publicité
Accueil du site > Actu > L’économie expliquée à mon père > Placé, Wauquiez, Duflot : des placements bancaires pas si responsables
Article Abonné
10-04-2013
Mots clés
Finance
France

Placé, Wauquiez, Duflot : des placements bancaires pas si responsables

Taille texte
Placé, Wauquiez, Duflot : des placements bancaires pas si responsables
(Images_of_Money - flickr)
 
Ces hommes et femmes politiques ont voulu jouer la carte de la transparence. Mais certains ont encore quelques efforts à faire pour améliorer leurs placements et les rendre plus responsables.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« Terra eco » a décortiqué, avec l’aide de Yann Louvel de l’ONG Les Amis de la Terre, le patrimoine des élus qui ont publié leur déclaration de patrimoine ces derniers jours.

1) Laurent Wauquiez, député de la Haute-Loire (UMP)

Le député de Haute-Loire a déclaré son patrimoine au Journal du Dimanche, le 7 avril :

- Deux logements qu’il possède à 50% : un appartement de 90 m2 dans le 15e à Paris, acquis pour 411 600 euros en 2002, une maison de 200 m2 au Puy-en-Velay, la ville dont il est le maire, acquise pour 275 000 euros en 2008. Selon les prêts déclarés, il reste encore à Laurent Wauquiez et à sa femme 546 810 euros à rembourser.

- Un PEA (Plan d’épargne en actions) de 120 euros, 500 euros placés sur une assurance-vie

- Du côté de son épargne, Laurent Wauquiez détient 577 euros sur un Compte épargne logement (CEL). Un compte courant ouvert au Crédit agricole où dorment 2 500 euros.

L’avis de Yann Louvel, des Amis de la Terre : « Le Crédit agricole est l’une des banques qui détient le plus de filiales dans les paradis fiscaux. Il possède une assurance-vie et un Plan d’épargne d’action, des placements risqués et peu transparents. Et il dispose d’un CEL, une catégorie d’épargne appelée « bilantielle », ce qui veut dire que la banque peut en faire ce qu’elle veut. Vu les pratiques du Crédit agricole, c’est aussi un placement risqué. Laurent Wauquiez peut demander des comptes à son conseiller bancaire ou changer d’établissement. »

Bilan ? Laurent Wauquiez pourrait transférer ses radis vers des placements plus responsables, en suivant nos conseils ici.

2) Jean-Vincent Placé, président du groupe Europe Ecologie - Les Verts au Sénat

Le Sénateur de l’Essonne a déclaré son patrimoine ce lundi, sur le site de son parti. Il possède :

- Un appartement de 49 m2 et un box aux Ulis (91) acquis en 2006 pour une valeur à l’acquisition de 120 000 euros auxquels il faut ajouter 20 000 euros de travaux réalisés. L’élu a souscrit un emprunt sur 15 ans sur lequel il doit encore rembourser 90 000 euros. Le bien est actuellement mis en vente.

- 50% d’un appartement parisien de 74 m2 acquis en octobre 2012 pour une valeur de 650 000 euros. Jean-Vincent Placé a emprunté pour cet achat 303 000 euros sur 18 ans. Il doit encore 290 000 euros à sa banque.

- Un Plan d’épargne en actions (PEA) de 10 000 euros, une assurance-vie de 31 000 euros

- Au LCL, l’élu détient un un livret développement durable (12 150 euros), un compte épargne logement (350 euros) et un compte courant (7600 euros). Il a aussi placé 15000 euros sur un livret A, possède un compte commun à La Poste (1000 euros) et un compte courant au Crédit coopératif (4000 euros).

L’avis de Yann Louvel de l’ONG les Amis de la Terre : « Jean-Vincent Placé a choisi le LCL, qui appartient au groupe Crédit Agricole, l’une des banques françaises les plus présentes dans les paradis fiscaux. Attention aussi à son plan d’épargne d’actions et son assurance-vie, qui sont des produits boursiers très peu transparents. »

Bilan ? Lui aussi pourrait transférer ses radis vers des placements plus responsables, en suivant nos conseils, par ici.

3) Pascal Canfin, ministre délégué au Développement (Europe Ecologie - Les Verts)

Le ministre a rendu public son patrimoine ce lundi. Il possède :

- Un appartement à Paris acquis en juillet 2012 d’une valeur de 540 000 euros

- Des parts sociales dans la SCOP d’Alternatives Economiques pour un montant de 3820 euros et dans deux librairies de la Nièvre pour 2000 euros

- Une assurance vie de 2760 euros

- Un compte sur livret à la Banque Postale d’un montant de 200 euros

- Des objets d’art pour un montant de 1400 euros

L’avis de Yann Louvel des Amis de la Terre : « Voilà un exemple d’épargne intéressant. Il détient des parts sociales dans la SCOP Alternatives économiques (son ancien journal et employeur, ndlr) et dans deux librairies. Il est directement investisseur, c’est plus concret et transparent qu’un placement en Bourse. Il a choisi la Banque Postale, c’est un bon point. Attention toutefois à son assurance-vie, il se peut qu’il ne sache pas exactement ce qu’elle contient. »

4) Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à l’Exclusion (PS)

La ministre a publié sa déclaration de patrimoine le week-end dernier. Elle possède :

- Un appartement d’environ 130 m2 à Marseille dans le 5ème arrondissement d’une valeur de 270 000 euros

- Une maison individuelle d’environ 120m2, dans l’Hérault d’une valeur à l’achat de 220 000€. Pour l’acquérir, la ministre a emprunté 140 000 euros au Crédit coopératif de 140 000 euros. Il lui reste 70 000 euros à payer.

- Un appartement d’environ 60 m2, en Haute-Corse, d’une valeur à l’achat de 75 000 euros

- Un plan d’épargne salariale EADS- BNP Paribas de 917,70€

- Une Sicav EFINDEX France Crédit Coopératif de 1655,00€

- Une assurance-vie de 39 979,89€

- Du côté de l’épargne et des comptes courants : deux comptes courants au Crédit coopératif (5000 et 3000 euros) ainsi qu’un livret Epidor (10312,13 euros), un livret A ouvert à la Caisse d’Epargne (2620,37 euros), un livret Développement durable contracté à La Poste (2000 euros).

L’avis de Yann Louvel des Amis de la Terre : « Elle a choisi le Crédit coopératif, c’est un très bon point. Attention seulement pour son épargne salariale chez BNP Paribas, un produit opaque dans une banque qui a beaucoup de filiales dans des territoires opaques. »

5) Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement (EELV)

La ministre a publié son patrimoine ce lundi. Elle possède :

- 70% d’une maison de 150m2, dans les Landes, acquise en octobre 2009 pour une valeur d’achat de 168 000€ (emprunt contracté à la Société Générale de 74 244 euros sur lequel la ministre doit encore rembourser 56 611 euros)

- En terme de comptes bancaires courant ou d’épargne, Cécile Duflot a ses oeufs dans de multiples paniers. Elle est titulaire de deux comptes courants à la Société générale (3943,22 euros et 135,35 euros, respectivement), d’un compte sur livret (62 365,74 euros dont 42 000 euros devraient servir à améliorer sa maison des Landes), d’un livret A toujours à la Société générale (16 152,18 euros), d’un livret de développement durable (6 551,95 euros), d’un compte épargne logement (16 056,92 euros) et d’un plan épargne logement (955,64 euros).

- Des meubles courants et bijoux pour une valeur de 12 000 euros

L’avis de Yann Louvel des Amis de la Terre : « Elle a choisi la Société générale, l’une des banques les plus présentes dans les paradis fiscaux. Son Livret A et son Livret Développement durable ne présentent aucun risque. Par contre son CEL et son PEL correspondent à de l’épargne bilantielle, c’est-à-dire que la banque en fait ce qu’elle veut. Et je pense que si on lui demandait son avis sur certains projets financés par la Société générale, elle ne serait pas forcément d’accord. Peut-être y reste-t-elle parce qu’elle y a contracté un emprunt, et dans ce cas elle peut tenter de faire bouger les choses de l’intérieur. »

6) Bruno Le Maire, député de l’Eure (UMP)

Bruno Le Maire a publié sa déclaration sur son blog. « Le patrimoine dont je dispose se compose au 1er janvier 2013 de la manière suivante », explique-t-il.

- Une part de SCI (Société civile immobilière) sur une ferme basque partagée avec ses 5 frères et sœur. « La valeur totale de la ferme étant estimée à 600 000 euros, ma part est de 100 000 euros, à laquelle s’applique la décote SCI de 25% », précise l’élu.

- Des valeurs mobilières évaluées à 82 000 euros.

- Un livret A et un livret de développement durable pour un montant de 42 000 euros.

- Du mobilier et des œuvres d’art (35 000 euros).

Contacté par « Terra eco », Bruno Le Maire n’a pas souhaité précisé le nom de la ou les banques dont il est client.

L’avis de Yann Louvel des Amis de la Terre : « Il possède des valeurs mobilières, un placement risqué. Pas de problème en revanche pour ses fonds placés sur des Livrets. »

7) François Hollande, président de la République (PS)

François Hollande avait publié son patrimoine au moment de son élection comme le veut la loi

- Une maison individuelle (130 m²) à Mougins détenue à 60% et d’une valeur de 800 000 euros

- Un appartement (54 m²) à Cannes détenu à 70% et d’une valeur de 230 000 euros

- Un appartement (80 m²) à Cannes détenu à 30% et d’une valeur de 140 000 euros

- Une assurance-vie contractée auprès de la Société générale et dotée de 3550 euros

- Trois comptes courant : Un à La Banque postale (4 960,73 euros), deux à la Société générale (508,20 et 2790,65 euros)

- Divers meubles : 15 000 euros

L’avis de Yann Louvel des Amis de la Terre : « Il possède un compte à la Banque postale, c’est un bon point, mais aussi un compte à la Société générale, qui compte de très nombreuses filiales dans des paradis fiscaux. Et son assurance-vie est un produit à risque. »
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité