publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Wecena : prête-moi ton informaticien
12-05-2009

Wecena : prête-moi ton informaticien

Taille texte
Wecena : prête-moi ton informaticien
 
Wecena est une jeune entreprise qui mobilise des sociétés de services en ingénierie informatique pour qu'elles mettent gracieusement des consultants à disposition d'associations.
SUR LE MÊME SUJET

D’un côté, des associations en manque de compétences informatiques. De l’autre, des sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) dont les consultants, entre deux contrats, ont des périodes d’inactivité. Pour faire le lien : Wecena, une société de mécénat de compétences. Un nom nouveau pour ce concept qui existe déjà, mais dont la pratique est quasiment anecdotique. C’est pour l’étendre que Jean Millerat, 34 ans et ingénieur depuis dix ans dans le secteur de l’informatique, quitte Motorola . "Je voulais trouver un moyen de mettre mes compétences professionnelles au service de ce milieu associatif dans lequel j’ai toujours évolué mais de façon indépendante de mon travail" dit-il. En 2007, il lance Wecena.

Allumer l’ordinateur

Reste à trouver des projets d’associations à soutenir et des SSII mécènes pour les financer. Pour les premières, les candidats ne manquent pas. En un an et demi, Jean Millerat rencontre 45 associations. "Typiquement, il y a beaucoup de demandes pour créer un site Internet" indique-t-il. Des projets pour lesquels l’association doit avoir, en interne, les moyens techniques et humains et qui nécessiteront les compétences d’un même consultant pendant une longue période. Mais "ce type d’organisation ne le permet pas. Le consultant peut être rapidement rappelé pour une nouvelle mission par sa SSII" explique Jean Millerat. Alors, il sélectionne des projets informatiques "de base". Celui d’une association d’insertion, par exemple, dont la plupart des pensionnaires n’ont aucune compétence en informatique. Jean Millerat souhaite organiser à leur intention des ateliers d’initiation : allumer l’ordinateur, apprendre à cliquer, ouvrir des fenêtres de navigation : le b.a-ba. "Dans ce type d’organisation, on peut tourner avec plusieurs animateurs. Et même s’il ne s’agit pas d’un challenge informatique pour le consultant, c’est un vrai challenge humain", souligne-t-il.

Image redorée, employés remotivés

Cette plus-value sociale constitue un argument fort pour convaincre les SSII d’adopter le mécénat de compétences. "Il rapporte beaucoup plus à l’entreprise qu’un mécénat financier. Ceux qui se portent volontaires ressortent avec une relation différente à leur entreprise et des compétences nouvelles" fait valoir Jean Millerat. Une image redorée, des employés remotivés, le tout sans coûts supplémentaires et avec avantages fiscaux... prêter ses ingénieurs paraît en effet plus intéressant que de signer un chèque pour une expo. Mais aucune SSII n’a encore signé avec Wecena. Les circuits de décision sont longs. "Je les travaille au corps" assure Jean Millerat.

En savoir plus :
Lauréat du concours Antropia lors des assises de l’Entrepreneuriat Social organisées en octobre 2008 par Ashoka, Wecena est accompagné depuis mars 2009 par l’incubateur social créé par l’ESSEC, en partenariat avec la Caisse d’Epargne.

A lire aussi dans Terra eco :
Un autre projet soutenu par Antropia : L’académie Christophe Tiozzo

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité