publicité
Accueil du site > Actu > Politique > Le programme d’investissements d’avenir consacre 50% à la transition (...)
11-07-2013

Le programme d’investissements d’avenir consacre 50% à la transition écologique : alerte au greenwashing ?

Taille texte
Le programme d'investissements d'avenir consacre 50% à la transition écologique : alerte au greenwashing ?
(DR)
 
Le Premier ministre a présenté, ce mardi, un plan décennal d'investissement : 12 milliards d'euros, dont la moitié allouée à l'écologie. Alors, coup de peinture ou coulée verte ?
SUR LE MÊME SUJET

Passons sur le pléonasme. Le Programme d’investissements d’avenir (PIA), présenté ce mardi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à l’université de Jussieu, a pour objectif de prendre le relais du Grand emprunt lancé par François Fillon. Ce plan, étalé sur dix ans, sera doté de 12 milliards d’euros, dont la « moitié » consacrée « directement ou indirectement à la transition écologique et énergétique », a déclaré Jean-Marc Ayrault lors de la présentation.

« Intéressant », selon François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. « Opération de peinture en vert », pour Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement (FNE), qui rappelle « la récente éviction de la ministre de l’Ecologie ». Mais Matthieu Orphelin, de la Fondation Nicolas-Hulot ne croit pas trop à cette hypothèse : « La présentation du programme était prévue depuis plusieurs semaines. »

« Effort de présentation »

50% pour l’écologie, une bonne nouvelle à première vue. « Il y a un effort de présentation des choses sous un mode plus vert, car auparavant, investissement rimait avec grands projets, nucléaire et autoroutes », souligne François de Rugy.

Parmi les motifs de satisfaction, l’accent mis sur le ferroviaire et les transports du quotidien, dans la droite lignée du rapport Duron rendu au gouvernement le mois dernier. Les trains Intercités seront ainsi tous renouvelés entre 2015 et 2025, a annoncé le premier Ministre, refusant de porter les investissements sur « des projets pharaoniques ». Mais Matthieu Orphelin tempère : « La priorité aux déplacements du quotidien, c’est bon, mais le gouvernement veut choisir le scénario 2 du rapport dans lequel sont proposés sept projets routiers. » Une proposition cependant appréciée : la maîtrise de la consommation énergétique grâce à des compteurs Linky qualifiés d’intelligents.

« Opération Cosmétique vert »

Matthieu Orphelin, satisfait par certaines mesures présentées, note toutefois quelques manques, notamment l’absence « d’investissement pour la rénovation des bâtiments publics où le potentiel en terme de gain d’économies d’énergie est énorme ». Plus sceptique, Benoît Hartmann ne voit pas de vert dans les domaines évoqués. « C’est quoi ce truc de la ville de demain ? Et depuis quand l’aéronautique ou le numérique sont des secteurs soucieux de l’environnement ? C’est un travail de cosmétique vert qui ne pense pas l’écologie », critique le porte-parole de FNE.

Recherche et université, aéronautique, économie numérique, santé... Le PIA, semble vouloir mettre au vert des domaines a priori sans lien direct avec l’écologie. Et en effet, à la veille de la présentation une précision d’importance a été ajoutée : « Tous les projets et appels d’offre auront tous des règles d’éco-conditionnalité. » « Ça peut-être très bien, si ça prend en compte des critères de sélection de projets, par exemple pour la rénovation des campus. Mais si c’est à la sauce greenwashing, ça n’apportera pas grand chose », souligne Matthieu Orphelin de la Fondation Nicolas-Hulot.

Transition énergétique

Mais Benoît Hartmann « ne demande qu’à être démenti ». En clair, il veut des preuves. Et c’est aussi un peu l’avis de François de Rugy, qui, bien que content de cette présentation, déclare ne pas être « naïf ». « Les discours ne suffisent pas et l’éco-conditionnalité doit être définie », souligne-t-il. Ecologistes et associations attendent une explication de texte, tant sur les chiffres que sur les modes d’application des propositions. Quant à la transition écologique et énergétique, les conclusions du débat seront rendues la semaine prochaine. « Dommage que le Premier ministre ne s’en inspire pas, conclut Matthieu Orphelin, son programme d’investissement aurait pu en être enrichi. »
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité