publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Le climat ? Tout le monde s’en fout
26-11-2012
Mots clés
Société
Energies
France
Monde

Le climat ? Tout le monde s’en fout

Taille texte
Le climat ? Tout le monde s'en fout
(Crédit photo : flore-aël surun - tendance floue)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N°42 - décembre 2012

Faut-il avoir confiance dans le bio ?

Depuis 2008, les dirigeant(e)s les plus chevronnés de notre bonne vieille planète ont rivalisé de grands mots pour dompter la finance folle. En pure perte. Ce qu’ils ne sont pas parvenus à faire, un ouragan baptisé Sandy l’a pourtant réalisé : stopper Wall Street pendant deux jours, en noyant les serveurs informatiques du temple de la finance. Il fallait y penser. New York à genoux, les Etats-Unis paralysés, des morts par dizaines, une ardoise de plusieurs dizaines de milliards de dollars… Voilà ce dont est capable un très ordinaire phénomène météo. Après Katrina, en 2005, Sandy constitue un deuxième, tragique et ironique avertissement pour la nation « la plus riche » du monde. De cette nation, qui vient de confier un deuxième mandat à Barack Obama, l’histoire retiendra la folie néo-conservatrice : celle qui a contribué, sans relâche depuis la présidence de George W. Bush, à tourner en dérision le travail des scientifiques et à torpiller le protocole de Kyoto sur les émissions de gaz à effet de serre. Tout cela, au nom du « Big business ».

Rien ne dit, en l’état actuel de la connaissance scientifique, que Sandy et Katrina sont les filles des dérèglements climatiques. Mais tout indique que de tels événements se multiplieront. Si New York plie l’échine et la Nouvelle-Orléans noie ses pauvres sous les lames, combien de villes du monde sont-elles vraiment préparées aux futurs aléas climatiques ? Le tout dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie affirme qu’il faut, de toute urgence, engager un grand chantier d’efficacité énergétique, avec des effets visibles sur nos consommations dès 2017. Faute de quoi, nous compromettrons nos maigres chances d’éviter l’emballement de la machine climatique.

Courir après le sens

Les recettes sont connues. La principale consiste à nous désintoxiquer des ressources fossiles, avant, du reste, que leurs prix exorbitants ne nous forcent à renoncer à elles. Pour y parvenir, nous savons aussi que la fiscalité écologique peut être un puissant levier. Nous n’ignorons pas, enfin, que la transition énergétique peut être source d’emplois durables, de métiers nouveaux et pleins de sens. Au lieu de cela, que faisons-nous ? Nous courons après la croissance quantitative, dopée à coup d’endettement financier public et privé ; mais aussi, et surtout, à coup d’endettement écologique, puisque nous brûlons aujourd’hui les ressources naturelles dont nos enfants auraient eu besoin demain. Ce n’est sans doute qu’un mauvais film. —
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Dans les démocraties, eh bien non, on ne peut faire autrement !

    Pour deux raison :
    - car H. sapiens n’a pas changé de structure mentale depuis ces quelques dizaines de milliers d’années : c’est un animal qui vit essentiellement dans le Court Terme : il prend ce qu’il a à portée de main, même s’il entrevoit que cela n’est probablement pas l’intérêt de son clan à long terme.
    - car, en occident, la démocratie fait que le plus grand nombre décident/votent selon leurs automatismes ancestraux.

    Il nous reste donc l’espoir de quelque dictature d’importance planétaire pour imposer un ordre nouveau. On pense à la Chine...

    Ciron :-)

    27.11 à 17h17 - Répondre - Alerter
    • Si la question posée est pertinente (comment prendre le virage en restant en Démocratie), je me permet de trouver votre réponse un peu abrupte et un peu "juste", si je puis me permettre :
      a) "la structure mentale n’a pas changée" : ce n’est pas prouvé, je pense au contraire que HS est devenu très égoiste et cynique ces dernières décenies, bien aidé par les messages de notre société "pensez à vous, vous êtes le plus important, votre plaisir d’abord, consommez, vous êtes beau, consommez, vous êtes intelligent, consommez..."
      Par ailleurs, il faut éviter de penser que le passé est synonyme d’archaisme : savez-vous que certaines tribus indiennes d’amazonie continuent, à ce jour, de prendre en considération les conséquences de leurs décisions pour les 7 GENERATIONS à venir ??
      b) "La démocratie fait que le plus grand nombre décident" : je vous trouve bien optimiste, mais l’optimisme a ses vertus...
      c) "il nous reste donc l’espoir de quelque dictature...." : là par contre c’est l’inverse....
      Les grands changements impulsés par les états ont été l’utopie (bien souvent sanglante) du XXème siècle, donc il faut passer à autre chose.
      Et si la solution c’était de partir du bas de la pyramide, et non pas du haut, du "bottom up" comme disent nos amis Anglo-Saxons : le changement doit partir de l’INDIVIDU, pas des gouvernements et des régimes : "L’état, c’est nous !"
      Il faut repartir de l’individu, en s’appuyant sur des valeurs comme la simplicité, la frugalité, l’empathie, le don de soi, et instruire, construire...
      Comprendre que l’être est plus important que l’avoir, que l’ego c’est l’enfer, et que l’amour c’est les autres, et tant pis si Jean-Paul dit le contraire ;-)
      Allez, bon courage !

      18.12 à 15h09 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité