publicité
Accueil du site > Actu > Politique > Marine Le Pen (FN) : "Instaurons une autarcie des grands espaces"
26-05-2009

Marine Le Pen (FN) : "Instaurons une autarcie des grands espaces"

Taille texte
Marine Le Pen (FN) : "Instaurons une autarcie des grands espaces"
 
Marine Le Pen, tête de liste Nord-Ouest du Front National (FN) pour les élections européennes du 7 juin prochain.
SUR LE MÊME SUJET

Biographie express : ex-avocate, Marine Le Pen est vice-présidente du FN et siège depuis 2004 au Parlement européen. Elle est pressentie pour prendre la place de son père à la présidence du parti lors du prochain congrès de 2010.

Terra eco : A quelques mois du sommet de Copenhague, quel rôle doit, à votre avis, jouer l’Europe dans la lutte contre le réchauffement climatique ? Quels objectifs s’est fixé votre parti ?

Marine Le Pen : L’Europe pourrait jouer un rôle. Mais justement, c’est sur les sujets sur lesquels on attend beaucoup d’elle - les problèmes sanitaires, écologiques - que l’UE est en retrait. Le problème c’est qu’elle refuse de renoncer à un postulat de base : le mondialisme. Un postulat qui est en train de détruire la planète. C’est une hérésie écologique de consommer des produits poussés à 20 000 kilomètres de distance et de traiter les déchets quelques milliers de kilomètres plus loin. Il faut produire au plus près et distribuer sur place. Il faut une économie en cercles concentriques, une économie du bon sens. On doit consommer en priorité les produits de sa région. Si sa région ne les produit pas, on va dans la région d’à côté, etc. Si on a besoin de quelque chose qui n’est pas produit dans notre continent comme le café, on met en place des contrats de coopération. C’est le principe de l’autarcie des grands espaces. Tant qu’on continuera avec le système actuel, on détruira la planète.

Quels sont à votre avis les priorités en matière de transport, un des secteurs qui émet le plus de gaz à effet de serre, et dans lequel les projets ne manquent pas (TGV européen, ferroutage, autoroutes de la mer...) ?

Je crois beaucoup au ferroutage et au transport en commun. Mais je ne crois pas à une politique qui ne cesse de menacer les automobilistes. Beaucoup de nos compatriotes sont prêts à prendre les transports en commun à deux conditions : que la sécurité y soit assurée – ce que les pouvoirs publics sont incapables de faire aujourd’hui – et que les coûts soient abordables. Or, on fait l’inverse aujourd’hui. Au nom de la concurrence libre, les services publics sont soumis à une règle de rentabilité qui conduit à une augmentation des coûts. Aujourd’hui, quand on a trois enfants, ça reste moins cher de faire 500 kilomètres en voiture que d’effectuer un aller retour en train. Il faut supprimer ce principe de la rentabilité dans les transports. C’est un secteur stratégique qui garantit la liberté de se déplacer. Et qui est censé répondre aux besoins des populations les plus modestes ! Je suis pour le TGV européen. Mais il ne s’agit pas pour autant de faire disparaître les États-nations. Il faut mettre en place une coopération bien comprise qui prennent en compte les intérêts de nos pays.

Défendez-vous la mise en place de nouvelles taxes au niveau européen pour soutenir un développement plus durable (taxe carbone, TVA réduite sur les produits verts...) ?

Je suis plus favorable aux allégements d’impôts qu’aux taxes. Les Français n’en peuvent plus de payer des impôts. Nous sommes le pays où la pression fiscale est la plus lourde au monde. Et on sait que plus il y a de taxes imposées aux entreprises, plus elles le répercutent sur les consommateurs. Il faudrait que les produits qui répondent aux normes environnementales soient moins chers. Et ce, dans la même logique d’une économie en cercles concentriques. Il faut une fiscalité aménagée pour les petits producteurs, pour qu’ils puissent vivre de leurs produits et les vendre.

Comment doivent évoluer les rapports Nord/Sud et quelle doit être la politique d’immigration de l’Europe ?

Aujourd’hui la situation est dramatique. L’UE est soumise à l’OMC. Or, l’OMC incite les pays en développement à faire pousser des cultures destinées à l’exportation. Tout le monde est perdant. Les pays pauvres sont poussés par des aides à cultiver des produits qui ne les nourrissent pas, à abandonner une agriculture auto-suffisante pour exporter vers le Nord et améliorer la concurrence. Et au bout de la chaîne, nos producteurs subissent une concurrence déloyale. C’est le système mondial, celui de la rentabilité à tout prix ! L’homme est jetable, le monde est jetable. Ce qu’il faudrait, c’est une vraie politique de co-développement avec l’Afrique. Mais pas destinée à tirer des bénéfices commerciaux, mais qui viserait à rendre ces pays auto-suffisants. On en revient encore une fois au principe de l’autarcie des grands espaces. Il faut que ces pays là y viennent également. Et pour résoudre le problème d’immigration, il faut fixer les populations dans leur pays d’origine. Aujourd’hui, l’OMC les affame, les appauvrit. Alors, ils tentent de trouver dans le Nord des meilleurs conditions de vie.

La crise que nous traversons a montré l’importance d’une politique économique concertée. L’UE doit-elle réguler davantage les systèmes financiers ? Comment peut-elle y parvenir ?

Je ne veux pas que l’Europe se mêle de régulation car elle en est incapable. Aujourd’hui, elle répond à une idéologie ultra-libérale, mondialiste. Elle est pour la suppression totale de la moindre frontière qui ferait obstacle au commerce. Il faut mettre à bas l’UE telle qu’elle existe pour construire une autre UE. Il faut laisser aux États-nations le soin de mettre en place une régulation tout en coopérant entre eux. L’UE leur interdit de mettre en place des aides pour soutenir les industries stratégiques ou en difficulté. Elle a détruit les services publics et supprimé toute protection. Sur le droit du travail par exemple, l’entrée de certains pays de l’Est s’est faite au détriment de la protection sociale. L’UE est entre les mains de lobbys commerciaux. Vous savez qu’il y a 55 000 lobbyistes à Bruxelles ? Toute protection, toute régulation va à l’encontre des intérêts commerciaux. C’est la loi de la jungle. Quand vous êtes un tigre, c’est très bien. Quand vous êtes la gazelle, c’est nettement moins sympa.

Quel est le point fort de votre parti à ces élections ?

La classe politique ne se divise plus entre droite et gauche mais entre mondialistes et nationalistes. Les nationalistes pensent que l’État-nation est une structure plus performante, les mondialistes ont transféré leur souveraineté vers l’UE. Or, nous sommes le seul parti aujourd’hui face aux mondialistes. Même si les partis d’extrême gauche ont le même discours, ce sont des internationalistes. Ils ne sont pas pour un retour aux frontières. Le PS et l’UMP sont des internationalistes. Ils sont pour la suppression des frontières y compris économiques. Tous les partis disent qu’on peut tout accepter sauf le protectionnisme. Or, le protectionnisme c’est ce que font les grandes nations comme les États-Unis ou la Chine.

Les principaux points du programme du Front National en matière de développement durable :

- Établissement de contingents d’importations dans les domaines sensibles et droits de douane modulables, exigence du respect des normes sociales et environnementales françaises et européennes.
- Réintroduction du Franc comme monnaie nationale. L’Euro resterait "monnaie commune".
- Projets trans-européens de liaisons fluviales, ferroviaires, aériennes.
- Refus de toute compétence fiscale à Bruxelles, notamment sur la TVA et rejet de la création d’un impôt européen.
- Coopération avec les pays et les Peuples européens qui ne font pas encore partie de l’Union Européenne (Serbie, Ukraine, Biélorussie, Russie), qui constituent un « arc boréal » de l’Atlantique au Pacifique et de Brest à Vladivostock.
- Politique agricole pour l’indépendance alimentaire et promotion d’exploitations agricoles à taille humaine et d’une agriculture respectueuse de l’environnement.
- Mise en place de contrôles, de sanctions et d’une lutte active contre les escrocs, contrôle des fonds de pension et des fonds souverains étrangers.
Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité