publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Le vrai prix du nucléaire

Le vrai prix du nucléaire

Taille texte
Le vrai prix du nucléaire
(Crédit photo : Flore-Aël Surun - Tendance Floue)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 25 - mai 2011

Nicolas Hulot s’explique

Deux mois après les faits, on entrevoit les causes et les conséquences de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Il y a l’imprévoyance de l’exploitant – l’électricien japonais Tepco –, certain que son dispositif de protection des tsunamis suffirait en toutes circonstances. Il y a aussi la négligence du même Tepco, soupçonné d’avoir fermé les yeux sur des défauts de conception des réacteurs. Il y a, encore, la falsification de documents de contrôle. Ces ingrédients ont malheureusement coûté cher lorsque l’impensable – un tsunami d’une puissance imprévue – s’est abattu sur la zone. Le bilan sanitaire de l’accident reste à établir. S’il semble contenu, le manque de transparence des autorités japonaises et de Tepco appelle à la plus grande réserve. Et la controverse qui divise encore la communauté scientifique au sujet du bilan de Tchernobyl, vingt-cinq ans après, laisse penser que l’on n’a pas fini de débattre de Fukushima. On sait déjà que les 35 millions d’habitants de Tokyo ont échappé au pire. Sur certaines terres jouxtant la centrale, plusieurs récoltes sont condamnées. Voire, les habitants n’y reviendront jamais. En mer, la contamination va se répandre dans tout l’écosystème. Le coût social, écologique et économique de Fukushima sera au moins celui d’un très gros accident industriel, à l’image de l’explosion de Deepwater Horizon, la plateforme pétrolière de BP partie en fumée dans le golfe du Mexique il y a un an. Cela suffit, en soi, à fâcher.

Soutien des contribuables

Mais il y a plus grave : contrairement à BP, Tepco ne pourra supporter seul le coût de l’accident. Les contribuables japonais devront sans doute en financer une grande partie. Ils auront payé deux fois : une pour les dommages directs, une seconde pour la réparation de ceux-ci. Ceci nous amène à une question : les producteurs d’électricité nucléaire sont-ils armés financièrement pour assumer le prix d’éventuelles catastrophes industrielles ? Dans la négative, cela signifierait que leur activité ne peut fonctionner sans le soutien massif des contribuables. Cela poserait une seconde question : pourquoi un opérateur prendrait-il toutes les précautions nécessaires – et en assumerait-il les coûts exorbitants – s’il sait, in fine, que c’est l’Etat qui paiera ? Maintenant, renversons l’argument : si un opérateur devait prendre à sa charge tous les coûts liés à la recherche de la sécurité maximale, ferait-il encore le pari d’exploiter des centrales nucléaires ? —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Il existe en France, dans le droit applicable aux installations classées, la notion de garanties financières, en vigueur pour les carrières depuis une quinzaine d’année. Il faudrait que ce droit s’applique aussi en matière de nucléaire, et ne concerne pas que la remise en état du site après exploitation (ce qui ferait déjà réfléchir les financeurs... car nul ne sait aujourd’hui ce que couterait le démentellement complet d’une centrale) mais s’applique aussi en matière de conséquences environnementales liées à un incident, quel que soit sa nature (ce qui ferait là réfléchir les assureurs...).

    Et dans un premier temps, ne faisons pas sur le nucléaire français ce qui a été fait pour les autoroutes : gardons en la maîtrise collective par une entreprise publique, puisqu’au final c’est le contribuable qui paiera toutjours. NON à l’EPR ou tout autre forme de centrale par GDF-SUEZ, POWEO ou autres candidats aux profits financiers...

    29.04 à 11h06 - Répondre - Alerter
    • Françoise Latour : Le vrai prix du nucléaire

      Excellent édito (merci !) et excellentes questions ! Les bonnes, à mon sens...

      Une chose est sûre : l’impact de Fukushima et sa "facture" (notamment environnementale) ne sera pas seulement celle du Japon. Elle sera probablement mondiale.

      Par ailleurs, grosso modo, on sait ce que coûte le démantèlement d’une centrale, mais il est si cher que les exploitants ne peuvent l’assumer à eux seuls. A ma connaissance, le démantèlement des centrales françaises est estimé à + ou - 60 milliards d’€. A la demande de l’Etat, EDF a ainsi provisionné un "bas de laine" démantèlement de quelques milliards mais qui serait totalement insuffisant et implique le soutien de l’Etat.

      Fukushima pose les vraies questions face au nucléaire : la recherche d’un profit maximum y compris dans le cadre d’une activité potentielle dangereuse (mortelle) - l’opacité chronique de la filière et l’impossibilité de lui faire une confiance aveugle - sa véritable rentabilité (en effet) - un comportement à courte vue n’intégrant ni le démantèlement, ni la gestion des déchets pour les générations futures, ni la prise en charge (sanitaire, financière, écologique et humaine) d’un accident...

      S’il est clair que la France, en particulier, ne peut se passer demain matin du nucléaire, elle a sciemment choisi (comme la filière hydrocarbures) d’exploiter jusqu’au bout, dans un raisonnement à court ou moyen terme, sans investir sur l’avenir. Pendant ce temps l’Allemagne, par exemple, a travaillé sur les énergies renouvelables, pris de l’avance, et nous vendra sa technologie (pour simplifier) ! Cela aussi fera partie du prix du choix du tout nucléaire....

      Françoise Latour

      5.05 à 13h03 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité