publicité
Accueil du site > Actu > Société > Mattel plombé par le Congrès
31-01-2008

Mattel plombé par le Congrès

Taille texte
Mattel plombé par le Congrès
 
Une cinquantaine de législateurs américains exigent du pédégé l'arrêt des ventes de jouets toxiques.
SUR LE MÊME SUJET

Cette semaine, Robert Eckert a trouvé sur son bureau un courrier peu banal estampillé Congrès américain. L’expéditeur ? Elijah Cummings, élu à la Chambre des représentants. Le démocrate n’écrivait pas au N°1 mondial du jouet pour commander une Barbie à sa petite-fille. Au contraire. M. Cummings et les 54 autres signataires somment le pédégé de Mattel d’arrêter de mettre entre les mains des enfants des jouets contenant du plomb.

La lettre rapporte qu’en septembre, Robert Eckert s’était engagé dans les colonnes du Wall Street Journal à "faire ce qu’il faut". C’était juste après le rappel de 18 millions de jouets fabriqués en Chine, pour défauts de conception et peinture au plomb. Mattel [1] n’en a pas fini avec le métal toxique. Seulement cette fois, il ne s’agit pas de peinture mais de plastique.

Joujou dangereux

En novembre dernier, le magazine Consumer Reports aurait découvert du plomb dans le tensiomètre d’un kit médical vendu sous la marque Fisher-Price relate le New York Times. Or, les lois fédérales en vigueur interdisent uniquement ce métal toxique dans la peinture des jouets, et pas dans les autres matériaux. [2]

Pourtant de nombreux scientifiques s’accordent sur la dangerosité du plomb dans le plastique en cas d’ingestion. Mais peut-on ingérer du plomb par succion ? La question les divise. L’Illinois n’a pas attendu qu’elle soit tranchée pour imposer des règles plus strictes incluant des limites sur le plastique. Alerté par l’Union des consommateurs, les fonctionnaires de l’Etat ont analysé le brassard incriminé. Résultat : 4500 à 5900 parties par million, environ huit fois plus que les taux autorisés pour la peinture au plomb.

En décembre, Mattel rappelle donc le kit du parfait petit médecin dans l’Etat de l’Illinois. Quant aux autres Etats, les commerçants et consommateurs peuvent retourner spontanément les jouets en appelant un numéro gratuit. Mais aucune mesure nationale officielle de rappels n’est prise. C’est cette décision qui a motivé la missive des 55 législateurs "choqués du manque d’action" de la compagnie. Ils appellent Mattel à "montrer l’exemple à l’industrie du jouet toute entière en éliminant complètement l’utilisation du plomb dans les jouets Mattel".

[1] FICHE D’IDENTITE

Nationalité : américaine

Créée : en 1945

25.000 : salariés environ dans 42 pays (2005)

Principal dirigeant : Robert Eckert (président directeur général)

Rémunération annuelle : 2,23 millions de dollars

Chiffre d’affaires : 5,10 milliards de dollars

Bénéfice : 0,57 milliards de dollars

Cotée à la Bourse de New York

Marques et licences principales : Barbie, Hot Wheels, Matchbox, Harry Potter, Batman, Fisher Price, American Girl

Principaux concurrents : Hasbro, Bandai, Disney

[2] Les législateurs sont en train d’étudier une loi pour limiter le plomb dans tous les matériaux des jouets.

Sources de cet article

Le communiqué du représentant démocrate Elijah Cummings suivi de l’intégralité de la lettre des législateurs.

L’article du New York Times : Lawmakers Say Mattel Broke Word on Lead

Le service de rappel de Mattel

La commission américaine de Protection des consommateurs : US Consumer Product Safety Commission

Lire aussi : Barbie : Fini de jouer ?

Photo : Le kit médical (crédit : Fisher-Price)

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité