publicité
Accueil du site > Actu > Société > Neige abondante, pour cette fois
17-02-2009

Neige abondante, pour cette fois

Taille texte
Neige abondante, pour cette fois
 
Début 2009, la neige est tombée généreusement sur les domaines skiables français. Un hiver faste qui n'occulte pas ceux à venir, où l'or blanc va manquer.
SUR LE MÊME SUJET

Les amateurs de neige fraîche peuvent savourer le dernier bulletin de météo France : « Tous les massifs montagneux bénéficient d’un très bon enneigement. »

Les Alpes du Sud, très gâtées, connaîtraient ainsi l’un de leur hivers les plus enneigés depuis quarante ans. Isola 2000, Auron et Saint-Dalmas, les trois stations du Mercantour, sont en passe de réaliser une très bonne saison. A Auron, le taux de remplissage avoisine les 95% pour la semaine prochaine. « Ce qui est marquant cette année, c’est que la neige est tombée en très peu de temps, des couloirs d’avalanche particulièrement importants on dû être déclenchés préventivement », remarque Jean-Marc Bérard, directeur des remontées mécaniques.

Pas de quoi émouvoir Gérald Giraud du Centre d’Etudes de la Neige, il ne trouve rien d’exceptionnel à l’augmentation de 40% du manteau en bas des pistes d’Auron : « On ne peut pas tirer de conclusions trop hâtives, à partir d’un seul hiver. Nous avons eu deux saisons d’enneigement moyen, puis en 2009 un enneigement exceptionnel. Il y a une variabilité naturelle du climat dans nos régions. Nous ne sommes pas dans une zone totalement continentale mais subissons des influences océaniques et méditerranéennes. »

Une baisse de l’enneigement à partir de 1800 mètres

Dans les stations, les professionnels ne sont pas dupes de ces neiges exceptionnelles. En tout cas dans le Mercantour, les canons à neige sont là pour faire face aux sautes d’humeur du climat : « Nous sommes équipés en neige de culture et capables d’assurer 80 % du manteau neigeux », tient à rassurer le Jean-Marc Bérard.

La tendance est maintenant connue, elle est davantage au réchauffement des températures et à la “chute des chutes” que l’inverse. « Nos mesures montrent une baisse de l’enneigement à partir de 1800 mètres, particulièrement spectaculaire à partir de 1200 mètres. Pour tout ce qui touche au climat, il faut de toute façon raisonner sur une très longue période. En ce sens, l’observation du recul des glaciers européens ne trompe pas. Certes, il y a beaucoup de neige cette année, mais à l’autre bout de la planète, l’Australie est touchée par la canicule. »

Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité