publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > stephy > Manger bio pour preserver notre planète ?

stephy

Par stephy
2-10-2015

Manger bio pour preserver notre planète ?

Comme on le sait, il est indispensable d’avoir une alimentation équilibrée pour être en bonne santé et lutter contre l’apparition de certaines maladies.

En résumé, il faut consommer des fruits et légumes à chaque repas ainsi que des féculents. Une source protéines (viande ou poisson ou œuf), par jour et en quantité contrôlée. Favoriser les matières grasses végétales (huiles) aux matières grasses animales (beurre, crème fraiche…). Les produits laitiers ne sont pas indispensables, contrairement à ce qu’on nous dit chaque jour. Nous sommes les seuls mammifères à consommer des produits laitiers après sevrage. A vous de faire vos conclusions. Les produits sucrés sont quant à eux les aliments plaisirs qui n’ont pas d’intérêt pour votre santé physique mais qui fait du bien au moral !

Si on veut aller plus loin pour prendre soin de notre corps et de notre santé, il est préférable de consommer des produits issus de l’agriculture biologique.

Pourquoi ? Plusieurs raisons :

  • Les pesticides. Après différentes études, les pesticides seraient responsables de l’altération de notre santé tels que des troubles de la reproduction, neurologiques, des anomalies fœtales, certains cancers… Les produits d’origine biologique ne contiennent pas tous ces pesticides ou en quantité très limité, la terre n’étant plus totalement saine à cause de l’agriculture intensive. L’INRA nous informe que nous consommons en moyenne 1,5kg de pesticides et additifs diverses et variés par an ! De plus, les pesticides modifient la qualité nutritionnelle du produit. Les aliments biologiques, eux, conservent leurs propriétés.
  • Le respect de la terre. L’agriculture biologique adopte la rotation des cultures et permet à la terre de se reposer et de se ressourcer afin de retrouver toutes ses qualités.
  • le respect des animaux : les agriculteurs font le choix de races provenant de leur terroir, les animaux reçoivent une alimentation issue de l’agriculture biologique et l’apport en médicament est très contrôlé. Les élevages bénéficient d’un plus grand espace de vie, on leur laisse le temps de se développer à leur rythme et tout est fait pour éviter le stress lors de l’abatage.
  • Consommer de fruits et légumes de saison : l’agriculture intensive nous permet d’avoir des fruits et légumes à longueur d’année. Quelles sont les conséquences ? D’abord, l’importation de ces végétaux engendrent pollution et contribuent à aggraver l’effet de serre. Les végétaux ne sont pas cueillis à maturation et ne possèdent donc pas toutes leurs qualités nutritionnelles. Ne parlons pas du gout… Les légumes biologiques peuvent se trouver près de chez vous, dans des fermes ou coopératives. Ils sont de saison, cueillis à maturation et sont donc nutritionnellement intéressants et bons !

Permettez-moi maintenant de faire une parenthèse et de vous parler de la consommation de protéines : viande ou poisson ou œuf. De nos jours, nous consommons beaucoup de protéines, bien souvent le midi et le soir, voir même au petit déjeuner pour ceux qui mangent des œufs, des produits laitiers. Les protéines sont de grandes molécules, éliminées par le rein. Elles sont utilisées par les métabolismes de notre corps et pour la fabrication cellulaire. Lorsqu’elles sont en excès, le rein est très sollicité, ce qui le fatigue énormément. Le foie transforme l’excès de protéines en glucides puis en graisses qui sont stockées par l’organisme (cellulite). Les protéines sont très acides, en excès elles favorisent donc les maladies inflammatoires comme les rhumatismes. De plus on constate diverses troubles comme de la constipation ou encore des affections nerveuses. Il parait donc évident que l’apport en protéines doit être contrôlé afin de ne pas solliciter notre corps et provoquer tout un panel de désagrément physiques. En parallèle, notons que l’élevage intensif a une incidence désastreuse pour l’environnement. Ce genre d’activité pollue énormément : elle est une source très importante de gaz à effet de serre, elle pollue les sols, les cours d’eau, elle participe à la déforestation et à la désertification de certaines zones (20% de l’Amazonie a disparu à cause de l’élevage et de la culture de soja par exemple). Enfin, nombre de ressources naturelles sont utilisées pour permettre l’agriculture intensive (eau, céréales…) à nos dépend.

En conclusion, le seul fait d’avoir une alimentation équilibrée qui respecte nos besoins et notre santé permettrait de lutter contre certaines maladies et de protéger notre terre.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par email ou via mon site web
COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité