publicité
Accueil du site > Actu > Green People > Severn, porte-voix de l’urgence… et de l’espoir
5-10-2011
Mots clés
Climat
Monde
Portrait

Severn, porte-voix de l’urgence… et de l’espoir

Taille texte
Severn, porte-voix de l'urgence… et de l'espoir
(Crédit photo : Abdou Diouri)
 
Il y a vingt ans, le discours de Severn Suzuki au sommet de la Terre de Rio avait bouleversé les participants. Elle avait alors 12 ans. Vingt ans plus tard, elle s'apprête à rappeler les chefs d’Etat à leurs responsabilités.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« Perdre mon futur n’est pas comme perdre des élections ou quelques points à la bourse. Je suis ici pour parler de toutes les générations à venir… N’oubliez pas pourquoi vous venez à ces conférences et pour qui vous le faites. » Nous sommes en 1992. Juchée sur la tribune, trop grande pour elle, du sommet de la Terre de Rio, une adolescente rappelle à l’ordre les grands de ce monde, avec une assurance et une fermeté déconcertantes. Six minutes en suspens, dans le cycle rodé d’une grande conférence des Nations unies.

« Ils ne s’attendaient pas à ce que ce soit si radical, se souvient Severn Suzuki. Tout s’est décidé au dernier moment. Le président de l’Unicef nous avait vus dans une conférence annexe et a glissé notre nom. On a reçu un coup de fil alors qu’on était en train de faire nos bagages : on avait une heure pour être devant le micro. J’ai retravaillé le discours en vitesse, à l’arrière du taxi. » Avec trois camarades de l’association écologiste qu’elle avait fondé trois ans plus tôt, Severn Suzuki s’était payé le voyage depuis Vancouver, sa ville natale. Leur but : faire entendre la voix des enfants dans cette première conférence sur le développement durable. « Je n’avais pas anticipé l’impact que ce discours aurait, surtout quand, des années après, il a été diffusé sur YouTube. »

Symbole puissant

Bientôt vingt ans plus tard, la séquence a été vue sur Internet par des millions de personnes et des messages affluent du monde entier. La jeune femme est devenue une icône. « Je ne suis pas certaine que mon discours ait eu un impact sur le processus mais je pense que le monde a besoin de ce genre de vérités. Seul un enfant pouvait dire ces mots. Face à la complexité des enjeux et aux compromis nécessaires quand on gouverne, cette radicalité est un symbole puissant. »

Aujourd’hui âgée de 32 ans, biologiste de formation, Severn Suzuki a épousé un Amérindien de la communauté d’Haïda Gwaï. Avec leur petit garçon de deux ans, ils vivent sur un archipel sauvage de Colombie-Britannique au Canada, non loin de l’Alaska. Issue d’une famille de militants – son père, David Suzuki, est une figure du monde écologique et sa mère, Tara Elizabeth Cullis, une intellectuelle féministe –, la jeune femme n’a jamais renoncé à la cause, mais n’a rien d’une idéaliste. « Depuis 2002, je ne vais plus aux conférences internationales. Je ne m’y sens pas utile. Les objectifs que nous nous sommes fixés en 1992 n’ont pas été atteints. Il faut renforcer notre système de gouvernance. Mais nous devons nous poser cette question : est-ce que les gouvernements sont capables de gérer la destinée de l’humanité ? Si ce n’est pas le cas, il faut réparer le système. »

Immersion totale en pleine nature

Réparer le système ? Il faut, assure-t-elle, reconnaître nos liens de dépendance avec notre écosystème naturel. Et puis, prendre conscience de notre destin commun. L’idée ne va pas de soi, quand des élus cantonnent l’écologie à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. « J’ai eu la chance, très jeune, de prendre conscience de la fragilité des êtres humains et des écosystèmes. J’ai grandi au contact de la nature et j’ai eu des clés pour comprendre. Mais la déconnexion est de plus en plus grande entre les hommes et la nature. C’est même devenu une pathologie, le "natural deficit disorder" (trouble du déficit de nature, ndlr), qui touche beaucoup d’enfants en Amérique du Nord. » Avec le sien, elle a juré de passer, tous les ans, un moment d’immersion totale dans la nature. « Je ne sais pas avec quelles technologies il vivra plus tard, mais s’il a pris conscience de ce lien, il ne l’oubliera pas. »

L’espoir des initiatives locales

Pressée par les associations de jeunes écologistes canadiens de revenir à Rio dans quelques mois, l’icône Severn construit le message qu’elle y portera, finalement. « La situation globale a de quoi déprimer. Mais je vois de nombreux signes d’espoir dans les mouvements sociaux qui s’épanouissent localement. » Elle cite des amis, qui cultivent la moindre parcelle de gazon disponible à Vancouver pour produire des légumes biologiques. Leur entreprise serait florissante. Elle raconte longuement comment, sur son île, la communauté amérindienne et les bûcherons employés des grandes compagnies forestières ont scellé un pacte contre l’exploitation abusive des ressources, qui les menaçait tous. « Je ne peux pas redire les mêmes mots qu’il y a vingt ans. Cette fois-ci, j’ai envie de porter ce message, habité par l’urgence mais aussi par l’espoir. »

Ce portrait est extrait d’un supplément réalisé en partenariat avec Les Ateliers de la Terre.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Il est en effet totalement illusoire de penser que les dirigeants des pays industrialisés puissent montrer l’exemple et entraîner leurs peuples. Ce sera l’inverse ou rien. Seule l’émergence d’une masse critique de convictions, de volontés et d’actes individuels pourra changer les choses... ou alors le chaos mais ce serait déjà bien (trop) tard.

    22.06 à 01h00 - Répondre - Alerter
  • Il me semble plus porteur en effet de compter sur ce personnage-clé que sur nos dirigeants qui, pour certains (Obama, Merkel...) n’ont même pas pris la peine de se déplacer.

    20.06 à 13h13 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité