publicité
Accueil du site > Métiers/Formations > Polluants atmosphériques : appel d’air en vue et électronique
24-03-2013
Mots clés
Emploi
Formation

Polluants atmosphériques : appel d’air en vue et électronique

Taille texte
 
La gestion de l’eau et du sol est depuis longtemps au coeur des métiers verts. Celle de l’air devient un enjeu de santé publique, source de nouveaux emplois.
SUR LE MÊME SUJET

Particules fines, oxyde d’azote, composés organiques volatiles… Ces polluants invisibles chargent l’air des villes et des axes urbains fréquentés. On l’oublierait presque, mais derrière les indices de qualité de l’air rendus publics, il y a des capteurs électroniques, des laboratoires de mesures mobiles et des systèmes de modélisation développés par des ingénieurs.

Depuis les années 2000, les nouvelles exigences réglementaires sur les seuils de polluants contenus dans l’air, les émissions de gaz à effet de serre et la question de la qualité de l’air intérieur créent de nouveaux besoins.

Principaux recruteurs : les bureaux d’études, les collectivités et les associations publiques chargées de la surveillance de la qualité de l’air. "Il y a deux types d’emplois. Les relevés sur le terrain qui sont effectués par des techniciens issus, par exemple, de DUT en mécanique des fluides ou mesures physique.

De l’air frais même à l’intérieur

Puis, il y a le développement d’outils de modélisation, qui est assuré par des ingénieurs diplômés, par exemple, du master environnement, atmosphère, radioprotection de Lyon. Nous avons aussi besoin de compétences en statistiques", explique Arnaud Rebours, directeur adjoint d’Air Pays de la Loire, association de surveillance de la qualité de l’air dans la région. Depuis le début des années 2000, cinq ingénieurs ont été recrutés.

Autre chantier qui tend à gagner en importance : l’analyse de la qualité de l’air intérieur. Sa mesure va devenir obligatoire dans les bâtiments accueillant du public. Les premiers établissements concernés seront les crèches et écoles maternelles, dès 2015. De nouveaux besoins en main d’oeuvre sont donc à prévoir dans les bureaux d’études spécialisés.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

Métiers

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité