publicité
Accueil du site > Actu > Société > OGM : « La Commission est sous l’influence du lobby de l’agro-industrie (...)

OGM : « La Commission est sous l’influence du lobby de l’agro-industrie »

Taille texte
OGM : « La Commission est sous l'influence du lobby de l'agro-industrie »
(Jean-Luc Bennahmias lors de la campagne européenne du MoDem en 2009)
 
La Commission européenne va tenter ce mardi 13 juillet de débloquer les autorisations de cultures OGM. Jean-Luc Bennhamias, député européen MoDem, y voit l'empreinte des lobbies. Mais refuse l'opposition systématique aux OGM.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Terra eco : d’un côté, la Commission européenne cherche à débloquer les autorisations de mise en culture des OGM que réclament les multinationales ; de l’autre elle cesserait les poursuites envers les États qui s’y opposent et leur donnerait le droit d’interdire chez eux ces mêmes organismes. Que faut-il y comprendre ?

Jean-Luc Bennhamias : « La Commission Barroso est favorable aux OGM, que ce soit le maïs, le soja, la patate ou tout ce que vous voulez. Elle se sent un peu soutenue par certains pays qui, comme l’Espagne, ont amené les cultures d’OGM à un niveau élevé. Mais elle doit dans le même temps faire face à un blocage du Parlement européen et de certains États membres. Et dans ce domaine, la France n’est pas la dernière opposante, loin s’en faut. Donc la Commission, pour trouver une issue, nous sort une cote mal taillée, qui montre à quel point elle est influencée par le lobbying de l’agro-industrie et des pays producteurs d’OGM Nord ou Sud-Américains. »

Faut-il s’en inquiéter ?

« Ce qui m’inquiète le plus, c’est que cela traduit, une fois de plus, la faiblesse des institutions européennes. Que ce soit face à la crise économique, sociale ou écologique, globalement, l’Europe est en recul. Pour les OGM à proprement parler, on peut s’inquiéter du fait qu’ils ne connaissent pas les frontières. Vous pouvez avoir une interdiction de culture ici et une autorisation là, les espèces elles sont volatiles et les risques de dissémination des cultures transgéniques en plein champs, réels. Nos frontières seraient hermétiques et les importations interdites, je dirais bravo ! Mais il n’en est rien. Et puis vous savez bien qu’un certain nombre de nos agriculteurs vont prendre prétexte de cette nouvelle règle européenne pour dire “si c’est autorisé chez le voisin et pas chez nous, comment voulez-vous que nous soyons concurrentiels  ?” Et comme leur laissait entendre Nicolas Sarkozy au dernier salon de l’agriculture, la protection de l’environnement “ça commence à bien faire”... »

Le maïs MON 810 de l’américain Monsanto, seul produit autorisé à ce jour à la culture en Europe, est toujours interdit en France. Que pensez-vous de cette position ? Faut-il étendre ce moratoire à tous les OGM ?

« Les moratoires sur tout, dans une société, ça ne va pas. C’était l’une de mes fortes divergences avec mes camarades des Verts lorsque j’étais leur secrétaire national. Pour ma part, j’accepte la recherche sur les organismes génétiquement modifiés en milieu confiné, ne serait-ce que d’un point de vue médical, car les OGM n’ont pas qu’une visée agricole, ils peuvent aussi soigner. Si on prononçait une interdiction de mise en culture des OGM, alors à quoi bon continuer la recherche ? Un moratoire, par définition provisoire, permet au moins de poursuivre les expérimentations. Iil laisse une porte ouverte. Cela dit, penser que les OGM vont nourrir l’humanité et protéger la planète en remplaçant les pesticides, c’est une chimère. La nature ainsi modifiée produira d’autres schémas, et il faudra fabriquer d’autres OGM plus performants, etc. C’est un puits sans fond. N’oublions pas que la vraie raison d’être des OGM reste, pour Monsanto et compagnie, la création d’un monopole sur les semences. »

Corinne Lepage parlait d’un scandale au sujet de l’autorisation de la pomme de terre OGM par la Commission européenne en mars dernier. C’est votre avis ?

« Je ne suis pas expert scientifique et ne peux donc répondre de manière définitive sur le plan de la santé. Mais la Commission a commis une erreur en autorisant sans réserve - et sans étude avérée sur son innocuité - la culture de la pomme de terre Amflora. J’essaie de regarder les OGM qui arrivent aux portes de l’Europe au cas par cas. Cette patate, je ne vois en quoi elle nous est utile une seule seconde. Ça va, la pomme de terre pousse très bien chez nous, merci. C’était une faveur destinée à un groupe, en l’occurrence BASF. Et sûrement un ballon d’essai pour M. Barroso avant d’autoriser d’autres OGM. »

Le ministre de l’agriculteur, Bruno Lemaire, a donné son feu vert pour la reprise des essais sur la vigne OGM, dont les pieds avaient été arrachés par un militant écologiste en septembre dernier. Vous approuvez ?

« Pardon mais ces pieds de vigne arrachés en Alsace, c’est une histoire à la con. Un protocole de suivi avait été élaboré avec France Nature Environnement. L’approche était constructive et concertée. Alors ne soyons pas plus royalistes que le roi. Faut-il reprendre les essais ? Dans ce cas précis, je dis pourquoi pas. Vous savez, je fais souvent un parallèle avec le nucléaire pour expliquer ma position sur les OGM. Je suis contre la fission, qui produit des déchets radioactifs en quantité et donc des dégâts potentiels, mais ça ne m’empêche pas d’être pour la fusion telle que le réacteur européen ITER veut l’expérimenter. Je ne m’oppose pas au nucléaire en soi. »
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Si la Commission européenne se prononce pour la production des OGM en Europe, au moins dans les pays qui sont d’accord, ce n’est pas uniquement pour répondre au lobbying de l’agro-industrie, mais aussi dans l’intérêt des agriculteurs européens. Eux aussi ont besoin de profiter des progrès des biotechnologies vertes pour être plus compétitifs tout en utilisant moins de produits chimiques de synthèse. Et les OGM, s’ils ne sont pas capables de nourrir la terre entière, mais au moins une partie importante, sont une des réponses les plus prometteuses pour développer une agriculture écologiquement intensive.

    S’en priver, ou empêcher les scientifiques de faire des recherches au champ, ou en repousser la production sous différents prétextes qui ne sont pas scientifiques mais qui obéissent de plus en plus à une logique purement idéologique, entraînera l’agriculture européenne sur un déclin inéluctable. Qui en profitera ? les grands pays agricoles concurrents actuels ou futurs : les Etats-Unis, l’Amérique du Sud, la Chine, l’Inde...

    Alors bravo pour avoir pris position en faveur de la reprise des essais INRA pour la vigne OGM. Quant au Mais OGM Mon 810 sachez qu’il est maintenant prouvé qu’il contient beaucoup moins de mycotoxines ( des champignons cancérigènes) que les maïs hybrides non OGM : Pour en savoir plus consultez le site de l’AFBV paraînné par les meilleurs experts scientifiques français : biotechnologies-vegetales.com.

    Les biotechnologies vertes sont ainsi une véritable chance pour l’agriculture conventionnelle de devenir plus durable alors que l’agriculture biologique n’est pas plus capable de nourrir le monde entier que les plantes génétiquement modifiées.

    19.07 à 16h14 - Répondre - Alerter
    • Finalement les lobbies ont gagné doublement cette fois-ci même si on ne semble pas le voir. En manoeuvrant habilement l’Europe se désengage, et redonne aux États le soin de décider, c’est du désengagement absolu ! À quoi sert l’Europe si pour des questions aussi essentielles elle ne peut protéger ?

      La suite est courue d’avance, profilération, et "excuse" à la concurrence si souvent répétée, comme le dit Gilook déjà.

      Les biotechnologies vertes (quel joli mot de greenwashing), donc pour parler franchement, les OGM sont profitables aux agriculteurs ? Oui pour survivre, et s’enfoncer encore plus dans la dépendance aux semenciers et aux intrants. Les OGM ne sont QUE cela ! arrêtons de brandir les petites expérimentations pour défendre des groupes souhaitant uniquement un monopole financier, et ce au prix d’une manipulation du vivant !

      Sélectionner *intelligemment* des semences, c’est ce que l’homme fait depuis des millénaires, MAIS en faisant confiance au choix de la nature. Ce que la nature n’a pas fait et mis de côté, nous pensons qu’en manipulant le génome des plantes nous le ferons à sa place ? Mais quelle prétention absolue et quel mensonge !

      Regardez bien : le BIO tel qu’il est défini aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la réalité de ce que font encore les vrais agriculteurs cultivant en biodynamie. Le BIO aujourd’hui est le STRICT MINIMA que tout agriculteur devrait appliquer, et uniquement pour retrouver le simple nom d’agriculture rien de plus !

      En suivant la voie des OGM on laisse la place à des "biotechnologies" donc complexes, donc brevetées, donc dépendantes, qui ne feront que décérabriliser encore plus nos agriculteurs ! Si c’est cela leur faire confiance, merci ! Un peu de respect que diable !

      Les agriculteurs sont une puissance vive de l’Europe, ils ont l’histoire avec eux, la résistance, l’endurance, la culture, ils ont l’intelligence de la terre, et partout dans le monde, on a pu montré également à grande échelle, que des agricultures bio et raisonnées étaient non seulement rentables pour l’agriculteur, mais 100 fois plus bénéfique au total pour la société.

      Faisons confiance à l’intelligence de nos agriculteurs ! et arrêtons de faire confiance à la peur que nous dictent les solutions qui s’auto-proclame uniques car elles se veulent les plus faciles....

      26.07 à 13h51 - Répondre - Alerter
  • monsento c’est le "mal" (reportage "le monde selon monsento/arte)
    quand aux ogm c’est comme mettre un lépreux/tuberculeux (ou autre) dans une collectivité saine, on sait que ça finira mal ...

    16.07 à 12h19 - Répondre - Alerter
  • de Claude Allègre à l’extrême gauche, tellement de sotises sur le sujet !!!!!!

    13.07 à 09h51 - Répondre - Alerter
  • les "mises en culture des OGM que réclament les multinationales" et non pas "que réclames" ; en effet : "les multinationales réclament ..."

    13.07 à 07h55 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité