publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Quand les lycéens jouent à un, deux, trois, soleil
Article Abonné
26-09-2013

Quand les lycéens jouent à un, deux, trois, soleil

Taille texte
Quand les lycéens jouent à un, deux, trois, soleil
(Crédit photo : dominique delpoux - vasconi associés architectes)
 
Depuis un an, Midi-Pyrénées équipe les toits de ses bahuts en photovoltaïque. Objectifs ? Faire des économies et booster l’emploi.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 51 - octobre 2013

Gaz de schiste : la bataille de France a commencé

Baladez-vous en Midi-Pyrénées et levez les yeux au ciel, ou un peu moins haut. Que voyez-vous ? Des panneaux photovoltaïques, en veux-tu, en voilà : 41 000 mètres carrés en tout. Leur point commun ? Ils ont pris place sur les toits des lycées. Depuis juin 2012, la région a lancé un vaste programme. « En tout, 53 chantiers permettant d’éviter le rejet d’environ 2 600 tonnes de CO2 », précise Viviane Artigalas, vice-présidente de la région chargée des technologies de l’information et de la communication. Quarante-neuf sont achevés et quatre sont encore en cours. « L’idée était d’utiliser un patrimoine bâti déjà existant », explique l’élue. Au début, 105 lycées devaient être équipés de 200 000 m2 de panneaux, mais il a fallu revoir nos ambitions à la baisse, à cause de problèmes d’infaisabilité dus à l’amiante, à des charpentes mal dimensionnées et aux conditions de revente insuffisantes (celles-ci ont été revues à la baisse en juillet 2011, ndlr). » Aujourd’hui, l’électricité produite est pour partie directement utilisée dans les établissements et le surplus est revendu à EDF. Grâce à ces recettes, la région devrait amortir son investissement d’ici à 2018 ou 2020.

Une centaine de salariés

« Au-delà des bénéfices environnementaux de l’opération, nous voulions créer de l’emploi », poursuit Viviane Artigalas. Trois entreprises ont ainsi travaillé sur le projet. Une centaine de salariés de la région ont installé les panneaux, tandis qu’une dizaine continueront à s’assurer du bon fonctionnement des centrales ces vingt prochaines années. Ce programme s’insère dans un plan de sobriété plus vaste pour les lycées. La région ambitionne ainsi d’atteindre 35 % d’économies d’énergie en dix ans. Pour ce faire, chaque année, 10 millions d’euros seront investis dans les établissements. Certains ont ainsi déjà été équipés en chaufferie bois et, en 2016, les élèves de Villefranche-de-Lauragais (Haute-Garonne) feront leur rentrée dans un bahut à énergie positive. Classe. —

Impact du projet

41 000 m2 de panneaux solaires installés
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité