publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Minerai de viande : « Ce sont des bouts de machin. En fait, c’est (...)
15-02-2013
Mots clés
Alimentation
Agriculture
France
Par Rue89

Minerai de viande : « Ce sont des bouts de machin. En fait, c’est catégoriquement de la merde »

Taille texte
Minerai de viande : « Ce sont des bouts de machin. En fait, c'est catégoriquement de la merde »
(Crédit photo : Kre8tiv - flickr)
 
Les viandes hachées surgelées viennent d'un mélange de déchets à base de muscles, d’os et de collagène. Difficile donc de savoir précisément ce qu'elles contiennent.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Ma mère n’a jamais cuisiné. J’ai passé mon enfance à manger des petites quiches vertes toutes molles et des lasagnes à la bolognaise surgelées.

Le scandale de la viande de cheval 100% pur bœuf a éclaté la semaine dernière, et aucune surprise pour moi : je me doutais bien que ce qu’il y avait dans ma moussaka micro-ondée n’était pas de la vraie viande, saillante et fraîche.

Ces petits bouts de trucs marrons étaient denses sous la dent et je crois que cela me suffisait. La sauce rouge (je n’ose plus affirmer que c’était de la tomate) faisait passer le tout. Cela ne m’a jamais empêché de dormir.

Déchets de viande, viande de déchets

Je ne pensais pas qu’on me mettrait un jour face à la triste et dégoûtante réalité : j’ai mangé des centaines de kilos de « minerai de viande », donc de déchets.

C’est un article publié sur Rue89 par Colette Roos qui m’a appris l’existence de ce mot. Certains de mes proches l’avaient découvert en écoutant France Inter ce week-end et ils sont restés bloqués sur des images de terrils, de sidérurgie.

En cliquant sur le mot « minerai » – une page Wikipédia a aussi été créée le mardi 12 février – je suis tombée sur cette définition :

« Un mélange de déchets à base de muscles, d’os et de collagène. »

C’est le mot « collagène » qui m’ennuie le plus.

Colette renvoie aussi vers le blog de Fabrice Nicolino, sur lequel est posté un document officiel [PDF] : la spécification technique n°B1-12-03 du 28 janvier 2003 applicable aux viandes hachées et aux préparations de viandes hachées.

A sa lecture, cela se confirme. On peut donc mettre du « minerai » dans la viande hachée, « qui provient des muscles striés et des affranchis » (y compris les tissus graisseux).

Pourquoi on peut confondre bœuf et cheval

Donc : après avoir découpé les morceaux « nobles » (entrecôte, faux-filet...) du bœuf, l’abattoir récupère les chutes non commercialisables, un bloc de 5 ou 10 kg vendu aux industriels pour la fabrication des plats préparés : boulettes de viande, raviolis, lasagnes, hachis parmentier. Cela représente 10% à 15% de la masse de l’animal. L’affaire des lasagnes Findus devient plus compréhensible.

Il est impossible de confondre un steak de viande bovine et un steak de cheval, c’est facile de faire la différence même pour moi et les types de Comigel – fournisseur de Findus et de Picard – ne s’y seraient pas laissés prendre. Même en petits morceaux, les deux matières ne se ressemblent pas : la viande bovine est plus rouge, plus grasse, elle n’a pas la même tenue.

Mais, à l’inverse, on peut prendre du minerai de porc ou de cheval (haché) pour un minerai de bœuf, très facilement. Constantin Sollogoub, ancien inspecteur des abattoirs à la retraite, m’explique :

« Quand le minerai est haché, il devient un magma prêt à entrer dans les plats préparés. On ne peut plus savoir ce que c’est qu’avec des tests poussés. La mixture peut également contenir de l’âne et du mulet, personne ne s’en rendra compte. Celui qui a haché le minerai et qui a réalisé le mélange entre le bœuf et le cheval est celui qui a arnaqué. Les autres se sont fait avoir. »

Il note qu’il est aussi possible de retrouver des parcelles de viande de porc dans des produits halal : c’est déjà arrivé et c’est bien plus grave.

« Même pas bon pour les chats »

Constantin Sollogoub est un ancien vétérinaire libéral, sympa, enrôlé par l’Etat pour faire des inspections dans sa région (Nevers). Il nous dit qu’il connaît bien la Roumanie, pour y être allé dans le cadre de son association Coopération et échanges vétérinaires. Selon lui, « au passage », on y trouve surtout des vaches à lait et la viande qui en est issue est de mauvaise qualité.

Constantin Sollogoub se doutait qu’un scandale allait éclater un jour. A propos du minerai, il dit en se marrant :

« Ce sont des bouts de machin, de gras notamment. En fait, c’est catégoriquement de la merde. Il y a 40 ans, cette matière allait à l’équarrissage pour être brûlée. Les industriels n’osaient même pas en faire de la bouffe pour chat. Là-dessus, nos grandes maisons auréolées de luxe et de qualité, comme Picard, ont décidé que c’était du gâchis... Avec les progrès de la chimie additionnelle, c’est devenu possible d’en faire quelque chose. C’est presque bon à manger, ça a bonne allure. Ces morceaux sont donc ramassés, mis en bloc et congelés et ils se baladent à droite et à gauche. »

Constantin Sollogoub pense que la solution est de redevenir parano et de ne consommer que le steak haché que l’on voit passer dans la machine du boucher. Celui qui est dans les rayons d’hypermarchés est moins sûr. Une dizaines d’acteurs ont probablement spéculé sur la matière, la qualité en a forcément pris un coup.

De son côté, Colette Roos conseille de se remettre à cuisiner avec des bons produits. Les lasagnes bolognaises, c’est 45 minutes de préparation. Et il faut avoir des feuilles de laurier sous la main.

-  Cet article de Nolwenn Le Blevennec a initialement été publié le 14 février 2013 par Rue89

Sources de cet article

A lire aussi sur Rue89 :

Bidoche : les ravages de l’industrialisation de la viande

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Nolwenn Le Blevennec est journaliste à Rue89

11 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • MORALITE :
    faites donc vos lasagnes vous même ! c’est facile bon marché, amusant et très bon...
    plutôt que de regarder des conneries à la télé,ne pas prendre le temps de cuisiner
    et acheter des plats préparés !!!!

    14.08 à 20h12 - Répondre - Alerter
  • minerais ou bouts de trucs, cette merde est avant tout issus de meurtres à grande échelle, et en est la conséquence. vous en prendrez-vous seulement conscience, que le jour où on trouvera de la chair humaine dans le savant mélange ?

    3.06 à 21h15 - Répondre - Alerter
  • Ancien agriculteur, j’ai entendu pendant des années( 1970 1980) des chercheurs, des professeurs de l’ENITIA de Nantes ( qui forme les cadres de l’agro industrie ) nous expliquer que , avec notre production agricole, viande- lait -céréale, nous n’étions que des producteurs de minerai pour les IAA de transformation. Cette matière première, "minerai " ne pouvait , en conséquence, revendiquer une grande valeur économique. Seule la course au volume, à faible coût , devait guider notre conduite.D’autant que nous étions dans une économie ouverte.

    Ce discours bien construit, était vulgarisé , par ex. dans des assemblées générales des organisations agricoles ; de tous types, (syndicat, coopérative, banque), avec la bienveillance des responsables professionnels.

    Alors aujourd’hui , pour changer, réfléchissons de loin. D’autant que depuis plusieurs décennies,des paysans réfléchissent et transforment leur systèmes de production dans une véritable autonomie ,surtout de réflexion, à l’égard des institutions agricoles et agro.industriels

    12.03 à 09h35 - Répondre - Alerter
  • lamoule : Demandez vous

    tous les jolis et jeunes canassons dans les club hippiques : ils finissent où ?

    2.03 à 19h42 - Répondre - Alerter
  • Que vous vous empoisonnez avec des plats industriels, est votre problème. Ce que je déplore, c’est la quantité de nourriture jetée et javellisée afin de ne pas être accessible. Cependant que les demandes explosent, l’Union européenne réduit de + en + les aides.
    Cherchez l’erreur !

    21.02 à 09h11 - Répondre - Alerter
  • concernant la "règlementation en vigueur", c’est du clair obscur !
    Comment voulez vous que le "consommateur" s’y retrouve
    C’est une porte ouverte à tous les tricheurs

    18.02 à 20h33 - Répondre - Alerter
  • C’est fou le nombre de gens qui étaient déjà au courant ... mais qui n’ont rien dit.

    Perso, ce scandale me laisse complètement froid. je n’achète et ne consomme que des plats préparés à partir de nourriture bio, achetée dans les marchés de ma région (et produites dans ma région, aussi).

    Il n’y a que la nourriture préparée dans mon restaurant d’entreprise qui me gène un peu plus sur sa provenance,mais je préfère prendre un steack entier qu’un hâchis parmentier ...

    En fait, tout ce bordel me fait me demander ce que le gouvernement va bien pouvoir faire passer en loucedé.

    18.02 à 08h05 - Répondre - Alerter
  • Effectivement, il existe des lasagnes végétariennes qui sont très bonnes (au moins autant que cette merde qu’on nous refile) et ne présentent pas les risques ci-dessus. Qui se soucie de savoir si ceci est un bout de tomate ou de carotte ?

    Cette "crise" devrait nous interroger sur notre relation aux animaux, notamment ceux qu’on mange. Pourquoi considère-t-on qu’un boeuf est un animal consommable quand un cheval ne l’est pas ?

    Pourquoi un cochon peut-il être élevé dans des conditions abominables puis réduit en purée, alors qu’on ne le supporte pas pour un chien ?

    16.02 à 15h15 - Répondre - Alerter
  • mais alors...que met-on dans les boites de mes chats ??
    ( je suis végé, donc pur moi, tout va bien !)

    15.02 à 11h25 - Répondre - Alerter
    • A peu près la même chose...
      Sauf que l’étiquetage est plus précis !
      Pour un aliment pour chat ou chien,il ne faut pas regarder uniquement le % de protéines.
      Dans la liste des ingrédients,il est indiqué viande de et protéines de.Plus ce % de viande est élevé,plus l’aliment est de qualité !Tous les vétos et les éleveurs le savent.
      Dans les aliments haut de gamme ,toutous et minous ont droit à de la vraie viande !Ce n’est pas le cas dans les plats cuisinés humains...Cherchez l’erreur !

      15.02 à 13h27 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité