publicité
Accueil du site > Actu > Opinion > Toulouse, les calculs et le printemps
21-03-2012
Mots clés
Edito

Toulouse, les calculs et le printemps

Taille texte
Toulouse, les calculs et le printemps
(Présidence de la République - C. Alix)
 
« Le terrorisme ne parviendra pas à fracturer notre communauté nationale », déclarait mercredi 21 mars le président de la République Nicolas Sarkozy…
SUR LE MÊME SUJET

« Le terrorisme ne parviendra pas à fracturer notre communauté nationale », déclarait mercredi 21 mars le président de la République Nicolas Sarkozy. Cette phrase prononcée alors même que Mohamed Merah - auteur présumé des sept meurtres de Toulouse et de Montauban - était encore retranché dans son appartement, fait inévitablement débat. Si l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle ont en effet appelé depuis le début de cette crise à « l’unité » ou au « rassemblement national », le contenu de la campagne a montré, ces dernières semaines une irresponsabilité de la classe politique que la société civile paye dans sa chair aujourd’hui.

Les débats sur la viande halal, sur l’inégalité des civilisations et dans un autre registre sur l’assistanat ou la place des étrangers ont allumé des feux – au delà des événements de Toulouse - qu’il sera bien compliqué d’éteindre.

Notre société, touchée par une exclusion croissante est en quête de printemps, de solidarité et d’espoir pour l’avenir. Peu importent les niveaux de revenus, les confessions religieuses et les obédiences politiques. Notre pays a besoin avant tout d’apaisement, de sagesse et d’audace. Replié sur soi, craintif, il se perd dans la stigmatisation de l’autre. Quelques calculs politiciens ont engagé notre société sur les chemins de l’obscurantisme. Souhaitons que les événements de Toulouse, dans toute leur tragédie, reconduisent demain nos dirigeants vers la sagesse.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

6 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • C’est une victoire importante du mouvement écologique bien qu’il prône le démantèlement du nucléaire civil, d’avoir été invité par ceux qui ont passé 50 ans à édifier toutes nos centrales. D’une façon ou d’une autre l’attentat qui s’est produit a Toulouse oblige a regarder en face l’affrontement grandissant entre Israel et l’Iran et a lier entre eux le nucléaire civil et le nucleaire militaire. C’est un mouvement d’origine antisemite, le Front National qui defend le mieux les interets d’Israel. Et c’est un mouvement d’origine ecologique qui est le plus radicalement opposé a toute frappe preventive contre l’iran. Tous font partie de l’unité nationale mais il est evident que la France n’a pas fini de se diviser et de se battre sur ces questions.

    27.03 à 05h50 - Répondre - Alerter
  • Ce drame est le prolongement d’une guerre menée sous de faux prétextes par les état-unis et leurs alliés contre des pays plus faibles.Qui sont les résistants ? qui sont les terroristes ? Je rappelle qu’un militaires américain a tué seize civils en Afghanistan il y a peu de temps, que ces mm militaires se sont filmés urinant sur des combattants afghans assassinés.La France notre pays, se déshonore en participant à cette mascarade mortifère, au nom de quoi, du bien ?
    Et demain ce sera qui quoi, la Syrie ? l’Iran ? le Vénézuela ?
    Cette folie nous emmène tout droit au désastre, pour ne pas la nommée.

    22.03 à 21h11 - Répondre - Alerter
  • L’esclavage déguisé existe encore, ainsi que la colonisation, sous forme de contrôle économique et politique des multinationales, dont des françaises...Pour être culpabilisé(e), faut se sentir déjà coupable !

    22.03 à 11h47 - Répondre - Alerter
  • Cela suffit ! on ne peut plus parler de rien dans notre pays sans se faire traiter de raciste, de violent, de stigmatisateur ! Tout est devenu tabou depuis une trentaine d’années et c’est ça qui fait le plus de dégâts. Quel le problème si je demande à quelqu’un d’où il vient ?? on me le demande aussi quand je donne mon nom et ça ne pose de problème à personne... Mais comme je suis blanche de peau, évidemment, personne ne s’en offusquera ! A commencer par moi d’ailleurs : où est la sois-disant violence là-dedans ? A trop éxagérer dans le larmoyant et le "il ne faut pas stigmatiser" que l’on entend 10 fois par jour, les journalistes, les politiques de gauche, les bien-pensants (sois-disant) ne font qu’aggraver le sentiment de beaucoup qui est que nous sommes muselés. Comment se fait-il qu’i faille des jours aux journalistes pour dire que l’un des soldats tué est catholique ?? On doit ménager les susceptibilités des "communautés" juives et mususlmanes mais que fait-on des autres ?? On les passe sous silence. Pourquoi ? Parce qu’on ne les entend jamais. A-t-on reçu à l’Elysée un réprésentant de la "communauté" (je ne supporte plus ce mot) chrétienne puisque nous déplorons une victime ? Non. Je n’en peux plus de cette rengaine que nous sommes (les français) racistes et que nous stigmatisons, et je ne suis pas la seule. Arrêtez votre propagande de culpabilisation continuelle du français qui doit payer (jusqu’à quand ??) la colonisation. C’est fini depuis 50 ans ! les gens sont à la limite de la rupture avec ce poids incessant que les médias et certains politiques font peser sur leurs épaules...

    22.03 à 10h32 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Le seul qui a eu un discours pertinent, c’est M. Bayrou, à Grenoble. Je parle de l’homme, du citoyen. L’ignorance, le raisonnement par les émotions, le manque de recul, un regard peureux posé sur le monde font que très peu de personnes peuvent construire celui-ci sans créer des frontières et des exclusions. De plus, cela est alimenté par les médias, dont les "croque-morts" que sont devenus les journalistes, passent leur temps à jeter les gens les uns contre les autres, avec des questions et des réflexions agressives et bêtes, sans connaître ce dont ils parlent. Mais les politiciens, tous bords confondus, laissent faire, et participent allègrement à la violence généralisée, avec la complicité du plus grand nombre, lobotomisés par la télé et tous ces supports qui ne leur donnent ni leur permettent d’avoir une quelconque analyse des "informations reçues.
    Car, n’est pas violent seulement celui ou celle qui gifle ou qui insulte. La violence est, elle n’a pas besoin de degrés, qui lui donneraient des excuses selon le contexte. Dire "il ou elle me fait chier", "est chiant", et toutes les injures connues, qui pour certains font partie de la culture de leur région ou sont culturellement acceptables ("putain con"), est une violence quotidienne. Dire qu’un tel est bien "bronzé" est une violence, faire remarquer à quelqu’un qu’il a un accent est une violence, demander même à quelqu’un d’où il vient est violent (même si certains affirment que cela crée une certaine convivialité...). Ah, bon.
    On a toujours besoin de mettre une étiquettte sur les gens pour se rassurer ou renforcer sa méfiance et ses a priori. On apprend à connaître les gens en vivant et en partageant avec eux, non en se barricadant derrière des murs culturels ou en béton.
    Ce pays possède tout pour que les gens vivent très heureux et soient très accueillants. Apparemment ce n’est pas le cas. Il faut croire que les Français sont génétiquement conçus pour être râleurs et malheureux, malgré leurs richesses matérielles qui débordent dans les encombrants, déchèteries, vide-greniers et associations caritatives.
    Nous avons besoin de refaire cette société de fond en comble, avec un projet porté par les citoyens. Pour cela, il faut se poser, arrêter de courir, de croire que l’on peut construire dans l’empressement. Non, d’autres peuples l’ont fait et sont en train de le faire maintenant.
    La France n’est plus un modèle. Une certaine psycho-rigidité sociale l’empêche de voir que les autres vivent (ou survivent) aussi, souvent avec infiniment peu. Un peu d’humilité serait la bienvenue.
    Humilité pour admettre que malgré la douleur immense des assassinats de Toulouse et de Montauban, cette violence individuelle n’est que la conséquence d’autres violences individuelles ou collectives qui existent de par le monde et ici même. Elles sont créées par des terribles injustices, dont la misère, qui, elles-mêmes, engendrent des haines justifiées, bien qu’inexcusables. Nous assistons aujourd’hui même à un génocide en Syrie (aussi en Afrique Centrale et ailleurs). Des milliers de personnes meurent chaque jour. Y a-t-il eu ici, en France, une minute de silence, de recueillement ? Les personnes qui y sont massacrées sont-elles indignes d’intérêt ? De même, le Kosovo était en Europe et nous avons laissé faire...longtemps.
    Ce n’est pas avec leurs querelles d’enfants que la plupart des hommes politiques français auront une vision d’avenir pour le pays. Heureusement que des citoyens ici et là bâtissent un autre monde, que nous espérons plus spirituel.

    22.03 à 09h33 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité