publicité
Accueil du site > Actu > Green People > Nans Thomassey, voyage au bout de la nudité
Article Abonné
28-08-2014
Mots clés
Culture
Tourisme
France
Portrait

Nans Thomassey, voyage au bout de la nudité

Taille texte
Nans Thomassey, voyage au bout de la nudité
(Paul Villecourt pour « Terra eco »)
 
Depuis trois ans, ce jeune ingénieur se lance dans le plus simple appareil sur les routes de France et d’Europe. Avec « Nus et culottés », le défi potache s’est fait succès télévisuel sur France 5 autant que philosophie de vie. Son credo : le dépouillement est source de richesse.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 60 - septembre 2014

Notre futur, par Edgar Morin

La première fois que Nans Thomassey a pris l’ascenseur avec le directeur des programmes de France 5, il cachait son intimité sous un buisson. Partisan du « dépouillement joyeux », cet Isérois de 29 ans ne se contente pas d’en parler. Nans, c’est le brun de Nus et culottés, l’émission dans laquelle deux gais lurons partent en expédition dans le plus simple appareil. Nans Thomassey est aussi coauteur de La Bible du grand voyageur (Lonely Planet, 2014), un manuel de voyage lent. Sur son CV, le jeune homme au regard rieur est ingénieur en habitat écologique. Dans les faits, il est écrivain et réalisateur. Dans le fond, il est surtout aventurier. Il donne rendez-vous à Die (Drôme) et arrive vêtu. Chemise à carreaux, jean propret. Plutôt école d’ingénieur que baroudeur. Tout sourire, il sort de la voiture d’une inconnue : à la vie comme à l’écran, le stop est son mode de déplacement. « Les gens n’ont pas perdu le sens de la solidarité, simplement l’habitude de l’exprimer », dit-il, décontracté. Il a confiance en l’être humain autant qu’en lui : assez pour oser énormément. Depuis qu’il a quitté son hameau de 30 habitants, plus de 2 000 personnes ont répondu à son pouce levé ; 260 autres lui ont offert le gîte et le couvert. Leur générosité confirme son credo : « En voyageant avec moins, on voyage mieux. »

Pierre Rabhi, le bac et le kayak

En contournant son ancien lycée, il se souvient du jour où Pierre Rabhi est venu parler de « sobriété heureuse » dans sa section Sport et nature. Dans son esprit, la graine est plantée. Mais, à l’époque de l’internat, du bac et des virées en kayak, une autre envie mûrit. Celle de voyager. Avec son voisin de chambrée, Guillaume Charroin, il rêve de tour du monde. Huit ans plus tard, en 2012, tous deux cosignent avec la blogueuse québécoise Anick-Marie Bouchard (1) la première édition de La Bible du grand voyageur. L’ouvrage interroge l’impact écologique du tourisme de masse, s’agace de voir les cultures locales « folklorisées et marchandisées » et propose des alternatives pragmatiques : construire son hamac, alléger son sac… « On cherchait une manière de voyager transposable, pas une aventure folle réservée à des petits Français sortis d’école d’ingé », glisse-t-il. Le tour du monde se transformera en un périple sur le continent américain, traversé en un an et demi avec 3 000 euros et sans prendre l’avion. En chemin, les mots de Pierre Rabhi leur reviennent à l’esprit. Une traversée de l’Atlantique en bateau-stop et le jeune homme réalise le potentiel conflictuel de l’épuisement des ressources : « A bord, la gestion d’un stock d’oranges tourne vite à la crise géopolitique », souligne-t-il. En Guadeloupe, il vit la grève générale de 2009. « Sans essence, l’île était paralysée, la vulnérabilité de nos civilisations nous a frappés. » Au retour, il suit des stages de vie sauvage. En sirotant un jus d’orange sur une terrasse ombragée, Nans Thomassey savoure les joies de l’opulence retrouvée. « Quand il touchait son salaire d’ingénieur, mon père, qui avait commencé berger, dévalisait la Fnac. Je le comprends aussi », confie celui qui, une semaine plus tôt, vivait en autonomie dans une forêt suisse. « Réduire sa zone de confort » est devenu son principe de voyage. Sur un voilier entre les Caraïbes et la Colombie, il rédige Le Guide pratique du bateau-stop. Puis décide de se passer d’argent, fabrique des cadeaux ou prépare à manger. Un concept amplifié dans Nus et Culottés. « On n’a pas besoin de centrale nucléaire, la centrale nucléaire, on l’a dans le bide », lâche Guillaume Mouton, « Mouts » dans l’émission. Lorsqu’il rencontre Nans Thomassey à une soirée d’intégration de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse, Mouts ne se doute pas qu’il va le mener au petit écran. « On partageait la même conception de la vie et du voyage, le même souci de l’environnement », se souvient-il. Quand son camarade souhaite tourner une vidéo de promo de La Bible du grand voyageur, Mouts répond présent. La conversation qui s’engage est digne d’une cour de récré : « Et si on partait de la Drôme pour arriver à Paris en décapotable rouge ? », « Et si on partait sans sac et sans argent ? », « Et si on partait… sans fringues ? » Mission accomplie. Comme le résultat a de l’allure, Nans Thomassey l’envoie à la boîte de production Bonne Pioche, où le concept séduit. Dans leurs livres comme à la télé, Nans, Mouts et Guillaume ne sont pas prosélytes, mais espèrent inspirer. La clique anime désormais Les Ateliers du grand voyageur, des stages et des conférences « où l’on ne dit pas que l’hôtel ou l’avion, c’est mal, mais juste : “ Osez vivre ”  », s’enflamme Nans Thomassey.

« L’artiste et le poète »

Dans ses duos, l’homme est « l’artiste et le poète », selon Guillaume Charroin. « Il commence par le toit sans penser aux fondations, s’amuse la globe-trotteuse Anick-Marie Bouchard. Il se focalise sur son rêve, ignore les obstacles, mais s’entoure de compagnons qui ont les pieds sur terre. » Dans la Drôme, où il vit avec sa compagne, la même depuis le lycée, et Guillaume Charroin, il imagine « une maison écologique et partagée ». Car l’explorateur fougueux décélère. « France 5 nous a proposé de repartir pour six épisodes. Pour la qualité du travail et de nos vies, on a demandé à n’en faire que quatre. » Une requête déroutante pour les patrons de la chaîne. Mais depuis qu’ils ont vu débarquer deux hurluberlus en tenue d’Adam, plus rien ne les surprend. —

(1) Auteure du blog www.globestoppeuse.com



1985 Naissance à Chambéry (Savoie)

2001 Intègre la section Sport et nature du lycée de Die (Drôme)

2008 Diplômé de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse

2012 Publie avec Guillaume Charroin et Anick-Marie Bouchard La Bible du grand voyageur (Lonely Planet)

2011-2014 Coréalise l’émission Nus et culottés, sur France 5, avec Guillaume Mouton et Charlène Gravel

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité