publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Des toits blancs pour verdir New York

Des toits blancs pour verdir New York

Taille texte
Des toits blancs pour verdir New York
(Crédit photo : Spencer T Tucker)
 
Porté par la municipalité, le programme « CoolRoofs » a permis de peindre en blanc des dizaines de toits d'immeubles new-yorkais. L'idée ? Faire baisser la chaleur et les factures d'électricité.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Michael Bloomberg n’était pas peu fier de son annonce… faite sur un toit new-yorkais : l’effort des 1 500 volontaires recrutés par la municipalité il y a un an pour blanchir les toits de la ville a porté ses fruits. Pour verdir sa ville, le maire de New York avait proposé de peinturlurer en blanc les toits des immeubles. Contrairement à l’asphalte ou au goudron, cette couleur n’absorbe pas la chaleur

Dans une métropole comme New York – où les étés sont chauds –, une toiture blanche peut donc potentiellement diminuer de moitié la facture en air conditionné d’un immeuble d’un étage et de 10% celle d’un immeuble de cinq étages selon le communiqué de presse de la municipalité.

Le programme « CoolRoofs » (toits frais), qui s’est d’abord focalisé sur 105 immeubles qui appartenaient à la ville ou à des organisations à but non lucratif, a reçu le soutien financier de 17 sociétés privées dont des grands noms du business comme Bank of America, Colgate, Disney, Ernst&Young, la compagnie aérienne JetBlue ou les Mets, une des équipes de baseball de New York.

A partir de 2011, Michael Bloomberg a promis de mettre son armada de volontaires à la disposition du secteur privé, à condition que les entreprises acceptent de communiquer leurs factures d’électricité. Histoire de vérifier si les toits blancs sont bien une solution écolo et durable pour atténuer la chaleur urbaine.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Correspondante de « Terra eco » en Californie, Anne Sengès est l’auteur de « Eco-Tech : moteurs de la croissance verte en Californie et en France », paru en novembre 2009 aux éditions Autrement.

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Je trouve l’idée tout à fait intéressante, et drôle. Et tout de même efficace.
    Pour répondre a Hedera, le noir ne sert pas en hiver, ou juste au dernier étage. Cela ne suffirait pas à propager la chaleur jusqu’en bas de l’immeuble, surtout qu’il fait extrêmement froid en hiver à New York.
    Par contre, comme il y fait aussi extrêmement chaud en été, le noir accroit beaucoup le phénomène et empêche même les oiseaux de se poser, à moins de vouloir en faire des pigeons au barbecue...
    Totalement anti-green !
    http://greenhotelparis.com/eco-friendly/

    27.10 à 15h47 - Répondre - Alerter
  • En hiver, il fait souvent très froid à New York : pas de Gulf Stream pour amortir le coup.

    Donc il faudrait des toits réversibles ? Noirs l’hiver pour absorber les moindres petits rayons de chaleur, et blancs l’été pour les repousser ?

    21.10 à 18h31 - Répondre - Alerter
  • Catou : Blanc ou noir

    voir l’article suivant, on se gratte la tete !
    http://www.alpex-epdm.fr/environnem...]

    21.10 à 15h19 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité