publicité
Accueil du site > Actu > Société > Soyez écofrugal, sortez couverts !
14-12-2011
Mots clés
Consommation
France
Monde

Soyez écofrugal, sortez couverts !

Taille texte
Soyez écofrugal, sortez couverts !
(Crédit photo : Ecofrugal)
 
Faire l'amour, c'est convivial, beaucoup moins cher que le shopping et surtout naturel. Mais pour toujours plus réduire votre impact environnemental, voici quelques conseils... passionnés !
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Quoi de plus naturel que de faire l’amour ? C’est une activité à très faible impact environnemental, au cours de laquelle vous consommez surtout de l’oxygène. Dans cette fiche, vous apprendrez à réduire l’impact environnemental de vos ébats sans renoncer au plaisir.

Le préservatif

En 2011, on compte 33,3 millions de personnes infectées par le virus du SIDA dont 22,5 millions en Afrique subsaharienne avec un taux de mortalité estimé à 1,4 millions de morts. Quatorze millions d’enfants sont devenus orphelins. Au Swaziland, l’espérance de vie a baissé de moitié depuis 1990 et ne dépasse pas 27 ans1. Le préservatif protège contre les MST (maladies sexuellement transmissibles) dont le SIDA2. Selon le fonds des Nations Unies pour la population (l’UNPFA), 10,4 milliards de préservatifs ont été utilisés en 2005. Le préservatif respectueux de l’environnement n’existe pas encore3 même s’il est fabriqué à partir de latex naturel qui provient d’une filière équitable de production de caoutchouc4 et dont le bois est certifié FSC5. Les préservatifs subissent un traitement chimique (dont le diméthicone) et par conséquent ne sont pas biodégradables, ni recyclables d’ailleurs. Même si le coût est légèrement plus élevé, préférez un préservatif en latex (si vous n’êtes pas allergique au caoutchouc naturel) plutôt qu’en plastique (polyuréthane), qui lui sera issu de l’industrie pétrochimique. Ne jetez pas votre préservatif dans les toilettes car il boucherait les canalisations, il n’est pas biodégradable dans l’eau. Le préservatif est aussi un moyen de contraception qui permet d’éviter les désagréments environnementaux de la pilule. Les hormones qu’elles contiennent, les œstrogènes, sont rejetées dans l’environnement, polluent les nappes phréatiques et sont fortement soupçonnées de perturber le système endocrinien des poissons.

Le stérilet plutôt que la pilule

C’est probablement la méthode contraceptive la plus économique et écologique, le stérilet étant fait à partir de cuivre, sans chimie, durable et peu cher6. La pause d’un stérilet est remboursée par la sécurité sociale (à 65 %). Il existe des stérilets hormonaux (autour de 140 euros) mais l’avantage écofrugal lié au stérilet classique est alors moins important. Le prix de la pilule est très variable, entre 24 euros et 144 euros par an suivant le type, certaines pilules étant prises en charge par la Sécurité sociale. C’est le cas également de certaines pilules de troisième génération, micro-dosées, pour lesquelles il faut compter alors 2,90 euros par mois. Les méthodes naturelles de contraception ont l’avantage de l’être (naturelles) mais elles sont loin d’être efficaces.








  • Être au lit une vraie « bombe sexuelle » sans faire « exploser » la planète.
  • Pratiquer le slow-sexe.
  • Privilégier le stérilet (même avant un premier enfant) à la pilule.








  • Jeter son préservatif dans les toilettes.
  • Oublier les préliminaires.









Retrouvez la fiche complète sur le site d’Ecofrugal


Ecofrugal en partenariat avec Terra eco

Protégez l’environnement tout en rembourrant son porte-monnaie, c’est possible. Il suffit simplement de suivre quelques recettes simples : utiliser des ampoules basse consommation, s’équiper d’une gourde et d’un cabas, placer intelligemment son argent, pratiquer l’amour green… Ecofrugal met à disposition des apprentis écolo 99 fiches pratiques sur son site. Sur chacune d’elle, une calculatrice permet d’estimer l’économie réalisée et de comptabiliser, au terme du régime écofrugal, l’étendue de son épargne. Une fois par semaine, Terra eco vous livrera un aperçu de l’une des fiches que vous pourrez retrouver en intégralité sur le site d’Ecofrugal.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Philippe Green est passionné par l’environnement et pense aussi que le porte-monnaie peut rendre vertueux. Fort de ses convictions et de son expérience, il s’est mis à écrire les recettes écofrugales. Il pense que l’on peut changer le monde en ayant les pieds sur terre et la tête dans les étoiles…

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Ouais, ben offrez des capotes aux démuni(e)s d’ici et d’ailleurs, au lieu de brader les poulets surgelés périmés ou des vaccins H1N1 recyclés ! Et croyez vous que les adeptes des sex shops (business en essor, méritant même le quadruple A, n’est-ce pas ?) et autres affaireux, s’en soucient ? Surtout lorsqu’ils sont prêts à payer à prix d’or des vierges, mâles ou femelles ?! C’est que comme la Nature, il y en a de moins en moins !

    16.12 à 08h34 - Répondre - Alerter
  • Un peu réducteur comme solutions : la pilule, le préservatif ou le stérilet ! Il existe d’autres moyens de contraception, tout aussi efficaces et peu polluants. Par exemple, l’observation de la glaire cervicale (méthode billings) qui ne nécessite aucun matériel peut être associée à une contraception en période fertile comme le diaphragme (en silicone mais utilisable plusieurs années) ou la cape cervicale (en latex ou silicone, utilisable plusieurs années).

    15.12 à 13h05 - Répondre - Alerter
  • Un peu hors sujet mais il y a un problème avec tous les accents dans votre article, ils sont comme en lévitation...

    14.12 à 19h09 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité