publicité
Accueil du site > Actu > Green People > Quand les people nous inspirent
29-06-2011
Mots clés
Société
Monde
Edito

Quand les people nous inspirent

Taille texte
Quand les people nous inspirent
(Crédit photo : Flore-Aël Surun - Tendance Floue)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 27 - juillet-août 2011

Les stars sauveront-elles la planète ?

Des « people » pour sauver l’humanité ? Et puis quoi encore ? A l’heure où Stéphane Hessel rallume la flamme de l’indignation ordinaire, en petit format et gros tirage, on oserait prendre au sérieux les gesticulations humanitaro-écologiques de vedettes planétaires ? Les voit-on seulement esquisser leurs sauts de cabri, d’un plateau de télévision à un jet privé, des villas de Hollywood aux… tentes d’un camp de réfugiés ? Comment juger crédibles des people capables, la même semaine, de poser pour une marque de téléphone portable et de visiter un camp de Soudanais aux côtés des équipes du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés ? L’idée que des stars contribueraient à sensibiliser l’opinion à des causes justes est juste illusoire.

Vedettes schizophrènes

Sauf que… Tout est question de point de vue. Prenons le « cas » Al Gore. Les persifleurs se font un plaisir de brandir la facture d’électricité de sa résidence de Nashville, fût-elle affublée de panneaux photovoltaïques et d’équipements géothermiques, ou de sa villa de la côte californienne, acquise pour 8,8 millions de dollars (6 millions d’euros). Ils ne veulent voir en l’« ex-futur président des Etats-Unis » qu’un politique diaphane, reconverti en homme d’affaires avisé sur le dos des ours polaires. Mais qu’est-ce qui compte en définitive ? La schizophrénie manifeste dont témoigne la trajectoire publique de l’homme ? Ou bien l’énergie qu’il a déployée à sensibiliser le grand public au phénomène du changement climatique, incognito pendant des années, puis sous les projecteurs depuis le succès planétaire de son documentaire Une vérité qui dérange ? L’important n’est-il pas l’électrochoc qu’il a, ainsi, largement contribué à provoquer ?

Certes, la popularité d’Al Gore n’a pas suffi à éviter l’échec du Sommet de Copenhague, en décembre 2009. Pas plus que celle du comédien Leonardo DiCaprio ou de Thom Yorke, le leader du groupe Radiohead, tous engagés pour l’avenir de l’humanité. Bien sûr, on peut regretter que le grand public ait « besoin » de ces porte-voix pour se secouer. Mais le fait qu’une célébrité offre, d’une certaine manière, la possibilité à la société civile de court-circuiter les canaux habituels de la diplomatie est plutôt savoureux. Le chanteur Bono, sur le front de la dette des pays du Sud, le comédien Sean Penn, dont l’engagement en Haïti est une leçon pour des générations d’apprentis-sauveurs-de-la-planète, montrent que l’on peut ruisseler de gloire et aspirer, authentiquement, à creuser son sillon au service d’une utopie. Quelles que soient leurs intentions, on pardonnerait volontiers à ces vedettes schizophrènes plutôt qu’à certains bateleurs d’estrade qui ont depuis longtemps perdu tout contact avec la réalité. —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Il ne faut pas oublier le calcul médiatique de ces personnalités. En prenant la défense d’une cause qu’ils savent populaire et éthique ils s’offrent une image gratifiante et valorisante. Les vrais penseurs engagés vivent selon leurs convictions. On ne peut pas déféquer sur le trottoir et militer pour une ville propre... Al Gore n’a rien sauvé du tout et continue de polluer la planète et les esprits. Son coup (coût ?) médiatique a plutôt assommé les masses...

    21.07 à 07h53 - Répondre - Alerter
  • Tout pas dans le bon sens est un bon pas, qui que soit celle ou celui qui le fait.

    7.07 à 08h58 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité