publicité
Accueil du site > Actu > Culture > Simcity, le jeu où la ville de demain est une poubelle
10-10-2012
Mots clés
Culture
Vidéo

Simcity, le jeu où la ville de demain est une poubelle

Taille texte
Simcity, le jeu où la ville de demain est une poubelle
(DR)
 
La nouvelle version du célèbre jeu SimCity a pour credo « consommez et polluez comme vous voudrez », si l'on en croit sa vidéo promotionnelle.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les fans l’attendaient depuis 10 ans, les voilà comblés. Le nouvel opus du jeu vidéo de gestion SimCity sortira en février 2013. Ce jeu, qui vous propose de revêtir le rôle de maire virtuel et de bâtir votre ville « idéale », a séduit des millions de joueurs depuis les années 1990. Pour faire saliver les impatients, les concepteurs du jeu ont publié le 4 octobre une vidéo où ils présentent les nouveautés de cette version en s’amusant à créer une ville... dédiée aux casinos.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette vidéo ne montre en rien une « ville durable ». D’abord, l’ensemble des Sims habitent des maisons individuelles et se déplacent en voiture personnelle entre la zone résidentielle et la zone industrielle. On entend déjà les klaxons retentir... Stone Librande, le concepteur du jeu qui commente cette vidéo, a aussi une bien triste vision du « bonheur » des habitants de sa ville, appelés « Sims ». « Il faut que mes Sims soient heureux. Quand ils toucheront leur salaire, ils voudront dépenser leur argent pour se payer du bonheur » , explique-t-il. La solution de Stone Librande ? Construire tout un tas de magasins entre les zones résidentielles et les zones industrielles. Alors, heureux ?

Polluez comme vous voudrez

Mais le pire reste à venir. Quand il doit gérer les eaux usées de sa ville, Stone Librande lance : « Le moyen le plus rapide et le moins cher de résoudre ce problème, c’est de tout déverser dans un coin de la ville et d’espérer que les habitants ne s’aperçoivent de rien. » Les eaux usées vont donc s’écouler directement dans le sol, en plein milieu d’une forêt. Gloups.

Et pour les déchets ? « Puisque je pollue déjà ce coin de la ville, je vais aussi y construire ma décharge. » Et si la quantité de déchets augmente ? Il faudra alors les brûler propose Stone Librande, qui incite toutefois à toujours polluer loin des ressources en eaux d’une ville. C’est trop aimable. Seule touche positive, cette vidéo montre Stone Librande construisant une éolienne. Mais celui-ci d’assurer du tac au tac que cette solution n’est bonne que pour les petites villes : « Quand ma ville va grandir, je construirai une plus grosse centrale électrique. » Gageons que le jeu vous permettra de faire mieux que ça. Mais son créateur ne donne franchement pas envie de jouer avec lui.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

9 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Bonjour,
    En effet l’article n’est pas suffisamment nuancé et rend mal compte de la dimension ludique du jeu. SimCity permet aussi bien de construire des environnements infernaux, remplis d’usines et de décharges, que de s’essayer à la ville modèle. Le jeu ne vous encourage pas à faire des décharges à ciel ouvert ! Au contraire, la vision de SimCity est cynique dans le but de faire réfléchir : en effet, comme dans la réalité, on dépense moins d’argent (à court terme) à laisser s’épandre les eaux usées qu’à construire une station d’épuration. Quiconque a joué à SimCity - ce qui n’est visiblement pas le cas de l’auteur - sait que l’écologie a un coût important (comme dans la vraie vie : il n’y a qu’à voir où sont passées les bonnes intentions du Grenelle), et que seuls les bons gestionnaires arrivent à en voir les bienfaits...

    12.10 à 17h13 - Répondre - Alerter
  • Vive les ludothèques et autres lieux de rencontres qui résistent à la déshumanisation engendrée par les jeux videos et autres gadgets nés du "génie" nucléaire !

    12.10 à 15h20 - Répondre - Alerter
  • Comme St-Thomas, j’attends de voir. Je sais cependant que dans la version 4, les fans ont corrigé certains oublis. Car s’il est vrai que la ville créée est forcément très "américaine", sont oubliés les vélos. Oubli réparé grâce à des "stations de VLS" qui en plus rapportent de l’argent au maire...

    Bref, j’attends de voir ce qu’il en est, peut-être seulement que le concepteur de la vidéo a voulu jouer la provoc. Par contre, j’en profite pour signaler deux erreurs de grammaire :

    - "on entend déjà les klaxons retentirent" (retentir, c’est de l’infinitif)
    - "Et si la quantité de déchets augmentent" (augmente, cela concerne la quantité).

    11.10 à 05h56 - Répondre - Alerter
  • Premier passage sur ce site pour ma part, pour tomber sur un article totalement déconnecté du sujet qu’il aborde. Quand on connait l’enjeu central de l’environnement dans les Sim City, on se dit que l’auteur préfère chercher à susciter la polémique que de s’intéresser à ce dont il parle.

    Hey Nadine Morano, toi qui aime bien les jeux vidéos et particulièrement GTA, tu as un ami qui approfondit le sujet autant que toi ici !

    Le temps de configurer mon Google pour qu’il bloque les résultats de ce site, bon vent à vous !

    10.10 à 14h05 - Répondre - Alerter
  • Comme alternative à SimCity il existe maintenant Anno 2070 : un jeu où vous pouvez reellement choisir entre l’industrialisation à tout va ou la recherche de solutions durables pour construire la ville du futur. C’est donc à vous de voir ce que vous voulez faire du futur. Je n’y ai pas encore joué mais il semble très interessant et a été très bien noté dans la presse spécialisée.

    10.10 à 13h50 - Répondre - Alerter
  • Pas d’accord avec votre article. Sim city devrait être donné en cas pratique à nos écoles d’administration : les taux d’éducation, les niveaux de pollution, les embouteillages et la qualité des Transports collectifs, la capacité à traiter les déchets y compris par le sélectif sont autant de critères qui caractérisent une ville positivement ou négativement. Au plus, peut on reprocher au jeu de coller assez au modèle de "ville américaine" très consommatrice en réseaux mais il y a malgré tout dans la version 4 en tous les cas, une "prime" à l’éco gouvernance. Et cela se ressent dans le profil de la ville obtenue....

    10.10 à 11h50 - Répondre - Alerter
  • Merci pour votre commentaire. C’est vrai, les autres jeux vidéos sont pires. Et c’est vrai, il faut tenir compte de la pollution quand on joue à SimCity. Mais la grande légèreté du concepteur dans cette vidéo me fait craindre qu’il a négligé quelques changements survenus depuis 10 ans : économie circulaire, autopartage, habitat partagé, fermes urbaines...

    10.10 à 11h15 - Répondre - Alerter
  • Oui c’est ça... Et dans Call of duty, on tue des gens, et dans Civilization on fait la guerre, et dans Gran Turismo on roule vite en voiture, et dans Space invaders on tire sur les aliens sans discuter, et dans Pac Man on mange, on mange sans cesse...
    Les jeux video, c’est mal !

    En attendant, vous feriez bien de tester Sim City 4 avant de critiquer le 5 (auquel vous n’avez pas pu jouer, vu qu’il n’est pas sorti) : vous verriez que la pollution est une des données les plus contraignantes, et qu’elle impacte beaucoup le succès d’une ville, loin de ce que vous décrivez...

    10.10 à 10h58 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité