publicité
Accueil du site > Actu > Société > Un bouquet de jasmin
19-01-2011
Mots clés
Politique
Géopolitique
Monde
Maghreb
Edito

Un bouquet de jasmin

Taille texte
Un bouquet de jasmin
(Photo : un portrait de Ben Ali sur un tas de détritus dans une rue de Tunis. Crédit : magharebia/Flickr)
 
Comment ne pas être touché par les Tunisiens qui osent reprendre leur destin en main ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 21 - janvier 2011

2011 : les 100 qui vont changer le monde
Article publié dans le

N° 22 - février 2011

Serons-nous tous gros demain ?

La révolution du jasmin est, bien entendu, une formidable espérance pour tous les peuples arabes, pour les nations d’Afrique ou d’Asie. Elle démontre, s’il le fallait, qu’aucune dictature n’est une fatalité et rappelle à nos esprits un peu endormis que, par-delà les cultures, la liberté est une aspiration fondamentale de l’être humain.

Tache indélébile

Cette révolution du jasmin – ce peuple tunisien qui se retrouve en situation d’exercer sa liberté – éclaire également d’une lumière crue les petits arrangements de nos nations « riches et développées » avec des régimes illégitimes. « Tant que les affaires vont, tant que les Airbus, les iPhone et les capitaux sont produits et circulent librement… La question humaine viendra bien un autre jour. » Or, cette question vient. Elle n’est pas seulement le fait d’idéalistes immatures. Et fait surtout l’effet d’une tache indélébile sur le plastron des donneurs de leçons économiques et financières internationales.

Prospérité à portée de main

Au-delà de notre admiration et de notre autocritique, les Tunisiens nous invitent aussi à reconsidérer le pouvoir de notre société civile. Pour ceux qui portent les valeurs d’un monde futur plus juste et plus équilibré, mais qui déplorent quotidiennement l’inertie d’un monde mû par les uniques référents matériels et monétaires, il n’y a pas plus de fatalité que pour les Tunisiens à supporter le joug de Ben Ali. Changer le monde, changer de logiciel, choisir résolument une société prospère et sobre, libre et pacifiée, est à portée de main. Parfois, nous avons le sentiment qu’avec la crise, les enjeux du développement durable ont vite été relégués au second plan. Mais en réalité, jamais les idées n’ont autant fourmillé : si une s’éteint ici, dix autres germent là. Jamais l’aspiration au changement n’a été aussi forte. Ce qui manque encore, c’est la possibilité de connecter entre eux les porteurs de changement pour qu’ils prennent conscience de leur pouvoir. Et de la nécessité de l’exercer
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Très bel article effectivement
    qu’un vent de liberté embrase le maghreb et le machrek ...
    http://lageographienestplus.wifeo.com

    17.02 à 09h44 - Répondre - Alerter
  • Maghrebi Abdelhamid : Un bouquet de jasmin

    Cher rédacteur,

    Je suis Abdelhamid Maghrebi, Directeur Général d’une société de conseils stratégiques, Tunisien et basé à Tunis ;

    Votre article est tout simplement excellent.

    Vous mettez le doigt sur quelque chose de fonadamental : L’homme reste le début et la finalité de toute action et de tout programme. Le fait de l’effacer ou d’effacer ses valeurs par l’influence de la matière (production financière, pression policière, hégémonies de toutes sortes...) ne peut qu’y faire renaître son énergie initiale. Par celle-ci, renaît avec force son sentiment et son besoin de liberté, nés justement avec sa naissance. La Tunisie, jadis carthage, puis Kairouan, retrace la voie : Le Caire avait été fondé par des kairouannais, et de Tunis, souffle le vent de la liberté sur le caire,... et le reste.

    Je pense que votre rédaction me montre également combien la france et les autres pays regorgent de gens justes, dignes et capables.

    Merci

    28.01 à 11h18 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité