publicité
Accueil du site > Actu > Le marketing expliqué à ma mère > Pub et écologie : comment les marques vous manipulent
25-08-2010
Mots clés
Publicité
France
Monde
Dossier

Pub et écologie : comment les marques vous manipulent

Taille texte
Pub et écologie : comment les marques vous manipulent
(Crédit photo de une : Beb Deum)
 
Pour vendre des voitures ou du pétrole, les publicitaires n'hésitent pas à faire appel aux petites fleurs et aux animaux… Le nom de cette tendance lourde du marketing d'aujourd'hui ? Le « greenwashing ». Un concept que « Terra eco » décortique pour vous.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"Pub et écologie : comment les marques vous manipulent"

Banque, assurance, automobile, alimentation… Beaucoup d’entreprises usent et abusent de promesses écologiques pour séduire des consommateurs plus paumés que jamais. Plongez avec Terra eco dans les dessous du marketing vert, découvrez les moyens de lutter contre le « greenwashing » – ou écoblanchiment – et jugez les propositions des publicitaires « alternatifs ».


SOMMAIRE

ENQUÊTE Comment la publicité récupère l’écologie L’écoblanchiment est à la mode chez les publicitaires. La tendance sera-t-elle durable ou les gendarmes de la pub vont-ils y mettre le holà ?
DÉCRYPTAGE Les 7 péchés de la pub « verte  » Voici sept façons de tromper le consommateur, repérées par des ONG, des institutions et des experts.
PRATIQUE Comment dénoncer une pub choquante ? Trois questions à Anne-Carine Jacoby, avocate spécialisée dans le droit de la propriété intellectuelle.
SAGA BP, l’imposteur numéro un Le géant britannique promettait d’aller « au-delà du pétrole ». La marée noire de Louisiane clôture dix ans de mensonges.
INTERVIEW « Le golfe du Mexique, la première crise aussi médiatique » Questions à Thierry Libaert, spécialiste de la communication de crise et de la communication environnementale
EXCLUSIF Une autre publicité est possible ! Quatre agences de communication revisitent des campagnes décortiquées dans notre rubrique « Le marketing expliqué à ma mère »
FACE-À-FACE « La pub est aussi cynique que le système qu’elle soutient » Débat entre le philosophe Patrick Viveret et le publicitaire Laurent Habib.
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • pema : ouf

    ç a y est vous avez pris conscience que la pub nous manipule ! Quelle découverte ;

    4.01 à 09h24 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Mc Do et Terra

    Cher Grozelan,

    Les pubs DD de McDo (sur l’huile recyclée en l’occurrence) ont constitué mon premier objet de décryptage dans la rubrique "le marketing expliqué à ma mère"... Et j’avais bien été obligée ;-) de constater que les efforts étaient réels, mais que, comme vous le dites si bien, ils étaient presqu’invalidés par le système McDo lui-même. Ce qui constitue aux yeux de beaucoup une forme de greenwashing : le fond n’est pas remis en cause.

    Merci pour votre bonne humeur face à la présence de Ronald en couverture !

    Emmanuelle Walter (Terra eco)

    28.08 à 14h22 - Répondre - Alerter
  • Flagoo : Anglicisme

    Plutôt que d’utiliser un terme issu de l’anglais "greenwashing", il serait préférable de dire "écoblanchiment" pour des marques ou des produit "écocoupables"... :) Ce terme me semble plus facile à comprendre pour tout le monde car il fait référence au blanchiment de l’argent de la drogue par exemple.

    26.08 à 11h43 - Répondre - Alerter
  • grozelan : Et Ronald ?

    Je vois Ronald en bonne position sur votre image... Je rigole bien, puisque je suis concerné... En effet, je bosse dans la "fast-foodie" en tant que... manager et "éco-référent" d’un restaurant. Le but ? Faire passer auprès de l’équipe de "bonnes pratiques" en matière d’environnement.
    Cela passe par la baisse des consommation d’énergie et d’eau -nouveaux comportements, comme allumer les équipements de manière progressive et pas forcément tout à 8 h du matin - et par des actions que nous développons petit à petit.

    Ainsi, un de mes "collègues" près d’Orléans a lancé le tri des déchets alimentaires en restaurant pour alimenter une plate forme de compostage. Une autre, en Bretagne, a mis en place en partenariat avec sa comcom le tri des bouteilles plastiques et du métal.

    Il faut savoir que la firme recycle déjà ses huiles usagées en diesel (en Allemagne !) et ses cartons d’emballage et réduit ses emballages depuis plusieurs années. Et les œufs utilisés proviennent de poules élevées en plein air (on en a parlé dans ces colonnes)

    Le nouveau "combat" ? Réduire le volume des emballages abandonnés sur la voie publique. Un beau billet ici.

    En clair ? Ronald fait des efforts, mais le type même de consommation (à emporter, via la voiture, industrielle) pénalise d’emblée la démarche. C’est donc au consommateur, aussi, de réfléchir !

    26.08 à 09h41 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité