publicité
Accueil du site > Actu > Opinion > Stéphane Hallegatte : « Le climat ? Une histoire de dés pipés »
30-03-2009

Stéphane Hallegatte : « Le climat ? Une histoire de dés pipés »

Taille texte
 
Economiste au Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (Cired) et pour Météo-France
SUR LE MÊME SUJET

« Pourquoi a-t-il fait aussi froid cet hiver alors qu’on nous répète que les températures à la surface du globe montent ? Et ces tempêtes à répétition, sont-elles un signe du réchauffement ? Et cette terrible canicule en Australie, est-elle due au changement climatique ? A chaque fois qu’un événement météo remarquable se produit quelque part – canicule, tempête, inondation –, on se pose la question du rôle du changement climatique.

Entêtés, les climatologues donnent toujours la même réponse : quand on parle de climat, un événement n’a aucune signification. Seules comptent les répétitions. Ainsi, une canicule – disons celle de 2003 – n’est pas une preuve que le climat change : un tel événement, même s’il est inédit et improbable, n’est pas impossible dans un climat non perturbé par l’homme. En revanche, le fait que l’on trouve dans les douze dernières années (1997-2008) les dix les plus chaudes depuis que l’on fait des mesures dans le monde est quasiment impossible en l’absence d’un réchauffement global.

30 cm de neige à Marseille

De la même façon, le froid et la neige de cet hiver ne signifient pas que le climat se refroidit. Au contraire, l’observation qu’il y a de moins en moins souvent de tels hivers rigoureux est une indication qu’il se réchauffe. Pour mieux comprendre, imaginez que la température chaque saison est donnée par un lancer de dé. Quand le dé tombe sur 1, il fait beaucoup plus froid que la normale ; quand c’est sur 6, il fait vraiment plus chaud.

Le changement climatique, c’est l’activité humaine qui pipe le dé. Il donne alors plus souvent des 4, 5 et 6, et moins de 1, 2 et 3. Il a donc tendance à faire de plus en plus chaud. ça ne veut pas dire qu’il ne donne plus jamais de 1. Nous en avons tiré un cet hiver, et nous nous sommes retrouvés avec 30 cm de neige à Marseille. Mais plus souvent, le dé donne des 6 et des canicules, comme à l’été 2003 et 2006.

Cette image permet aussi d’expliquer pourquoi l’on est capable de dire que le climat sera différent en 2070, alors qu’on ne sait pas quel temps il fera dans quinze jours… Comme avec un dé pipé, on sait qu’on aura à l’avenir de plus en plus de 6 et de fortes températures, mais on ne peut deviner ce qui va sortir pour chaque lancer. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il existe une différence notable entre un dé pipé et le changement climatique. A l’avenir, ce dernier nous apportera quelques surprises, comme celle de voir notre dé donner des 7 ou des 8, c’est-à-dire des conditions météorologiques aujourd’hui inconnues et avec lesquelles il faudra apprendre à vivre. »


Stéphane Hallegatte en 4 dates

2000 : Entrée chez Météo-France

2005 : Doctorat de sciences économiques de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

2007 : Membre de la délégation française qui approuve le 4e rapport du Giec

2008 : Membre de la délégation française aux négociations sur le changement climatique (Poznan, Pologne)

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Economiste de l’environnement au Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (Cired) et Météo-France.

7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Du grand n ’importe quoi... Prétendre que les modèles existants peuvent prédire le climat dans 70 ans voudrait dire qu’on a tout compris aux mécanismes climatiques. Alors qu’on ne sait même pas
    - comment les nuages se forment
    - pourquoi les températures stagnent depuis 1998 (voire baissent depuis 2002)
    - pourquoi les océans se refroidissent depuis 2003

    Les modèles du GIEC ne sont que des estimations grossières, que les faits démentent année après année. Un peu plus de modestie, messieurs les "experts" !

    1er.04 à 14h25 - Répondre - Alerter
    • @tous : je lis que vos neurones commencent à se réveiller face au plus grand mensonge médiatique de tous les temps. Mais à qui profite le "crime", à part à la nouvelle bulle "verte" qui se crée et aux Gouvernements qui ont ainsi l’occasion de créer une nouvelle taxe à la consommation sans toucher à la TVA, ce qui arrange tout le monde Politique ?
      Qui à sponsorisé la diffusion du film d’Al Gore en le distribuant gratuitement en DVD ? Vous ne voyez pas ? Non ?
      Qui produit énormément d’énergie électrique avec une industrie qui ne produit pas de CO2 (c’est ce qu’ils disent) ? Le lobby nucléaire, avec Electrabel en tête pour la Belgique tiens !
      Voilà, l’Euro est tombé ???

      9.04 à 16h59 - Répondre - Alerter
      • Je suis assez surpris par le parti pris des commentaires qui nient le réchauffement climatique.

        Croire que l’industrie nucléaire peut berner la communauté scientifique démontre une grande ignorance du monde scientifique : l’industrie des énergies fossiles (bien plus puissante) a réellement fait du lobbying pour tenter de cacher le réchauffement, et n’a pas réussi à tromper les scientifiques : ce sont les journalistes et les non scientifiques qui se sont parfois laissé berner. La vérité est qu’il n’y a plus de débat scientifique sur le fait que l’homme influence le climat.

        On ne peut pas prévoir le climat qu’il fera dans 70 ans ? Hélas, on sait que plus on rajoutera de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, plus la planète se réchauffera.

        On ne dispose pas de données fiables ? Il faut se documenter avant de dire des bêtises : les forages dans la glace ont donné de très bonnes mesures, et ce n’est qu’une des sources de données.

        Pourquoi ces personnes qui ne connaissent visiblement pas le problème éprouvent-elles le besoin d’étaler leur ignorance sur ce site ?

        20.04 à 18h30 - Répondre - Alerter
        • @ ElaX
          Tu parles d’ignorance, mais sais-tu que les carottages de glace ont montré que l’augmentation de température a toujours précédé celle du taux de CO2 dans l’atmosphère. Le temps de retard est de 800 ans en moyenne. C’est très clairement dit dans le dernier rapport du GIEC.

          Tu peux le lire aussi page 60/85 de cette excellente synthèse, réalisée par un ex-croyant du réchauffement d’origine anthropique :

          "Le changement climatique est-il d’origine humaine ?"
          http://astrosurf.com/astrocdf67/dos...
          (présentation type Powerpoint, 6 Mo)

          25.07 à 09h28 - Répondre - Alerter
  • Les hausses et les baisses des tempéraures sont principalement dues (a courte echelle) à l’activité solaire et la quantitée de projections d’aerosols(volcans)le tout avec de l’inertie(océans)(on passera sur les effets cosmologiques pour notre echelle de temps).
    Maintenant le soleil s’est calmé, les volcans se reveillent un peu (écran de particules) et l’océan commence à se refroidir. Vous allez avoir bien du mal à nous expliquer dans les prochaines années pourquoi la terre s’est refroidie, et que par conséquent il y a plus de secheresses (+froid = moins humide) et donc de famines. On regretera notre bon vieux réchauffement climatique ....

    Voir en ligne : http://www.pensee-unique.fr

    30.03 à 19h22 - Répondre - Alerter
  • Un peu exagéré tout ça ! Toujours à rabacher les mêmes lubies de réchauffement climatique !
    Votre dé pourra très bien aussi donner des 0 des -1 ou des -2 (débile d’ailleur puisqu’un dé ne possède que 6 faces).
    En effet on entre dans une période plus froide que ce qu’on a connu précédemment.
    Le problème des scientifique c’est qu’ils parlent de rapidité, de jamais vu, tout simplement parce que ça fait seulement 30 ans qu’on dispose de données fiables.
    C’est également qu’ils prennent en considération que le CO2 dans leurs calculs, ce qui est une grossière erreur !
    De plus ne pas prendre en considération l’histoire du climat est débile, alors qu’on sait très bien qu’en l’an 1000 il faisait plus chaud (alors qu’il n’y avait pas de voiture...).
    Tout ce dogme a été fondé sur des mensonges par des lubies écolo et des gars qui veulent s’en mettre plein les poches, qui marchent avec un politique de la terreur. Un jour la vérité éclatera !

    30.03 à 18h36 - Répondre - Alerter
    • Je suis surpris du ton employé dans le message qui précède. Et ce ton tranche avec celui du chroniqueur, dont l’image des dés est très parlante. Son discours est peut-être critiquable scientifiquement mais au moins il ne recourt pas aux insultes, lui. A contrario, une démonstration pseudo-scientifique comme la vôtre me semble tout à fait décrédibilisée par le ton agressif que vous employez. Bon, je dis ça, je dis rien. Mais bon quand même, si je le dis.

      30.03 à 20h01 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité