publicité
Accueil du site > Actu > Société > Leeaarn, l’étendue du savoir
Article Abonné
19-04-2012
Mots clés
Education
France

Leeaarn, l’étendue du savoir

Taille texte
Leeaarn, l'étendue du savoir
(Crédit photo : chris maluszynski - moment - agence vu)
 
Ce site Internet mettra prochainement en relation profs d’un jour et élèves désireux d’acquérir de nouvelles compétences.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 36 - mai 2012

40 projets pour changer d’ère

Vous préparez le bœuf bourguignon comme personne, et vos lasagnes aux artichauts feraient fondre n’importe quel cœur de pierre. Oui mais voilà, vous cherchez un job de comptable et savoir jongler avec les tableaux Excel vous serait bien plus utile pour les entretiens d’embauche que vos talents de cordon bleu. Le site Leeaarn va vous aider. « Nous souhaitons créer une plateforme collaborative qui connecte ceux qui savent et ceux qui veulent apprendre », avancent Julien Combeau et Hubert Boissi, ses cofondateurs, aidés dans le projet par deux amis, Jérémy Lecerf et Antoine Amiel.

Les sites d’autopartage ou d’échange de domiciles permettent déjà de partager et de rentabiliser vos voitures et vos logements, quand ils ne sont pas utilisés. Les fondateurs de Leeaarn entendent faire de même avec vos savoirs et savoir-faire, grâce à cette plateforme dont une version d’essai sera ouverte ce mois-ci, en mai. « Nous avons tous des connaissances ou des passions dont nous ne nous servons parfois que quelques minutes par mois ou par an. Mais, que ce soit la manière d’utiliser le logiciel de retouche Photoshop ou celle de faire de la broderie, il y a forcément quelqu’un dans votre entourage avec qui vous pourriez les partager », poursuit Hubert Boissi.

Tout un chacun pourra proposer de donner des cours académiques, théoriques ou pratiques, à un tarif de son choix. Reste à trouver des personnes – au moins deux – désireuses d’apprendre dans le même domaine. Les particuliers aspirant à devenir élèves pourront bien sûr faire leurs recherches de cours via Leeaarn.com. Une fois professeur et élèves d’accord, le cours aura lieu non pas derrière un écran mais dans n’importe quel café, cour d’immeuble ou lieu bien réel prêt à accueillir un petit attroupement. La plateforme empochera, elle, un pourcentage d’environ 20 % à 30 % de chaque somme déboursée par les élèves.

« Plus fun que les formations privées »

« Nous sommes persuadés que ces cours coûteront moins cher et seront surtout plus fun que certaines formation privées. Nous espérons que cette nouvelle manière d’apprendre, plus ludique, incitera les gens à découvrir des savoirs », explique Julien Combeau. Et si le professeur souhaite partager ses connaissances sans pour autant renflouer son porte-monnaie ? Les fondateurs envisagent de permettre une redistribution automatique des sommes déboursées par les élèves à des ONG ou des associations caritatives de leur choix. Le site s’adresse à ceux qui veulent découvrir ou approfondir une passion sans se plonger dans les ouvrages de référence ou les millions de pages spécialisées sur la Toile.

Mais les créateurs le voient aussi comme un complément de l’apprentissage universitaire. « Bien sûr que l’on veut s’adresser à la personne retraitée qui rêve de se replonger dans la philosophie. Mais on veut aussi aider chacun dans sa vie professionnelle. Nous estimons que le diplôme ne suffit plus parce que les métiers évoluent en permanence, avec de nouveaux outils qui naissent en continu. Il n’y a qu’en collaborant et en échangeant que l’on peut rester à la pointe », précise Julien Combeau. Une dizaine de cours sont d’ores et déjà prévus pour le mois de mai, pour l’instant uniquement à Paris. Mais les deux amis espèrent bien sûr étendre très vite leur plateforme à l’Hexagone tout entier. —

Impact du projet

Un projet similaire a été lancé à New York, aux Etats-Unis, en avril 2011. En janvier 2012, le site Internet dépassait les 15 000 heures de cours données

Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité