • Du réalisateur autrichien Erwin Wagenhofer : We feed the world et Let’s make money ;

    Du réalisateur français Dominique Marchais : Le temps des grâces

    8.10 à 08h56 - Répondre - Alerter
  • Ah la "démocratie" en Russie j’adore !!!

    8.10 à 07h57 - Répondre - Alerter
  • merci pour cet article très bien fait et ces comparaisons indispensables ! J’ai lu le livre d’hulot mais je n’ai pas vu le film. Que pensez vous du livre ?

    Voir en ligne : « Syndrome du Titanic » de Nicolas Hulot

    7.10 à 22h12 - Répondre - Alerter
  • Nicolas Hulot est un gogo qui à voulu faire un autre film de gogo ce personnage est un mou du genoux il n’est pas capable de taper du point sur la table et d’essayer de marteler auprès du gouvernement qu’il y à d’autre solution que la taxe carbone, ( une belle paire de lunettes pour aveugle)... à ce titre une lettre de jean pierre petit, astrophysicien ancien directeur de cnrs a l’attention de hulot sur le site http://www.uniondesgens.fr/spip.php... cela vaut le coup et voir également http://www.jp-petit.org/nouv_f/hulo... il faudrait pendre conscience de l’incapacité de ce monsieur en matière d’environnement, moi aussi je ne suis pas né ecolo mais le suis devenu mais surtout j’en est marre que ce type me peigne les lunettes RDV sur lutec 1000 moteur EM et carburant alternatif le WATER FUELL CEL de stanley mayer et la Z machine etc il faut simplement un courage politique
    que lui mr hulot n’a pas !!!!!!!!!!!!!!!!!

    7.10 à 14h21 - Répondre - Alerter
  • J’ai vu que Coline Serreau sortait un documentaire traitant plus des solutions locales : Solutions locales pour désordre global qui doit sortir en février 2010.

    7.10 à 13h22 - Répondre - Alerter
  • A lire cet article, on se dirait presque que la voiture électrique c’est l’écologie !!!
    Il faudrait un peu plus de recul, et se demander comment EDf va réussir à fournir toujours plus d’électricité une France qui incite au tout électrique : les pompes à chaleur, l’électricité non taxée par la fameuse taxe carbone...
    En 2009, EDf a déjà des soucis pour fournir en hiver (sans avoir unhiver rigoureux en plus) et également ce qui est nouveau, en été (climatisations...).
    Donc on rajoute les voitures électriques à tout cela plus le reste....
    Cela donne une société EDF, grand ami de notre président, qui s’en met plein les f.... ; qui nous dit que les tarifs vont augmenter pour investir (et ce sont les + petits consommateurs qui payent pour les plus gros), car il faut produire toujours plus, avec ne l’oublions pas toujours un peu de charbon... très écolo sans parler bien sûr du nucléaire si écologique que cela !!!
    Bref, la voiture électrique n’est pas LA solution, et vous n’en dites pas grand chose. Ca peut être une alternative mais aller vers une France tout électrique c’est se planter totalement de stratégie, et pourtant on y va.
    Au bénéfice de qui on sait !
    Merci
    Florence

    6.10 à 17h29 - Répondre - Alerter
  • Laurette : Mets de l’huile

    Bonjour,
    J’utilise aussi du liniment, préparé par la pharmacienne, pour nettoyer les petites fesses de mon fils, mais je ne l’ai jamais préparé moi-même.
    Où peut-on se procurer l’eau de chaux ?

    Y a-t-il des précautions particulières à prendre pour cette préparation ?

    Merci

    6.10 à 15h20 - Répondre - Alerter
  • j’ai connu cette magnifique ville coupée en deux par un mur. Cette photo ne peut que nous permettre de nous rejouir de l’anniversaire de la chute du mur. Angel

    4.10 à 10h40 - Répondre - Alerter
  • c’est tout simplement magnifique . La nature nous rapelle combien elle peut être belle sans l’intervention abusive de l’homme. cela donne envie d’un trip façon "into the wild" un clin d’oeil à un livre et un film tous deux exceptionnels.

    4.10 à 10h34 - Répondre - Alerter
  • Bonjour.
    Je suis le réalisateur de cet épisode, et je tenais à vous dire combien votre critique est juste.
    J’écris également pour vous rassurer : nous n’avons pas fait cette série sans esprit critique, ni sans enquêter, même si j’ai été particulièrement touché par ces rencontres avec les "Artisans du Changement", et que mes propos les concernant peuvent parfois manquer "d’altitude".
    Mais c’est un fait, nous nous sommes inscrits (j’entends par là tous les réalisateurs de cette série) dans une vision positive, laissant à d’autres et au public en particulier, la possibilité de cerner les limites de l’action des personnalités de la série. Il y a suffisamment de presse et d’information sur le web, pour que tous curieux puissent se faire une opinion.
    Je me suis dit, à tort certainement, qu’il fallait peut-être un contrepoids simple et sans ambages aux pessimistes de tous poils. Je ne suis peut-être pas totalement objectif, mais je me suis attaché à être juste et à ne pas trahir, ni le message, ni les objectifs des personnalités que nous avons rencontrées.
    Vous avez bien saisi nos bonnes intentions, et je les confirme : cette série met en lumière ce que des hommes et des femmes ont été capables de faire de mieux, pour eux et pour tous. Je laisse au journal de 20H00 et aux magazines d’actualités le soin de nous proposer ce que l’humanité fait de pire.
    En résumé, j’ai apprécié la justesse de votre critique, et j’en prends note. L’épisode que vous avez vu est particulier, il s’agit presque "d’ingénieurs du Changement", les domaines qu’ils embrassent sont complexes et leurs solutions perfectibles. Ce ne sont pas des Saints, et je n’écris pas leurs évangiles. Mais ce sont vraiment des gens biens. Je l’affirme, peut-être sans trop de subtilité, car j’en suis convaincu. En espérant que vous prendrez plaisir à voir les autres épisodes.
    Sylvain BRAUN
    PS : au Pérou, il s’agit de producteurs de cacao, pas de café.

    3.10 à 12h06 - Répondre - Alerter
  • Bjr, alors MOI je propose 3 actes et seulement 3. PREMIÈREMENT / pour tout ce qui roule le moteur a hydrogène, mai oui cela existe, rendez vous sur le net à : LE CARBURANT ALTERNATIF LE WATER FUEL CELL DE STANLEY MAYER.
    DEUXIÈMEMENT / comme le dit Hubert Reeves dans sont rédactionnel du 9 avril 2008 à 9.58 par sol999fr sur terraeco et je vous invite a vous rendre sur le net toujours et encore à : la Z machine ou le moteur magnétique de John Christie et Lou Brits ce moteur à énergie libre développe 24 Kw sans aucunes pollutions puisque le principe c’est deux pôles magnétiques de même polarité qui se repousse sachant que aujourd’hui nous arrivons à fabriquer des aimants permanents de grande qualité avec des pouvoirs d’attraction important et de maintient de l’ordre de 10 Kg en cm2 et qui de surcroît conserve le potentiel magnétique de 400 à plus de mille ans, ça c’est pour produire de électricité propre et en plus chaque générateur est individuel donc en hiver plus de coupures....
    TROISIÈMEMENT / une politique de la démographie mondiale trop de gens vont subir le changement de climat suite au pertes agricoles et céréalière si
    dans les années a venir le problème de l’eau se pose de manière conséquente, de toute manière nous pouvons désaliniser l’eau de mer... déjà dans les pays le bétail soufre et meurt les habitants se déplacent car l’agriculture n’est plus possible par manque d’eau, c’est un sujet très complexe effectivement.

    3.10 à 11h25 - Répondre - Alerter
  • Désolé ceci n’est pas une voiture écologique VOIR le carburant alternati le WATER FUEL CELL DE STANLEY MEYER et vous comprendrez ou les moteurs à énergie magnétique.....

    2.10 à 18h05 - Répondre - Alerter
  • Gonod andré président Ecoproduits : Le Sénégal se met au charbon vert

    Cette solution n’est pas celle qui doit permettre aux paysans de créer un revenu hors alimentaire car le prix de la calorie obtenue est onéreux ,ce sont des individus qui vont s’enrichir et pas la masse des paysans .
    Il existe une solution beaucoup plus simple ,qui d’ailleurs de manière embryonnaire existe dans des pays d’Afrique .
    Il s’agit simplement le revalorisation des déchets et sous produits de la bio masse issue des filières agricoles et forestières , en densifiant ces derniers avec des presses manuelles en bois ou en acier des combustibles divers sont réalisés brulant dans les foyers traditionnels africains .
    Cette économie en autarcie , permet aux paysans de transformer par village ,ou groupement ou individuellement ,ils ont la main d’oeuvre , ils ont les déchets en quantité (même l’herbe de la savane peut être utilisée ,ou des plantations de bio masse :mils sorghos )
    Ainsi tout en revalorisant eux mêmes leur Terre il subviennent à leurs besoins en protégeant la forêt , gage d’avenir .
    C’est le concept le plus adapté au développement du monde agricole .
    Cette technologie est mise en oeuvre par l’association Ecoproduits à Madagascar mail : eco.gonod@wanadoo.fr ,tlp :0473535594 .

    Voir en ligne : le Sénégal se met au vert

    2.10 à 16h24 - Répondre - Alerter
  • Évidemment qu’ils ont été influencés par ce qu’on leur a dit avant. Ça s’appelle l’effet de priming et l’effet normatif.
    Voir à ce sujet l’expérience réalisée par Sciences et Avenir de septembre.

    2.10 à 16h05 - Répondre - Alerter
  • Ne vaudrait-il pas mieux s’attaquer à la racine du problème ?

    En analysant le lieu de résidence et de travail des gens (aménagement du territoire) et en se demandant pourquoi est-on allé habiter si loin de la ville (favorisant le mitage du territoire).

    Bref, quand misera-t-on sur l’innovation comportementale, et non uniquement technologique ?

    2.10 à 15h14 - Répondre - Alerter
  • Ce que j’aimerais bien c’est que Nicolas Hulot prenne sérieusement en compte la question démographique dans sa reflexion sur les moyens de sauver la planète. On peut faire tous les gestes ’ecocitoyens" que l’on veut, si nous sommes 9 milliards (fourchette basse prévue pour 2050) tout cela ne servira à rien. Nous devons sérieusement réduire notre nombre et donc notre natalité. La Fondation Hulot semmble ne pas vouloir entendre parler de cela, c’est comme on dit "politiquement incorrect" Pourtant c’est un grand mensonge que de passer sous silence ce facteur population

    2.10 à 12h52 - Répondre - Alerter
  • Dans le courrier que j’ai reçu, le sous-titre était "Ségolène Royal entêtée", et là, je vois "la deuxième bourde" :
    c’était quoi déjà la première et quoi la deuxième ?
    Votre rôle c’est de nous informer pas d’essayer de nous manipuler en dénigrant la plus écologiste de nos personnalités politiques.
    Aucun élu Vert en responsabilité, je mets à part les élus Verts de Poitou-Charentes, ne peut nous présenter des résultats concrets probants en matière de politique d’environnement comparables à ce que fait Mme Royal dans sa région ni ce qu’elle a fait en tant que Ministre de l’Environnement.
    Alors nous parler de ses bourdes relève d’un manque de respect vis-à-vis de vos lecteurs et de Mme Royal.
    Ici vous théorisez, c’est des y aqu’à, MMe Royal met en pratique.
    Reprendre les allégations de Lefebvre et de ses détracteurs c’est tomber bas pour des gens avec qui on pouvait prétendre partager une autre vision du monde.
    Vous vous laissez polluer et contaminer par la pollution médiatique et politique ambainte.
    Mme Royal n’a jamais prétendu qu’elle était l’ambassadrice du PNUD.
    L’honnêteté intellectuelle exigerait des excuses de votre part ou une mise au point.
    Allez donc lire la vérité sur le site des Désiors d’Avenir, ça vous fera éviter les OGM médiatiques.
    Par ailleurs, sur la taxe carbone, Madame Royal a raison, et nous sommes de nombreux français sensibles aux problèmes de l’environnement et engagés dans l’éducation au développement durable à la soutenir.
    On n’éduque pas par les taxes qui étouffent les petites bourses déjà étouffées par les licenciements et le chômage et les petits revenus.
    Terra Eco serait-il un repère de bobos comme le disent certains.
    Faites de l’anti-ségolénisme primaire comme les organes d’information ordinaires et vous perdrez beaucoup de vos lecteurs.
    Vous feriez peut-être mieux de suivre aussi pas à pas vos élus "écologistes" et peut-être nous ferez-vous le bilan de leurs actions.

    2.10 à 00h25 - Répondre - Alerter
  • Peut-être que Nicolas Hulot pourrait commencer par donner l’exemple : les Malouins n’ont pas oublié les navettes d’hélicoptère pour transporter ses invités sur un fort au large de la ville close... personne n’a oublié non plus que Monsieur Arthus Bertrand a été des années le photographe du Paris-Dakar. Ils ne se sont pas convertis à l’écologie, ils ont juste trouvé un un fonds de commerce juteux...

    Marre du grand cirque médiatique des donneurs de leçon qui savent si bien renvoyer les simples citoyens à leur responsabilité individuelle en les culpabilisant ... et oublient tout aussi facilement que les vrais responsables sont ailleurs (les entreprises qui les sponsorisent, par exemple ?) La taxe carbone va juste pressurer un peu plus les familles modestes. Suite "logique" de la mascarade du Grenelle. Et pendant qu’on amuse le petit peuple avec la peur de la grippe porcine, on continue à financer largement les pollueurs avec l’argent public, y compris les grands pétroliers : demandez donc à Total...

    1er.10 à 13h14 - Répondre - Alerter
  • Il y a quelques années pratiquement toutes les zones industrielles étaient reliées au réseau ferré. Non loin du quartier où j’habite, il y en a une, la Plaine des Bouchers, où la plupart des rails ont été recouvert pour en faire des accès routiers où autres. Pour ne pas pénaliser les sociétés de transports, celles-ci ne devraient être autorisées à circuler qu’en dehors des lieux non accessible par voie ferrée ou fluviale. Nous avons, dans le Bas-Rhin, la société LOHR qui a développé de bons "produits" pour le fret ferroviaire. L’Etat, avec nos sous, pourrait aider les entreprises qui investissent dans ce genre de matériel, et nous serions tous gagnants au niveau encombrement des routes, accidents de poids-lourds, pollution, etc.... D’ailleurs je trouve que les communes devraient avoir le droit à l’interdiction de traversée de camions, sauf ceux pour la desserte des magasins, entreprises, etc... Les tarifs des autoroutes, surtout de la traversée du tunnel Maurice LEMAIRE (reliant les versants alsacien et lorrain des Vosges) n’est pas une excuse pour faire passer, par exemple, à SCHIRMECK, les camions transportant des grumes de plusieurs tonnes. Le jour où il arrivera un accident grave, il faudra attaquer les collectivités locales et régionales, le concessionnaire autoroutier, et surtout l’Etat.
    René HECHT,Fonctionnaire-retraité,STRASBOURG.

    Voir en ligne : Remettre le fret sur les rails : pas simple

    1er.10 à 13h03 - Répondre - Alerter
  • Il semble manquer dans l ?étude de l ?ONERC et la Direction Générale de l ?Energie et du Climat l’impact des flux migratoires liés aux changements climatiques dans les grandes zones métropolitaines, en provenance des régions françaises sinistrées et surtout des pays d’Afrique, Indonésie... déjà devenus invivables à cause des sécheresses, tsunami, ouragans ou inondations à répétition.

    Ces flux vont s’accroître de façon importante et seront de plus en plus difficiles à contrôler, même avec nos procédures d’entrée en Union Européenne déjà très élitistes...

    Comment gérer la surpopulation et les besoins en ressources de base sur des espaces géographiques limités, comment prévenir les conflits entre ceux qui ont les moyens de survivre et de s ?adapter au changement climatique en payant plus et les autres ?

    Veut-on des bidonvilles à la sortie des grandes métropoles, des taux de délinquance et de criminalité incontrôlables par les moyens habituels de répression ?
    A-t-on les moyens financiers de gérer de nouveaux "réfugiés climatiques" en restant au standard français d’assistance médicale et sociale ?

    Il faut absolument sensibiliser les Français dans leur ensemble, Gouvernement, entrepreneurs, consommateurs, actifs et retraités, au fait que les risques et les problèmes ne se limitent pas à nos frontières.

    Il faut motiver les Français pour faire pression sur les gouvernements des pays qui génèrent le plus de dysfonctionnements climatiques en commençant par le nôtre mais pas seulement (USA, Canada, Europe, Chine, Inde) afin qu’ils prennent les décisions de manière à inverser la tendance rapidement ? il ne resterait que 15 à 20 ans d ?après la plupart des études globales.

    Adopter les solutions qui fonctionnent déjà à côté de chez nous, comme en Allemagne par exemple, sans passer plus de temps à réfléchir.
    Utiliser l’ intelligence collective et les forums virtuels pour échanger des idées construcitves au lieu de s’en remettre uniquement à des études officielles qui prennent au minimum 3 ans avant d’être publiées.

    Du fait du retard déjà pris pour commencer l’adaptation nécessaire, elle devra se fera certainement contre la volonté de nombreux concitoyens et entreprises qui aiment croire que l’on peut continuer son ?business as usual ? et profiter de "nos" ressources sans penser aux autres ni à l ?avenir.

    Voir en ligne : Chaude France", très cher pays de mon enfance

    1er.10 à 12h46 - Répondre - Alerter
  • Nicole Mathieu : Du vert dans les oreilles

    Bravo pour tous ceux qui depuis longtemps mais aussi aujourd’hui luttent pour une autre agriculture "paysanne", "durable" et surtout consciente du sens social de cette activité

    1er.10 à 12h16 - Répondre - Alerter
  • cete hulo nous montre que la terre vas mal mais il ne fais rien pour porter sa petite pierre. ce mec se balade tout au tour de la terre en voiture , avion , illico, et ce souci peu de ce qu’il fais subir a la terre .
    son credo serrez vous la ceinture pour que mois je puisse polluer tous à loisir.
    comme disais un certain personnage hulo fais ses course en hélico et mois je me balade à vélo.
    je me demande pourquoi vous donner la parole à c’éte Écologiste bas de gamme .
    mois je fais mais course a velo je cultives mon potager et je suis bien .
    c’ais plutôt des personnes comme mois (lol) que vous de vriller in interviewer.
    je rigolole quoi que ......
    il me plairais mieu ci il avais construit un petit dirigeable et la il aurais pu mètre son studio. sil est aussi con que seluit d’un autre pollueur planétaire,
    patenter yanne artuse bertrand ,pour ne pas le nommer, je ne vais pas me taper 10 kil pour me le taper ce navet , il fait des constatation qu’un gosse de 10 an sais .
    en tout les cas les mien oui.
    j’an ais ras le bol de c’ais Ecolo qui , comme les curés nous dise de ne pas comaitre le pécher de cher et qui saute leur paroissiennes.je suis mor de rire.
    le lanceur d’alerte qui vie avec 20000 ? par mois laisser mois rire .
    ils font bobo les bobo surtout celuis qui nous met 4 centimes ? d’inflation par litre d éssance. lui il peu ce la payer sa taxe !

    jarrette la .
    amar

    ps votre magasine est bien du moins ce numéros je le connaissais pas avant..mais je le trouves chére .
    et surtout merci de m’avoir fais connaitre ce citoyen belge c’es l’enti tese du sus nommer .

    amicalement

    amar

    29.09 à 19h27 - Répondre - Alerter
  • Génial !
    Un projet trans-générationnel comme le montre la photo !!
    Merci Karine pour cet article.

    29.09 à 13h26 - Répondre - Alerter
  • La palme de l’éco-tartufferie à Mr Jean-Marc Ayrault qui prétend promouvoir l’éco-société et la réduction des gaz à effet de serre tout en défendant bec et ongles la construction du nouvel aéroport ( HQE la bonne blague !)de Notre Dame des Landes (chacun sait que les avions butinent les fleurs pour trouver l’énergie de s’envoler ! hein ?)

    M le M

    28.09 à 16h08 - Répondre - Alerter
  • Article très intéressant et enfin quelqu’un qui se penche vraiment sur la question "que se cache t-il derrière ces ampoules fluo ?".
    En effet, ces ampoules fluo compacts sont vraiment une fausse alternative aux ampoules à incandescences car elles ne sont pas vraiment durable (aujourd’hui elles ne fonctionnent plus aussi longtemps qu’il y à 5 ans) mais en plus les produits nocifs pour l’environnement ne sont pas retraités mais enterrés (déchets de class1:DEEE).
    La vraie alternative sont les ampoules à LED car leurs caractéristiques sont VRAIMENT au dela des fluo-compact. J’ai changé mes anciennes ampoules (incandescence et fluo-compact) par des ampoules à LED et franchement c’est autre chose (plus besoin d’attendre avant de voir clair et allumage/extinction à volonté). Une ampoule standard de 100W remplacée par une ampoule à LED de 15W avec la possibilité de l’allumer/éteindre comme je veux (on économise encore plus qu’une fluocompact qui reste allumée). Le site sur lequel j’ai commandé mes ampoules offre un grand choix et des conseils bien pratique (www.atout-led.com).
    Si le lien pose problème, veuillez le supprimé. Bonne journée à tous.

    28.09 à 12h35 - Répondre - Alerter
  • Restez donc chez vous et lisez. La planète ne s’en portera que mieux.

    28.09 à 10h42 - Répondre - Alerter
  • Les hommes politiques doivent se rendre compte de la responsabilité qu ?ils ont dans l ?évolution des changements climatiques.
    Aujourd ?hui nous savons très précisément que des décisions non prises ou des engagements non tenus auront des répercussions désastreuses.
    C ?est pourquoi des « non décisions » au sommet de Copenhague pourront-être associés à des « crimes contre l ?humanité ». Car c ?est bien des millions de personnes qui souffriront demain des conséquences.
    Et c ?est bien en ce sens que nous devons responsabiliser nos hommes politiques.
    S ?ils ont des pouvoirs, ils ont des devoirs et des responsabilités qu ?ils devront assumer.

    Pierre

    27.09 à 10h04 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Mesure de quoi ?

    L ?enjeu était a priori de mesurer les à-côtés des soi-disant ?richesses ? produites, c ?est-à-dire tout ce que ne voit pas la vision économique classique. Les instruments de mesure ne sont jamais neutres et il aurait été plus que légitime de vouloir sortir des représentations économicistes. Mais pouvait-on demander cela à une commission quasi exclusivement composée d’économistes ? La question va être de savoir sur quelles bases vont être construits de nouveaux indicateurs et quels types de quantification vont être privilégiés : http://yannickrumpala.wordpress.com/2009/09/16/mesurer-le-%c2%ab-developpement-durable-%c2%bb/

    Voir en ligne : Mesurer le « développement durable » ?

    26.09 à 14h21 - Répondre - Alerter
  • JM Hauth : Rizières du Yunnan

    De toute les images de la terre , les rizières, accrochées aux flans des montagnes ,ont toujours provoquées en moi quelque chose de "divin".
    En générale le niveau des nappes phréatiques sont en dessous du niveau du sol. Là l’eau est au dessus du sol alors que le relief est en pente.
    Je retouve en cette technique une similitude avec le concept de gestion globale de l’eau que j’essaie de promouvoir par mon association des biefs du Pilat

    Voir en ligne : gestion globale de l’eau

    25.09 à 15h36 - Répondre - Alerter
  • Le moins que l’on puisse dire est qu’une certaine confusion règne dans cet article :
    qui que quoi comment ?????
    De quoi parle-t’on, où va t’on ?
    quel est le sens de l’exposé ???

    24.09 à 19h53 - Répondre - Alerter
  • Quel plaisir de voir qu’en France on est capable de faire bien, voir très bien, mais un peu cher. Oui je comprends vos arguments mais seront-ils compris par le public ? Car en finalité un produit est fait pour être vendu au plus grand nombre, sinon c’est un produit de luxe qui ne s’adressera qu’à quelques uns.
    Bravo quand même, j’ai hâte de le voir.
    Mais putain pourquoi votre pub. est en anglais ? honte d’être français ?
    Selon mon expérience dans le domaine, un bon produit, même vendu en français, se vend y compris dans les pays anglo-saxons.
    Je suis de La Rochelle

    24.09 à 15h18 - Répondre - Alerter
  • Les négociations s’intensifient et les chefs d’Etats restent frileux. Cette frilosité ne permet pas de donner des signaux positifs aux décideurs économiques. Car n’oublions pas que les Entreprises sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique, leur capacité à innover à investir pour produire de manière plus économe en énergie permettra de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. Mais cette adaptation pour les entreprises représente des coûts quelque soient les instruments de politiques publiques choisis. Un des enjeux de Copenhague est donc de fournir des signaux clairs aux entreprises par le biais d’engagements fermes et ambitieux. Le changement climatique est un véritable défi pour les entreprises comme le montre un récent ouvrage : "Changement climatique : quels enjeux économiques pour les entreprises ?" par Stefan Ambec Ecole d’Economie de Toulouse et Francesco Ricci Université de Poitiers et Ecole d’Economie de Toulouse

    Voir en ligne : Changement climatique : quels enjeux économiques pour les entreprises ?

    24.09 à 09h54 - Répondre - Alerter
  • A 109 000 dollars, il faut être un réfugié fortuné, deux caractéristiques relativement incompatibles entre elles.

    24.09 à 08h27 - Répondre - Alerter
  • Oui, il est grand temps de relire quelques-uns des philosophes des Lumières... d’inviter nos politiques à faire de même, puis d’agir concrètement dans nos vies.

    22.09 à 22h13 - Répondre - Alerter
  • On est mal barrés.

    21.09 à 20h45 - Répondre - Alerter
  • Là encore, au moins deux fautes d’accord, toujours regrettable de la part d’un journaliste...

    21.09 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • Au moins deux fautes d’accord, fort regrettables de la part d’une journaliste...

    21.09 à 18h58 - Répondre - Alerter
  • 50% des trajets de moins de 3 kilomètres se font en voiture ? Si cette statistique est vraie, elle fait peur.... mais je rejoins les 2 personnes du dessus. il ne sert à rien d’encourager à l’achat d’un vélo s’il est impossible de l’enfourcher sans risquer sa vie tous les 50 mètres !

    Voir en ligne : La Suéde Durable

    20.09 à 10h43 - Répondre - Alerter
  • Je ne connais pas l’auteur de cet article mais en amoureux de la langue française je trouve qu’il est admirablement écrit. Merci à lui. Je pense cependant qu’il pourrait faire partie d’une famille de boxeurs.

    18.09 à 23h41 - Répondre - Alerter
  • merci écologistes et politiques de tous poils sans oublier l’inéffable Rocard d’avoir créé à la demande de Starkozy ce nouvel impot pour tenter de remplir les caisses de l’état vides et pouvoir donner par ci par là quelques sous pour attendrir les électeurs inquiets de l’avenir écologique... Je veux bien payer pour améliorer l’état de la nature et pour nos enfants et petits enfants bien au contraire... mais il faut des actions concrètes il faut que les sommes colossales encaissées par l’état servent à améliorer la santé de la nature avec des actions controlées par de vrais écologistes non nommés par le gouvernement et non des projets politiciens en quete de voix...
    Mais là rien de prévu par les politiques, Rocard et les écologistes sinon du bla bla ... une fois de plus les écologistes se sont faits enfumés et nous allons payer pour rien...
    au profit de qui ? finalement

    18.09 à 15h28 - Répondre - Alerter
  • merci de nous faire payer et encore payer... messieurs les écologistes et politiques de tous poils... La question qui se pose et là personne ne répond clairement est de savoir à quoi serviront les sommes colossales encaissées par l’état grace aux écologistes et Rocard... Malheureusement ces sommes seront englouties dans ce tonneau sans fond qu’est devenu le budget de l’état... ou sont les projets détaillés pour réduire concrétement les émissions de carbone liés à ce nouvel impot ? Pas prévu ? On nous prend vraiment pour des c.... je veux bien payer un impot supplémentaire mais avec des actions pour la vie courante sérieuses et controlées par les écologistes... Sans ces actions tout cela est du bluf de politiques et écologistes à la recherche d’électeurs... et croyez moi je ne suis pas le sul à penser cela !!

    18.09 à 15h14 - Répondre - Alerter
  • Pour information :

    http://www.youtube.com/watch?v=afcv...

    Vous verrez ainsi que l ?ont peut traiter le CO2 et que l ?on peut ralentir, stopper, puis inverser le réchauffement planétaire... MARRE DES HYPOCRITES !

    La vérité ?

    Tous le monde s ?en fou !

    17.09 à 20h35 - Répondre - Alerter
  • Et si la taxe carbone payait des pistes cyclables ?
    Le frein majeur à l’utilisation du vélo pour les trajets domicile travail n’est pas à mon avis le prix du vélo, c’est à coup sûr le problème de la sécurité sur les routes.

    Nombreux sont les gens qui ont des vélos et qui ont peur de s’en servir. Comme je les comprends !
    Je fais 30kms par jour en vélo assisté electriquement pour me rendre à mon travail, et dans les parties sans piste cyclable, c’est l’angoisse ! Il faut vraiment avoir envie de faire un geste pour la planète, parce que pour le côté sportif, il est moins risqué de faire du vélo d’appartement.

    Aménagez les abords des villes avec des pistes cyclables et vous verrez le nombre d’utilisateurs du vélo augmenter (même sans prime à l’achat du vélo, ils feront le calcul de l’économie de carburant). Ne poussez pas les gens à acheter des vélos qui ne seront de toute façon pas utilisés !

    17.09 à 16h48 - Répondre - Alerter
  • Une bonne blague que cette taxe carbone, quand 99% de reste de la planète s’en fout .Comme bien d’autres taxes ( vignette, ...), elle ira dans les caisses de l’état et ensuite les écolo n’y verront que du feu et surtout pas les rétombées à hauteur des montants collectés.
    Où vont dionc les 90% de taxes sur le prix des carburants , 1ere source de polution mondiale, les taxes eco sur les véhicules polluants, etc ? Merci Nicolas, encore un peu moins d’argent à dépenser pour les ménages avant la fin du mois .
    Ces familles ne sont pas sponsorisés pour boucler leur budgets et ne passent pas leur temps à voyager autour du monde.
    Quant à nous faire croire que la taxe ne coûtera rien aux familles, c’est nous prendre pour des imbéciles. Mais, après tout, si personne ne bouge, nous le sommes peut-être vraiment !

    17.09 à 11h48 - Répondre - Alerter
  • Le puritanisme US a encore frappé chez les "neuneus". Y a même pas a discuter, il faut des faire des clips en France sur le même thème, il n’y a que les choses sanglantes qui font changer les choses ......Allons jeter de la peinture sur les gens qui sortent des magasins qui vendent des fourrures !...

    17.09 à 08h44 - Répondre - Alerter
  • A Ma Cantine Bio nous relayons l’action de toutes les communes qui introduisent des produits bio dans leurs cantines scolaires.
    Saint Etienne fait partie des cas les plus exemplaires mais elle n’est pas seule. De nombreuses communes ont introduit le bio à la cantine à l’occasion de cette rentrée.
    Venez les découvrir et en savoir plus sur :

    Voir en ligne : Ma Cantine Bio

    14.09 à 21h35 - Répondre - Alerter
  • Pour faire avancer le débat / ou plutôt pour diffuser le message, merci de communiquer la bande annonce
    http://www.voyageons-autrement.com/...

    Voir en ligne : trailer du film ’le syndrôme du titanic’

    14.09 à 10h36 - Répondre - Alerter
  • Ce sont les industries qui rejettent le + de CO2, et les investissements des banques qui jouent avec notre argent (et donc investissent dans des industries polluantes - voire article de terra-eco)....et qui va payer la taxe de carbone ???? le bon samaritain !!! vous trouvez ca normal ??

    13.09 à 15h22 - Répondre - Alerter
  • Rendement des éoliennes

    Depuis combien de temps et combien d’argent a-t-on dépensé dans la recherche des éoliennes de grande taille ?
    Au regard des milliards dépensés et programmés pour la recherche nucléaire c’est rien, ou presque.
    on doit être dans le pour mille....

    Il reste donc encore beaucoup de recherches à faire pour améliorer les rendements énergétiques, réduire les couts de fabrications, améliorer les techniques (hélice, moteurs, convertisseurs ..), choisir les emplacements (mer, montagne, ciel, ...).

    à titre d’exemple :
    La centrale nucléaire de Brennilis (Bretagne) n’est toujours pas complètement démantelée, il reste le bâtiment réacteur, cuve, échangeurs, .. le pire quoi.
    un gros déchet dangereux ...
    la centrale est arrêtée depuis 1985, cout du démantèlement déjà fait 480 millions d’euros, 20 fois la prévision !! On a pourtant les meilleurs ingénieurs du monde dans le domaine ... et c’est pour une toute petite centrale (un EPR est 20 fois plus puissant ...) !
    Brennilis : 70MW, soit 12-20 éoliennes actuelles en puissances électrique installée... trois fois rien.

    Autres recherches non faites (à cause du nucléaire qui captait 90% des crédits) les capteurs solaires (thermique, photovoltaïques, microorganismes, champignons, plantes, ..)
    il reste beaucoup à faire, et le cout est faible à coté des milliards pour le nucléaire... fossile et polluant pour des milliers d’années ...

    tout ça c’est histoire de discuter.
    la prochaine crise (le désastre) écolo-socio-économico-financière arrive à grand pas, on n’a plus le temps de construire un autre monde, il se fera peut-être sur les décombres du précédent.

    en attendant cultivons notre jardin.

    12.09 à 22h59 - Répondre - Alerter
  • Comme d’habitude le puissant lobby pro nucléaire (lequel fera de nombreux morts et malades durant des milliers d’années - même si on arrêtait tout maintenant) a encore frappé.

    le paysage, le rendement énergétique.

    Pour le paysage cela fait rire.

    Le nucléaire et les industriels en général n’ont pas ce souci de paraitre beau, voir les autoroutes, les centrales énergétiques, les pylônes et lignes électriques, les poteaux du téléphone filaire, des radio téléphone ...
    et puis les villes envahies d’automobiles, les belles places remplies d’autos à l’arrêt ou non, la pollution des gaz .. tout cela ne dérange pas ?

    Cette réaction spécifique contre des éoliennes qui sont à peu près silencieuses (j’ai visité des sites, il faut tendre l’oreille pour entendre un froufrou à plus de 200m, la moindre auto qui passe est beaucoup plus bruyante ...), ne polluent pas, et produisent cette énergie si utile ...
    argument irrecevable en l’état, je dirais même captieux.

    Mais d’accord pour ne pas faire n importe quoi, toutes les lois habituelles pour ne pas polluer le paysage existent. inutile de s’exciter.
    le mitage de ma région par des habitations est bien plus préoccupant, cela pollue beaucoup, cela prend de l’espace agricole indispensable (on le verra trop tard), cela gâche le paysage rural.

    Et puis les clochers d’églises : c’est moche non ?
    ces trucs qui dépassent des habitations. totalement inutile.
    ça gâche le paysage, ça fait du bruit, ça coute à entretenir... je propose de les raser.
    ou alors non, on les garde à condition de remplacer le coq par une hélice.

    En plus de dispenser la bonne parole, l’église dispensera l’énergie.
    La lumière au sens propre et au sens figuré.
    doux Jesus que c’est beau ?

    - -

    bilan négatif ?
    C’est merveilleux :
    et pour les installations de gaz, de pétrole, de charbon d’uranium, l’agrodiesel, le bilan est comment ?
    Pour une éolienne en quelque mois l’énergie produite compense l’énergie consommée, pour les énergies fossiles, c’est infini ...

    Propositions :
    Les champs de blé (et autres) ne servent que pour récolter une fois par an, un blé qui pousse en 3-4 mois. pas rentable tout ça, sauf 25 % du temps c’est nul non ?

    Et la forêt : rendement 2-3% encore pire ...
    rasons tout cela...
    on met à la place de belles centrales nucléaires qui rejettent du tritium de l’iode, du bore, de plutonium des actinides, ...
    rien que du beau et du bon.
    tandis-que des éoliennes c’est moche dangereux polluant bruyant ..

    D’ailleurs les chinois l’ont compris.
    ils sont les champions du monde des parcs éoliens avec les USA...

    des fous, ça marche avec du vent.

    12.09 à 22h18 - Répondre - Alerter
  • J’attends tout de même de voir les problèmes liées au molécule de chitosan et a leurs récoltes dans la nature ....

    12.09 à 21h49 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Ca y est notre bon président de la république, pour surfer sur la vague verte, se rappelle de la taxe carbone, mais il en oublie le fond et surtout l’objectif.

    Quels sont les vrais postes générateurs de CO², je pense que là hormis le transport on ne se pose pas trop de questions.

    C’est tout notre mode de vie qui est carboné, la société de consommation est le générateur de carbone. Mais avec cette taxe il n’est pas question de changer le fond, mais de modifier légèrement nos petites habitudes en les teintant de vert.

    Si on veut être réellement cohérent il faut que la taxe carbone participe à privilégier les produits verts par rapport à ceux qui le sont moins, voir pas du tout.
    Si je dis celà c’est que plutôt que de reverser cette taxe directement aux citoyens il faudrait subventionner les productions respecteuses de l’environnement. Comment peut accepter que les citoyens les plus de le besoin soient obligés de manger les produits issus de l’agricultures intensives, alors que le citoyen aisé peut s’acheter du bio, des véhicules moins polluants et des produits éco certifiés.
    Alors plutôt que de faire des taxes "electoralistes" il serait bien d’être pragmatique et d’agir vraiment pour la planète.

    Je soutient les Verts, mais sur ce point je ne peut pas les suivre, vouloir faire de cette taxe un outil de redistribution social est une ineptie.

    Quand on entend que le premier ministre serait prêt à baisser l’impôt pour compenser l’impact de cette taxe, je me dis qu’on marche sur la tête.

    Cette taxe comme elle présentée est un non sens écologique.

    10.09 à 21h58 - Répondre - Alerter
  • Une taxe dont on ne sait guère à quoi elle va servir. Cela me rappelle le coup de la Vignette Auto... censée permettre une amélioration des conditions de vie des anciens dans les établissements pour personne âgée. Vu les conditions de vie dans ces mêmes établissements, on peut légitimement se demander à qui ou à quoi a servi cette taxe.
    Puisqu’on ne taxe pas l’électricité, on comprend donc que le nucléaire reste intouchable. Pour quel motif ? Pas écologique en tout cas.
    On prend et on redistribue tout aussitôt. A qui, comment, pourquoi faire ? Suite au prochaine épisode.
    Tout le monde (ménage et entreprise) au même régime. Donc le pauvre ménage qui n’a déjà pas le sou pour bien se chauffer, dont le toit est une passoire, les murs à l’identique... qui ne peut engager de travaux car il n’est pas du tout concerné par les réductions d’impôts ou qui ne peut s’engager dans un crédit... On cauchemarde totalement.

    Une écocitoyenne indignée.

    10.09 à 18h48 - Répondre - Alerter
  • Et pendant ce temps-là... AIR FRANCE propose 1 millions de places à 49 ? pour de nombreux vols intérieurs.

    (annonce commerciale repérée cet après-midi à côté de l’article sur la taxe carbone ; Libération.fr)

    10.09 à 17h37 - Répondre - Alerter
  • Xenos : Soyons précis

    Avant d’enfourcher des chevaux de bataille fatigués, je vous invite à aller sur le site de désirs d’Avenir où vous trouverez les termes exacts des déclarations de Ségolène Royal qui ne peut être tenue pour responsable des mots employés — à tort — par le Parisien. De même qu’elle ne dit pas être la "représentante mondiale au niveau des nations unies, ..." mais être chargée d’une "mission de représentation des régions du monde et de la coopération décentralisée". Nuance.
    Quel intérêt avez-vous à calomnier une femme qui représente un vrai espoir écologique ?
    Faudra m’expliquer

    Voir en ligne : rétablir la vérité

    10.09 à 17h30 - Répondre - Alerter
  • Jean-Louis Etienne a construit ce bateau pour l’expédition Transantarctica et non pas Antarctica qui, elle, a eu lieu bien plus tard.
    Vous pourriez vérifier vos sources tout de même !!!
    Christine LO ?S

    10.09 à 16h56 - Répondre - Alerter
  • Y a juste une question, je n’ai pas saisi on prélève d’un côté une contribution qui est fléchée comme tel et on reverse de l’autre côté selon un plafond de ressources. Ok, mais la partie reversée réellement aux différents foyers s’estime à combien ? Et du coup puisque partant du principe que la taxe carbone soit directement utilisé dans des problématiques qui concernent le réchauffement climatique, qui financera la reverssion aux familles ? La différence est-elle perdue pour les revenus fléchés taxe carbone ?

    10.09 à 15h33 - Répondre - Alerter
  • Pour le point 3, n’oublions pas que c’est Nicalos Hulot qui a proposé ce nom de CCE, présentée avec brio sur un site dédié, un peu avant l’été...

    10.09 à 12h12 - Répondre - Alerter
  • comment faites vous pour tomber aussi bas,

    comment pensez vous survivre ailleurs que dans le marigot ?

    vous êtes décevants !!

    10.09 à 11h52 - Répondre - Alerter
  • Malheureusement, ce feuilleton médiatico-politique ne fait pas et ne fera pas avancer les choses dans les bon sens : comment va-t-on pouvoir à nouveau communiquer avec l’ensemble des citoyens pour qu’ils aient demain des gestes écologiques et surtout qu’ils comprennent qu’il faudra mettre la main au porte-monnaie ? Je souhaite bon courage aux responsables, de tous bords, pour trouver les mots et arriver à persuader que ce que nous allons commencer aujourd’hui est vital pour les générations futures... Mais dans cette affaire, si les politiques ont largement contribué à "auto-détruire" une belle idée, la presse n’est pas en reste, dans le sens où au lieu d’expliquer clairement les choses elle a au contraire, soufflé sur les braises ... !

    10.09 à 11h17 - Répondre - Alerter
  • Enfin, il est intéressant de voir des avis compétents qui éclair le monde de l’eau parfois tr’eau’p souterrain.
    Merci de laisser jaillir ces informations.
    Que votre source d’information soit en ébullition !

    Belle journée

    Voir en ligne : L’eau, la médiatrice.

    10.09 à 09h48 - Répondre - Alerter
  • Et Fatick dans tout cela....
    Tous les candidats à la présidence ont utilisé leur coopération locale pour enrichir une stature internationale (voir la création de l’AIMF par Chirac en 1979...). Pourquoi pas, si le citoyen s’y laisse prendre ?
    Le plus intéressant ne serait-il pas d’aller observer (au delà de la convention entre les deux régions) le concret de cette coopération au Sénégal et d’en rendre compte... ?

    10.09 à 09h36 - Répondre - Alerter
  • Je vous propose un autre point, comme je viens de la faire remarquer à France Inter pour ces journalistes ce matin, qui entretiennent bien la déinformation par l’imprécision

    parler d’un montant de 14 ? la tonne de carbone rejetée.
    on consomme du carbone et rejetons du co2 et si (mais c’est peut être le vrai scoop) le prix est de 14 ? la tonne de Carbone alors cela ne fait que 14/3.66 soit 4 ? environ la tonne de Co2 et c’est plus la peine d’en parler !

    10.09 à 09h00 - Répondre - Alerter
  • ET point numéro 11, la veille on parle de taxe carbone, et le lendemain on vend des rafales pour faire plaisir à papa Dassault. Démarche cohérente bien sure !

    9.09 à 09h31 - Répondre - Alerter
  • la partie concernant les lampes à LED est complètement à coté de la plaque.. les LED éclairent aussi bien que les fluocompactes, avec 3 fois moins d’énergie. De plus, elles ne contiennent pas de mercure, s’allument immédiatement, n’émettent pas de radiations et sont faciles à recyler !!
    Essayez s’il vous plaît de vous renseigner avant de publier de telles incongruités !!

    6.09 à 21h21 - Répondre - Alerter
  • Habitant une copropriété de 23 appartements nous avons décidé d’essayer d’utiliser des ampoules basse consommation pour les parties communes équipées d’ampoules à incandescence (60 ampoules pour 23 appartements).

    Problème : les ampoules proposées dans le commerce ne sont pas préconisées ni garanties pour les minuteries, en raison de la fréquence des allumages-extinctions. Vérification faite auprès de professionnels (électriciens et internet), des ampoules plus adaptées existent sur le marché professionnel mais à un coût beaucoup plus important.

    Nous avons décidé de faire l’essai avec des ampoules "du commerce" et comme les ampoules de 40 watts sont encore en vente ...
    Il y a là un marché captif énorme.
    Quelle solution raisonnable pour l’avenir si les ampoules standard ne résistent pas ?

    6.09 à 10h45 - Répondre - Alerter
  • J’espère que le Mekong saura resté "LE" fleuve qui uni le Sud Est asiatique, et que l’industrialisation ne le détériore pas.

    Ben du Cambodge

    5.09 à 18h22 - Répondre - Alerter
  • Au Cambodge, le pire dans le Karaoke, ce ne sont pas les bars qui en diffuse.
    Mais ce sont les bus.. car quand tu fais SiemReap - Phnom Penh pendant 5 heures avec de la musique Karaoke pendant tout le trajet comme c’est bien souvent le cas..
    C’est horrible !!

    Voir en ligne : Ben du Cambodge

    5.09 à 11h33 - Répondre - Alerter
  • Soyons clair, en 2008, avec un baril à 80 Euros en moyenne, on payait l’équivalent d’une surtaxe carbone de 100 euros la tonne qui allait dans la poche des pays producteurs... à comparer aux 14 Euros.. dérisoire !
    Ensuite, le principal objectif de cette redistribution devrait être (sera ?) le développement de l’emploi, 1ère préoccupation des Français. Pour être le plus efficace possible, il faudrait donc une diminution des charges sociales, ce qui abaisserait le coût du travail d’une part, et augmenterait d’autre part le salaire net, bien visible sur la feuille de paye.
    Mais pour que cela soit efficace, il va falloir rapidement décupler le montant de cette Contribution Energie Climat.
    Enfin, bien malin celui qui à la réponse sur le bilan carbone qu’une voiture électrique , comme le notait Monsieur Jancovici dans TerraEco. En particulier, combien de tonnes de CO2 émises pour fabriquer une batterie de plusieurs centaines de kg ? Par contre, avec une batterie de 2 ou 3 kg, le vélo à assistance électrique est promis à un bel avenir, si nos élus locaux avaient la bonne idée de créer un réseau complet de pistes cyclables intercommunales, dans le Poitou Charente comme dans le reste de la France !

    3.09 à 20h53 - Répondre - Alerter
  • Des personnalités éééminentes, pas iiimminentes...

    3.09 à 18h59 - Répondre - Alerter
  • l’article me rappelle le tempo de la pub télé qui disait "vous ramenez vos médicaments à la pharmacie ? C’est bien." Nous infantilisant encore et toujours. J’ai bien aimé le ton de votre article. Mais en ce qui concerne cette fameuse taxe carbone : avant de marteler 15 ?, 20 ? ou 32 ? la tonne ou à terme 100 ? la tonne, ne pouvons nous pas marteler plus tôt des chiffres positIfs et forcément bénéficiaires pour l’être humain ? La suède 100 ? la tonne ? Combien a t elle réduit son CO2 ? ca marche ? Ah bon et pourquoi ne le dit-on pas assez ? on polémique sur des batailles politiques qui sont stériles. Martelez + tôt les bénéfices pour la planète et forcément pour l’air que nous respirerons demain. On s’en fou de Ségolène, on s’en fou de Rocard, ou de qui a dit quoi ? Faisons le test autour de nous et posons la question au citoyen non élu de LA sphère "écolo", si il connait les objectifs pour parer à l’urgence du changement climatique ? Fort à parier que le citoyen moyen ne sait pas exactement. On perd du temps....et on prend les gens pour des chèvres....

    3.09 à 18h02 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Pour les fournitures, c’est évident que les grandes marques et mêmes certaines marques de distributeurs proposent un certain nombre de produit intéressant en terme de développement durable. Par contre, concernant les cartables, la question est plus complexe : chanvre, coton bio... oui mais quelle durée de vie ? En terme et de poids et de développement durable, certaines marques ont sorti des sac à dos à 100% en synthétiques recyclés, garantissant la durabilité, l’imperméabilité et le "look". Parceque un collégien n’ira pas avec un sac en toile écrue ou verte au bahut, il faut inciter des initiatives à ce niveau.

    Autre aspect : le cahier des charges des manuels scolaires devrait impérativement contenir un CCTP sur l’impression (papier, encre et normalisation de l’imprimeur), ce qui n’est de toute évidence pas le cas (pas de mention su la majorité des manuels...)

    Dernier point : les fournitures sont introuvables dès lors que l’on se trouve en petite ou moyenne ville, et la commande sur internet a un coût (+ 10 ou 15 ? de frais de port) et un impact (livraison de petites quantités, donc par route). Si on a la chance de trouver dans une TGS les produits, il est rare qu’ils soient suivis. L’exemple type est le pack promo du craillon bille rechargeable, vendu avec 3 recharges : je ne citerai pas la marque, mais je n’ai jamais trouvé dans les rayons les recharges seules !!!

    3.09 à 13h47 - Répondre - Alerter
  • la chasse à S. Royal est ouverte on dirait y compris dans vos colonnes : les chiens de meute du pouvoir sont sur sa trace pour la dégommer de sa présidence de région et vous aboyez avec eux

    Je ne savais pas que vous faisiez partie des chasseurs je croyais que vous étiez simplement un peu écolos
    Vos propos sont très partisans et vous enfourchez le cheval misogyne sur le thème de "Madame Royal gaffeuse" -sans lister les autres qualificatifs et sarcasmes qu’elle a dû subir tout au long de la campagne et après.
    Sachez que tous les lecteurs ne sont pas d’accord avec ces procédés et qu’il vous faudra aussi faire preuve de plus d’humanité et de respect pour les femmes politiques pas seulement pour la terre

    3.09 à 13h19 - Répondre - Alerter
  • Parfait vous avez une fois de plus donner les bons éléments.
    il est paradoxale de voir que Mme Royal ne veut même discuter des modalités d’une telle taxe !
    comment croit elle que les gens des campagnes dont elle prend exemple vont se mettre au co-voiturage, à la voiture gpl, bref chercher d’autres solutions au tout bagnole et vouloir faire des économies sans bâton fiscal ?

    3.09 à 12h48 - Répondre - Alerter
  • peut-on être écolo et se délecter à ce point des remugles de fumier nauséabonds de cette campagne montée de toute pièce par sarkozy et l’ump... ? ça pue la manipulation à 100 m et votre support se joint à qq autres pour la relayer... navrant !

    Voir en ligne : http://www.retablirlaverite.com/doc...

    3.09 à 11h03 - Répondre - Alerter
  • Terra-éco aurait-il été racheté par le Prince de Sarkosie à notre insu ?

    3.09 à 10h36 - Répondre - Alerter
  • Ce qu’a énoncé Ségolène Royal demande un fameux courage politique car il est vrai qu’actuellement tout est fait, y compris la taxe carbone, pour culpabiliser les petits pollueurs qui utilisent leur vieille voiture pour se déplacer,essentiellement aller travailler,faire leurs courses obligées dans les hypermarchés, faute de mieux actuellement (transports en commun sont insuffisants)alors que la priorité serait d’insuffler de l’argent pour favoriser l’émergence d’autres solutions (produire et vendre localement, par exemple, mettre à disposition du plus grand nombre des voitures electriques de location...)et taxer avant tout les entreprises qui utilisent les routes pour transporter des produits qui gagneraient à être fabriqués sur place (cela donnerait du travail et libéreraient un formidable réservoir d’énergie et de créativité bloqué par le sous-emploi actuel des jeunes) et qui proposent à la vente des produits sur-emballés du fait de la nécessité de protéger les marchandises dans le transport sur longues distances....

    3.09 à 09h37 - Répondre - Alerter
  • seveg : Substance...

    Vous ne parlez nulle part de ce que vous appellez la "deuxième bourde", vous vous contentez d’enfourcher un vieux cheval médiatique, de plus relatif à une exagération langagière assez commune dans le personnel politique. Ces saillances qui vous rapprochent de la presse grand public me détachent de vous. Je ne sais pas si je vais rester abonné longtemps...

    3.09 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Etonnante époque où l’opposition fustige ses propres tribuns pour plaire à un pouvoir antisocial...

    3.09 à 08h58 - Répondre - Alerter
  • C ?est d ?autant plus étonnant qu ?en 2007, Ségolène Royal avait signé le Pacte écologique de Nicolas Hulot qui comprenait la taxe carbone. Or aujourd ?hui, elle est prête à fouler ce pacte au pied ! C ?est choquant ! Son attitude est d ?autant moins responsable qu ?elle a été ministre de l ?environnement ... Elle a signer le pacte ecolo soit, mais avec quelques réserve dont bizarement vous oubliez alors voici un extrait de cette lettre=> Ségolène Royal précise être favorable au renforcement de « fiscalité écologique », mais à « pression constante » pour « ne pas décourager les entrepreneurs et ne pas handicaper les couches les moins favorisées ». Toujours coté fiscalité écologique, la candidat socialiste prône l’instauration d’une « taxe de lutte contre les changements climatiques en complément de la TIPP », qui serait étendue au fuel domestique, et dont l’objectif serait de « lisser dans le temps la progression du prix des carburants ». Par contre, Ségolène Royal émet des réserves sur l’instauration d’une taxe carbone sur les combustibles fossiles. Pour elle, « son caractère indifférencié la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées de la population ». Que cela vous plaise ou pas il semble qu’elle n’a pas changé d’un iota sur ses déclarations. Voici la lettre :http://www.univers-nature.com/diver.... Fustigez fustigez... :)

    Voir en ligne : http://www.univers-nature.com/diver...

    1er.09 à 09h21 - Répondre - Alerter
  • ... et Martine AUBRY parle toujours de croissance. Son monde à elle ne doit pas avoir de limite ...

    31.08 à 22h43 - Répondre - Alerter
  • JE SUIS D’ACORD AVEC L’IDÉE QUE, POUR L’INSTANT, LES PAYS SONT DANS L’IMPASSE.SELON TERA ECO, 42% DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE SONT PRODUITS PAR DEUX PAYS : LA CHINE ET LES ÉTATS UNIS. TANT QU’IL N’Y AURA PAS D’ACCORD ENTRE CES DEUX PAYS LE MONDE SERA EN PÉRIL.

    MAIS, IL RESTE ENCORE UNE PETITE CHANCE DE RÉALISER QUELQUE PROGRES SI LE SENAT DES É-U RATIFIE LE "AMERICAN CLEAN ENERGY AND SECURITY ACT OF 2009". CETTE LEGISLATION A DÉJA ÉTÉ ENTERINÉE PAR LA CHAMBRE DES REPRÉSANTANTS. LA LEGISLATION EST MASSIVE ET COMPORTE PLUSIEURS PAGES ; UN GRAND SAUT POUR LES É-U.

    UNE SECTION CRÉE UN "INTERNATIONAL RESERVE ALLOWANCE PROGRAM", SANS DOUTE UN DÉFI POUR LA CHINE. LES É-U SONT LE PLUS GRAND IMPORTATEUR DE BIENS CHINOIS. POUR LA CHINE, LE PROGRAMME SERAIT UNE BARRIERE DE COMMERCE ET UN MESSAGE : CONTROLEZ VOS ÉMISSIONS.

    J’ESPERE QUE LE SENAT DES É-U RATIFIERA LA LOI POUR AIDER LES NEGOCIATIONS À COPENHAGUE.

    31.08 à 20h00 - Répondre - Alerter
  • Pour lutter contre la désertification ,il ne suffit pas de planter des arbres.

    Il ne faut pas être très malin pour comprendre que si l’agriculture a besoin d’eau pour se développer, l’eau récupérée sur le ruissellement est préférable à l’eau pomper dans les nappes phréatiques.
    Donc qu’on ne dise pas que l’agriculture est la cause de la désertification.
    Il y a assez d’eau en chine et dans le monde pour la répartir à partir des cours d’eau et en suivant les courbes de niveau afin de recharger les nappes phréatiques et ainsi faire reculer les déserts.

    Alors au lieu d’écrire des articles stériles sur les problèmes, participez à promouvoir les solutions .
    merci !

    Visitez la video :

    http://www.dailymotion.com/user/jea...

    Voir en ligne : Gestion globale de l’eau

    31.08 à 14h09 - Répondre - Alerter
  • La guerre de l’eau n’aura pas lieu parce que il y a assez d’eau sur terre qu’il suffit de répartir .

    http://www.dailymotion.com/user/jea...

    si vous voulez en savoir plus sur le sujet rendez vous sur le site des biefs du Pilat.

    Voir en ligne : Gestion globale de l’eau

    31.08 à 13h55 - Répondre - Alerter
  • Evidemment, le palmarès coïncide peu ou prou aux entreprises qui communiquent le plus sur le "développement durable" : miniers, énergéticiens...

    31.08 à 09h23 - Répondre - Alerter
  • Philippe COULAU : Dessine-moi Europe Ecologie

    Et on a encore oublié les autres partis d’Europe Écologie regroupés dans la fédération Régions et Peuples Solidaires ... cela devient lassant !

    Voir en ligne : Regions et peuples Solidaires

    30.08 à 21h14 - Répondre - Alerter
  • Le roman de Jiang Rong "Le Totem du loup" paru aux éditions le livre de poche décrit le mécanisme inexorable de la modification des agro-écosystèmes de la steppe mongole et ses conséquences désastreuses environnementales, sociales et économiques... on reste ému et désolé, comme l’auteur dans son épilogue.

    Il y a longtemps, le peuple qui exploitait ces pâturages s’interdisait de conduire les animaux sur les prairies surpâturées et de réguler trop fortement les prédateurs pour éviter les pullulations de rongeurs. Quel sursaut est possible, maintenant, pour dépasser nos craintes égoïstes qui nous conduisent à la productivité à tout prix ? Le prix de la productivité est trop élevé. Comme dit le proverbe, la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. NB nous faisons pareil en Europe, pas la peine d’aller dans les steppes mongoles.

    29.08 à 16h50 - Répondre - Alerter
  • Ne pas oublier, tout de même, que RWE est l’électricien qui, en Europe, émet le plus de CO2. Selon l’étude Enerpresse-Pricewaterhousecoopers (Changement climatique et électricité 2008), le numéro deux allemand de l’énergie émettait tout de même 147 millions de tonnes de CO2 en 2007. C’est le géant vert qui va être content.

    Voir en ligne : http://www.pwc.fr/etudes_facteur_ca...

    28.08 à 19h04 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Pourriez-vous apporter des précisions sur l’exemple suédois dont vous rapporter "(...) tandis que ses émissions ont baissé de 9% (...)" alors que les statistiques publiées par les Nations Unies pointent du doigt la Suède comme un mauvais élève avec + 110 % d’augmentation de ses émissions de GES ? (http://www.actu-environnement.com/a...) (un autre internaute s’interroge également sur le cas suédois en commentaire de cet article).

    Merci d’avance.

    28.08 à 12h49 - Répondre - Alerter
  • Chris Perrot (Brest) : A vos marques...

    Des fois faut arrêter de se cacher les yeux. " Europe Ecologie " est la marque sous laquelle le parti Vert s’est présenté aux élections européennes pour avoir des élu-e-s dans la même logique que les autres partis politiques.
    Le reste est de la littérature pour se mousser et faire de la com’.
    Où l’on peut constater que cette marque est maintenant utilisée pour rabattre au parti Vert tous ceux et celles qui ont des pratiques écologiques (associatives, militantes...) . C’est une stratégie de parti comme une autre. Elle vaut ce quelle vaut. Pour le reste, je constate autour de moi que les Vert-e-s s’incrivent eux aussi dans des stratégies de quête de pouvoir avec les renoncements qui les accompagnent une fois qu’ils sont élu-e-s afin de ne pas trop se fâcher avec les libéraux socialistes qui leur assurent réguliérement des postes.

    Voir en ligne : mon blog perso...

    28.08 à 11h43 - Répondre - Alerter
  • M.Radanne reste tres attaché a l’ONU, alors que c’est la non representativité de l’ONU et le déséquilibre du leadership américain qui sont parmi les causes de l’échec de la mise en oeuvre de Kyoto. De 2002 a 2007, de Johanesburg a Copenhague, le meme disfonctionnement a produit les memes effets. Aussi il est etonnant que M.Radanne dans son article n’envisage pas ce qui serait possible en dehors du cadre de l’ONU, comme par exemple par la creation d’une banque mondiale du climat comme le suggere M.Leggowi dans un article[http://www.meleze-formation.com/ind...] dont on trouvera la traduction sur notre site, ou encore par des prolongements appropriés au G20 et aux reformes de la banque mondiale qu’il s’est efforcé d’initier.
    D’une façon generale on ne peut pas trop attendre du renouvellement d’un protocole qui a deja montre des possibilités de triche considerable.

    27.08 à 14h11 - Répondre - Alerter
  • Pour moi, ces banlieues sont le symbole du gaspillage de nos sociétés soi-disant modernes. Gaspillage du sol, de l’énergie, du paysage. En fait, soit on les détruits pour créer des zones naturelles, soit elles vont tomber en ruine par manque d’habitants aisés pour les entretenir... Donc banlieues à l’américaine = no futur !

    27.08 à 12h17 - Répondre - Alerter
  • Francilienne vivant dans le bruit durable (aérien) : Dessine-moi Europe Ecologie

    Il faut appeler Europe-Ecologie : Parti Ecologiste Uni
    Les Socialistes dispersés s’y retrouveront et les élections aussi !
    Nous, les Socialistes devons nous rallier à ce mouvement, si énergique.

    La seule préoccupation n’est plus de se quereller, mais de tenter de sauvegarder la planète où nous vivons.
    La Terre ne nous appartient pas, mais nous lui appartenons et seul Europe-Ecologie a réussi à faire de la politique et en même temps prendre conscience de la sauvegarde de la planète. Sinon ? Plus de démographie excessive, plus de capitalisme, de bonus, plus de querelles socialistes, plus de Formule 1, de bling-bling, de guerres : la disparition de l’espèce humaine à long terme.
    Le néant, le silence durable ...

    27.08 à 08h55 - Répondre - Alerter
  • Petite correction : "pour réaliser l’objectif de réduction de 20 % par rapport aux niveaux de 1990, l’UE doit fournir un effort de réduction global par rapport à 2005 inférieur à 20 _ %, étant donné que les émissions de GES de l’UE, y compris le secteur de l’aviation, en 2005 se situaient déjà en deçà des niveaux de 1990 (environ -6,8 %)." source : EUR-lex

    26.08 à 15h10 - Répondre - Alerter
  • Ayant participé aux journées d’été des Verts en 1998 (Lamoura1), je m’étonne de la vision de Karin le Loët "petit côté de la lorgnette" dont les premières impressions se résument au "vieux militant encombré de sa large bedaine", et en fin d’article par les annotations vestimentaires très Madame Figaro du pauvre !
    Les Journées d’été des Verts sont des rencontres des militants de toutes les régions de France qui y viennent pour mettre au point des stratégies politiques et continuer de travailler sur les thématiques environnementales.

    Il est important peut-être de rappeler que l’écologie politique est née de l’urgence de la situation mondiale et je pensais que votre magazine Terra Eco s’en faisait l’écho, justement.
    Ce que René Dumont disait il y a 50 ans est toujours de plus en plus vrai, mais les autruches nous dirigent encore, pour combien de temps ?

    Voir en ligne : revue de presse de problématiques écologiques

    24.08 à 10h24 - Répondre - Alerter
  • Bonjour.

    Nous sommes absolument intéressés par cette technologie innovante pour l’Afrique.
    Comment pouvons-nous avoir les informations plus précises, notamment sur les prix et les délais de mise en place par une localité en Afrique (Afrique de l’Ouest)
    Merci d’avance de votre réponse.

    Courage et bien à vous.

    Laurent - Consultant Projets MDP en Afrique

    Voir en ligne : Association Africa CO2 - projets MDP et durables en Afrique

    18.08 à 22h57 - Répondre - Alerter
  • je ne crois pas en l’avenir de la séquestration du carbone. Il s’agit d’une technologie coûteuse, qui enchérit d’au moins 60% le coût du kwheure produit par les énergies primaires fossiles, et qui ne peut exister sans l’appoint de fortes subventions publiques. De plus, les sites qui se prêtent à cette technologie sont insuffisants en nombre et en capacité, et souvent éloignés des centres de consommation d’électricité. Enfin, la séquestration consomme 30% de l’énergie produite, ce qui est particulirement mal venu du fait que les énergies fossiles constituent une ressource limitée et épuisable.

    je crois beaucoup plus dans des solutions novatrices, telles que la production de diester, par des micro-algues, à partir de sources de CO2 concentré, telles que centrales thermiques, cimenteries, raffineries, etc. Voir
    http://www.objectifliberte.fr/2009/...

    Voir en ligne : vers le pétrole infini ?

    16.08 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • Je suis aussi d’accord avec les commentaires. L’article pourrait être approfondi afin de mieux expliquer l ?avantage environnemental au changement d ?appareil.

    12.08 à 12h14 - Répondre - Alerter
  • L’association Riposte Verte mène une campagne de mobilisation qui s’appelle "Tous les gestes comptent !".

    Le but ? apprendre les ecogestes aux collaborateurs travaillant dans les bureaux et aider la direction à la mise en place d’une politique environnementale adaptée.

    www.riposteverte.com

    durablement,

    Cyril Hergott

    9.08 à 16h38 - Répondre - Alerter
  • Le truc étonnant , le tour de passe passe génial de la "taxe carbone" version Rocard, telle qu’elle est expliquée par un prélèvement à la pompe sur les achats de fuels et de gaz c’est que les sociétés pétrolières et gazières telles que Suez et Total ne payent pas de taxe. Elles se contentent de la prélever. Deja il n’est même pas sur que ce soit des compagnies assujetties à l’achat des droits à polluer de l’accord de Kyoto etant donné que ce sont des compagnies mondiales qui payent deja des taxes dans les pays dont elles exploitent les concessions, et en plus avec la taxe carbone, elles ne donneraient absolument aucune part de leur benefices alors qu’elle entrainent le consommateur droit vers le peak petrolier et qu’elle savent tres bien qu’au dela de 2020 elles devront commencer a puiser dans leurs reserves plutot que de developper l’exploration.

    8.08 à 08h20 - Répondre - Alerter
  • C’est pas avec ce genre d’initiative à 2 balles et décidée par un tas d’irresponsable dont le sénile Rocard, que l’on va sauver notre planète.

    Taxer l’employé qui roule avec son véhicule parce qu’il a l’obligation de bosser et que de toute façon on ne lui donne pas le choix, puisque les voitures propres n’existent pas.
    Eh bien ça c’est vraiment une idée de génie, une arnaque, une escroquerie de plus pondue par des personnes qui se foutent totalement de nous et de notre environnement.
    On va en prison pour beaucoup moins que cela...

    Bien sur, le gros beauf qui ne trie pas ces déchets, qui jettent ces ordures par la fenêtre de son gros 4X4 (qui ne lui coûte rien, parce que payé par sa boite ou parce qu’il en a les moyens), Ce même gros beauf, qui gaspille l’électricité avec son écran plasma de 2 mètres etc... etc...
    Eh bien ce gros beauf ne sera pas taxé en conséquence de ces actes...

    Comme toujours ce sont ceux qui n’ont rien à voir avec la destruction de leur environnement qui vont payer.

    Peut être que ceux qui ont pondu une telle ineptie sont eux aussi des gros beaufs...

    7.08 à 11h32 - Répondre - Alerter
  • Derrière la solution fiscale se manifeste de plus en plus un tropisme économique des politiques environnementales, mais les implications de ce déplacement ne semblent guère remarquées pour l’instant alors qu’elles sont pourtant cruciales dans la manière de concevoir problèmes et solutions. Pour une analyse plus développée des logiques qui participent à ce déplacement du centre de gravité de la régulation publique en matière d’environnement, voir : http://yannickrumpala.wordpress.com/2009/08/01/ce-que-revele-la-%c2%ab-taxe-carbone-%c2%bb/

    5.08 à 18h47 - Répondre - Alerter
  • On se demande si cet article ignore volontairement ou involontairement l’usine marémotrice de la Rance (vers Dinard, années 55-60). Absence de mémoire inquiétante dans un cas comme dans l’autre.
    Involontaire, elle met en doute la compétence des chercheurs.
    Volontaire, elle permet de relancer des décennies d’activité inutile (cf les 7 usines à compost vendues par la France au Maroc depuis la fin des années 1940, qui n’ont jamais marché).

    31.07 à 17h14 - Répondre - Alerter
  • ca tombe bien je commencais justement a chercher un vélo pliable mais pas chinois car j’en avais un et j’ai du le jeter car il a cassé en 2ans, une merde quoi ! CARREFOUR achete du bas de gamme et nous vends de la merde, moins cher mais de la daube quand meme ! On n’y gagne rien, sauf a remplir les décharges francaises plus rapidement. En revanche, pour ce vélo francais, j’aimerais qu’il y ai un service apres vente adapté, histoire de pouvoir le garder le plus longtemps possible. En plus t’en mieux si je peux acheter un vélo francais, pourquoi d’autres pays profiteraient de notre évolution écologique ? Ca ne me dérange pas de payer plus cher, je rentrerai dans mes frais au final c’est sur, ca ne peut pas etre pire que la daube que j’avais.

    30.07 à 15h59 - Répondre - Alerter
  • Que faire quand une municipalité du sud refuse à ses administrés l’autorisation de placer des panneaux solaires sur les toits car "ce n’est pas esthétique", ne développe pas les transports en commun, ne fait pas de piste cyclable,ne tiens aucun compte des problèmes écologiques "un phénomène de de mode !!" quand le conseil général de ce département supprime ou diminue de façon conséquente les aides accordées pour l’achat de poêle à bois, travaux d’isolation etc...
    Moi aussi je voudrais bien suivre tous les bons conseils écologiques mais bon du discours aux actes le parcours du citoyen est semé d’embûches et de contradictions politiques !! Alors encore une fois je vais payer et j’en ai ras le bol !!!
    Oui je trie, je recycle, je transpire (oui car chez moi le vélo c’est le tour de France tous les jours) et je paye.....................Car avec cette taxe carbone injuste c’est les gens très aisés qui vont pouvoir être de bons citoyens !! Et les autres à la caisse !!

    29.07 à 16h01 - Répondre - Alerter
  • Bonjour

    Avez vous cet article au format pdf ?

    Voir en ligne : Diakaz

    27.07 à 16h41 - Répondre - Alerter
  • Je suis tout à fait d’accord avec le propos de votre article... Cette mesure est d’un point de vue énergétique et environnemental complètement aberrante.

    Cependant, je suis dubitatif quant à votre chiffre concernant la consommation des supermarchés, et donc tout le calcul qui en découle... 600 à 700 kWh/m².an c’est plus de 2,5 fois la moyenne des consommations des commerces en France d’après l’ADEME et les chiffres du CEREN. Votre chiffre ne concernerait-il pas l’énergie primaire, et non l’énergie finale... ? La consommation des supermarchés serait alors de 230 à 270 kWhEF/m².an (si l’on considère que toutes les consommations sont électriques, avec un facteur 2,58 entre énergie finale et énergie primaire), plus cohérent avec la moyenne des commerces et celle des bâtiments en France (environ 200 kWhEF/m².an)...

    27.07 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • Bel article réaliste et chaque initiative est le bienvenu.
    Jamais sans mon cendrier de poche MegoKiller.
    MegoKiller est le cendrier de poche de référence maintenant depuis quelques années en France et même de nos jours vers l’étranger et il lutte tous les jours contre le fléau des mégots de cigarettes. De conception française, son principal atout hormis l’éradication des mégots vient de sa conception entièrement de métal recyclé et recyclable.
    A voir http://www.mego-killer.com/

    Voir en ligne : MegoKiller, le cendrier de poche Ecolo-Nomique

    26.07 à 10h55 - Répondre - Alerter
  • Il me semble que ceux qui dénoncent le côté "pouvoir d’achat" altéré pour les "petits" n’ont pas compris l’enjeu.
    Le but de la taxe carbone n’est que l’on continue à s’acheter un 4X4 pou aller vivre à 50 km de son travail, c’est le contraire... changer les comortements sur le long terme en donnant un signal : attention, vos décisions actuelles (logement, voiture, voyages...) vont avoir des conséquences financières de plus en plus fortes si elles sont polluantes.

    Et oui, on a longtemps choisi son logement en fonction de l’échangeur d’autoroute le plus proche, il faudra faire en fonction du réseau cyclable et des gares SNCF ou transport en commun site propre...

    24.07 à 11h34 - Répondre - Alerter
  • Très bon article !! a ce propos, nous vous invitons à découvrir le nouveau cendrier de poche, unique en son genre : Sowat : le premier cendrier qui fusionne avec le paquet ! www.sowat.eu

    Voir en ligne : Cendrier de poche - Sowat

    24.07 à 10h07 - Répondre - Alerter
  • Enfin une bonne taxe mais le compte n’y est pas. Avec la baisse du pétrole, il faut dépenser 100 à 120 Euros de moins que l’année dernière pour émettre une tonne de CO2. Alors a 32 Euros la tonne, ou 100 Euros en 2030, c’est une mini-taxe, qui ne diminuera que très peu le G.I.B. (Gaspillage Intérieur Brut)
    Autre comparaison, dans le plan B, Lester R. Brown fixe à 2,5 Euros le bon prix des carburants, ce qui correspondrait à une taxe carbone de 500 Euros la tonne (en supprimant la TIPP qui dans ce cas n’a plus de raison d’être).
    D’ailleurs, si on traduit la TIPP en taxe carbone, on se rend compte que la TIPP est environ de 250 Euros la tonne sur l’essence, et de 170 Euros la tonne (seulement) pour le diésel !
    Enfin, le produit de cette taxe devrait se substituer aux taxes sur l’emploi que sont les charges sociales, véritables amplificateurs de chômage qui mine notre société.

    24.07 à 00h17 - Répondre - Alerter
  • Je suis contre la loi sur le travail du dimanche. Comment peut-on ne pas penser aux Hommes qui n’ont plus de vie de famille parce qu’en semaine on leur demande à l’heure actuelle de travailler jusqu’à 20 h pour "faire la fermeture" et à qui l’on va demander d’être présents le dimanche sans avoir le choix. Dans ma famille des être se sont battus afin pour les congés payés, pour ne pas travailler le dimanche, merci à eux !

    23.07 à 20h45 - Répondre - Alerter
  • On n’a pas fini de discuter du travail du dimanche, avec les "pour" systématiquement contrés par les "anti"....

    Aujourd’hui je suis retraité et je regarde l’affaire d’un regard différent, mais quand je travaillais j’étais bien content d’avoir des magasins ouverts le dimanche, car la question n’est pas d’être pour ou contre, mais a-t-on une autre possibilité ?

    Je quittais mon domicile à 6h30 pour ne rentrer qu’à 19h !
    Il ne restait que le samedi pour les enfants, les courses, le ménage, la lessive, etc... si on voulait avoir le dimanche pour enfin vivre et voir des amis.

    D’accord, j’habite la région parisienne, mais je pense que dans beaucoup de grandes villes, sous la pression de l’emploi, on ne peut pas faire la fine bouche et refuser un poste pour ses horaires ou son éloignement.

    Je ne pense pas que l’impacte ecologique soit si important, par contre l’impacte sur les salaires oui !
    C’est celui qui ne travaillera pas le dimanche (ou qui refusera ) qui sera pénalisé .

    23.07 à 20h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    C’est très bon pour notre santé. Déjà, avec les normes actuelles, toutes les municipalités de bord de mer ont fait le maximum pour avoir le Ruban bleiu.
    Mais, il y a un gros bémol. Est-ce que la radioactivité est prise en compte ? Apparemment non. Ce serait beaucoup trop de plages interdites à la baignade ! Alors, comme pour l’amiante, on ne dit rien.
    Pour plus de renseignements voici deux liens :
    une video : http://www.dailymotion.com/relevance/search/radioactivite/video/x6sm4x_prel evementacro-littoral-haute-no_tech
    En plus simple : appeler : dailymotion, puis radioactivité, puis acro-littoral-haute-normandie
    Et le site de l’association : [http://www.acro.eu.org/]611
    où vous trouverez les résultats des analyses de laboratoire.

    23.07 à 16h47 - Répondre - Alerter
  • Une très bonne initiative car il est vrai que le sujet n’a pas été traité en profondeur jusqu’à présent...

    Voir en ligne : http://habitat.rdc.fr/wp-admin/

    23.07 à 16h38 - Répondre - Alerter
  • pas d’accord !

    je ne laisse pas s’accumuler la vaisselle sale sur l’évier, et je ne laisse pas le robinet grand ouvert ...
    c’est beaucoup plus simple de laver à l’eau claire avant que la saleté ne sèche, (il faut à peine de produit vaisselle pour le gras) et de reprendre la même vaisselle pour le repas suivant, le même couteau qui coupe, le même saladier ... la vaisselle a le temps de sécher sur l’égouttoir, plutôt que de ne pas savoir ce qui est encore disponible ...

    j’ai de l’eau chaude solaire, et il ne faut pas tant de kWh pour la chauffer ...
    il faut ajouter du produit "dur" à l’eau du lave-vaisselle, c’est plus de pollution ! et que devient la transparence d’un verre ? et les casseroles ?

    en clair, mieux vaut prendre de bonnes habitudes ... et rester simple !

    et qui disait "toujours prêt" ? le contraire du lave-vaisselle, sans parler du bruit la nuit !

    23.07 à 15h17 - Répondre - Alerter
  • Monsieur Steven Vromman,
    C ?est pour nous une grande joie et un réel plaisir de venir auprès de vous.
    Nous avons pris connaissance de vos travaux dans « EMPREINTE ECOLOGIQUE » de WWF-France.
    C’est un grand et réel plaisir pour nous de vous joindre ce jour.
    Nous avons obtenus vos cordonnées lors de nos recherches sur la biodiversité dans le net.
    Nous sommes un Groupe d’Initiative Commune d’Agriculture Biologique (GIC BIO), inscrit dans les normes de la législation Camerounaise soumises aux Société Civile sous le numéro de Certificat d’Inscription n° :0/GP/02/07/8650.
    Notre objectif est :
    - La pratique de l’agriculture biologique
    - La culture et domestication des PFNL
    - La sensibilisation sur l’environnement
    - La création d’une bibliothèque sur l’agriculture, le monde rural, l ?environnement et le développement durable.
    Dans le cadre des phases de sensibilisation que nous faisons dans notre localité, et à titre d ?exemple et de témoignage de quelqu ?un qui décidé de privilégier une vie plus simple et moins stressante pour disposer de plus de temps pour lui-même, ses enfants et ses amis avec pour objectif un impact environnemental très limité, nous désirons recevoir le documentaire qui retrace votre expérience dans le but de bien vivre dans les limites d ?une seule planète.
    Cet outil nous servira pour une vaste sensibilisation et pour l ?enrichissement de notre bibliothèque.
    Dans le plaisir de vous lire bientôt, recevez Mr Steven les vives salutations des vingt membres du GIC BIO.

    Restant avec la joie de vous lire bientôt, nous restons à votre disposition et vous suppliant de recevoir nos salutations les meilleurs.

    Pour le comité de gestion
    Le Délègue du GIC BIO
    MAMBE NKEMBE Martin

    Merci de nous faire suite à cette adresse :
    Contact : GIC BIO
    BP : 52 EDEA ? CAMEROUN

    23.07 à 13h46 - Répondre - Alerter
  • LAIR Christine , déléguée générale de l’ANEL : L’Europe veut des plages plus propres

    Merci de signaler que ce travail vient de l’initiative de deux associations d’élus : l’ANEL (Association nationale des Elus du littoral ) présidée par Yvon BONNOT, maire de Perros Guirec (22) et de l’ANMSCCT (Association nationale des maires des stations classées et communes touristiuqes) qui, conscientes des efforts à réaliser d’ici 20015, ont décidé d’informer leurs adhérents et de leur proposer une démarche d’excellence pour anticiper l’application de la Directive de 2006 et des dispositions de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de décembre 2006 (article 42 sur les profils de baignade). Elles ont sollicité et reçu l’appui du MEEDDAT et du ministère de la Santé (qui abrite le référentiel élaboré par un comité de pilotage et Bureau Veritas, organisme certificateur ) De nombreux partenaires ont participé à ce travail commun dont des représentants des communes littorales pour l’eau de mer, des collectivités de l’intérieur pour les eaux douces , des agences de bassin, des DDASS et des entreprises privées .

    Merci à vous .Cordialement .
    Christine LAIR
    Déléguée générale de l’ANEL

    23.07 à 12h59 - Répondre - Alerter
  • Je souhaiterais simplement mettre en évidence les sources utilisées à la rédaction de cet article : le site de la FED et celui du "Collectif du 6 Octobre contre l’éolien industriel".

    Ce sont tous les deux des sites d’associations anti-éolien... Vive l’objectivité des sources !...

    22.07 à 20h11 - Répondre - Alerter
  • Mieux que rien, mais je pense que les deux pays s’arrêteront, satisfaits, à cette très légère avancée, ils ont ainsi plombé Copenhague...

    Voir en ligne : Pour que Copenhague fasse mieux que Kyoto

    21.07 à 14h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    je souhaite réagir à cet article car j’ai une machine de 16KW à 25m de haut avec un bon gisement éolien.
    je suis trés étonné des nombreuses informations, trés souvent érronées et surtout trés peu réalistes.
    En effet, le marché du petit éolien se serait ouvert si :
    - Les machines étaient au point et si les intallateurs ne pratiquaient pas des prix trop élevés en se prenant des marges commerciales énormes.
    - Les installations imposent un suivi technique trés important et trés onéreux.
    - Le petit éolien n’est pas rentable, au meilleurs cas, même avec le crédit d’impot, le break est à environ 25 ans....
    - Des pressions importantes des collectivités et des voisins pour arréter la prolifération des éoliennes, même en petit éolien....

    En fait, il faut être un peu inconscient et surtout avoir de l’argent à dépenser, sans préoccuption du ROI.

    Bienvenue aux fous et aux passionnés.

    Un vieux fou.

    20.07 à 13h58 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je ne suis pas sûr qu’à l’heure actuelle l’éolien urbain ait un avenir en terme de capacité de production (trop de perturbations pour des éoliennes encore loin d’être au point : discours commercial uniquement). A suivre...
    Par contre, en ce qui concerne France Eoliennes, cette société n’était qu’une imposture, il suffit de voir sa situation aujourd’hui (redressement judiciaire en attendant le dépôt de bilan quasi inéluctable), des centaines de clients lésés, des procès à n’en plus finir... Pour vous faire une petite idée de la véritable identité de France Eoliennes, je vous invite à visiter http://anti.france.eolienne.free.fr, version de secours du site www.anti-france-eoliennes.fr censuré par Bénédite, l’ex-patron de France Eoliennes, comme de nombreux autres sites sur le net évoquant l’activité et les déboires de cette société. L’avenir du micro-éolien est dans les sociétés avec de réelles convictions environnementales et non pas dans des sociétés vénales profitant de la mode écologique !
    Cordialement,

    Voir en ligne : Anti-France Eoliennes

    19.07 à 18h51 - Répondre - Alerter
  • Je comprends et suis d’accord sur le fait que l’ouverture des magasins le Dimanche va générer un coût écologique... mais Ils y a des arguments qui ne tiennent pas ! ou qui sont de mauvaise foi !!! par exemple je doute que les frigo soient éteint quand le magasin est fermé !! et les clients si ils ne se déplace pas au supermarché utiliserons tout de même leur voiture pour faire autre chose !!! S’il vous plaît faites attention à ces arguments qui ne servent qu’a décrédibiliser le combat contre l’ouverture des magasins le Dimanche ! Il y en a déjà assez de convainquant tel que le refus d’une société basé sur le consumérisme et l’impossibilité pour un salarié de refuser de travailler le Dimanche !

    Romain
    Militant Verts

    18.07 à 10h26 - Répondre - Alerter
  • Félicitations à Nicolas Turiaf pour son association. Vivant en Nouvelle Calédonie, j’ai fait l’acquisition d’un âne pour les mêmes raisons, en plus d’avoir un animal de bonne compagnie. En trois ans, Marius, c’est son nom, a mis ma tondeuse en retraite prématurée et, par la même occasion, est devenu le compagnon de jeux de mes enfants. Dommage que nos voisins australiens n’aient pas la même vision des choses car une compagne d’abattage en masse d’ânes sauvages est prévue, voire même en cours, à seule fin d’exporter la viande et la peau aux chinois. Sous prétexte que l’éco système australien est menacé par la prolifération de ces animaux, ils font rentrer de l’argent facile dans leurs caisses.

    18.07 à 00h22 - Répondre - Alerter
  • Effectivement, pas grand chose de neuf dans cet article. J’ai moi-même banni les biberons au bisphénol A - tant qu’à en acheter, autant prendre les autres - mais sans être sûre que les autres plastiques valent mieux. J’aurais bien aimé que vous en profitiez pour faire un petit point sur les plastiques alimentaires en général.

    17.07 à 14h29 - Répondre - Alerter
  • dans les commerces au jour d’aujourd’hui, les biberons sans Bisphénol A sont repérables.
    jusqu’ici, le Bisphénol A, le paraben ( concervateur, si se n’est pas celui là ça sera un autre) ou le sel d’aluminium dans les déodorants, il n’y a rien de prouvé.
    de la prévention oui, mais les médias devraient mieux faire leur job, mettre un vent de panique à la population et ne pas donner toutes les infos, c’est dure pour les personnes qui travaillent directement au contacte des clients.
    mais comme quoi les médias ont de l’influance sur la population, car il y a bcp moin d’articles sur ses sujet et du coup bcp moins de personnes qui pose de questions dans les magasins spécialisé.
    dans quelques moins ça sera autre chose

    16.07 à 18h41 - Répondre - Alerter
  • Alors là je suis étonné des livres recommandés. Bien que le titre de l’article soit un peu pompeux, genre le titre accrocheur à 2 balles... Les livres conseillés sortent de l’ordinaire, et entre Charbonneau et Ariès on trouve la de vraies lectures intéressantes et pertinentes. Donc très agréablement surpris de la part de Terra Eco qui pour une fois évite les bouquins sur le "comment rester belle tout en étant écolo" ou "comment trouver un voyage au Bahamas équitable ?". La pour une fois je dis bravo l’auteur de l’article, de très bon conseils pour les lectures estivales.

    16.07 à 17h40 - Répondre - Alerter
  • Je ne réagirai pas au fond mais à la forme de l’article et plus particulièrement à l’expression se (faire) dorer la pilule. A ne pas confondre avec se faire dorer (au soleil).

    En effet, se (faire) dorer la pilule signifie se faire berner, se faire avoir, synonyme de se faire rouler (dans la farine) !

    On peut considérer qu’il s’agit d’une déclinaison de la désormais célèbre formule bling bling.

    A bon entendeur, salut !
    Une puriste

    Voir en ligne : En vacances, je me mets au vert

    16.07 à 17h21 - Répondre - Alerter
  • Allez, on fonce tous consommer !! Le message est clair. Vous voulez être écolo, vous n’arrivez plus à vous regarder dans une glace tellement vous polluer. Ne vous en faites pas la technologie est là pour vous sauver. Les nouveaux lave linge, machine à laver vont faire économiser 100 kg de CO2 en 10 ans ! mais c’est énorme me direz vous !!!! Pas tant que ca. L’auteur de l’article est tombé dans le piège classique de l’écobilan. Combien d’énergie, de matière première, de gaz polluant faut il pour créer une nouvelle machine ? Combien de bras de petits chinois faut il pour la fabriquer ? combien de camion pour les transporter ? et quel est le cout écologique du traitement de ces déchets en fin de vie ?
    Bien entendu et encore une fois Terra Eco nous montre bien vite la limite de sa réflexion et tombe dans le panneau du "consommer écolo" mais surtout ne vous arrêter pas de consommer sinon le capitalisme va mourir, ce serait tellement dommage...
    Un bon conseil : au lieu de vous ruer dans un grand magasin acheter le dernier crie du écoloménager, finissez d’utiliser vos appareils, faites les durer le plus longtemps possible. Et arrêter ou diminuez l’utilisation de votre bagnole, TV, avion et la planète et vous se porteront bien mieux qu’avec un nouveau lave linge !!! Mais on se sent tellement mieux quand la carte de crédit a bien chauffé, quelque part on a l’impression qu’on a dépensé de l’argent pour la planète alors que c’est pour satisfaire la toxicodépendance à la consommation qui plus est verte...

    16.07 à 16h27 - Répondre - Alerter
  • WWF sont des corrompus de l’écologie, désormais ils n’ont aucun rôle dans les décisions qui sont prises. Doit-on rappeler le nombre de multinationales ultra polluantes qui s’achètent une image en achetant littéralement le WWF en lui promettant de recycler le papier dans leur bureau... ah c’est affligeant de voir comment des associations qui se disent environnementales se font acheter par les plus puissants... Alors le Serge Orru, il ferrait mieux de se taire que de donner des grandes généralités inutiles... !!! Bande de vendus !

    16.07 à 16h00 - Répondre - Alerter
  • " Quel est le danger réel ? Brandit-on le principe de précaution à outrance ? Terra eco a tenté d ?avoir le fin mot de l ?histoire."
    Et bien non, malgré cette mise en bouche alléchante, il n’y a rien de nouveau dans l’article qui ne reprend que des informations lues, lues et relues. On aimerait pourtant avoir des réponses à ces questions, et connaître effectivement "le fin mot de l’histoire"...

    16.07 à 11h31 - Répondre - Alerter
  • ... Et pour le développement des transports en commun ???
    Certes, une grosse enveloppe, mais savamment divisée en
    un saupoudrage tous azimuts : de petites sommes données
    à des petits réseaux de TC pour l’amélioration ou la
    création d’une ligne, d’un funiculaire (!) ce qui ne
    permettra en rien de désengorger les grandes villes et
    de les vider de leur stock de voitures ! Uniquement pour
    faire plaisir à Pierre, Paul ou Jacques sans aucun effet
    à long terme !

    16.07 à 10h47 - Répondre - Alerter
  • Juste pour dire que le BA est interdit au Japon depuis 97 et au Canada dans tout les produits alimentaires ! le joli revêtement blanc de nos boites de conserves en est plein et le pire nos tétines et biberons. Le danger est prouvé pour le bébé, et même si ce n’était pas le cas, des mesures de précautions sont dans ces cas complètement justifiés !!!
    Pour mon cas, si nous pouvions arêter de fabriquer tout et n’importe quoi à base de plastique, donc de pétrole, je pense qu’on serai beaucoup moins dépendant de cette énergie fossile et de ses exploitants, en plus cela nous préparerai d’avantage à l’après pétrole.
    Pour ce qui est des industriels, il faudrai être très bète pour penser qu’ils ne feront pas tout pour nous faire croire que ce qu’il vendent est bon !
    Bien sûr la durée de vie d’un biberon en plastique est beaucoup plus faible que celui en verre, sauf si on le casse...

    15.07 à 19h57 - Répondre - Alerter
  • Ce sont les pays du nords qui doivent être les alliés de ceux du sud et arrêter de balancer leurs saloperies au sud ou d’acheter leur droit de polluer !
    A Kyoto on s’était engagés pour combien déja ?

    Voir en ligne : Pour que Copenhague fasse mieux que Kyoto

    14.07 à 11h29 - Répondre - Alerter
  • Une voiture propre, ha ha ! et dire qu’il y a des gens pour le croire. C’est comme le père noël, il n’existe pas mais on aimerai bien ! La voiture est le symbole de XXe siècle, celui du XXIe sera les gros mollets à cause du vélo !

    Voir en ligne : agrocarburants mais surtout pas bio

    14.07 à 11h26 - Répondre - Alerter
  • C’est bon ça ! j’adore ! En plus si nous étions tous nudistes nous ne porterions plus de vêtements 60% pétrole fabriqués par des chinois en couches culottes...

    Voir en ligne : Le « Made in China » ou comment conserver des prix bas

    14.07 à 11h23 - Répondre - Alerter
  • Euh... remédier à la baisse des eaux de la Mer Morte en installant des usines de dessallement d’eau de mer qui vont pomper encore un peu plus d’eau ? J’avoue que je ne vois pas bien... Si l’on veut sauver la Mer Morte, il faut sauver le Jourdain, donc qu’Israël cesse d’en pomper la moitié...

    14.07 à 10h51 - Répondre - Alerter
  • Nos systèmes productifs bougeraient enfin dans le bon sens : celui empêchant la plus prédatrice des espèces de continuer à asphyxier la terre par industries interposées, sans risquer de perdre complètement le contrôle de ses rêves de développement et de progrès...
    Ceux-ci, gravement compromis, ne semblent-ils pas réduits, à l’heure actuelle, à d’humbles voeux pieux de survie durable dans un contexte où l’équation réchauffement climatique + croissance démograhique = explosion en vol ?
    Espérons que les décisions entreprises dans le cadre d’une telle réforme seront pédagogiques, fortes et courageuses, tant je crois que les pays développés ne pourront plus "en faire l’économie"...
    Il nous faut absolument cette réforme-pivot d’une nouvelle ère "écolonomique" (voir là-dessus Corinne Lepage dans son livre "Vivre autrement", sur les traces de Dominique Méda, Alain Lipietz, Jean Gadrey...). Bref, je suis de ceux qui pensent qu’il n’y aura pas de "croissance verte" durable qui tienne d’ici 2010-12, sans un PIB réformé pour rendre l’économie de l’avenir plus lisible donc nos élus mieux outillés sur ce qui doit être comptabilisé comme une perfomance collective réelle et durable en termes d’activité et de richesses produites, partagées ET bénéfiquement partageables (typiquement, "la pollution" n’est pas bénéfiquement partageable). Ainsi, les économistes ont toujours parlé de sommes de ce qui serait de la "valeur ajoutée" à propos du PIB, mais savent-ils encore de quoi ils parlent quand ils utilisent ce mot devenu tellement abstrait et "fourre-tout" qu’il ne veut plus dire grand-chose ? Nos conventions comptables en effet ont toujours confondu d’une part, production de biens et services ET bien-être collectif, d’autre part activités productives, de services ou marchandes, ET prix de vente ou revenus tirés de ces activités. Réformer le PIB n’est donc pas une simple question de substituer tel ou tel indicateur à tel autre, mais bien aussi une question d’exercice comptable pour "l’entreprise France" où, comme ailleurs, l’on n’a jamais sur tenir compte au bilan, de certaines "externalités négatives"...Et c’est là que les économistes libéraux des siècles passés n’avaient que trop peu de discernement lorsqu’ils croyaient pouvoir parer l’économie de marché de vertus générales de performance et d’équilibre, alors que force est de constater de nos jours le contraire : l’appât du gain même tout droit à certains déséquilibres irrémédiables pour notre planète. Par conséquent, le capitalisme sera régulé et durablement facteur de progrès humain s’il ne scie plus la branche sur laquelle il est assis : s’il ne met plus la planète à sac, mais la gère et l’amènage avec conscience des conséquences négatives de toute exploitation industrielle de ses ressources...Et le PIB quelque part, cela a toujours été le manche de la scie...

    12.07 à 14h05 - Répondre - Alerter
  • Article très intéressant mais vous avez oublié de parler d’un prototype français qui a été testé en mer déjà en 2008 !!!

    le système Sabella développé par la société de Quimper Hydrohelix ?

    http://www.hydrohelix.fr/actualites.php

    10.07 à 11h24 - Répondre - Alerter
  • Quand je lis certains commentaires je me dis que je dois être intelligent car il me semble avoir bien compris que ce n’était pas un taxe supplémentaire mais qu’elle allait en remplacer d’autres et qu’en plus elle favorisait les comportement vertueux. En gros on passe d’un système injuste à un systeme qui favorise les bons comportements.... Mais c’est scandaleux ??? :) :)

    Et puis pour ceux qui ne sont pas d’accord avec cette taxe que la plupart des assoc ecolo appellent de leurs voeux depuis des années.... Pas de soucis... Une proposition peut être ?

    En Amérique on vous dit d’abord : "great, let’s do it"...
    En France tout le monde va d’abord vous expliquer pourquoi ça ne marchera pas...

    C’est déprimant...

    En conclusion : je trouve que l’initiative est super ! Je crois que c’est un signe fort et une mesure forte. Bien sur que ça ne suffi pas mais c’est une pièce essentielle...

    Je suis ravi des réflexions gouvernementales sur cette taxe !

    10.07 à 08h55 - Répondre - Alerter
  • Je possède une éolienne fixée en façade, elle a une puissance de 400 Watt.
    Une journée de vent correspond à 4 jours d’éclairage.
    Je pense que les convictions l’emportent sur la rentabilité, qui je pense ne sera atteinte que dqns très longyemps. Coût de l’investissement / 2000 ?

    9.07 à 19h45 - Répondre - Alerter
  • les Veja, c’est suuuuuuuuuuuuuuuper. on en a tous à la maison : du bébé de 6 mois à l’arrière grand-père de 99 ans, en passant par la tantine, le tonton-luis, et les grands-parents cul-terreux. Vive les Veja !!

    9.07 à 19h37 - Répondre - Alerter
  • très fort le directeur marketing de carrefour !!
    berk berk berk

    9.07 à 19h34 - Répondre - Alerter
  • Bravo à cette famille Nantaise qui ose tout lâcher pour partir à la rencontre de savoir faire des autres !
    Je suis admirative de ce type de projet mûrement réfléchi et pour avoir aussi 3 enfants je mesure l’impact sur la famille. C’est un vrai projet de vie qui va évidemment laisser des traces profondes dans le parcours de chacun des membres.
    L’idée de raconter le DD aux enfants par des enfants me semble très précieux. Peut être y a t il aussi des liens en cours avec des écoles pour exploiter la richesse des témoignages ?
    En espérant que l’on pourra suivre leur carnet de bord ..
    Bon séjour sur notre planète :)

    Voir en ligne : Bravo !!

    9.07 à 19h21 - Répondre - Alerter
  • Cette taxe est absolument nécessaire si l’on veut atteindre les objectifs de réduction de G.E.S.
    Les sources diffuses d’émission de carbone ne peuvent pas être soumises aux quotas qui ne peuvent concerner que les grands émetteurs (électricien, metalurgie, cimenterie, papeterie etc..). Par conséquent la taxe est l’outil de réglementation idéal, et il semble effectivement logique d’exonérer les entreprises soumises aux quotas.

    Une refléxion cependant, si la taxe doit avoir un impact, il me semble qu’elle ne doit pas se substituer à un autre impôt auquel cas elle devient "transparente" pour les personnes morales ou physiques concernées. C’est politiquement délicat, mais il faut que cette taxe soit un poids pour les ménages et les entreprises afin de les inciter à faire évoluer leur mode de consommation, de production etc...
    En revanche, les recettes de cette taxe ne doivent pas être utilisées pour autre chose que pour promouvoir les Energies renouvelables ou l’efficacité énergétique.
    Julien
    www.stera.fr

    9.07 à 17h15 - Répondre - Alerter
  • En vrac :

    L’impôt l’état et la dette :
    Et voilà on a créé une taxe supplémentaire... si j’en crois les propos du canard enchainé Borloo se fait déjà réprimander pour avoir parler de chèque de ristourne au citoyen... Ben oui l’état n’a pas les moyens alors pourquoi ne pas garder l’argent. Cet argent ne sera que très peu affecté aux énergies renouvelables et aux productions respectueuses, gageons-en. Il n’aura qu’un seul mérite : entretenir la dépense excessive de l’état. Enfin... ca permettra de décaler le mur de la banqueroute de quelques années de plus et laisser aux générations suivantes la totalité des problèmes.
    Au delà de cette méthode bien française de créer de l’impôt, encore... et des aspects politiques associés, il convient de se poser la question de ce choix.

    CO2 importé ?
    On va taxer en France l’achat d’énergie ? Mais comment taxe t-on l’import massif de produits ayant généré de grosses émissions lors de leur conception/fabrication et transport à et depuis l’étranger ?
    L’arabie saoudite achète de la viande plutôt que la produire elle même, pourquoi ? Parce que, entre autre, l’eau nécessaire pour produire un kilo de viande mettrait cette dernière à un coût prohibitif.
    Comment éviter que des pays non respectueux ou non signataires, nous inondent de produits qui ont générés des tonnes de CO2 ? Les taxer à la frontière ? Va falloir demander à Lamy de l’OMC ce qu’il pense.
    Alors roses et haricots du Kenya et d’afrique ou fleur de hollande et haricot français plein de pesticides, but not "By flight" ? Quid de toutes ces exemples ahurissants qui font que certains produits arrivent en France en ayant généré des quantités astronomiques de CO2 ?
    Bref à part modifier marginalement l’utilisation de l’énergie transport, cette taxe ne reflétera que très partiellement les impacts environnementaux.
    Idée : cette taxe devrait favoriser les sociétés de ventes par correspondance et éloigner encore plus le monde rurale.

    Utilisation de l’électricité nucléaire
    A fond réfrigérateurs, climatisations, chauffages électriques... l’électrique c magique... et ca va rapporter gros ! Tous les appareils en veille... ca n’emet pas de CO2...
    Au fait est ce que EDF a provisionné les coûts de démantèlement de l’ensemble de son parc ou va t-il faire comme les banquiers de cet automne : soit l’état paye soit ...

    Une solution faisant appel au marché et faisant payer aux consommateurs son impact direct sur l’environnement en mesurant les émissions de CO2 par produits et services est certes longue à mettre en oeuvre mais :
    - elle aurait eu le mérite de créer de l’emploi dans la filière d’évaluation des émissions, du marketing associé, etc... au lieu de cela il va falloir du monde supplémentaire à Bercy pour calculer la quote part du chèque ""allocation universelle climat" en fonction de l’éloignement de ma zone rurale du nombre de mes enfants et du cours de la tonne de carbone que le monde de la finance aura tôt fait de prendre en main pour spéculer.... (le lien pétrole/tonne de CO2 pouvant même être modéliser pour créer un produit structuré servant à jouer sur l’effet de levier de ...).
    - de mettre le citoyen en face des impacts de l’ensemble de ces consommations
    - de favoriser le mieux disant écologique par le simple jeu de l’offre et de la demande. Si l’étiquetage est obligatoire en France, alors produire dans les pays à bas coût de main d’oeuvre ne sera pas bon pour l’étiquette... contrairement à la proposition actuelle qui ne regarde pas le produit.

    EN CONCLUSION, il s’avère que cette taxe malgré sans doute la bonne foi de son instigateur , ressemble fortement EN FRANCE à une ultime pression de l’état sur le pis de la vache à lait pétrôle.

    Autre solution : la hausse inexorable du cours du pétrole à terme sera beaucoup plus efficace que toutes ces taxes.

    9.07 à 17h07 - Répondre - Alerter
  • Une taxe de plus
    sous pretexte d’écologie on instaure des rackets massifs
    alors que la solution est politique et réglementaire

    9.07 à 16h14 - Répondre - Alerter
  • Cette taxe n’est pas une bonne idée : elle lie environnement et impot, ce qui va amener la défaveur des personnes dans l’écologie. Sur la taxation de l’électricité, c’est intéressant de voir le tollé provoqué par Gadonneix lorsqu’il mentionne d’augmenter son prix de 20% - hors taxe carbone...

    Je reconnais ne pas avoir de solution alternative, à part une régulation importante du secteur de l’énergie qui n’est plus possible depuis la libéralisation du marché par l’Europe.

    Mais je parie que la montagne accouchera d’une souris, symbolique, mais incapable de nous préparer au prochain évènement dur, à savoir la raréfaction des combustibles fossiles (phénomène actuellement masqué - et peut-etre durablement- par la crise économique).

    9.07 à 15h54 - Répondre - Alerter
  • Attention, coquille à la dernière phrase.
    Néanmoins très interessant !

    9.07 à 15h49 - Répondre - Alerter
  • A l’eau , il y a quelqu’un ?

    9.07 à 14h48 - Répondre - Alerter
  • Il serait bon de vous documentez un minimum avant de rédiger un article sur les EnR. Prenez contact avec de véritables professionnels et non de simples opportunistes. Il en va de la survie et de la qualité éditoriale de votre magazine....

    8.07 à 09h13 - Répondre - Alerter
  • Salut Patrick Veillard !

    Je prend plaisir de lire ton article concernant le vin et le CO2. Donc, les vignes résistent bien actuellement à l’augmentation de CO2 (Gaz à effet de serre) dans l’atmosphère ?. La teneur en CO2 ne constitue pas alors un facteur limitant pour les vignes ? c’est-à dire que les vignes, physiologiquement, ne présentent pas une concentration optimale en CO2 pour bien se développer et au delà de laquelle, les plants de vignes ne supportent plus. Toute concentration de CO2 est donc permise pour les vignes et n’affecte pas la morphologie des grains et la qualité du vin produit ?
    Merci !

    7.07 à 14h16 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Dans ma société, nous envisageons de supprimer les gobelets plastiques pour utiliser des tasses. Cela semble intuitivement reduire l’impact sur l’envirronement mais on m’a envoyé une étude qui dit que les gobelets plastiques lorsqu’ils sont recyclés ont globalement un impact moindre sur l’envirronement que les tasses. Je n’ai pas tous les elements de l’etude et ca me parait bizarre.
    Est-ce que quelqu’un se serait deja penché sur le probleme ?

    Merci

    7.07 à 11h20 - Répondre - Alerter
  • J’aurais aimé une analyse plus indépendante de la journaliste. Son article ne fait que contraposer les positions des ONG et du gouvernement français, en prenant clairement parti pour les premières. C’est facile, dans un monde idéal, de s’ériger en grand prêtre et juge comme le fait Greenpeace, que reprend sans la moindre distance Louise Allavoine. Dans le monde réel, il y a d’autres paramètres que le climat. Dans nos sociétés (encore un peu) démocratiques, ce n’est pas un hasard si les gouvernements reculent au moment de prendre les décisions qui font mal (faire reculer la bagnole ou faire payer les voyages en avion à leur juste prix, par exemple). Ils savent que les électeurs les sanctionneraient rapidement. Si les électeurs étaient prêts à appliquer les programmes idéaux de Greenpeace ou WWF, les écolos seraient depuis longtemps au pouvoir...

    7.07 à 10h25 - Répondre - Alerter
  • Quoi, vous ne voulez pas du dernier coca zero sans sucres, de la voiture écologique qui émet 103g C02/km, du parfum qui valorise la femme, du dernier maillot de bain que-même-si-tu-le-mets-t’es-pas-comme-la-nana-sur-l’affiche, de la bonne qualité Leader Price approuvée par Coffe, de la banque qui permet de dire à tes potes que t’as 1% de plus d’intérêts par an, du téléphone 1000G+ téléchargements illimités, ...
    terroristes !
    (- ;

    6.07 à 23h04 - Répondre - Alerter
  • Bon courage à eux !

    Ils méritent une TVA à 0%.
    La hausse du coût de l’énergie (bien trop lente) leur donnera raison, j’espère rapidement.
    + versements d’argent suite à une taxe sur les importations de vélos.

    Et on rêve de la même chose pour tout le reste. Du made in France ( de A à Z, ou presque), juste parce que c’est logique...

    3.07 à 18h06 - Répondre - Alerter
  • Lorsque Montréal est sortie de la liste des compétitions j’ai tout de suite pensée à un nouveau circuit de véhicules électriques.

    2.07 à 19h53 - Répondre - Alerter
  • Il est dommage que votre article, par ailleurs fort utile, débute par une phrase si peu claire : le secteur énergétique n’est pas responsable de 78% des émissions de gaz à effet de serre. Il en représente moins de 10%, loin derrière le transport et les bâtiments (environ 24% chacun).
    Bien sûr, ces 78% correspondent certainement aux émissions de gaz à effet de serre dues à la combustion des énergies fossiles... mais ce chiffre ne veut finalement pas dire grand chose.

    2.07 à 14h18 - Répondre - Alerter
  • bonjour,
    juste pour amener un peu d’eau au moulin de cet article, je voudrais citer en exemple un projet tout recent de galerie d’art, cafe francais et theatre dans un ancien complexe industriel au nord-ouest du quartier Chao Yang, a Beijing...
    ce site de 2000 m2 environ est chauffe l’hiver et refroidi l’ete par un systeme de geothermie verticale, pour des raison eco-eco (ecologiques et economiques) !
    l’installation a rencontrer quelques problemes techniques inherents a la nouveaute du systeme, mais le resultat semble desormais fonctionnel.
    il n’y a eu aucune aide gouvernementale, mais nous esperons faire ecole aupres des nouveaux batiments alentour.
    www.laplantation.cn

    Philippe Bouvet, directeur artistique de La Plantation, Beijing. Chine

    Voir en ligne : Art de vivre et ecologie ...

    2.07 à 11h50 - Répondre - Alerter
  • Le désherbage est une réaction nécessaire et vitale dans les bibliothèques face à l ?inflation éditoriale et pour répondre aux missions d ?information, de formation et de loisir pour tous les citoyens. C ?est un signe de bonne santé de la bibliothèque car contrairement à ce qu ?affirme Monique Ulpat, présidente du Cobiac, la mission première de la plupart des bibliothèques n ?est pas la conservation mais la diffusion. Alors oui, ça n ?est pas écologiquement correct mais intellectuellement et scientifiquement ça reste absolument indispensable même si les citoyens-lecteurs n ?en ont pas toujours conscience. Les pratiques de don ont beau être encadrées (ne pas donner un ouvrage en mauvais état physique, dont le contenu est dépassé, qui a plus de 10 ans etc.), la tentation est grande face à des situations de pénurie de donner à tout prix c ?est-à-dire de donner tout ce dont on ne veut plus chez soi. La braderie reste une alternative judicieuse mais encore rare en France. Difficile parfois de convaincre les élus du bien fondé de cette solution. Quant au pilon, certaines bibliothèques font l ?effort d ?enlever la couverture plastifiée et le code-à-barres pour mettre les livres pilonnés dans les bennes papier même si c ?est fastidieux. Reste la question de la fabrication du livre avec du papier recyclé...

    2.07 à 11h22 - Répondre - Alerter
  • Voir notion d’empowerment ecologique sur Ekopedia.org - rubrique Penser.
    Mes salutations
    Jean-Farnçois Jaudon

    1er.07 à 14h27 - Répondre - Alerter
  • L’ article laisse entendre que le bio est en définitive moins cher (moins 10%, et jusqu’à moins 23%). Toutefois, il s’agit apparemment d’un prix facuré aux familles. Qu’en est-il du prix réel payé par la collectivité ?

    L’article précise que, non seulement le marché porte sur des aliments issus de l’agriculture bio, mais encore de l’agriculture locale. On peut donc se poser la question de savoir si la motivation réelle n’est pas le développement de l’agriculture locale (ce qui est légitime), mais que le label "bio" rend plus facile à appliquer...

    Philippe Arnoux

    30.06 à 09h07 - Répondre - Alerter
  • Pour reverdir la Chine ou n’importe quel pays en voie de désertification il faut pratiquer la gestion globale de l’eau.

    Sur chaque bessin versant il faut ajoindre aux cours d’eau naturels un réseau de canaux complémentaires capable de prélever latéralement une partie des débits pour leur faire suivre par ces canaux qui suivent les courbes de niveau afin d’infiltrer un maximun d’eau tout au long de leur parcours.
    Par ces canaux de l’eau perdue en inondations permettent de recharger les niveaux hydriques des sols.
    Ces eaux souterraines en mouvement lent redonnent une croissante végétale qui attire les échanges air/sol dans les sens d’une augmentation de la pluviosité.

    http://perso.wanadoo.fr/biefs.dupilat/
    A l’eau , y a-t-il un chinois sur le net ?

    Voir en ligne : Gestion globale de l’eau

    30.06 à 01h10 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi faudrait-il que Ségolène Royal se justifie puisque l’erreur ne vient pas d’elle mais de journalistes peu sérieux ?

    27.06 à 19h38 - Répondre - Alerter
  • Autrement dit :" Pas d’eau de là sans l’au d’ici" ?
    Ou que dire encore de la Génèse :"Les eaux d’en dessous et les eaux de dessus l’étendue.... le ciel"
    Où doit-on déposer les projets pour refaire le paradis ?

    27.06 à 17h16 - Répondre - Alerter
  • Dans le cadre du plan de relance de l’économie, l’ADEME est effectivement dotée d’un fonds destiné à financer des travaux de dépollution des sols, lancés en 2009, dans le cadre de reconversion de friches urbaines. Il ne s’agit cependant pas de 50 millions d’euros, mais de 20 millions d’euros. Quant aux 18 sites, ce n’est qu’une partie de la cinquantaine de sites aujourd’hui en cours d’instruction par l’ADEME en lien avec le MEEDDAT.

    25.06 à 18h19 - Répondre - Alerter
  • La Mairie de Rouen a annoncé la semaine dernière le retour en régie publique des cantines de la ville et l’introduction de produits issus de l’Agriculture bio, de produits locaux et de qualité (label etc.)

    Plus d’informations au
    http://cantines-rouen.blog4ever.com...

    L’interview de l’un des élus de la Ville de Rouen :
    http://macantinebio.wordpress.com/2...

    Voir en ligne : les cantines de Rouen : en régie et en bio

    25.06 à 10h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    On a préféré baisser la TVA dans la restauration plutôt que sur les produits moins polluants, on voit là le poids des lobbies dans ce domaine.
    Bien évidemment cette baisse d’impôts n’a profité qu’aux patrons de restaurants et autres bars, certainement pas aux consommateurs et encore moins à l’environnement.

    Quant à taxer encore plus le pétrole à la pompe, je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Certaines personnes ont vraiment besoin de leur véhicule pour travailler, quand d’autres peu scrupuleux et sans problème d’argent flambent le pétrole dans des engins (d’une autre époque) dotés de moteurs très gourmands. Pour ces derniers, même un litre d’essence à 10 euros ne les empêchera pas d’assouvir leurs "besoins".

    Même si encore hier, j’ai pu voir le chauffeur (et son maître) sortir de sa grosse limousine pour remplir son réservoir dans la station discount de mon quartier (tout cela avec arrivée à vitesse élevée et départ sur les chapeaux de roues), il y en a qui n’ont vraiment aucune conscience et qui se foutent royalement de tout sujet se rapportant à notre environnement et encore moins à l’écologie. Quant à la protection de la nature, pour ce genre d’individus (à qui toute augmentation ou diminution de taxes profitent), est une chose qui va à l’encontre de leur vision de "la vie".

    25.06 à 10h13 - Répondre - Alerter
  • Personne n’est dupe :

    Le Grenelle du gouvernement, c’est comme le marketing sauce verte des entreprises (le "Greenwashing") : une arnaque !

    La seule vraie solution écologique, c’est de consommer moins.
    Quand allez vous enfin l’admettre ?

    25.06 à 10h03 - Répondre - Alerter
  • Il faut tout de même préciser que les trajets en covoiturage via d’autres sites plus connus sont toujours payants, d’ailleurs c’est aussi parfois assez cher... Mais l’avantage qui semble se dégager pour ce nouveau venu est le remboursement en cas de voyage annulé, c’est un plus qui pourrait bien faire décoller ce site...

    25.06 à 10h03 - Répondre - Alerter
  • "Avancer à une vitesse folle ?" C’est à se demander s’il a compris ce que "développement durable" veut dire...Si c’est pour "avancer à une vitesse folle" sur les agrocarburants, on risque de bientôt tous crever de faim. Espérons que ce n’était qu’une figure de style un peu maladroite...

    25.06 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • Il serait temps, nous consommateurs de faire bouger ce monde pour obliger les constructeurs à changer ce pétrole en voitures électriques, par exemple, mais comme d’habitude, ça ne rapporte pas assez et des entreprises comme TOTAL on tellement la main-mise sur ce fameux pétrole que ce n’est pas prêt de bouger. En tout cas, c’est encore le consommateur qui va se faire avoir, car pour certains, leur moteur va "exploser" à cause du E10 et les autres passeront plus de temps à la pmope à cause de la surconsommatoion, d’où même si c’est moins polluany, on en revient à zéro, comme à l’époque du SP95 !!

    25.06 à 09h46 - Répondre - Alerter
  • Malheureusement, on sait très bien que c’est encore le cosommateur qui va payer, alors que les grosses multinationales devront payer mais auront des rabais par la suite. Comment acheter un produit propre, hors de prix (car les prix commencent à grimper à cause de malfrats qui veulent profiter de cette nouvelle manne) si on nous taxe encore plus même en y mettant une hypothétique TVA à taux réduit ?

    25.06 à 09h42 - Répondre - Alerter
  • Article remarquable. Démarche journalistique exemplaire. Bravo.

    25.06 à 08h39 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : des noms !

    Bonjour,
    Merci pour votre article qui donne une vue d’ensemble très pertinente. Cependant pourriez-vous mettre les noms des députés ou sénateurs auteurs des amendements antiécologistes (il y a eu des amendements pro-incinérateurs, pro-autoroute, pro-agrocarburant, pro-pesticide). Vous donnez les noms des défenseurs d’une Grenelle exigent mais pas des réac’ (ou corrompus) qui l’ont affaibli.
    Mais je le redis votre article est très bien.

    23.06 à 10h25 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je tiens juste à préciser que dans l’immense majorité des cas les offres proposées sur envoitureSimone sont beaucoup moins chères que les autres moyens de transport, principalement le train. L’exemple cité à 91 ? étant une exception sur les milliers de départs proposés chaque jour.
    D’autre part nous considérons que la diversité des trajets, évoquée dans l’article notamment en zones rurales, est un atout et une opportunité pour les voyageurs au regard de la SNCF par exemple, qui supprime ses lignes les moins rentables, ou diminue la fréquence des trains.

    Voir en ligne : précision

    19.06 à 18h26 - Répondre - Alerter
  • Pour faire suite à une remarque de la file : Oui l’agriculture est à revoir, mais je doute que les milliards de tonnes de pétrole consommées le soient pour l’agriculture. Cela n’empêche pas le fait que consommer deux fois plus de viande engendre plus d’émissions de CO2.
    Et la réforme de la PAC, n’aiderait elle pas ces enfants qui meurent de faim toutes les 5 secondes ? ET l’achat de terres arables en Afrique par la chine... ne va t-il pas être demain source de nouveaux problèmes ?

    Mais revenons au débat :
    "Chaque fois qu ?une entreprise ou un particulier achètera de l ?énergie, une somme correspondant à la quantité de CO2 émise par l ?énergie consommée sera prélevée."

    Alors sauf à n’avoir rien compris :
    Je limite mes déplacements au supermarché pour me faire livrer... je paie donc la taxe carbone sur l’augmentation des coûts de livraison.
    J’utilise à fond l’électricité nucléaire pour faire un maximum de choses, après tout le nucléaire c’est zéro émissions, donc à fond sur l’électrique (frigidaire, climatisation, chauffage ...) solaire ou nucléaire ? Je ne sais pas trop... pas d’émissions.

    Mais quand je vais choisir mes fraises au supermarché, comment suis je informé du niveau de taxe climat énergie de celles qui viennent d’argentine et de celles qui viennent de France ? D’ailleurs que va payer la première ? sur la base de quoi ?
    Au delà de ça, trouverai-je toujours mes poêlées de légumes marocains, épluchés et congelées en Chine et retournées en frigorifique en France ...

    Non vraiment, la taxe va bien frapper les consommateurs français qui achètent de l’énergie en France et les entreprises françaises qui achètent de l’énergie pour produire, mais plus chère... en France.
    Après tout on a un coût du travail tellement plus élevé que d’autres pays, que finalement, ça ne se verra pas.
    Au fait si j’achète un produit A, et que j’ai le choix entre un produit français et un produit A’ européen, et un A’’extra-européen ? Quid de la taxe ? ET quand bien même :

    - un produit fait dans un pays à coût de main d’ ?uvre très faible pourra s’acquitter de toutes les taxes Carbone que l’on veut il restera toujours moins chère... alors pouvoir d’achat ou pas... le Carbone non émis en France et délocalisé en chine ne connait pas de frontière.

    Va t-on voir la Suisse en paradis fiscal du Carbone ? Avec des valises de droits à polluer qui font le chemin inverse de coupures ?

    Pour finir et paraphraser un représentant de monsieur Hulot suite à une proposition différente : "Le principe en est intéressant. Il reste largement limité pour l’instant aux émissions carbonées et ne prend pas en compte les services écologiques et la biodiversité." j’ai encore du mal saisir cette taxe contribution climat énergie...

    Cela étant, à force de tâtonner, on finira bien par trouver. Eau, CO2, agriculture, évolution, etc... il semblerait que la réponse nécessite un cadre plus vaste et plus international au traitement de cette problématique... or la seule chose qui transcende les états, l’acception des taxes et autres nationalismes et exceptions culturelles est le marché.

    Il faudrait donc plutôt chercher une solution liée au marché (seule notion reconnue internationalement au delà même des droits de l’homme).

    18.06 à 22h44 - Répondre - Alerter
  • Jean-Pierre CANOT : La taxe carbone fait débat

    On croit rêver ! Voilà qu ?une poignée de pseudo-scientifiques entend régler par une taxe, un problème planétaire voire cosmique sur lequel ils prétendent, sans démonstration sérieuse que l ?Homme, petit ciron, aurait par ses comportements une influence déterminante qu ?il faut très vite faire cesser.
    L ?Homme aurait-il au demeurant une telle influence sur la nature, qui en a vu d ?autres, ce n ?est pas une petite taxe payée par les seuls Français ou même Européens qui permettrait en un instant ? 2050 c ?est dans une milliseconde à l ?échelle du temps- de ramener à la normale les mauvaises habitudes de surconsommation d ?énergie des habitants de la planète.

    Les hésitations quant à l ?assiette, le montant, les conditions de perceptions de cette taxe, font que l ?on s ?oriente vers une véritable usine à gaz ?est-il ou non à effet de serre ?- dont la construction permettra un temps de détourner l ?attention des problèmes réels qui se posent à l ?humanité.

    Un petit meurt de faim dans le monde toutes les 5 secondes. On oublie que la cause de ce drame tient essentiellement à l ?oubli de ce précepte biblique : « Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front », qui impose au passage que la composante essentielle et prioritaire de l ?économie soit le secteur agricole qui a pour fonction essentielle de nous nourrir.
    Le drame est que les tenants du concept imbécile de développement dit durable mettent justement cette agriculture au ban des responsables de l ?augmentation de l ?émission des gaz à effet de serre ou du gaspillage de ce bien précieux que représente l ?eau.

    - Les agriculteurs ne devraient plus produire : ils consomment pour ce faire, une énergie émettrice de gaz à effet de serre.

    - Les agriculteurs ne doivent plus irriguer, ils consomment pour ce faire une eau précieuse en voie de disparition ?ceci affirmé nonobstant le grand principe scientifique : rien ne se perd rien ne se crée-.

    - Les agriculteurs ne doivent plus produire de viande rouge, et nous ne devons plus en manger, le bovins par leurs pets, rots, et autres flatulences contribuant à des émissions dramatiques du terrible méthane combien plus nocif que le CO² - même, ce que l ?on oublie de dire, s ?il est moins stable et reste moins longtemps dans l ?atmosphère ?

    On oublie au travers de toute ces inepties que le rôle de l ?agriculture est de produire de la biomasse qui va nous alimenter, qui va alimenter les bovins, et que cette biomasse est essentiellement composée de matière organique, c’est-à-dire de matière contenant du carbone.
    D ?où croyez vous que soit tiré ce carbone ? Essentiellement du gaz carbonique de l ?air, ceci par le jeu de la photosynthèse qui avec l ?aide su soleil recycle le carbone contenu dans le CO².
    L ?eau d ?irrigation, puisée dans les rivières irait, si elle ne l ?était pas, à la mer où il faudrait attendre qu ?elle s ?évapore pour redevenir douce. Il n ?y a donc pas là un gaspillage mais une utilisation indispensable de l ?eau dans le processus de recyclage du CO² que seule la nature sait accomplir.

    Alors de grâce arrêtons cette destruction systématique de l ?agriculture, la vraie j ?entends, pas l ?industrielle, ni la soi-disant biologique, mais celle que nos ancêtres savent instinctivement pratiquer depuis de millénaires en y apportant si besoin, et sans exagération, les progrès indispensable de la science.

    Ne serait-il pas plus intelligent voire vital pour notre pauvre monde, non seulement de ne pas taxer le monde agricole pour ces soi-disant émission de CO², mais de le rémunérer pour le recyclage de ce même CO² fait par ses productions agricoles, et qui est sans commune mesure avec celui qui émettrait.
    On est atterré à l ?idée qu ?alors que les producteurs de lait déversent des milliers de litres de lait dans les rues de nos villes, parce que nous ne savons pas réguler un système économique que nous nous obstinons à vouloir mondial ; que l ?industrie automobile bénéficie d ?aides insensées basées sur le principe que les voitures trop polluantes doivent être détruites et remplacées par des véhicules un peu moins polluants.
    Personne n ?a mesuré lors de la destruction scandaleuse de véhicules encore en parfait état de marche la différence qu ?il y avait entre le supplément d ?émission de ces vieux modèles par rapport aux nouveaux, et les émissions qu ?entraîne la construction de ces derniers et la destruction des vieux modèles. On serait certainement édifié, mais il est vrai que le pourcentage d ?actifs est bien supérieur dans l ?industrie automobile qu ?il ne l ?est dans le secteur dit primaire.
    Non seulement l ?industrie automobile ne pourra pas nous nourrir, mais nous crèverons plus sûrement de cette situation que de l ?effet de serre auquel la nature saura elle s ?adapter.

    Jean-Pierre CANOT Bergerac le 18 juin 2009

    http://jeanpierrecanotbergerac.blog...

    http://lafrancetoutfoutlecamp.blogs...

    18.06 à 21h56 - Répondre - Alerter
  • La taxe carbone fait débat

    Ceux qui ont déjà fait des efforts d ?économies d ?énergie, ou qui ont par exemple choisi des énergies renouvelables seront donc avantagés, car ils paieront moins de Contribution Climat-Énergie mais recevront le même montant d ?allocation. L ?association UFC-Que choisir précise, elle, qu ?il sera " nécessaire d ?accorder une plus grande compensation aux ménages ruraux qui sont particulièrement captifs des déplacements routiers et dont la surtaxation serait fort injuste"."C ?est un système encore peu affiné et nous sommes ouverts à toutes les suggestions pour l ?améliorer, concède Alain Grandjean. Mais nous n ?en sommes pas encore là. Il faut d ?abord régler les premiers principes d ?applications de la taxe."

    Tout ça est bel et bon. Créer des taxes est à la portée du premier élu de base venu. Créer de la richesse et du pouvoir d ?achat demande plus d’intelligence. Mon cas est le suivant, habitant un village de 300 habitants, je suis piégé par :
    - Le besoin de 2 voitures (Les services sont réduits à rien : plus de commerces, de médecin, de pharmacien, de curé etc.)
    - Le chauffage au Fuel (le plus classique ici comme ailleurs en pareil cas)
    - L ?interdiction de mettre des Photovoltaïques ou capteurs solairessur les toitures pour cause d ?une Z.P.P.A.U.P adoptée par la municipalité sortante, alors que pour la plupart du centre-bourg, les toitures ne sont pas visibles du sol. Cela gênerait que la vue des moineaux et des hirondelles. Le bourg étant resserré, les jardins sont rares et minuscules. Que faire ? Quelles solutions ? Faudrait-il "migrer" dans les villes et se caser chacun dans sa petite case ? Ce qui semble le cas de la majorité depuis une cinquantaine d ?années, nos dirigeants, grands penseur du bonheur des peuples ayant décidé de "penser" pour nous, quand ils ne délèguent pas leurs cogitations à des fonctionnaires, spécialistes de telle ou telle chose, ou théoriciens bavards de machin chose.
    Les peuples entassés en zones urbaines sont-ils plus heureux, et sont-ils plus économes des fonds publics ? ( Logement, santé, sécurité, chômage, mouvements de révolte -parfois compréhensibles-, accompagnés de feux de voitures, magazins et détériorations diverses et très variées.
    Comme le dit ma voisine, « à force de vivre entassés, ils en deviennent "Bredins" ».
    Merci de vos idées et suggestions sérieuses.

    18.06 à 19h18 - Répondre - Alerter
  • Je les trouve engagés de façon très responsable. Le percussioniste en dit plus long sur leur engagement avec Greenpeace dans cette interview vidéo :

    Voir en ligne : Interview vidéo de Danielito le percussionniste

    18.06 à 19h09 - Répondre - Alerter
  • Faire payer une taxe carbone pour ceux qui incitent aux émissions de co2 est une manière de récupérer de l’argent pour payer des solutions alternatives.
    Mais alors pourquoi s’arrêter aux émissions de co2 et non pas à la réduction du recyclage du co2.
    Cette réduction du recyclage du co2 est la conséquence des modifications directes du cycle de l’eau par les activités humaines .
    La déforestation , le drainage , l’imperméabilisation des sols , l’endiguement des cours d’eau , la surexploitation des réserves d’eau souterraine.
    Pour ce qui est le pompage des nappes phréatiques on peut remarquer au passage que même les énergies propres et renouvelables (non taxées carbone ) continueront à assécher la planète et d’autant plus qu’on taxera les autres énergies fossiles.
    L’asséchement de la planète est la vraie cause du dérèglement du climat et non pas l’effet de serre ou le co2. Avant de taxer il faut bien comprendre le trio énergie ,eau ,climat.

    18.06 à 15h09 - Répondre - Alerter
  • Honorin Marinette : La taxe carbone fait débat

    Bonjour
    Merci pour vos articles.
    Je suis une écologiste convaincu dans mes pensées et dans mes actes, avec les touts petits moyens que j’ai. Mais ce que je préconise pour que les gens agissent, je le fait dans mes actes, ce qui crée des émulations.
    Je suis pour une taxe carbone afin de faire avancer la démarche de réduction des gaz à effet de serre.
    Toutefois, je dois vous rappeler quelques éléments qui n’ont pas dû vous échapper, attention à ne pas pénaliser davantage les petits budgets qui sont déjà dans l’urgence de la survie au quotidien
    J’ai un tout petit budget, et malgré ma bonne volonté, beaucoup de handicaps se posent sur mon chemin vers plus d’écologie.
    1/ je suis loin de mon travail (30km) et aucun moyen de transport...
    2/ j’aurais aimé faire mettre des panneaux solaire ou photovoltaïque ou éolienne, pour produire MON électricité( et non pas en faire du profit..enfin..bref...Comme je le déplore.)
    Mais,...a/ le prix, hors de mon budget à avancer ; étant déjà dans la difficulté.(crédit d’impôts ou pas).... b/Mon appartement ne peut recevoir de panneaux, n’ayant pas de toit, quand aux éoliennes ????.
    Il me reste à acheter mon électricité verte, je ne fais pas confiance à EDF, qui il y a 20 ans m’ont dit que dans le sud ce n’était pas rentable !!!!et oui. Alors vers qui me tourner pour que ma démarche soit également " éthique", je ne veux pas alimenter les profits des boursicoteurs....
    Par contre je suis prête à payer plus chère mon électricité, pour qu’elle soit uniquement "verte". Et je connais d’autre personnes dans mon cas.
    Comme je vous l’ai dit, n’ayant qu’un discours, je suis crédible.
    Je pense surtout à ces jeunes parents avec leur chômage, et leurs enfants, beaucoup aimeraient agir.... Mais !!!!! Ils le font à leur mesure, donc ne les pénalisons pas pour être "PAUVRES".
    Juste un témoignage, et merci pour tout.
    Marinette

    Voir en ligne : taxe carbone

    18.06 à 12h06 - Répondre - Alerter
  • eh oui les suédois !
    en revanche quand on me parle de voiture verte, moi
    ca me fait peur, en effet les biocarburants sont principalement à base d’huile de palme, cette culture est responsable de 80% de la déforestation malaisienne puisque l’on rase des forêts primaires où vivent des miliers d’autochtones, orang outan (espèce bientôt disparu), pour faire cette monoculture, donc suédois écolos, oui !, voiture verte, non !

    18.06 à 11h32 - Répondre - Alerter
  • "ministère de la Défence (3e)."
    Orthographe : bon dernier !

    Article plutôt intéressant par ailleurs

    18.06 à 11h12 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : O-vert-dose ?

    Dans le sens de votre article, un collectif de personnalités à lancé un "Appel pour une France durable" récusant cet usage à tout va du "développement durable", souvent utilisé comme oxymore.
    A lire et signer sur www.pourunefrancedurable.org :

    "Pas un jour sans que les thèmes de la responsabilité sociale, environnementale et sociétale ne soient évoqués dans les déclarations des responsables et experts économiques et politiques, dans les médias, dans les conversations citoyennes.

    L ?ensemble des acteurs économiques se réclame aujourd ?hui du « développement durable » - une expression qui trop souvent se limite à de bonnes intentions ou à des effets d ?annonce, et peine à se traduire en actes. Au risque de se transformer en alibi pour continuer comme avant et poursuivre les atteintes portées à l ?homme et à son environnement.
    A force d ?utiliser sans discernement cette expression commode mais ambiguë, on finit par la vider de son sens, par en réduire les exigences et les ambitions.
    Le caractère durable d ?une activité ne peut se résumer à l ?accroissement de la richesse économique, et il est incompatible avec l ?utilisation sans limite des ressources naturelles ; la responsabilité environnementale et sociétale de l ?entreprise ne peut se réduire au respect minimal de la législation en vigueur.

    En cette période de Grenelle de l ?environnement et malgré les avancées, force est de constater la distance entre l ?intérêt que suscitent les enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux dans l ?ensemble de la nation, et la frilosité de bon nombre de décideurs économiques et politiques.
    Prenons garde au décalage entre les discours et les actes. Les enjeux ne se régleront pas à la marge dans un monde globalement inchangé ; ils nécessitent un changement concret, réel et immédiat.

    Ne nous limitons pas à parler des générations futures tout en continuant à accroître leur dette. Ne cédons pas à la tentation de retarder la mutation. C ?est maintenant qu ?il faut agir, avec volonté, honnêteté, transparence et réalisme.

    Changeons de paradigme. Préparer l ?avenir impose de réfléchir, changer, innover, agir dès aujourd ?hui pour donner un sens à l ?évolution, inventer une relation viable et harmonieuse avec notre environnement, et construire une économie plus solidaire et plus humaine.

    Des solutions existent, ici en France !Agriculture durable et biologique, bâtiments autonomes en énergie, énergies renouvelables et non polluantes, modes de transport plus économes, économie sociale, commerce éthique et équitable, finance solidaire ? Des individus et des entrepreneurs, encore minoritaires, mettent en ?uvre des alternatives efficaces et économiquement viables.
    C ?est ainsi qu ?il faut oeuvrer pour l ?essor d ?une France durable dès aujourd ?hui, pour demain et après-demain.

    Nous appelons les responsables politiques et économiques à s ?engager dans des actions déterminées : _ ? Mener à leur terme toutes les réflexions et tous les enseignements de l ?actuelle « crise », qui n ?est pas seulement financière, pas seulement économique, mais aussi environnementale, sociale, éthique. _ ? Considérer et valoriser des dispositifs alternatifs proposant des solutions pour
    *minimiser l ?impact des activités économiques sur les écosystèmes
    *vivre et produire mieux avec moins de ressources
    *maintenir et créer de l ?emploi et de la richesse localement _ ? Défendre des actions authentiques, honnêtes et transparentes, refuser les faux-semblants, les demi-mesures, le « green washing » _ ? Donner du sens aux outils financiers en les mettant au service de l’économie réelle et de l ?intérêt général _ ? Innover et ouvrir les portes à l ?imagination créatrice

    Vous tous, aînés et contemporains : politiques, intellectuels, entrepreneurs, fonctionnaires ? acteurs du plus petit quotidien comme des plus hautes décisions, nous vous demandons de vous engager, en toute conscience, à mettre résolument en ?uvre tout ce qui est en votre pouvoir, conciliant nécessités immédiates et intérêts à long terme, pour préserver nos chances et nos droits à espérer et à construire, à vos côtés et à votre suite, un avenir durable.

    Pour le collectif de l ?Appel pour une France durable,
    Gilles VANDERPOOTEN, Président de l ?Association Vive la Terre (Etudiant, 23 ans)

    Avec les premiers signataires :
    Isabelle AUTISSIER, Navigatrice, Ecrivain
    Allain BOUGRAIN-DUBOURG, Producteur-Journaliste
    Robert BARBAULT, Ecologue
    Dominique BELPOMME, Cancérologue, Président de l ?ARTAC
    Dominique BOURG, Philosophe
    Gilles CLÉMENT, Paysagiste, Jardinier, Ecrivain
    Philippe DESBROSSES, Agriculteur, Ecrivain
    Jean-Pierre DOUSSIN, Vice-Président de Max Havelaar
    Caline JACONO, Présidente de Planet-D
    Jean JOUZEL, Climatologue, Vice-Président du GIEC
    Tristan LECOMTE, Fondateur d ?Altereco
    Amélie NOTHOMB, Ecrivain
    Jéromine PASTEUR, Exploratrice, Ecrivain
    Nicolas VANIER, Aventurier, écrivain, réalisateur "

    Voir en ligne : Appel pour une France durable

    18.06 à 10h16 - Répondre - Alerter
  • D’un côté, je trouve l’initiative intéressante car elle vante des initiatives/produits/services "éthiques"...

    D’un autre, je trouve que la publicité s’insère partout dans les business models. Je ne veux pas passer du citoyen au vendeur quand j’envoie un mail. Et je donne volontiers aux assoces sans pub.

    Imaginez la réponse de nos grands-parents (ou même parents) qui écrivaient de belles lettres manuscrites, si on leur avait proposé de poser un autocollant de pub en-dessous de leur lettre même pour soutenir une cause ?...

    17.06 à 20h32 - Répondre - Alerter
  • Adrien Wiart : Tryo compte son CO2

    Mais le plus efficace reste leur métier : faire passer des messages ! Et ils le font de manière excellente, ne réduisant pas l’écologie à la sphère environnementale (ex : AREVA en Afrique, et les conséquences sur les Touaregs) . Chapeau bas messieurs !

    17.06 à 11h23 - Répondre - Alerter
  • AMAP fonciére ,
    Je n’ai pas 450 000 ha a Madagascar,seulement 400 000 Metres carré bio en Picardie mais je cherche aussi des investisseurs pour eviter que cette surface ne retourne aux productivisme et aux agrocarburants de betteraves colza ou autre...la convoitise s’exerce a nos portes et notre agriculture paysanne fout le camp aussi alors aux amateurs de biodiversité ,rendez vous sur le site de la ferme herisson et coccinelle pour m’encourager,j’en ai besoin !
    votre lopin de terre vous tend les bras....
    voir aussi SOS a SOS pour les commentaires et vive TERRA ECO
    BRUNO

    15.06 à 13h03 - Répondre - Alerter
  • laurence-aboneobio : O-vert-dose ?

    La diffusion de Home, accessible à tous gratuitement, a permis de partager un constat. Après ça va effectivement partir dans tous les sens car chacun chemine à sa façon avec ses contradictions.
    Nous avons besoin d’une remise en cause profonde de tout notre comportement mais il se fera par étape.
    C’est le citoyen qui va pousser et ça c’est quand même nouveau aussi :)

    Voir en ligne : chacun chemine à son rythme...

    15.06 à 11h38 - Répondre - Alerter
  • SOS à SOS,
    Paysan Bio,Picard de surcroit,donc doublement voué a disparaitre,si SOS peut aussi se pencher sur mon berceau,nourricier de l’humanité,j’en serait fort aise !mon idée pour sortir de ma crise mettre en collectif mes 40 ha de terrain bio en le vendant a une cooperative solidaire a créer au prix de 20 euros le metre carré,aprés avoir recuperer ma mise de depart soit le vingtiéme de la souscription ,il resterait 7.6 millions d"euros pour faire des heureux sur "cette terre"....c’est un reve mais je veux encore y croire !
    La Picardie me survivra n’en deplaise a Balladur,mais mes terres echaperont au rouleau compresseur de l’agrobizness et j’aurais offert un avenir a mes quatres enfants et aux generations futures,vous pouvez faire notre connaissance sur le site de notre ferme "herisson et coccinelle" qui meurt a petit feu comme les representant des especes dont nous souhaitions defendre les couleurs,a bientot dans vos colonnes ,je part acheter votre journal a defaut de parvenir à devenir "reporter en ligne "
    Salutations désespérées !
    BRUNO

    15.06 à 10h53 - Répondre - Alerter
  • Son argument par rapport à José et la Turquie ne tient pas debout car c’est surtout Cohn-Bendit qui espère un changement profond de la mentalité turque et qui rêve d’une Europe élargie en paix car comme l’a déclaré François Mitterand en 1995,l’Europe c’est la paix et l’Etat-Nation c’est la guerre !
    Mme Lepage ne parle pas du codex alimentarius dans ses discours tandis que José le fait !!!!!

    14.06 à 12h30 - Répondre - Alerter
  • Magnifique, ça fait réver...
    Mais ça se trouve où ? (pardonnez mon ignorance...)

    14.06 à 11h27 - Répondre - Alerter
  • Quelle prise de conscience et de surplus dans une boite de nuit ! Si chacun agirais "durable" dans son domaine, quelle avancée pour la planète ?! Ce genre d’histoire fait chaud au c ?ur. C’est sure qu’on pourrais se passer de discothèque mais je trouve super de garder le modernisme tout en alliant la note écologique ?!

    11.06 à 20h32 - Répondre - Alerter
  • Ben c’est bien une énergie renouvelable, le nucléaire, non ? Le problème, c’est qu’elle produit des déchets, mais question renouvelable rien à dire.

    11.06 à 12h31 - Répondre - Alerter
  • Quand je vois tous ces projets je me demande pourquoi on ne pourait pas non plus couvrir la planète d’un système de irrigation globale qui ferait passer l’eau des fleuves (500000m3/s) dans les terres sèches pour faire remonter les niveaux d’eau dans le sol (c’est à dire faire reculer les déserts) Cela permettrait de restaurer le climat , de recycler le co2, de faire baisser le niveau des mer, aller à pieds en Amérique, ne plus mourir de soif, de développer l’énergie hydraulique partout,de manger bio et diversifié , de ne plus être condamner à vivre en ville comme pauvre ou corrompu mais libre dans la nature et que c’est tera.......

    Voir en ligne : Projet de jardin mondial

    11.06 à 12h15 - Répondre - Alerter
  • Scommesse Sportive : e-poubelle !

    C’est honteux que l’on aille decharger nos ordures dans le sud du monde

    Voir en ligne : Scommesse sportive

    11.06 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Super video, je suis tout a fait d’accord

    Voir en ligne : Scommesse sportive

    11.06 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Ben voyons...
    Autant dire que Sarkozy et devenu écolo et qu’il mène une vrai politique écologique... On en est pas loin selon l’article. On a presque envie d’applaudir des 2 mains. Ouf... le grenelle nous sauvera de la crise écologique et climatique. Et puis ce qui est merveilleux c’est que M. Orphelin nous dit qu’on va faire tout ça sans changer de façon drastique nos modes de vie. Ouf...

    Donnons quelques milliards à l’industrie automobile sans contrepartie en terme de norme écologique et de conversion des productions, relançons des chantiers autoroutiers, lançons un chantier de nouvelles LGV à coup de de dizaines de milliards d’euros, pour gagner quelques heures, en créant une nouvelle balafre dans le paysage et réduisant chaque année la desserte des TER. Je rappelle qu’à l’heure actuelle la loi grenelle 1 n’est toujours pas votée et que les projets incompatibles avec le grenelle fleurissent chaque jours...

    Un point positif, c’est que notre interlocuteur mentionne la décroissance comme stade ultime. Seulement ce n’est pas un stade ultime mais belle et bien la condition de notre survie.

    11.06 à 10h53 - Répondre - Alerter
  • C’est tout simplement scandaleux de vanter les mérites de pseudo solutions dangereuses. Cet article en fait presque l’apologie, comme ça les gens vont se dire, c’est bon la science va trouver des solutions sans qu’on ai à changer quoi que ce soit. Encore un raisonnement ethnocentrique... L’Homme par sa technique croit naïvement qu’il pourra contrôler un mécanisme aussi complexe que le climat. C’est ridicule et c’est un raisonnement dangereux.

    11.06 à 10h32 - Répondre - Alerter
  • C’est tout simplement scandaleux de vanter les mérites de pseudo solutions dangereuses. Cet article en fait presque l’apologie, comme ça les gens vont se dirent, c’est bon la science va trouver des solutions sans qu’on ai à changer quoi que ce soit. Encore un raisonnement ethnocentrique... L’Homme par sa technique croit naïvement qu’il pourra contrôler un mécanisme aussi complexe que le climat. C’est ridicule et c’est un raisonnement dangereux.

    11.06 à 10h31 - Répondre - Alerter
  • Vous dites que pour ces nouvelles batteries " le seul inconvénient est qu ?elles ne supportent que 100 cycles recharge-décharge, contre 300 pour une batterie traditionnelle ".POur moi, il y a un autre inconvénient majeur : elles utilisent les nanotechnololgies dont les risques pour la santé sont très peu connus ! Lorsqu’on sera envahi par les nanotechnogies et que l’on reconnaîtra leurs risques pour la santé ( comme l’amiante ), il sera trop tard pour revenir en arrière.

    11.06 à 10h25 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi les gouvernements de gauche comme de droite n’ont pas fait des énergies renouvelables une priorité ???
    Tout simplement parce qu’ils n’y connaissent rien Cf : débat télévisé du 2 mai 2007 au cours duquel Royal et Sarko s’empêtrent dans une question concernant les pourcentages d’énergie en France. Les deux représentants potentiels des électeurs français se plantent magistralement, affirmant devant des millions de spectateurs leur méconnaissance dans un domaine qui ne guide rien de moins que la survie de notre espèce. Mais ca n’est pas le plus grave. Le plus grave est de ne pas avoir écouté, à gauche comme à droite depuis au moins 1987, les rapports des spécialistes du sujet, c’est à dire globalement les mieux placés pour savoir de quoi ils parlent parce qu’ils y consacrent rien de moins que toutes les journées de leur vie, c’est à dire les scientifiques. Il manque quelque chose en politique, et aux politiciens. Ce sont des oreilles.
    Des oreilles pour écouter que lorsqu’on soustrait en permanence une quantité de matière à un stock qui ne se renouvelle pas (énergies fossiles), au bout d’un moment, le stock est à zéro...
    Ecouter que lorsqu’on brule du carbone dans l’air, ca réchauffe, et que les forces du marché, les armements nucléaires et les AK47 ne peuvent rien contre cela.
    Ecouter que nous sommes en danger et qu’il est temps de faire confiance à ceux qui savent, pas au "forces du marché".
    Des oreilles vous dis-je, des oreilles et un peu de bon sens.
    Non mais des fois...

    Voir en ligne : Des oreilles et du bons sens

    11.06 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • dominique foing, journaliste pour l’écologie : La religion chrétienne est-elle écolo ?

    Etrange contresens d’interviewer un journaliste détracteur de l’écologie sur un tel sujet. Laurent Larcher est l’auteur d’un ouvrage (cité) qui est un remake (en moins talentueux) du livre de Luc Ferry Le Nouvel Ordre Ecologique où celui-ci allait chercher les origines de l’écologie notamment dans l’Allemagne hitlérienne... Kolossale finesse.
    L’idée d’écrire la "Face cachée de l’écologie", expliquait Larcher, s’est imposée à lui au moment du génocide du Rwanda lorsqu’il a découvert (sic) que, face à de telles horreurs, il y a avait encore des gens pour s’intéresser aux gorilles du Rwanda... Sans commentaire.

    Pour parler de ce sujet vous auriez pu contacter plus utilement les auteurs d’une nouvelle revue, Les Cahiers de Saint-Lambert, précisément consacrée à cette convergence (catho/ecolo) éditée par Bayard-Presse et dont le rédac-chef est Fabrice Nicolino (voir sur son blog).

    11.06 à 09h58 - Répondre - Alerter
  • comment vous média pouvez imaginer et relayer un quelconque mea culpa de NS surtout au lendemain des européennes , il n’y a que de la com et les spécialistes se laissent abuser c’est triste , tous les actes restent dans la même imperturbable logique, le profit le profit et encore le profit, privatiser, rentabiliser, économiser(pour les plus pauvres) et (thésauriser pour les autres) .... bien loin des préoccupations qui restent les vôtres, les nôtres et que nous paieront cher collectivement c’est maintenant inévitable quoiqu’on dise pour se rassurer et qu’on fasse à notre modeste échelle parce qu’il faut le faire,

    11.06 à 09h45 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi donc imaginer une "ville flottantes" comme une ville terrestre posée sur un radeau ?!?

    Des immeubles aux parois verticales, des cheminées crachant des fumées noires (rhâââ du carbone !!!), des rues avec machadam, etc...

    Manque plus que les antennes TV, les crottes de chiens sur les trottoirs et le linge qui sèche...

    Quelle pauvreté d’imagination !!!

    et je n’ose imaginer les résultats d’une petite tempête sur les fenètres exposées ..

    N’aurait il pas été possible d’imaginer quelque chose qui s’inspire des formes organiques, qui prennent en compte les énergies renouvelables (solaire, éolien, gradiant thermique, courants, biomasse marine ...) et qui intègre des matériaux naturels et fixant le carbone (par exemple, corail artificiel produit par précipitation du carbonate de calcium dissous dans l’eau de mer, etc.)

    Moi, ce projet là ne me fait vraiment pas rêver.

    11.06 à 08h50 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi tant d’imbécilités sur le Jatropha.
    Je cultive celui ci depuis 5 ans maintenant et pour produire 1 l d"Agro Diesel j’utilise 35,7 litres d’eau par année, c’est précis. C’est du vécu pas des plans sur la planète.
    Arrètez de dire et d’écrire n’importe quoi c’est pas comme cela que l’on va progresser dans ce monde d’inconscients exciter par une bande de journalistes ignares qui ne pensent qu’a noicir du papier que le contenu de l’article soit vrai ou pas.

    Voir en ligne : http://www.planete-terra.fr/Taxe-ca...

    11.06 à 07h55 - Répondre - Alerter
  • Quel serait le bilan si les voyages privés de ces dirigeants étaient pris en compte ?

    11.06 à 06h30 - Répondre - Alerter
  • dommage, c’est encore en grande partie raté : il faut se battre prioritairement sur le terrain de la sobriété énergétique !
    personnellement, je n’attends que cela : je veux bien faire un effort surtout s’il est collectif
    > a quand le prix du billet d’avion multiplié par 10 ?
    > le litre d’essence à 10 ? le litre ?
    > un prix élevé pour tout kWh superflu ? (à définir collectivement) (de même pour l’eau au passage)

    help ! j’ai besoin de limites !

    10.06 à 21h30 - Répondre - Alerter
  • je ne comprend pas pourquoi on supprime l’API, qu’est ce que le fait d’être seule pour élever son enfant vient faire pour agraver sa galère en lui supprimant cette aide ?même avec un petit emploi(bas salaire), le RSA n’aiderait même pas à payer le loyer et charges même modeste ! et pourquoi une limite d’âge ? est ce que quand on est seule, il y a un âge limite à ne pas dépasser pour manger se loger, travailler ?
    ne parlons pas de l’aide à l’emploi : cela n’existe pas ! il n’y a pas d’âge pour le système D ! non seulement on nous prend pour des fainéants mais on nous prend aussi pour des cons, ce n’est pas parce qu’on est en galère qu’on ne r"fléchit pas et on vote quand même !

    5.06 à 11h09 - Répondre - Alerter
  • Debout La République de Nicolas Dupont-Aignan ne serait ni un grand parti ni une petite liste puisque vous ne le citez jamais.

    Alors il serait un très grand parti d’avenir ou plutôt vous ne sauriez pas lire le web !!

    Et vous, de connivence avec sa mise sous silence par les médias !

    Voir en ligne : Rubrique environnement du blog de Nicolas Dupont-Aignan

    5.06 à 10h14 - Répondre - Alerter
  • druille : Haro sur Allègre

    Je suis pour sa nomination, pour qu’il entraine avec la révolte contre ce choix l’équipe en place qui fonctionne en générant une empreinte climatique puissance 20.
    Qui pourrait calculer la pollution générée par les mois de grève des universités et la destruction savamment orchestrée des acquis humanistes des "lumières" par le président hédoniste et picsoumaniaque (contraire de philanthrope).

    Voir en ligne : Pour comprendre l’ironie de mon début de message

    5.06 à 10h03 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir. Avez-vous demandé à YAB d’évoquer l’époque où, probablement gratuitement, il vantait la beauté patriotique de nos autoroutes lors de l’opération annuelle de promo autoroutière "les rubans d’or" ?

    4.06 à 23h13 - Répondre - Alerter
  • Il n’y a pas que l’incitation à prendre des emplois précaires dans le RSA que les professionnels de l’insertion décrivent.
    Il y a aussi que le RSA s’applique maintenant à tous les foyers, (les habitants de la rue vont devoir justifié d’être complètement à la rue pour toucher un RSA) et c’est un seul des membres du foyers désigné par l’équipe technique, qui est responsable de l’insertion. Et si le désigné est défaillant il peut faire sanctionner tout le foyer.
    Ce qui veut dire que toute personne habitant sur le même toit doit être déclaré officiellement aux CAF si non c’est la suspension pour fausse déclaration. Aussi, les foyers doivent déclarer lors d’une évaluation, leur train de vie aux CAF dans le décret d’application du RSA d’avril 2009.
    C’est du contrôle social total, tous les fichiers administratif sont croisés (impôt, CAF, Unedic, Urssaf et SS...) mais personne n’en parle...

    4.06 à 18h30 - Répondre - Alerter
  • Constat sans appel, à la lecture des articles et des programmes : Terra éco appelle à voter pour les écologistes. Et j’en suis très heureux.

    Il suffit de regarder les propositions pour s’en apercevoir : la liste Europe écologie (Yannick Jadot, ex-Greenpeace) est la seule à prendre en compte l’importance de la crise énergétique et à proposer une véritable conversion de l’économie.

    Quant aux petites listes, Attention Danger ! Chaque voix compte. Toutes celles qui ne dépassent pas 6% seront redistribuées ensuite entre toutes les listes !! Donc, voter pour les petites listes, c’est donner sa voix à l’UMP, puis au PS, etc.

    Mieux vaut un-e ou deux deputés européens écologistes de plus. Donc, choisir dès le premier tour Europe écologie.
    En tous cas, c’est ce que nous ferons, nombreux, dimanche.

    4.06 à 13h35 - Répondre - Alerter
  • EUh, c’est un peu court, non ? Pas de proposition concrète, pas d’idée, pas non plus de texte un peu argumenté dans le programme du Front de gauche . C’est vraiment très insuffisant !
    Apparemment, le Front de Gauche ne fait pas campagne pour changer les choses, mais pour critiquer les autres. Normal, ils ne prévoient pas d’avoir d’élu-es. Et le sénateur de l’Essonne (tiens, tiens, comme Mme Vaxelaire) Mélenchon a même expliqué qu’il ne siégera pas au Parlement européen, s’il était élu (on lui souhaite que non, donc).
    Le problème : chaque voix pour le FG ira dans la corbeille des autres partis, le 7 juin ! Bref, voter FG, c’est donner des voix à l’UMP, au PS... !!
    Terrible constat !
    Votons plutôt pour de vrais écologistes, qui ont un programme complet, une vraie campagne, et la possibilité d’agir réellement au niveau européen.

    4.06 à 13h26 - Répondre - Alerter
  • Je suis aller en Chine il y a deux ans, et quelque chose m a frappe : le tourisme national est tres developpe ! Il faut dire que la campagne est tellement belle, et qu il y a tant de choses a voir dans un pays si grand ! Du coup, le moindre parc touristique peut se transformer en experience terrible : c est bien pire que Euro dysney aux heures de pointe ! Et pour peu qu il pleuve ... Autre chose a savoir : les chinois ne comprennent pas vraiment pourquoi on devrait conserver ce qui est ancien, notament en terme d habitat. Du coup, il est difficile de trouver quelque chose qui a plus de 10ans, meme si au premier abord, l atmosphere fait medievale ! Un exemple, la ville qui a servit de lieu de tournage pour Tigre et Dragon... C est beau, mais c est faux !

    4.06 à 13h16 - Répondre - Alerter
  • http://cnotreplanete.canalblog.com/ : Le vélo récupérateur d’énergie

    A zut, à quand en France ???

    4.06 à 11h09 - Répondre - Alerter
  • http://cnotreplanete.canalblog.com/ : Un ferry électrosolaire pour Marseille

    Voilà une très très bonne initiative...

    4.06 à 11h08 - Répondre - Alerter
  • http://cnotreplanete.canalblog.com/ : Chaud devant

    Ca fait froid dans le dos...

    4.06 à 11h07 - Répondre - Alerter
  • http://cnotreplanete.canalblog.com/ : Allo Vancouver ?

    Espérons qu’on n’en arrive pas là...

    4.06 à 11h05 - Répondre - Alerter
  • Des "prédictions" sur le climat ???? Mais ce type est un ignare absolu. Qui parle de prédiction ? Le GIEC fait des projections et des scenarii ayant une certaine probabilité, jamais de prédiction. Car ce n’est justement pas de la météo mon petit bonhomme.

    4.06 à 10h57 - Répondre - Alerter
  • Bonjour
    Son énergie à vouloir faire prendre conscience des problèmes planétaires est louable même si ce n’ est pas parfait ; en faisons -nous autant dans notre vie quotidienne !!! j’ en doute , car cela demanderait un effort considérable de chaque citoyen sur la terre , en sommes-nous seulement conscient de l’impact de chacun de nos gestes de tous les jours

    4.06 à 10h56 - Répondre - Alerter
  • Le lavage sans eau est sans aucun doute un plus écologique, mais un moins pour le porte-monnaie. Je vous invite à consulter les tarifs de ces sociétés. Ils sont réservés pour les plus riches !!

    4.06 à 10h38 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    l’article ne dit pas si ce professeur APA exerce en Guadeloupe ?
    Je suis chercheur en sciences sociales dans le domaine du handicap en Guadeloupe et je fais un recensement de ce qui ce fait en matière d’activités physiques adaptées sur le territoire.
    Y a t-il un moyen de rentrer en contact avec Melle Dagnet ?
    merci

    4.06 à 10h31 - Répondre - Alerter
  • Yann Arthus-Bertrand n’est pas pro-nucléaire. On tente de le disqualifier parce qu’il préfère dépenser son énergie et sa notoriété à la promotion des énergies renouvelables et surtout des économies d’énergie, une alternative au nucléaire et aux énergies fossiles plutôt de s’attaquer à l’énergie nucléaire bille en tête. Chacun son approche : Yann est pour la décroissance énergétique et il a des arguments à faire valoir... Regardez Home le 5 juin et on en reparle.

    4.06 à 10h13 - Répondre - Alerter
  • bonjour,
    quand deviendrons nous adultes et responsables, c’est à dire arrêter de parquer les jeunes, les vieux, les handicapés, etc...dans des structures qui leur sont spécifiques avec du personnel spécifique, etc...
    agissant ainsi on ne fait qu’accentuer le problème d’éclatement de notre société.
    apprenons à recréer des familles responsables qui englobent leurs membres
    et qui peuvent bénéficier d’aide certes, mais qui ne se "débarrassent" plus de leurs encombrants vers des structures spécifiques, un peu de bons sens, de solidarité...

    4.06 à 10h07 - Répondre - Alerter
  • Yann Arthus-Bertrand nous enfume avec de belles images, mais le discours qu’il tient n’est en rien ambitieux. Sous le couvert d’un grand ado attardé spectateur du monde, il conforte la gabegie planétaire, le nucléaire etc... Mais comment faire autrement ? Milles solutions au plus prés des gens existent, mais tellement contraires à son sponsor ou à ses soutiens qu’il les mets sous le boisseau. je vis ce type comme un danger public, soutenu par ceux qui mettent la planète en danger.

    4.06 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • Une écotaxe, c’est l’autorisation de polluer du moment qu’on paye.

    De plus, si on retient la proposition de la fondation Nicolas Hulot, la taxe carbone ne servira même pas à prévenir la pollution ou remédier à ses effets comme on comme on aurait pu l’espérer, mais sera reversée aux ménages, sous la forme d’une "allocation universelle climat".

    Celle-ci servira à quoi ? A consommer davantage de produits ou de services dont certains issus d’entreprises polluantes, ce qui permettra à ces entreprises de payer l’écotaxe etc........ !!

    Est-ce que cela empêchera ou au moins diminuera la pollution ? Pas si sûr

    Voir en ligne : Taxe-carbone-On-a-perdu-plus-d-un an

    3.06 à 14h28 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Terra Eco, je suis plagiste et je salue cette belle initiative de la mairie de Paris de distribuer des cendriers de poche pour sensisibiliser les fumeurs. Chaque année on perd beaucoup de temps à nettoyer les plages et les mégots c’est un vrai casse tête très très long. L’année derniere on a distribué des cendriers de poche megokiller et ça été super efficace et on refait l’opération cette année mais on ne peut pas le refaire chaque année, alors en esperant que ce genre d’operation va sensibiliser les fumeurss à se l’acheter eux mêmes.

    Voir en ligne : Cendrier de poche MegoKiller

    31.05 à 11h54 - Répondre - Alerter
  • "Se contenter de développer des bourses d’échange de CO2 est criminel"

    C’est bien vrai si l’on ne fait que que développer les bourse d’échanges.
    Mais il ne faut pas oublier que la compensation et la réduction sont associées. Une entreprise qui veut compenser commence par faire une bilan carbone et développe un plan de réduction, puis elle compense. Elle prend donc conscience de ses emmissions et développe une stratégie de réduction.

    Par ailleurs le marché du carbone est une formidable opportunité pour financer des projet environnementaux et écologiques dans les pays en développement. Face à la baisse de l’APD réel, la rente carbone deviens un moyen de financement de projet au Sud.

    Arrêtons donc de diaboliser le marché du carbone !!

    29.05 à 05h17 - Répondre - Alerter
  • On a une élection, on a des candidats à cette élection et on souhaite entendre ce que ces candidats ont à nous dire ! Bravo de laisser toutes les opinions s’exprimer et ne pas se limiter à une tribune d’écolos pour des lecteurs écolos ... cela n’aurait aucun intérêt !
    merci de faire votre boulot correctement !

    29.05 à 00h07 - Répondre - Alerter
  • Ecolo dans l’âme, engagé dans les politiques de développement durable, je trouve pertinent et intelligent les idées défendues ici par le Front National. Aprés tout, pourquoi l’écologie serait-elle l’apanage de la gauche et l’extrème gauche ? J’ai voté dans les années 90 pour le parti des Verts ; et à chaque fois, leur programme était (et est) la régularisation des clandestins, l’aide aux sans-papiers, le mariage homosexuel, l’homoparentalité, l’autorisation du cannabis... Bref tout sauf l’écologie ! Je ne comptais pas voter le 7 juin, mais je crois que j’irais, pour glisser dans l’urne un bulletin Front National !

    28.05 à 13h28 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Haro sur Allègre

    En minimisant l’effet des activité humaines sur le changement de climat , Mr Allègre donnerait-il le feu vert au nucléaire ?

    Le gouvernement français continue sa politique d’"intégration" des oppositions potentielles . Une bonne compromission est-elle le meilleur moyen de définitivement faire taire les imaginations qui font de l’ombre aux lobbies et leurs technologies d’un autre âge ?

    28.05 à 12h21 - Répondre - Alerter
  • c est trop tard !! bush a tout casse la machine ,il a plein de soussous et il est content !!!maintenant demerdons nous ! une suggestion :d abord juger le mongolien comme responsable et exiger la remboursement de l argent vole a tout le monde, puis le condamne pour crime contre la planete : je propose :l empalement par le bambou ;simple efficace pas douloureux pour ceux qui regarde,ecologique economique et rigolo.ceci devrais rapprocher les peuples ,mieux que des tonnes de discours inutiles !!!!! moi je dis oui tout de suite et je signe !damien di palma Orleans.

    28.05 à 11h47 - Répondre - Alerter
  • Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.
    Attendons la nomination, si elle doit avoir lieu de Claude Allègre. Il est important de connaître dans ce cas, avec quelle feuille de route il sera nommé.

    Arrêtons de toujours être contre.

    27.05 à 19h27 - Répondre - Alerter
  • Au contraire, moi je remercie terraeco de nous faire découvrir le programme écologique du Front National et leurs idées en matière d’environnement, que je ne connaissais pas et qui m’ont l’air intéressantes. Cela permet de s’ouvrir l’esprit plutôt que de lire toujours les mêmes personnes.

    27.05 à 16h58 - Répondre - Alerter
  • Le développement du solaire photovoltaique est une abérration :
    Le soir, quand on a le plus besoin d’électricité, les panneaux ne donnent rien. Il faut donc de toutes façons d’autres moyens de production. Et multiplier les moyens de production est forcément un surcout ; l’argent serait mieux dépensé avec du solaire thermique ou de l’isolation des logements.
    Les gens revendent égoistement à un prix tres élevée l’électricité produite aux heures creuses pour en racheter beaucoup moins cher aux heures pleines ! Bel esprit de solidarité ! On pourrait à la limite subventionner les gens qui ne seraient pas raccordés au réseau EDF, mais là c’est vraiment leur donner le beurre et l’argent du beurre.
    Le problème est le meme qu’avec les éoliennes mais en pire : il faut 5 ans à un panneau pour fournir l’énergie que sa fabrication a couté, alors que sa durée de vie ne dépasse pas 20 ans.
    Il faut des surfaces énormes pour avoir une production qui correspond à qq chose.
    Qu’on le veuille ou non, l’électricité française est essentiellement nucléaire, alors ca n’est pas dans le domaine de l’électricité que l’on fera beaucoup d’économies d’émissions de Co2.
    Et le pire : des agriculteurs commencent à transformer leurs champs en centrales solaires, supprimant ainsi des surfaces cultivables ; à l’aube d’une crise alimentaire mondiale...

    27.05 à 11h18 - Répondre - Alerter
  • Mais arrêtez de donner des tribunes à ces gens ! Vous ne trouvez pas qu’on est déjà assez dans le délire avec le gouvernement qu’on a ? Il en faut encore plus dans le repli sur soi ?

    27.05 à 10h06 - Répondre - Alerter
  • M. Allègre a des propos prudents et mesurés qui contrastent avec les discours-catastrophe répétés par les médias.
    Faut-il rappeler que, depuis 35 ans, certains écologistes prédisent régulièrement l’apocalypse ? Hier, le froid, le trou d’ozone, aujourd’hui le chaud ? Pourquoi tant de contre-vérités : par exemple, le prétendu consensus des scientifiques sur le CO2 anthropique martelé par le GIEC et ses relais médiatiques (il est facile de vérifier que des milliers de scientifiques contestent cette imposture) ; ou l’alarmisme exacerbé qui veut continuer à imposer l’idée que les prédictions les plus catastrophiques sont dépassées (il n’y a qu’à regarder les relevés de températures de ces dernières années, la récente reconstitution des glaces...). Cette affaire relève plus de la prise de pouvoir au nom d’une idéologie que de la climatologie.
    PS : je ne dis pas qu’il faut polluer sans limites, ni que les économies d’énergie ne sont pas un bien. Il faut faire ce qui est nécessaire, mais avec de bonnes raisons, sans sacrifier au principe de réalité.

    Voir en ligne : www.pensee-unique.fr

    27.05 à 09h37 - Répondre - Alerter
  • Le principe même des ventes privées est-il si "éthique" que cela ? Non !

    Aujourd’hui, les articles de déco, mode et beauté équitables et écolo sont plus chers que les premiers prix et dans des niveaux de prix similaires aux marques conventionnelles moyen-haut de gamme du marché. Il y a une double difficulté pour elles : d’une part améliorer la qualité de présentation de leurs gammes, pour que les consommateurs en perçoivent la qualité réelle, ce qui passe par des investissements d’image assez coûteux, et d’autre part grossir suffisamment pour commencer à dégager des économies d’échelle qui leur fasse baisser leurs prix de revient et donc leur permette de baisser leurs prix de vente.

    Le commerce équitable, par essence, vise à une plus juste répartition du prix payé par le consommateur. Or les ventes privées font baisser le prix final en comprimant le prix payé à la marque. Ce que le consommateur ignore souvent, c’est que le site de ventes privées a une marge très confortable sans prendre le moindre risque de stock : la marchandise n’est pas achetée, elle est bloquée le temps de la vente et ne sont payées à la marque que les pièces vendues, et encore à un prix de gros très inférieur à celui payé par les revendeurs.

    L’opportunisme de ce site incite le consommateur à croire qu’il fait des achats responsables, alors que la jeune marque éthique, au final, ne gagne rien et fragilise son existence : les consommateurs sont vite "drogués" par la promotion, qui n’a du coup plus rien d’équitable, parce qu’elle figure dans un site où il n’y a que des articles à prix cassés. C’est d’ailleurs le retour d’expérience que nous avons de marques qui ont essayé la formule. Le risque, c’est le syndrome des vépécistes traditionnels, qui à force d’envoyer des mailings de remises à leurs clientes les ont habituées à ne jamais acheter au prix de base imprimé dans le catalogue. Et de faire croire qu’en temps ordinaires les marques et les distributeurs cherchent à abuser le consommateur en surfacturant leurs produits.

    Quand les sites marchands comme www.Les-Roseaux-Sauvages.com font des promos, celles-ci sont ponctuelles, moins fortes et au milieu des prix "normaux" des autres articles, comme dans un magasin classique. Cela permet un équilibre, avec des marges complètes sur certains articles, baissées sur d’autres. Il va de soi que lorsque les articles de telle marque sont brutalement disponibles à un prix cassé, cela impacte négativement les résultats des ventes de tous les autres distributeurs, souvent des boutiques indépendantes et des petits sites, lesquels ont payé leur stock au prix fort en début de saison...

    Voir en ligne : http://www.les-roseaux-sauvages.com

    26.05 à 11h46 - Répondre - Alerter
  • les amap ne sont pas forcement économiques les paniers ne sont pas variés peu de fruits notamment, de plus elles ne sont pas estampillées du label AB alors pour les citadins il y a l’alternative du marché où les producteurs font de la vente direct et pratique souvent une agriculture raisonnée

    26.05 à 09h54 - Répondre - Alerter
  • Plutot que de faire de l’esbrouffe en national nos candidats ont la clairevoyance de cerner ce qui ne peut etre que des enjeux européens, mondiaux http://europe.lesdemocrates.fr/

    25.05 à 17h24 - Répondre - Alerter
  • On pourra pas dire après ça que le Modem n’a pas de programme pour l’environnement.

    Voir en ligne : Modem européen

    25.05 à 17h13 - Répondre - Alerter
  • Ce pauvre Dominique Baudis est un vrai bouffon. Il a trouvé la parade, l’unanimité de l’Europe pemet à un politicien d’emettre une idée sans prendre le risque de la prendre en pleine figure.

    En quoi le PPE a-t’il eu une approche écologiste lors de la dernière législature ? excusez-moi mais je cherche encore...

    Lors de la discussion du budget de la Commission européenne, je n’ai pas vu le PPE proposer le doublement du budget... ah oui c’est sans doute l’unanimité qui a empéché de faire la proposition...

    24.05 à 15h39 - Répondre - Alerter
  • Un directeur d’organisme Hlm d’Île-de-France : En Île-de-France, on le fait déjà en Hlm

    En gros, si j’ai bien tout compris, les américains font ce que nous faisons en France. Rappel : quand vous construisez un immeuble Hlm en Île-de-France, par exemple, vous êtes obligé pour recevoir les subventions de la région de faire certifier votre construction par CERQUAL label "Habitat & Environnement" (en gros la transposition du HQE dans le secteur de l’habitation), ce qui signifie que l’on respecte la HQE (CQFD...) mais aussi que l’on fait un chantier propre, que l’on informe les futurs résidents en matière d’environnement, etc. Les destinataires des logements sont toutes les personnes entrant dans les plafonds Hlm (grosso modo le SMIC) et une partie est même réservée à des personnes qui gagnent moins de 60% de ce plafond.
    Ca fait plusieurs années que c’est comme ça, en Île-de-France.
    Merci les américains... de nous copier.

    24.05 à 09h15 - Répondre - Alerter
  • Attention, vous recevez des spams en guise de commentaire !

    23.05 à 12h17 - Répondre - Alerter
  • Les bois mort à terre n’a pas un "grave impact écologique", attention à ne pas tout mélanger pour justifier ses revendications. C’est une source de diversité spécifique remarquable, notamment dans des forêts exploitées donc nettoyées régulièrement.
    Cependant la situation économique des petits forestiers est une catastrophe, pas de doute là-dessus.

    23.05 à 09h45 - Répondre - Alerter
  • Merci pour cette synthèse compréhensible par tout à chacun.
    Je me questionne comment le Parti Socialiste qui a un programme commun sur toute l’Union Européenne fera si ce type de vote revenait à être présenté au Parlement Européen ?
    Voteront-ils d’une seule voix ou se diviseraient-ils ?
    Attention à vos votes pour le 7 Juin citoyen, soyez vigilent et curieux, notre bulletin est magique et vaut de l’or.
    Continuez à nous éclairer de cette manière, j’adore cette presse libre et objective.

    23.05 à 09h07 - Répondre - Alerter
  • vive le néoliberalisme qui est si bon pour la planete (l’OMC et le FMI qui sont ses saints)
    Avec la crise on pouvait penser que cela leur ouvrirait les yeux
    Que nenni ils continuent de plus belle apres avoir endormi le peuple avec de belles promesses mais comme disiat un certain "les promessses n’engagent que ceux qui les ecoutent"

    22.05 à 19h04 - Répondre - Alerter
  • Oui, mille fois EUROPE ECOLOGIE, il faut mettre le bouillon !

    22.05 à 16h53 - Répondre - Alerter
  • mon choix est fait pour EUROPE ECOLOGIE

    Benoit Jeunes Verts Champagne-Ardennes

    22.05 à 13h50 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Une initiative équitable de plus qui semble aller dans le sens de l’esprit du commerce équitable, ce qui n’est pas systématiquement le cas.
    Questions subsidiaires
    1) quels sont les canaux de distribution des produits de Fair Plant ? Commande on-line ? Grandes surfaces ? Magasins spécialisés ?
    2) comment le partenariat est-il contractualisé avec les productrices ? Au niveau du paiement anticipé ? Au niveau des garanties de commande sur une période donnée ?
    3) quel est le ratio export / marché domestique pour les ventes ?
    4) Quelle vision à 3-5 ans ? Augmenter le nombre de personnes confectionnant les T-shirts ? Diversification ? Croissance à tout prix ou planification "raisonnable" ?

    D’avance merci pour les réponses

    22.05 à 10h15 - Répondre - Alerter
  • Belle promotion pour Carrefour !
    Et si vous vous intéressiez aux conséquences qu’a le développement exponentiel depuis des années, des transports générés par la grande distribution...
    Allez donc interviewer Christian Jacquiau, expert comptable et auteur du livre "les coulisses de la grande distribution".

    22.05 à 09h39 - Répondre - Alerter
  • Vous avez dit 0,9% ?? Faisons un petit calcul.

    Vos savez qu’un certain président de syndicat d’"exploitants" agricoles, favorable aux OGM, est de plus producteur de lait.

    Eh bien, imaginons que j’aille uriner dans un de ses tanks de lait d’1 m3. Ce lait contiendrait environ 0,025% d’urine, donc un pourcentage bien inférieur à 0,9%, et donc rien à déclarer sur l’étiquetage du lait. Je suppose que dans ce cas, il ne verrait aucune objection à ce genre imaginé de pratique ...

    Pour arriver à 0,9% de pollution, il faudrait que 36 personnes urinent dans ce même volume de lait : cela vous donne une échelle de comparaison de que représentent les 0,9% de pollution OGM que l’on veut imposer dans l’alimentation humaine.

    Continuons dans la même veine : pourquoi ne pas autoriser 0,9% de sciure de bois dans le pain ; 0,9% de viande de souris dans le saucisson ; ou 0,9% de cailloux dans les lentilles ... ??

    22.05 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • 59% des députés européens veulent une limitation à 0,1% d’OGM dans les produits alimentaires. L’Europe décide que ce sera 0,9% !

    Alors, à quoi ça sert d’aller voter pour les députés européens ?

    Michel Barnier à déclaré à la radio que l’UMP et les Socialistes étaient d’accord, déjà avant le vote, pour reconduire Barroso au poste de président ( de droite ) de la Commission Européenne, et que de toute façon le résultat du vote n’y changerait rien !

    Alors, à quoi ça sert d’aller voter ?

    Comme la MAJORITE des Français, j’ai voté NON au projet de constitution européenne. Par une "magouille légale", Sarko et son gouvernement ont transformé le NON de Français en OUI ! Et l’on essaye le même tour de passe-passe en Irlande.

    Alors, à quoi ça sert d’aller voter ?

    22.05 à 08h46 - Répondre - Alerter
  • Merci pour ces articles court(pesticides et OGM) Ces exemples concrets m’eclairent parfaitement sur le fonctionnement des institutions europeennes.J’en redemande....
    Je reste néanmoins stupéfait par le vote de C Trautmann concernant les pesticides !
    En tant que maire de Strasbourg elle à agit plutôt en faveur de l’écologie surtout en matière de transport.
    Le lobbying frappe t il le parlement européen ?

    21.05 à 22h36 - Répondre - Alerter
  • SVP mesdames et messieurs, journalistes de Terra-Eco, évitez de vous faire embobiner par le premier charlatan venu... Je ne vise pas particulièrement ce Monsieur Allodi, mais ce qu’il représente et le discours que les fondateurs de ce C2C (Messieurs Mc Donough et Braungart) ont construit et propagent à tour de bras à qui veut bien y croire.
    Oui ce concept est très jusqu’au boutiste au niveau environnemental, oui ce qui est prôné est le but absolu de tout écolo bienveillant. Mais, franchement, vous, journalistes experts de questions environnementales, un produit 100% recyclable sans perte de qualités, vous y croyez vraiment ?!
    Allez donc demander aux recycleurs et utilisateurs de matière recyclée ce qu’il en est vraiment... Vous verrez : nous sommes très très loin du compte.
    Alors le concept philosophique, pourquoi pas ? Mais ce concept source de business pour ces personnes de MBDC, désolé, mais non...
    N’importe quel consommateur lambda qui achètera un produit estampillé "C2C" croira qu’il a en sa possession un produit recyclable à l’infini. Franchement, ça n’est pas sérieux : regardons la réalité de la physique en face et admirons le beau décalage entre théorie et pratique.
    Demandez aussi à ce Monsieur Allodi de nous donner plus d’exemples de ses réalisations (ex de produits) et nous montrer le lien avec ce concept "infini" cradle to cradle... vous verrez, on est loin, très loin du compte. Demandez lui également pourquoi le transport n’est pas inclu dans les critères...

    J’aimerais beaucoup que vous publiez cet réponse dans votre droit de réponse de votre prochain numéro papier : il est important que les gens sachent que MBDC, c’est avant toute chose un gros, très gros business...

    21.05 à 15h53 - Répondre - Alerter
  • Que du rêve l’UMP !
    Encore merci pour cet article : vous pouvez en diffuser 10 par jour, je ne vous en voudrais pas !

    21.05 à 13h23 - Répondre - Alerter
  • Merci pour cet article. Il serait intéressant d’écouter ceux qui ont rejeté cette proposition de bon sens.

    Merci de nous donner régulièrement des exemples (avec des sources si vous ne pouvez pas tout écrire), car oui l’écologie est bien politique...et ce genre d’exemples m’aide à convaincre mes amis !

    Le programme d’Europe-Ecologie, qui fait une campagne remarquable, me semble quasi-complet.
    J’aimerai que les Hulot, Yann Arthus Bertrand, Jancovici se manifestent davantage politiquement.

    21.05 à 12h55 - Répondre - Alerter
  • L’avant-dernier paragraphe de l’article utilise un raccourci qui prête à confusion. En effet, la ville de Paris et le Syndicat des Eaux d’Île de France (SEDIF) sont deux entités différentes qui ont fait des choix opposés. Si la ville de Paris est en train de retourner à une gestion publique de l’eau, le SEDIF qui regroupe 142 communes autour de Paris, a décidé le 11 décembre dernier de reconduire le contrat de délégation à une entreprise privé, malgré les enquêtes de Que Choisir et malgré ses propres études qui ont pointé les mêmes dérives. Une décision prise dans l’opacité la plus totale (les élus ont voté à bulletin secret !) qui est d’ailleurs contestée par la Coordination Eau Île de France.

    Voir en ligne : Coordination Eau Île de France

    20.05 à 06h24 - Répondre - Alerter
  • un voyageur responsable : La télé se paye le tourisme équitable

    Définitions, actualités et ressources sur les voyages solidaires avec les principaux acteurs engagés et les ressources (livres) disponibles.

    Voir en ligne : tourisme équitable et solidaire

    18.05 à 15h51 - Répondre - Alerter
  • Il est intéressant que le monde de la mode évolue vers une recherche de plus de respect de la nature, d’engagement en faveur du développement durable. Mais cela sera-t-il encore une vaine campagne publicité avec quelques éléments en bois recyclé pour faire joli ou une véritable réflexion sur l’évolution d’une société plus durable ?

    Voir en ligne : Salon 1.618 Luxe et développement durable

    15.05 à 15h17 - Répondre - Alerter
  • Je serai intéressé de savoir quelle est la répartition des coûts pour le recyclage des appareils électroménagers. Est-ce le transport, le conditionnement, la transformation qui coûtent le plus cher ? Merci !

    Voir en ligne : De l’eau potable issue des eaux usées

    15.05 à 14h38 - Répondre - Alerter
  • moi j’aimerais bien savoir ou mettre mes e-dechets quand je ne souhaite pas racheter un nouvel appareil. Là, personne ne veut reprendre mon matériel, c’est bizarre non ?

    15.05 à 13h23 - Répondre - Alerter
  • il est faux et inexact de dire que "le n°1 du marché du commerce équitable alimentaire en grande distribution" est ethiquable. C’est Michel Edouard Leclerc le 1er et Ethiquable est loin derrière Alter Eco et d’autres.

    14.05 à 10h41 - Répondre - Alerter
  • Il est important d’expliquer effectivement la différence dans la manière de "faire" du commerce équitable. La grande distri n’a qu’un but être présente sur ce marché pour profiter de l’image positive mais cherche à tout prix à accroitre sa marge. Je crois qu’il faut retenir qu’un produit à une histoire et quand on le ramène à la maison on emporte aussi une partie de cette histoire. Le distributeur est le maillon qui permet la "rencontre" entre le consommateur et le produit, son approche est donc partie intégrante de l’histoire du produit. Comment "être" équitable sur un produit et vendre les autres en s’essuyant (parfois ou souvent) sur le dos des producteurs ? Comment promouvoir une rémunération juste des producteurs quand les propres salariés de l’enseigne ont des postes à horaires morcelés et des salaires qui ne permettent pas aux femmes souvent seules avec enfants de faire vivre leur famille ?
    Je pense que cette question du commerce équitable et de ce qu’on y met derrière l’appellation est évidemment essentiel si l’on veut que le consommateur ne se sente pas usurpé !

    Voir en ligne : Equitable à tout prix ?

    14.05 à 10h12 - Répondre - Alerter
  • Il existe un projet qui a pour vocation de promouvoir les labels responsables.

    Voir en ligne : La carte verte

    14.05 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • le saviez vous ? il existe dorenavant des equipements qui permettent d’éteindre complétement votre télé et autres appareils avec votre télécommande habituelle alors, quand on peut faire un geste pour la planete et qu’en plus cela ne demande pas d’effort, pourquoi se privé !!! allez voir sur ce site :

    Voir en ligne : lamaisonpositive.com

    13.05 à 12h51 - Répondre - Alerter
  • Soulignons tout de même la présence en plateau du journaliste Sylvain Allemand qui a jugé que ce documentaire était une vision partielle sur les choses. Il s’agit là d’une démonstration par un exemple ponctuel.

    Est-il honnête et responsable de juger ce système sur ses limites sans montrer les 90% des relations commerciales qui se passent bien ?

    Ne serait-il pas plus urgent de pointer avant tout les limites du commerce tel qu’il se pratique à 99,9% ? Qu’en est-il de la plaquette de chocolat qui ne porte aucun label de commerce équitable ?

    Le documentaire fait une impasse totale sur ce point.

    13.05 à 11h20 - Répondre - Alerter
  • Notre portail d’information www.voyageons-autrement.com, choisit la Quinzaine du Commerce équitable pour lancer son quizz sur le tourisme responsable : http://concours.voyageons-autrement.com
    6 semaines de jeu durant lesquelles nous vous présenterons tour à tour :
    1.Tourisme équitable, 2. Ecotourisme, 3. Ecovolontariat, 4. Tourisme durable, 5. Tourisme solidaire, 6. Tourisme Responsable
    Venez tester vos connaissances !
    La récompense principale c’est toutes les connaissances que chaque joueur aura accumulées sur le tourisme responsable.
    Et pour ceux pour qui cela ne suffit pas, restent de magnifiques lots éthiques !!!

    Voir en ligne : Quizz pour la diffusion du tourisme responsable

    12.05 à 15h54 - Répondre - Alerter
  • Bravo ! Ca fait du bien de sourire ! Merci

    11.05 à 21h37 - Répondre - Alerter
  • Lorsque Guy Lagache parle de la voiture de demain, les pistes évoquées par Terra Eco sont : la voiture hybride, et la voiture électrique ....

    Et la voiture à air comprimé alors ?! ça fait pourtant plus d’un an qu’on en entend parler !

    si ça, ça ne vaut pas la peine d’être mentionné en matière d’écologie ... !

    11.05 à 15h43 - Répondre - Alerter
  • J’ai regardé l’émission hier soir en pensant naivement que l’on étuerait tous les aspects de ce problème des ampoules soi-disant écologiques : d’un côté les aspects positifs (économie d’énergie) puis les aspects négatifs (présence de mercure notamment et obligation de les rapporter au magasin en fin de course, fragilité des produits chinois moins fiables que d’autres).
    Malheureusement ce fut une émission de publicité pour ces ampoules et non une émission d’information. Par qui M6 est-il sponsorisé ?3

    11.05 à 14h51 - Répondre - Alerter
  • Super artcile benk, je vois que ton périple se passe bien ...

    @+

    11.05 à 10h29 - Répondre - Alerter
  • j’aimerais avoir des renseignements sur les maisons écolo

    cordialement vôtre

    11.05 à 03h12 - Répondre - Alerter
  • 1) Nous avons besoin de lumière pendant les longues nuits d ?hiver. Si j’utilise des ampoules soit disant " a économie d’énergie" les watts perdus en chaleur seront compensé par mon chauffage de l’habitation.
    - si j’ai un chauffage électrique j’ économise 0,00 ?
    - si j’ai un chauffage au gaz ou au fioul je balancerais dans la nature + de CO2

    2) les brevets pour la fabrication dela géniale invention d ?Edison sont dans le domaine publique. Pour celles soit disant " écologiques " rapportent beaucoup et de plus elle sont fabriqué dans des pays au la main d’oeuvre est a moindre coup ( Pologne Chine ...) c’est de l’écoloBusiness

    3)Les ampoules "écologiques" rayonnent
    - Interférences électromagnétiques
    - Danger pour la santé
    - Et le principe de précaution ?
    voir le dossier de Philippe Geulle dans CBconnection N° 187 avril 2009
    et on râle après les antenne relais tout en ayant son téléphone portable greffé à a l’oreille avec sont kit bleutoos !!!

    Tout ce battage médiatique autour des "technologies vertes" n’est qu’un prétexte pour développer une nouvelle industrie et nourrir l’économie.
    Les Français ne sont peut être pas doué en physique, mais arrêtons de les prendre pour des c..

    11.05 à 01h02 - Répondre - Alerter
  • A 99% d’accord avec les dires de Walter ! Discours cohérent, c’est ce que le grand public doit entendre. Vive le bouchage de trous de passoires ! Merci !

    10.05 à 22h55 - Répondre - Alerter
  • Sans négocier les frais bancaires, nous les avons divisés par deux par rapport à notre précédente banque, à options égales mais à service bien meilleur puisque, même le contact tél. n’est pas surtaxé comme pour la plupart des autres établissements et que notre conseillère est à notre écoute, disponible et sympathique, l’éthique de l’entreprise en plus ! Nous verrons bien, espérant ne pas être déçus par la suite.

    *soyons bien lucides quant aux nouvelles offres qui arrivent de partout dans ce domaine, nous sommes bien d’accord qu’il est inconcevable qu’ éthiquement, et il s’agit ici d’ éthique, toute Entreprise quelle qu’ elle soit, puisse à la fois d’une main construire ce qu’elle détruit de l’autre.

    8.05 à 19h06 - Répondre - Alerter
  • Peut être à mettre en lien avec cette étude signalée par Denis Delbecq
    http://effetsdeterre.fr/2009/04/30/...

    7.05 à 10h56 - Répondre - Alerter
  • Walter,
    est-ce que tu peux tirer sur sa perruque pour voir si ce sont ses vrais cheveux ?
    Un brushing comme ça, c’est forcément suspect... demande lui l’impact écolo de ses brushings ;)
    Manuella

    7.05 à 10h04 - Répondre - Alerter
  • ohhh arrete d etre catastrophiste.
    on va pas mourir pour des microgrammes de mercure !

    moi je prefere des lampes fluo compacte a electricite nucleaire avec un peu de mercure,que de devoir m eclairer a la bougie...

    5.05 à 15h36 - Répondre - Alerter
  • En triplant le prix du séjour, les touristes n’iront plus aux maldives mais à Tahiti ou a Madagascar...
    je pense que c’est carrement plus loin ! et pas d autre moyen que d y aller en avion...

    5.05 à 15h16 - Répondre - Alerter
  • Il faut arrêter de dire des conneries, vous êtes tous victime d’une désinformation éhontée de la part des fabricants, je vais dire la verité.

    Même "terre vivante" l’association qu is’efforce de mettre en pratique et de promouvoir des solutions ecologiques est tombée dans le panneau, même la fondation de Nicolas Hulot s’est laissé piéger.

    Les ampoules a économie d’energie que certains ont acquis ces dernières années renferment encore 5000 microgrammes de mercure !

    Elles sont dangereuses pour l’homme, et hautement nuisible dans l’environnement.

    encore une fois ce sont les groupes industriels qui gouvernent et non les politiques !

    Ces ampoules risquent un jour ou l’autre de se trouver cassées...Le danger est la. Le bris d’une seule de ces ampoules libère 3000 ou 5000 microgrammes de vapeurs de mercure puissamment toxiques qui se repandent dans l’atmosphère de votre maison, sans que vous puissiez prendre la mesure du danger encouru.

    Avec le simple bris d’une seule ampoule, cette norme européeenne est multipliée par 100000.

    Le ministère e l’industrie a fait paraître deux discrets décrets en 1997 et 2002 classant ces lampes "produits dangereux" maisl e public n’a pas été informé ! ( 18 avril 2002-540 dècret relatif à la classification des déchets dangereux, paru le 20 avril 2002 au JO, page 7089, stipulant que ces déchets dangereux sont à collecter séparement)

    Seul le Canard enchainé a osé dire la verité en titrant le 4éme trimestre de 2005 ceci "Des cimetières d’ampoules et plei nde mercure autour".

    Le mercure en France est un sujet tabou, on le voit avec les amalgames dentaires ou d’ailleurs un enorme procés va bientôt exploser encore plus grand que l’amiante.

    Il faut savoir qu’une ampoule à economie d’energie contient 3mg de mercure, mais attention, on brouille lespistes, les metaux se mesurent en microgrammes et non en milligrammes. C’est 3000 microgrammes qu’il aurait fallu écrire sur l’embalalge.

    Quand on sait que la norme européenne à ne pas depasser dans un lieu public sera sous peu de 0.05 microgramme/m3, l’enormité du chiffre apparaît soudain.

    Si vous avez le malheur de casser une seule de ces nouvelles ampoules, dans une pièce de 10m² soit 20m3 le taux de vapeurs toxiques de mercure montera à 150 microgrammes par m3 soit 3000 la norme européenne admise.

    Ces vapeurs se repandront dans tout l’appartement, dans vos poumons, sinus, cerveau, foie, reins, etc ainsi que dans ceux de vos propres enfants.

    ces ampoules sont une escroquerie et une destruction planetaire au niveau ecologie pour le profit des lobbies.

    Si vous souhaitez acquérir des ampoules économiques et ecologiques i lfaut opter pour les lampesLED avec lesquelles vous ne courrez aucun risque, et qui preserve la nature.

    Interdire les lampes a partir de septembre a incandescentes alors que les LED ne sont pas au point c’est une honte et un crime contre l’ecologie et la santé des gens.

    Le pire c’est durant l’emission d’ecouter les invités raconter des conneries, c’est insupportable.

    En plus normalement d’après la loi les magasins ont l’obligation depuis le decret du 13 aout 2005 de reprendre lorsqu’elles sont hors d’usage, les ampoules fluocompactes, et les tubes néons renfermant du mercure, contre l’achat d’une neuve.

    PB, cette loi est loin d’être passée dans les moeurs commerciales de la grande distribution, comme l’attestent les enquêtes de que choisir, n°441 d’octobre 2006 et n°432 de décembre 2005.

    Il suffit de tester soi-même, l’efficacité de cette filière de collecte, pour se heurter à l’ignorance de la loi et des obligations des vendeurs.

    Quoiqu’il arrive ces ampoules contenant le redoutable poison qui est le mercure finiron dans la poubelle commune avec les autres dechets et seront cassées donc pollution.

    C’est comme avec le triangle et le gilet obligatoire depuis octobre, ils ont même pas verifié que le triangle n’etait pas stable ,et, qu’il tombé.....

    Je vous pose la question, croyez vous qu’une ampoule renfermant du mercure mérité d’être en vente et d’avoir un label ?

    Chaque ampoule fluocompacte contient 3000 microgrammes de mercure, oubliez pas que la norme europenne est de 0.05 microgrammes/m3, si jamais vous cassez une seule de ces nouvelles ampoules, le taux de vapeurs de mercure montera a 150 microgrammes par m3 soit 3000 fois la norme europeenne admise, quelle escroquerie.

    Et après on veut nous faire avaler la taxe pique-nique....., on rêve..........

    5.05 à 08h54 - Répondre - Alerter
  • Il y a aussi les questions suivantes :

    - combien d’eau et d’électricité en plus, quand on lave ces couches (pour rappel : pour une tout petit bébé, 5-6 couches par JOUR, pour un enfant qui commence à être propre 2 couches / jour) ?
    Je mise sur 2 ou 3 lessives en plus par semaine (si on ne melange pas les couches avec le linge de la famille)
    - quid des produits chimiques contenus dans les lessives ? Tout le monde n’a pas les moyens d’acheter de la lessive bio ...

    - comment une femme qui travaille à temps plein peut-elle en plus s’occuper de 2 ou 3 lessives EN PLUS par semaine ?
    Dans le même ordre d’idée : pourquoi utiliser un frigo, alors qu’il est si simple d’aller faire ses courses tous les jours ? Pourquoi utiliser une machine à laver le linge / la vaisselle alors qu’on peut tout laver à la main ?

    peut-être pensez-vous qu’une femme n’a pas à aller travailler en dehors de son foyer ?
    Elle reste chez elle, pétri le pain, bât le beurre, lave les couches, et tricote pour toute la famille ... bienvenue chez les Ingalls !!

    4.05 à 17h04 - Répondre - Alerter
  • Je souhaite bonne chance à Guim pour son aventure. Je voudrais savoir ce qu’il advient de toutes les batteries qui arrivent en fin de vie. Sont-elles recyclées et comment, notemment en Chine ?

    4.05 à 09h34 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Le travail de journaliste ne consiste pas uniquement à poser des questions qui permettent à la personne interrogée d’énoncer ces arguments. Il faudrait chercher un peu plus la contradiction : les couches lavables sont fabriquées, avec un certain coût pour l’environnement certainement moindre que les couches jetables, et sont également lavées ! Quelles sont les solutions pour les laver correctement avec un minimum d’impact sur l’environnement ? C’est la question essentielle selon moi. Le titre de l’article m’a intéressé, comme souvent dans Terra Economica, mais je n’ai rien appris en le lisant intégralement. C’est dommage.

    3.05 à 12h29 - Répondre - Alerter
  • Si Stress s’était intéressé à cette région, à son histoire, s’il avait eu l’intelligence d’ouvrir une encyclopédie avant de venir fouler le sol poussiéreux de l’ancien lit de l’Aral, il aurait peut-être compris que la catastrophe de la mer d’Aral est un problème complexe. Irrigation, production d’énergie, enjeux sous et sur la terre, intérêts des nations... Une fois de plus, malheureusement, l’image poignante des carcasses de navires rouillés du petit port de Moynaq illustre le discours indigeste d’un bobo-écolo. Banalités affligeantes mâtinées de conscience civique. Stress s’est rendu dans cet incroyable désert qui fut jadis la quatrième plus vaste mer intérieure au monde, sans essayer de le comprendre, le résultat est rap déchet, une pollution verbale, un grand vide.

    1er.05 à 23h46 - Répondre - Alerter
  • Journalisme tout à fait intéressant. Ce serait passionnant de pouvoir comparer avec la même méthode plusieurs capitales européennes

    1er.05 à 15h53 - Répondre - Alerter
  • Une bonne majorité a donc oublié que l’humain est lui même un animal.

    Si on pense que les animaux être touchés par le changement climatique, alors l’humain aussi en tant qu’être vivant.

    Trop de gens considèrent donc encore l’humain au dessus de tout,
    tant que cette croyance inepte, ce complexe, existera, les problèmes persisteront et s’amplifieront.

    30.04 à 19h38 - Répondre - Alerter
  • C’est une très bonne idée.
    Mais ce n’est pas vraiment une "première mondiale".
    Bastien Demange (http://www.bastiendemange.com) est en train de faire un tour du monde à vélo SANS assistance électrique !

    Voir en ligne : Bastien Demange

    30.04 à 15h40 - Répondre - Alerter
  • les ampoules fluo-compactes sont très bien dans les pièces de vie, quand elles restent allumées longtemps.
    dans les lieux de passage, cela me semble une aberration : elle n’ont pas atteint leur puissance maximale avant que l’on éteigne. et quand on sait que la durée de vie des ampoules fluo-compactes est considérablement raccourcie quand on les allume/éteint souvent, où est le gain écologique et économique ?
    au lieu de tout interdire, il serait préférable de laisser chacun agir avec bon sens...

    27.04 à 14h19 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    On peut en dire sur les agriculteurs, mais au moins lorsqu’ils participent à une bonne action, ayez un peu de reconnaissance et de soutien.

    Si cela sert au moins à éveiller quelques consciences, à faire réagir dans le bon sens.

    Comme Sylviane, je pense que l’on peut être un peu remonté contre ces irresponsables (ceux qui n’ont pas encore compris que les poubelles existaient...).

    Mal m’en a pris en Italie, où voulant faire remarquer (par des appels de phare) à un routier Italien que de jeter un énorme sac rempli de détritus sur la bas coté était non seulement dangereux, mais inepte. Ce même routier a essayé de me foutre en l’air !!!! Un vrai décérébré..
    C’est bien la dernière fois que je mettrai les pieds dans ce pays où vraiment les routes ont à envier aux nôtres, tant elles sont jonchées de détritus.

    Par contre si l’on compare à la Californie, nous sommes vraiment très en retard. Dans cet état, l’amende est de 1000 dollars mais en plus la délation est bienvenue.

    Dans un pays le pollueur vous frappe si vous lui faites ne serait-ce qu’une remarque, dans l’autre on punit le pollueur.

    Deux monde différents, et pour nous le choix a été vite fait.

    27.04 à 11h59 - Répondre - Alerter
  • Je ne suis pas spécialiste, un simple utilisateur. La réponse : "Ce genre de raisonnement me fait beaucoup rire" fournie à l’argument thermique, celui qui me semble naïvement le plus pertinent me souffle un peu. C’est vraiment la peine d’interviewer un spécialiste pour ça ?

    Chez moi, j’ai un dispositif de chauffage et pas de dispositif de climatisation. Je ne puis donc diminuer mes dépenses de climatisation parce que je passerais au fluo-compact. Donc la deuxième partie de la réponse a peut-être un sens collectivement, mais ne s’applique pas à moi.

    On aimerait bien quand même des réponses un peu plus approfondies, quelque chose d’un peu quantifié...

    26.04 à 15h01 - Répondre - Alerter
  • C’est cool continuez à faire réaliser les choses. Une chose ma néanmoin frappé, vous utilisez des gobelets recyclé. Pourquoi ne pas utiliser des réutilisable, cela consommera moins d’énergie mais je connais la galère pour le nettoyage il vous faudrez une énorme machine à laver. Enfin c’est juste une idée.
    Bonne contiuation

    Damien

    24.04 à 22h54 - Répondre - Alerter
  • Au cours de ma vie d ?adulte cinéphile, il m ?est arrivé deux fois de sortir d ?une salle de cinéma : il y a 4 ans, lors de la représentation du film ?Irréversible ? avec Vincent Cassel et Monica Belluci, film d ?une rare violence, et dimanche dernier lors de la séance ?Nous resterons sur terre ?.

    Ce documentaire aborde des sujets sur les changements climatiques, l ?extinction des espèces, le pillage des ressources, l ?urbanisation, etc. Jusque là, rien de criticable, sauf que ?Nous resterons sur Terre ? est un documentaire vide ? . Je me réjouissais d ?écouter parler James Lovelock et Edgar Morin sur ces thèmes cruciaux et d ?entendre leurs analyses approfondies, or voilà que leur interviews sont complètement hachées par de très longues séquences d ?images sans cohérence, barrées par une musique omniprésente et rugissante.
    Dans le synopsis du film, on peut lire ?Ce film, chacun la liberté d ?évaluer le degré d ?urgence sur une seule certitude : Nous resterons sur Terre ?. Au contraire, ce film est une soupe écologique servie de manière brute à un public qui connait l ?urgence mais a désormais besoin de clefs pour réfléchir et non de clips vidéos sans aucun intérêt. Quel dommage aussi de se servir de grands noms comme Morin, Lovelock, et Gorbatchov aussi pour promouvoir une si mauvaise ?uvre. C ?est contre-productif et cela dessert complètement la cause écologique.

    24.04 à 17h16 - Répondre - Alerter
  • le cyber bonjour à Louise et à TRYO !

    Pour vous détendre un peu, tout en restant concentré sur l’objectif vert écolo... vous pouvez écouter nos chansons vertes et BIO d’une oreille :
    http://SolarSong.free.fr

    et de l’autre oreille, en version anglo-saxonne :
    http://GreenandBIOsongs.free.fr

    Si vous le voulez, nous pouvons organiser une rencontre... chansonnière, pour parler du prochain album.

    Vert et BIO...logiquement,
    Jean-Guy

    Voir en ligne : TRYO : Chansons Vertes et BIO

    24.04 à 09h12 - Répondre - Alerter
  • Je suis bien navré de voir TE faire la promo (et appeler à sa diffusion large) de cette intox des agriculteurs qui ont réussi à ne pas trouver le moindre bidon de pesticides, pneu de tracteur etc dans leurs champs et n’ont ramassé que des saletés jetées par les vilains automobilistes (des villes, je devine). La plaquette à télécharger, qui circule depuis qqs temps déjà, finit sur des photos bucoliques de petites fleurs et de chevreuil gambadant, après avoir commencé par une morne plaine dans laquelle il y a bien longtemps sans doute qu’aucune coccinelle n’est venue batifoler et dans laquelle on risque surtout de rencontrer un tracteur énorme, pas du tout polluant ni surdimensionné, qui n’aggrave pas du tout l’érosion et n’appartient pas du tout à un grand propriétaire fervent de l’agriculture intensive subventionnée (celui qui est accroupi devant son équipe comme un footballeur sur une des dernières photos ?).
    Allons, Terra, il n’y a pas d’autres façons de parler d’agriculture et d’environnement ? (en plus, faire tourner cette propagande, ça va faire des kilos de CO2 à compenser avec qqs grammes à chaque clic !)

    23.04 à 21h46 - Répondre - Alerter
  • J’aimerais que ce festival accepte également les documents écrits. Ce type de communication permet de présenter des projets plus documentés et plus approfondis. Je ne demande pas mieux que d’avoir la possibilité de partager et d’échanger sur les économies d’énergie, les énergies renouvelables, le réchauffement climatique ainsi que le développement durable. J’ai beaucoup à présenter comme sur mon blog : www.denis-laforme.over-blog.com

    23.04 à 18h18 - Répondre - Alerter
  • Bizarre que WWF soit encore considéré comme LE groupe fort pour l’environnement :
    - Publicité pour des 4x4,
    - Vente de divers produits "ethic" mais poussant à la consommation,
    - Publicité dans le metro dans des grands panneaux lumineux !!!!!
    ...

    C’est tout ce qui me vient de tête. WWF croit au Grenelle de l’environnement de Sarkozy et de son monde nucléaire...

    Pourquoi ne pas faire un article sur le coté sombre des associations dites "éveilleuses" des consciences ?

    23.04 à 17h59 - Répondre - Alerter
  • Les scientifiques, en général, ont tendance à être plutôt conservateur dans leurs prévisions. Évidemment, ils ont peur que ces dernières se retournent contre eux, dans le cas où ils auraient été trop alarmistes. Ils craignent pour leur crédibilité, leur notoriété ou leur carrière. Cette approche trop frileuse fait en sorte que les prévisions de ces scientifiques sont trop optimistes.

    En fait, le réchauffement n’est pas plus grave que prévu, il est simplement plus grave qu’annoncé. Malheureusement, le GIEC a mis des bémols sur ses rapports en disant aux politiciens ce qu’ils voulaient entendre tout en protégeant leurs arrières. C’est malheureux, mais c’est comme ça.

    Maintenant, il faut s’armer pour lutter contre un scénario pessimiste qui semble le plus réaliste et, si on tient compte des paramètres existants, ce serait celui prévoyant une hausse de température moyenne de la planète d’environ 5 degrés Celsius au cours de ce siècle. Alors, je propose qu’on cesse d’en discuter et qu’on commence à sérieusement travailler pour contrer ou du moins amoindrir les effets du réchauffement climatique annoncé. Il faut limiter ce réchauffement dans une fourchette de 2 à 2,5 degrés Celsius incluant le 0,8 degrés Celsius déjà acquis.

    La crise économique qui à fait baisser le prix du pétrole ne nous aide pas. Celà a ralenti le développement des énergies renouvelables qui, de ce fait, sont de moins en moins concurrentielles. Le seul remède efficace que je connaisse c’est de taxer le pétrole ainsi que les sources conventionnelles d’énergies électriques produites à partir des combustibles fossiles. Je suis persuadé qu’on verra, en peu de temps, un changement positif du côté des énergies renouvelables

    Il faudra limiter notre champ d’action, se concentrer pour être plus efficace. On mettra plus d’efforts sur le photovoltaïque, l’éolien, l’hydroélectricité (là où c’est possible, ex : Québec)et surtout le géothermique. J’insiste sur ce dernier, je ne parle pas seulement du géothermique conventionnel. Si on veut plus d’énergie et à moindre coût, il faut aller chercher l’énergie thermique emmagasinée dans l’eau (océans,mers,lacs et rivières)à l’aide de thermopompes eau-eau. On peut ainsi réchauffer l’eau, à faible coût, et ainsi économiser plus de 60% sur la facture de chauffage et de production d’eau chaude. On doit également encourager la production de véhicule électriques comme le BlueCar italien. De plus, rien ne vaut un bon programme de mesures d’économies d’énergie. Finalement, il faut favoriser l’utilisation d’un maximum de techniques d’énergies renouvelables en les subventionnant au besoin. Ça et beaucoup plus sur mon blog : www.denis-laforme.over-blog.com

    23.04 à 17h43 - Répondre - Alerter
  • Lire aussi :

    "Les ampoules fluo-compacts (LBC), une fausse bonne idée énergétique." par Michel Dindorf

    http://yonne.lautre.net/spip.php?ar...

    bien solidairement, vous remerciant de votre article.

    Pascal Paquin

    Voir en ligne : Yonne Lautre

    23.04 à 15h38 - Répondre - Alerter
  • Hallucinant ! Si on réduisait ne fut ce que de 10% les dépenses militaires, on ferait des économies bien plus importantes que la réduction des dépenses énergétiques des armées. Mais ça, bien entendu, les militaires et nombre de politiques ne veulent pas en entendre parler, ils pourraient perdre leur job et leur raison de vivre. La lâcheté n’a pas de patrie.
    Rémy

    23.04 à 13h15 - Répondre - Alerter
  • Je suis celle qui harcèle et hurle contre ceux qui salissent nos bords de routes ou de rues... et reçoit comme retour (avec les injures habituelles) la bonne conscience de ces personnes inciviles pour qui "ça fait du boulot aux chômeurs" !!!

    Alors je suis POUR VERBALISER CHÈREMENT tous ces imbéciles et du coup oui embaucher des gens pour gérer et peut-être éduquer sur ce fléau... Pour qu’une verbalisation soit efficace il faut bien sûr qu’elle soit pécuniaire mais aussi assortie de travaux d’intérêt général... le nettoyage du tronçon du flagrant délit !

    Évidement pour la mise en place... il faudrait que la Police qui a bien d’autres chats à fouetter puisse avoir un bureau et n° spécial... et même si la délation n’est pas une délectation pour moi, là je me ferai forte de témoigner à charge !!!

    Et le bonheur serait une vraie éducation de cette population de "gros dégueulasses" car seule la pédagogie à tous niveaux et pour tous âges est en mesure de donner l’espoir d’une amélioration. Campagne nationale avec les images, les films et reportages aux heures de grandes écoutes !!! En contre partie, un film sur les bords de routes hollandaises (par exemple !) pour montrer ce que le respect de la nature peut donner...

    La mise au point de lieu de collecte le long des route, comme les téléphones de secours permettrait peut-être d’éviter le pire de votre article. Le coût du ramassage pourra sans doute être en partie financé avec le recyclage.

    Enfin ne jamais laisser en paix les pollueurs... les harceler.
    Merci pour votre article qui me permet de me sentir moins isolée dans mon dégout.

    23.04 à 12h14 - Répondre - Alerter
  • Notre ére nous offre l’extraordinaire chance de nous proposer des paradoxes tous plus délirants les uns que les autres. Mais aujourd’hui, ca y est, nous avons décroché la palme d’or avec cette géniale trouvaille d’un probable militaire soucieux de la protection de l’environnement.
    De la protection de l’environnement mais sans les hommes si possible.
    Donc, si j’ai bien tout compris. L’armée, écologique a pris conscience que la surconsommation d’énergie fossile provoquait des déséquilibres qui mettait en péril l’existance de l’humanité.
    Et donc, pour sauver les hommes, réfléchit à l’équation suivante :
    Comment organiser notre armée, composée pour une grosse partie d’engins destinés quand même à tuer le plus d’hommes possible, le plus efficacement possible, pour faire en sorte qu’elle limite sa consommation pour tuer le moins d’hommes possible ????

    Quelqu’un aurait t’il quelques Doliprane, j’ai comme un léger étourdissement....

    Non mais ça va pas bien la tête ? A quoi vont servir nos tanks, nos avions, nos porte-avions nucléaires, nos missiles, capables d’atteindre le trou du cul d’une mouche en traversant le pacifique sans dévier leur course d’un poil, contre des manifestations climatiques de plus en plus violentes, des terres arables de plus en plus stériles, des ressources de plus en plus absentes.

    Quelqu’un ne penserait t’il pas, avec M Stern, qu’on aurait intérêt à commencer à mettre notre argent et nos idées ailleurs que dans ce genre de conneries. Non mais des fois, j’vous jure...Je reverais d’être une poule.

    Eric
    Infoplanete

    Voir en ligne : http://infoplanete.unblog.fr/

    23.04 à 11h58 - Répondre - Alerter
  • Super le prix Orange ! Donc il suffit de mettre en évidence la responsabilité de Total dans cette affaire pour obtenir cette distinction ? Je m’attendais plus à une mise en valeur d’une initiative locale qu’à une mise en demeure d’une entreprise, même Total.
    Par contre les citrons, c’est pas mal.

    23.04 à 10h18 - Répondre - Alerter
  • Que pensez-vous des cultures estampillées "bio", mais qui ont poussées dans des serres chauffées et éclairées ?

    Et que pensez-vous des produits "bio" qui nous parviennent par avion d’Argentine ?

    22.04 à 14h34 - Répondre - Alerter
  • Pratiques d’un autre âge ?

    Certainement pas, et pas forcément dans des coins reculés, ça existe encore : hier encore j’ai vu un fumeur jeter son mégot par la fenêtre.
    (Et oui, n’en déplaise aux fumeurs, un mégot est un détritus).

    J’ai assisté à une course cycliste amateur : que croyez-vous que les cyclistes font des bouteilles d’eau qu’on leur tend ? Ils les vident sur leur tête et ... les jettent dans la nature !
    Croyez-vous qu’il y ait des petites mains qui passent derrière eux pour nettoyer ?

    N’avez-vous jamais vu des sacs et gobelets d’une marque de fast-food, "oubliés" par leurs consommateurs, sur le bord d’un trottoir où ils ont eu la bonne idée de manger ?

    Au Japon, où les contrevenants sont sévèrement rappelés à l’ordre, les rues sont étonnement plus propres qu’en France ... allez savoir pourquoi ... peut-être une question d’éducation aussi ...

    22.04 à 14h29 - Répondre - Alerter
  • L’ïle la plus meridionale peut être mais pas la plus "septentrionale de l’Europe"

    22.04 à 12h15 - Répondre - Alerter
  • Merci pour cet article, mais ne s’agit-il pas plutot de 12000 kg par an ? 12000 tonnes, c’est quand meme beaucoup pour une seule maison, meme habitee par des Australiens ;-)

    18.04 à 11h02 - Répondre - Alerter
  • Etienne Corvaisier : Michel Rocard chez les pingouins

    "Si l ?on devait forer intégralement tous les gisements disponibles dans l ?Arctique, on doublerait la production de gaz à effet de serre" : cela promet un beau combat de la part de Michel Rocard.
    En effet, quand on lit l’interview de Nicolas Hulot, celui-ci prône la radicalité... Alors gageons que Michel Rocard ait dû adopter une langue diplomatiquement correcte pour ne pas effrayer les lecteurs de Terra.

    16.04 à 21h02 - Répondre - Alerter
  • Pour les déchets verts du jardin et de épluchures j’ai :
    - 2 cochons d’indes à nourrir
    - 3 poules aussi (elles me donnent ensuite de bons oeufs alors c’est donnant donnant)
    - un composteur pour le reste
    - le grille herbes (idéal aussi pour le carton)

    Pour les déchets de cuisine (restes d’aliments) là encore il y a mes poules.

    Et puis au quotidien j’évite les boites et autres contenants du commerces en faisant moi-même mes yaourts, et mes produits d’entretien par exemple, mais aussi en achetant au marché plutôt qu’au supermarché car il y a moins de suremballage !
    Et puis je cuisine tout et ne mange jamais de plats cuisinés.

    Je partage toutes mes expériences sur mon site si vous voulez en savoir plus : http://www.toutfairesoimeme.com

    Voir en ligne : Comment ma petite famille réduit au quotidien les déchets :

    16.04 à 15h13 - Répondre - Alerter
  • Des Manchots et non des Pingouins.

    16.04 à 10h54 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Depuis longtemps déjà, je veux monter une structure dans ce genre, peut-être à moindre échelle, mais qui ne peut qu’apporter de l’aide à des familles qui veulent vivre de leur travail.

    Je suis installé en France mais mon projet vise l’Algérie, les personnes en grande précarité, les familles, les fouilleurs de poubelles, mais aussi les jeunes qui tentent de traverser la méditerranée dans l’espoir de gagner l’Europe, mais finalement ne finissent qu’en repas pour les poissons.
    Comment faire donc pour créer une "banque" de pauvres ? Où m’adresser ?
    Si quelqu’un pouvait me guider, je lui serai bien reconnaissant.
    Mille merci.
    Maxime ( 60 ans )

    16.04 à 10h05 - Répondre - Alerter
  • Effectivement c ?est bien le cas en théorie, ceci dit l ?article mentionne bien des lampes à décharge sodium haute pression. Mon hypothèse, c ?est que comme le rendement des lampes sodium haute pression est moins bon que les basses pressions, les LED blanches 3ème génération (dites "super lumineuses") offrent peut-être des rendements supérieurs. D ?après cesite, certaines peuvent atteindre plus de 130lm/W.

    16.04 à 05h06 - Répondre - Alerter
  • On m’a demandé récemment de répondre à un sondage de ce type (celui-ci ?), ce qui m’a quelque peu gêné :

    Question 2 : Les échanges équitables ne correspondent pas à cette définition, mais doivent être avant tout Sud-sud et Nord-nord. Un tout autre combat...

    Questions 3 et 4 : Je n’achète ni cosmétiques ni compléments alimentaires, de quelque origine que ce soit. Je suis cependant compté comme n’achetant pas ces produits en "bio" ou "équitable". Faussé.

    Suis-je prêt à réduire ma consommation ? Dans nombre de domaine, comme beaucoup de mes amis, je l’ai déjà réduite très sensiblement, depuis des années.

    Je suis donc compté parmi ceux qui réduiront peu ? Faussé.

    Je ne réduirai pas mes voyages en avion : Je ne voyage pas en avion ! Faussé.

    Sommes-nous nombreux dans ce cas ? Les questions ne permettent apparemment pas de le savoir.

    15.04 à 23h24 - Répondre - Alerter
  • Richard Viot Coster : 100 000 diodes pour Dongguan

    Je suis étonné de lire qu’on fait des économies d’énergie en remplaçant des lampes à sodium par des LED. C’est l’inverse en réalité, les lampes à sodium sont les lampes les plus efficaces. Voir ci dessous les rendements et les durées de vie des lampes de différentes technologies, mesurés en Lumens par Watt.
    Les lampes à sodium ont en revanche le défaut de mettre de longues minutes avant de s’allumer complètement. Et les diodes sont finalement très efficaces pour être vues car elles sont très brillantes et ponctuelles, ce qui les rend particulièrement adaptées à la signalétique.

     ? À incandescence 10 à 15 lm/W (1000 h de durée de vie) _ ? Halogène 15 à 25 lm/W _ ? Diode électroluminescente 15 à plus de 100 lm/W (durée de vie de 20 000 en utilisation normale et 50 000 au frigo) _ ? Mercure haute pression 35 à 60 lm/W _ ? Lampe fluocompacte 50 à 90 lm/W _ ? Lampe fluorescente 60 à 95 lm/W (6 000 à 15 000 heures de durée de vie) _ ? Halogénures métalliques 65 à 120 lm/W _ ? Sodium haute pression (orange) 80 à 150 lm/W (20 000h de durée de vie) _ ? Sodium basse pression 100 à 200 lm/W (12 à 16 000 h de durée de vie)

    Voir en ligne : Rendement lumineux (wikipédia)

    15.04 à 22h10 - Répondre - Alerter
  • Excellente idée ! Quand nos supermarchés français oseront-ils une démarche identique ?
    il est grand temps de penser à économiser sur les emballages inutiles et générateurs de frais superflus !
    je suis tout à fait prête à suivre cette démarche.

    15.04 à 19h07 - Répondre - Alerter
  • Dommage que l’on ne demande pas aux personnes interrogées si elles sont prêtes à réduire leur consommation de vêtements, chaussures, etc
    Dommage aussi que l’on ne demande pas aux personnes interrogées ce qu’elles attendent pour réduire leur consommation vu qu’elles se disent prêtes à le faire...

    14.04 à 10h08 - Répondre - Alerter
  • Pour être credible, commençons par limiter nos déplacements... en helico, monsieur l’eco-donneur-de-leçons-au-z’heures-de-grande-ecoute-préféré-des-collégiennes-conscientisées TM !!!

    Voir en ligne : Mr

    13.04 à 16h54 - Répondre - Alerter
  • 43% des français prêts a moins prendre l’’avion
    sachant que 40% des français ne partent pas en vacances....

    sont-ce les mêmes ?

    13.04 à 12h16 - Répondre - Alerter
  • Alice Monard Environnement : "Nous resterons sur Terre" est en salles

    bonjour,
    je l’ai vu hier avec mon ado, ça l’a fortement impressionné, il m’a dit "je n’imaginais pas que c’était si grave".
    on en prend plein les yeux et les oreilles (j’ai adoré la musique et la beauté des images). pour ceux qui ont vu Baraka, c’est un peu dans la même veine "artistique".
    l’alternance phrases/images choc est très bien faite et je pense que l’éducation nationale devrait acheter les droits de ce film et le passer aux lycéens.
    comme "une vérité qui dérange" et "la onzième heure", le seul regret est le manque de "solutions" ... mais je pense que ce sera la prochaine phase de ce type de film/documentaire : après la prise de conscience, les actions ... il y a beaucoup d’exemples dans le monde à mettre en avant.

    un très beau film donc que je recommande à tous

    13.04 à 08h51 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Inerties

    Restent quand même de lourdes inerties qui paraissent encore difficiles à déplacer et mériteraient plus de réflexions avant de pouvoir parler de transition. Un texte de conférence donne quelques arguments à partir du cas de la décroissance : http://yannickrumpala.wordpress.com...

    11.04 à 17h01 - Répondre - Alerter
  • Moi je trouve que c’est une excellente idée, alors après de dire que l’on se fait fliquer, c’est bien possible, on va recevoir des mails commerciaux dans notre boîte e-mail, il y a pire comme désagrément. Donc je vais installer

    Voir en ligne : http://www.mabylone.com

    11.04 à 12h28 - Répondre - Alerter
  • le geste pour la planète, c’est de ne pas laver la bagnole... et d’en profiter pour la mettre à la casse !

    9.04 à 20h47 - Répondre - Alerter
  • Deux passages à l’autoclave plus un lavage qui nécessite des solvants...l’impact du retraitement des mégots a t’il été mesuré comparativement à une pièce en laine conventionnelle ? Et les transferts de pollution alors ?

    Commentaire d’une éco-conceptionneuse !

    9.04 à 18h40 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi parler de "lobby vert" quand on parle de lobby vert, on risque de l’associer au lobby au sens premier du terme, le lobby de représentation et défense des intérêts privés, quant la question écologique est un enjeu d’intérêt général, qui nous concerne tous. Le terme lobby vert en l’occurrence, c’est sans doute un raccourci journalistique tentant, mais au risque de façonner dans nos représentations une appréciation égale des revendications citoyennes et militantes -qui n’en restent pas moins à discuter- de celles de groupes défendant leurs intérêts privés, éventuellement contre ce même intérêt général. L’amalgame a assez duré, soyons plus vigilant s’il vous plait.

    9.04 à 11h10 - Répondre - Alerter
  • Il y a aussi le lavage sans eau aujourd’hui, voir Sineo, entreprise alsacienne exemplaire, puisque ses salariés bénéficient d’un statut de réinsertion sociale

    9.04 à 08h58 - Répondre - Alerter
  • 2 points cruciaux à l’origine de cette crise n’ont pas été abordés lors du G20 : la solvabilité financière et la confiance en l’avenir de la population.

    Ces 2 paramètres sont mis à mal depuis plusieurs décennies dans les pays occidentaux et en particulier la France, et la crise actuelle n’en est que le révélateur flagrant.

    La pression baissière imposée aux salaires par l’entretien (volontaire ?) de la peur du chômage et de la précarité de masse ont érodé au fil du temps les pourvoir d’achat et d’emprunt d’une partie toujours plus importante de la population, et ruiné la confiance dans l’avenir du reste de cette population, pourtant détentrice de réserves d’épargne considérables (en France en tout cas).

    La solution de bon sens pour qui fait preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle consisterait à éradiquer ce chômage et cette précarité de masse.

    Mais elle ne semble pas être à l’ordre du jour des réunions de notre élite dirigeante mondiale, vu son obstination à ne vouloir s’attaquer qu’à l’aspect financier du problème...

    http://nouvellegauche.fr

    Voir en ligne : Nouvelle Gauche

    7.04 à 18h29 - Répondre - Alerter
  • Ce type d’article est typiquement ce qui intéresse les people et les médias : il n’apporte rien, ne sert à rien et ne veut rien dire... Mais il est croustillant. Quand on aura dépassé ce genre d’enfantillages, on pourra avancer... En attendant on surfe sur le vert...

    7.04 à 10h28 - Répondre - Alerter
  • C’est bien dommage que nos chefs d’état soient encore les derniers à prendre en considération l’enjeu majeur du changement climatique et de la crise écologique actuelle... Qu’est-ce que cela veut dire quand c’est le peuple et les citoyens européens qui font bouger les choses plus vite qu’eux ?

    Faut-il rappeler que le développement durable rime avec transversalité, globalité et une approche à long terme.

    6.04 à 17h55 - Répondre - Alerter
  • J’adhère bien sur au constat qui met en avant que les trajets avion des touristes sont un vrai problème.
    Doit-on cependant réserver ce "droit à polluer" au plus riches capables de s’offrir quelques jours de paradis en acquitant supporter une taxe supplémentaire ?

    3.04 à 20h17 - Répondre - Alerter
  • Pour information ces "plantes des sables" sont visiblement des Calotropis procera qui sont toxiques (c’est pourquoi elles ne sont pas consommées par les animaux). Voir la description sur Wikipedia :

    Voir en ligne : Pommier de Sodome

    3.04 à 14h41 - Répondre - Alerter
  • Ces personnes ne sont plus les représentants des populations depuis longtemps, elles ne sont que les marionnettes des grosses fortunes de la planète pour qui l’environnement n’est qu’une source de profit peu importe les conséquences a venir !

    La seule façon de protéger notre unique planète et de nous assurer un meilleur avenir est de changer nos comportements quotidiens dans tout les domaines, achats, transports, alimentation...

    Et aussi de comprendre que ce n’est pas l’accumulation matériel qui rend une vie enrichissante mais le bien commun que l’on défend et les valeurs d’humanisme que l’on partage.

    3.04 à 12h21 - Répondre - Alerter
  • Triste salon ... réellement triste après 400 km de route et de plaisir d’y venir. Nous avions planifié d’y rester 2 jours et cela s’est réduit à 2 heures. La première impression ... tous les stands sauf l’Adème sont éclairés avec de powerful halogène. Un ambiance de bobo non souriant, de commerciaux à l’affut du contrat ... de sandwiches et de plats (au saumon fumé) hors de prix. Bobo ou laid ... les 2 à la fois ...

    2.04 à 23h03 - Répondre - Alerter
  • Solution : La Ville Linéaire : www.linearcity.ca

    Ce mode d’urbanisation répondrait aux besoins des Chinois et est facilement applicable dans un pays en développement...commment les contacter ???

    2.04 à 15h42 - Répondre - Alerter
  • Ce n’est nouveau que les enjeux nous dépassent. Espérons que les évènements de sensibilisation comme la "Earth Hour" ou encore la "Semaine du développement durable" aident dans ce sens....

    Voir en ligne : Blog de la création Eco-design

    2.04 à 15h06 - Répondre - Alerter
  • Je suis ravie que l’Elysée, le Président de la République se soit abonné à TERRA ECONOMICA.
    Je pense qu’il y a des avancées concernant la prise de conscience de l’importance de l’écologie, de la protection de l’environnement en France et dans le monde. L’Europe consomme les richesses de deux planètes (avec pollution).
    Quant à moi, mon voisinage, nous sommes soumis aux nuisances sonores des avions particulièrement en vent d’est, à VILLENNES/SUR/SEINE dans les Yvelines. Cela se concrétise par des survols à basse altitude : 518 m, 800 m, au-dessous de la borne d’interception qui est dans le Val d’Oise d’au-moins 900 m !
    Des pilotes qui s’en fichent, des Contrôleurs qui dérogent, surchargent des secteurs, un développement aéroportuaire, aérien et du fret, exponentiel et aucune amélioration à Villennes, malgré mes courriers, alertes notamment à Monsieur le Président de la République.
    Que faire ? Alors, si l’abonnement à Terra Economica est utile pour faire prendre conscience qu’en ce qui concerne tout ce qui est "exponentiel" , développement industriel, a des répercussions sur la santé de l’Homme, qu’il doit être protégé, je verrai une amélioration dans ma commune et ne serai pas prête à fuir cet endroit. Cordialement.

    2.04 à 13h01 - Répondre - Alerter
  • Merci pour cet article qui m’a fait bien rire !
    Sarko éco-nome à défaut d’être éco-lo ?
    Un début d’"économie verte" ? Espérons-le...
    Bien à vous

    2.04 à 12h25 - Répondre - Alerter
  • Anonyme :