publicité
Accueil du site > Actu > Agenda > Travailler nuit gravement à la santé
18-11-2004

Travailler nuit gravement à la santé

Taille texte
 
Enfance à vendre // Chine : l'empire du tourisme // L'étiquette a un cerveau
SUR LE MÊME SUJET

PRESSE

Travailler nuit gravement à la santé - Davantage de pression sur les salariés, des conditions de travail détériorées et un impact visible sur le physique et le mental : "Travailler nuit gravement à la santé", titre le numéro de novembre d’Enjeux/Les Echos. Cette dégradation touche les salariés, une proportion croissante d’entre eux étant soumis à des tâches répétitives. Il touche aussi les cadres, victimes du "discours sur la performance sans faille". Aussi étonnant que cela puisse paraître, les 35 heures ont, dans certaines situations, contribué à une dégradation des conditions de travail, au nom du nécessaire maintien de la productivité. Enjeux les Echos n° 207, novembre 2004.

TELEVISION

Le Moyen-Orient sous influence - De l’Empire ottoman à l’intervention américaine en 2003, le Moyen-Orient a toujours été sous influence. Carrefour de civilisations, berceau du monde arabe et des trois religions du Livre, il détient aussi les premières réserves d’hydrocarbures au monde. Le dessous des cartes, mercredi 24 novembre, 22 h 20, Arte.

Enfance à vendre - Des bandes de jeunes enfants des pays de l’Est et des Balkans débarquent en Europe de l’Ouest, pour y commettre vols et petits larcins. Ces enfants sont en fait victimes d’un trafic humain qui les éloigne des bancs de l’école, avec le consentement tacite des autorités et de toute la société albanaise. Quelques-uns, toutefois, comme Namik, un Albanais âgé de 45 ans, tentent de convaincre les familles les plus démunies de ne pas laisser leurs enfants s’engager dans la spirale du travail forcé. Enfance à vendre, histoires d’Albanie. Documentaire de Clara Ott, 52 minutes. Lundi 21 novembre, 15 h 45, France 5 (programme sous-titré).

Chine : l’empire du tourisme - 1,3 milliard d’habitants, dont plus d’un dixième ont aujourd’hui les moyens de voyager. Demain, la Chine sera le premier marché touristique mondial, tant par le nombre de voyageurs qu’il "fournira" que par le nombre de touristes qu’il accueillera. Ce marché faramineux est à prendre - des entreprises françaises l’ont bien compris -, mais il a ses codes. Accéder à cet Eldorado pourrait bien s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît. Dimanche 21 novembre, 20 h 45, Voyage.

RADIO

L’étiquette a un cerveau - C’était jusqu’alors un code-barre. Ce sera bientôt une micro-puce à identification par radio-fréquence (RFID), invisible à l’œil nu, lisible à distance par des appareils appropriés. De quoi établir, bien souvent à l’insu des consommateurs, des profils de consommation très fins : âge probable, niveau de revenu, célibataire ou pas, préférences en tous genres, etc. De quoi, par conséquent, devancer les désirs des clients et optimiser leur acte de consommation. Question : les puces RFID ne présentent-elles pas aussi un coût important en terme de liberté individuelle et de maîtrise consciente par l’individu de sa propre action ? Comment alors les encadrer au mieux ? Le bien commun, samedi 20 novembre, 11 h 00, France Culture.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
Par
Sara ADEN
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
publicité