publicité
Accueil du site > Actu > Les dessous des multinationales > Mars M&M’S : sucré côté pile, amer côté face
Article Abonné
29-09-2005
Mots clés
Multinationales
Monde

Mars M&M’S : sucré côté pile, amer côté face

Taille texte
 
Bounty, Twix ou Mars font le bonheur de millions de consommateurs à travers le monde. Mais les pratiques commerciales de l'entreprise ne sont pas du goût des producteurs de cacao.
SUR LE MÊME SUJET

Qui ne connaît pas Milky Way, Bounty ou le vieil Uncle Ben’s ? Il faut dire que Mars Incorporated ne lésine pas sur la publicité : 300 millions de dollars sont investis chaque année dans la promotion de ses marques. Cette notoriété tranche avec le mystère qui entoure les affaires de la multinationale. Non cotée en Bourse, elle n’est tenue de publier aucune information, ni financière, ni sociale, ni environnementale. On sait seulement que Mars réalise environ 20 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.

Le pilotage des activités de la multinationale serait délégué aux responsables de ses implantations internationales, sous le contrôle étroit des hommes et femmes du siège américain, à McLean (Virginie). Selon L’Expansion les 30000 salariés de l’entreprise sont appelés "associates" et gravitent sur 7 échelons hiérarchiques, de la "zone 1" pour les héritiers Mars, à la "zone 7" pour les ouvriers.

Fin de l’esclavage

Dans ses rares communications, Mars revendique cinq valeurs : qualité, efficacité, liberté, responsabilité et réciprocité. "Les fournisseurs qui nous délivrent des biens et services trouvent en nous un client loyal qui paie comptant", affirme l’entreprise. Cet engagement prend toute sa dimension quand on sait que Mars occupe une place prépondérante sur le marché international du cacao. Avec son concurrent Harshey, elle écoule plus de 60% de la production mondiale.

Sur ce marché, plusieurs dizaines d’ONG - regroupées sous les bannières de l’Organic Consumers Association ou de Global Exchange - mettent en doute la loyauté de Mars. Ces ONG s’appuient sur des études de l’Organisation internationale du travail (OIT) et du département d’Etat américain, portant sur la situation des enfants âgés de 8 à 12 ans, en Afrique de l’Ouest. Ces études témoignent d’une recrudescence du trafic d’enfants maliens, togolais et burkinabés, vendus aux exploitants des plantations de coton, de café ou de cacao. En Côte d’Ivoire, pays qui fournit 40% de la production mondiale de cacao, "les enfants esclaves" travaillent de 6 heures du matin à 18h30 le soir, selon Global Exchange.

Stratégie de petits pas

D’après les ONG, mettre fin à cette forme d’esclavage implique de protéger les producteurs contre les fluctuations de prix sur le marché international du cacao. Global Exchange réclame donc le versement d’un revenu minimum de 80 cents de dollar par livre produite (contre 40 en moyenne). Après avoir longtemps fait la sourde oreille, Mars prend conscience de l’enjeu. L’entreprise s’est engagée à mettre fin à l’esclavage des enfants dès 2005 et s’est associée, avec des concurrentes (Hershey, Nestlé), à un programme d’amélioration des techniques de culture du cacao au Ghana. L’initiative, coordonnée par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), permettrait aux planteurs d’obtenir un meilleur prix pour leur récolte.

Mais sur les autres marchés, Mars refuse de s’engager sur des tarifs minimum. Et Global Exchange, qui réclame depuis 2002 que l’entreprise adopte les produits du commerce équitable (sous le label Fair Trade Certified), déplore "le manque d’intérêt continu" de Mars pour la vente de produits capables "d’assurer une vie décente aux paysans et à leurs familles."

Lire aussi :

_ La fiche d’identité de Mars
L’activité de Mars&M’MS

Toutes les sources :

_ Multinationales 2005, Walter Bouvais et David Garcia, Ed. Danger public, 2005

Heifer France
Corporate Watch

Global Exchange

L’Expansion

Le site de l’entreprise Mars Incorporated


FICHE D’IDENTITE

Nationalité : américaine

Créée : en 1923

30.000 salariés environ dans 60 pays environ (2005)

Principaux dirigeants : John Franklyn Mars, PDG, 72 ans, et Jacqueline Mars, vice-présidente, 64 ans.

Rémunération annuelle : Non déclarée

Chiffre d’affaires : Estimé à 17 milliards de dollars. Non cotée en Bourse, l’entreprise n’est pas tenue de publier ses comptes.

Principaux actionnaires : Famille Mars (100%)

Marques principales : Bounty, Cesar, Kitekat, Mars, Milky Way, M&M’s, Pedigree, Royal Canin, Snickers, Sheba, Twix, Uncle Ben’s, Whiskas

Principaux concurrents : Cadbury Schweppes, Colgate-Palmolive, Danone, Kraft Foods, Nestlé, Unilever, Wrigley


ACTIVITE

Mars Incorporated, initialement spécialisée dans la production et la commercialisation de barres chocolatées, opère sur trois marchés. Confiserie-chocolaterie (40% du chiffres d’affaires), aliments pour animaux domestiques (40%), épicerie (riz, plats cuisinés : 15%).

L’entreprise Mars revendique 60 implantations directes dans le monde - la plupart sous le nom de Masterfoods - et commercialise ses produits dans une centaine de pays.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité