publicité
Accueil du site > Actu > Le chiffre > 5%
29-06-2012
Mots clés
Biodiversité
Agriculture

5%

Taille texte
5%
(Crédit photo : Forest Service, Northern region - flickr)
 
C'est le pourcentage de hausse, en valeur, du marché français des pesticides l'an dernier. Et c'est bien parti pour durer.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

La nature est bien faite. Les mauvaises herbes qui – folles qu’elles sont –, reviennent chaque année à la charge, font les choux gras des vendeurs d’herbicides.

En 2011, ces derniers ont vu la demande grimper de 17%. Il fallait bien cela pour contrer l’apparition des mauvaises herbes, durablement installées sur les betteraves notamment, en raison d’un printemps exceptionnellement chaud et sec.

C’est en tout cas l’explication avancée par l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) à l’occasion de la présentation, mercredi, de son rapport d’activité 2011/2012.

Les insectes ne sont pas nos amis

Toujours grâce au beau temps ensoleillé, les parasites se sont régalés de colza, de céréales et de la vigne. Il a fallu aux agriculteurs investir davantage dans les insecticides (+11%) mais moins dans les fongicides (-10%) en raison d’une baisse de la présence de champignons sur la vigne et les céréales.

En tout, le marché des produits phytosanitaires a crû de 1,3% en volume et de 5% en valeur, pour un chiffre d’affaires avoisinant 1,9 milliard d’euros. L’arrivée sur le marché de nouveaux produits mais aussi le printemps particulièrement humide que nous venons de vivre - qui va faciliter la prolifération des champignons - devraient encore maintenir la consommation de pesticides à un niveau élevé cette année. Et permettre à l’Hexagone de garder sa place de plus grand utilisateur de pesticides d’Europe.

« Pourquoi ne pousse-t-on pas plus les techniques alternatives à ces produits potentiellement dangereux ? Pourquoi la France n’est pas plus agressive pour défendre un verdissement de la PAC (Politique agricole commune, ndlr) au niveau européen ? », s’interroge l’association Générations Futures.

« Alors que les mesures prises dans le cadre du Grenelle de l’environnement annonçaient -50% de pesticides en 2018, +6% de bio en 2012, force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous », se désole dans un communiqué François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, qui ne peut que constater l’échec du plan Ecophyto et espère un changement de stratégie de la part du nouveau gouvernement.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Laetitia : 5% de trop

    Je suis une fois de plus navré par mon pays !
    Quid du Grenelle de l’Environnement ? Quid du Plan Ecophyto ? Qui de toutes les déclarations sur la protection de l’environnement ? Tout ça n’est que paroles semées au vent, rapports inutiles et tonnes de papier gâchés.
    Pour que les choses changent il faut un gouvernement ambitieux, solide, indépendant de tous lobbys, qui ait réellement la volonté de changer les choses. Or ces grands technocrates ne pensent qu’à contenter les plus "forts" pour assurer leur réélection. Quand les politiques arrêteront-ils la langue de bois et le contorsionnent pour prendre de vraies décisions, avec des actes concrets ?!
    Malheureusement je crois que l’on peut attendre encore longtemps.

    3.07 à 15h25 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité