publicité
Accueil du site > Actu > Société > Nous voulons un Green New Deal
30-11-2011
Mots clés
Climat
Monde

Nous voulons un Green New Deal

Taille texte
Nous voulons un Green New Deal
(Crédit photo : flore-aël surun - tendance floue)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N°31 - décembre 2011

Made in France : la solution à la crise ?

En septembre 2007, nous barrions la une de Terra d’un enthousiaste « Climat : 10 raisons d’espérer ». Quatre ans plus tard, force est de constater que la sphère politique, en France, en Europe et ailleurs, a échoué à relever le défi. L’Agence internationale de l’énergie vient de nous prévenir : la porte est en train de « se refermer ». Si nous ne changeons pas maintenant notre façon de produire et de consommer l’énergie, alors nous n’éviterons plus des changements climatiques dangereux pour l’humanité (1).

Face au défi climatique, la politique, devenue l’art de la gestion frileuse et sondagière, se distingue par son incapacité à imaginer, à penser autrement, à inspirer le changement. Et, ce qui est désespérant, par son obstination à brandir les idées du passé. A gauche, on doit nécessairement répondre à la demande sociale par des promesses productivistes. C’est pourtant une impasse dans un monde aux ressources naturelles finies. A droite, on s’arcboute encore sur la dérégulation, alors que trente ans de recettes « thatchéro-reaganiennes » ont conduit le monde au bord du précipice financier, en passant par un choc pétrolier et des émeutes de la faim. Le tableau politique est sombre. Mais personne ne nous fera dire que la partie est perdue. En réalité, elle se joue ailleurs : la société civile est en marche et les lignes bougent à une vitesse phénoménale. Jamais le désir de changer de « système » n’a été si fort. Partout, des personnes osent franchir le pas, changer de vie, tenter de produire et de consommer différemment. C’est cela que nos élus n’ont pas compris et qu’ils doivent pourtant saisir, maintenant.

Rupture salvatrice et historique

Il faudrait être fou pour imaginer qu’une campagne présidentielle peut changer la face du monde. Mais si la France prenait la tête d’un ambitieux « Green New Deal » européen – qui nous tend les bras – le Vieux Continent amorcerait une rupture salvatrice et historique. Salvatrice, car elle ouvrirait une période de prospérité nouvelle et nous sortirait des « Trente Piteuses ». Historique, car elle ouvrirait la voie au reste du monde.

Souvenez-vous, après la crise financière de 2008, cette promesse d’un « Green New Deal » avait émergé le temps d’une respiration médiatique. Et puis, plus rien. Nous voici à l’heure du choix. Nous pouvons sortir de la crise en pariant massivement sur une transition écologique de l’économie, créatrice d’emplois et de justice sociale, protectrice de nos ressources naturelles. La société civile est prête.

(1) « World Energy Outlook 2011 ».

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité