publicité
Accueil du site > Actu > Opinion > Fume, c’est de la forêt primaire !
19-05-2010
Mots clés
Santé
Bois-forêts
Monde
Chronique

Fume, c’est de la forêt primaire !

Taille texte
Fume, c'est de la forêt primaire !
(DR)
 
La cigarette, ce n'est pas bon pour les poumons humains, on ne vous apprend rien. Mais pour les poumons de la planète, ce n'est pas mieux.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Quoi de plus insignifiant qu’un mégot de cigarette jeté nonchalamment ? Souvenez-vous de James Dean au cinéma. D’un geste de cow-boy, il est projeté on ne sait où, loin de soi. Un mégot, c’est rien mais 4 500 milliards ? C’est le nombre de mégots jetés chaque année dans le monde !

Désormais, chacun peut bannir ce geste qui pollue la nature ou risquera de provoquer l’incendie. Geste incivique et inconscient car l’objet du délit mettra deux ans, au bas mot, pour se dégrader. Pensez-y à la plage. Et en ville ? La sentence y est beaucoup moins lourde : à peine un regard accusateur. Et le fumeur ne se demande même pas où il pourrait soigneusement disposer son mégot ailleurs que sur le trottoir. Mais ce geste est révélateur de la société du jetable. Pourtant la ville est comme la nature, à respecter. L’écologie, c’est vivre ensemble entouré de vert ou de béton.

Remontons un peu le long de cette tige, de cette sèche, de cette clope, qui avant d’être fumée jusqu’au mégot a déjà provoqué quelques maux.

Sur notre santé ? Évidemment. Mais remontons encore plus loin. Dans les champs de tabac. La culture y est dopée à grands renforts d’engrais et de pesticides. Jusqu’à une tonne par hectare. Est-ce assez ? Que nenni ! Une fois récolté, le tabac sera séché. Comment ? La forêt si proche de la plantation fera bien l’affaire ! Pour un kilo de tabac, on brûlera 10 kilos de bois. Allez, fume, c’est de la forêt primaire ! Profites-en, c’est une des dernières. Ainsi chaque année, ce sont 200 000 hectares de forêt primaire, de poumon vert, qui sont ainsi réduits en cendres.

Alors au moment de jeter un mégot, pensez-y. Le bilan est déjà si désastreux que vous pouvez attendre le prochain cendrier ou dégainer celui que vous avez dans votre poche. La ville de Lyon a distribué 20 000 cendriers portables. De quoi aider à appliquer la loi puisque théoriquement jeter son mégot est interdit dans de nombreuses villes. Le forfait devrait coûter 183 euros à Paris et 1 000 dollars à Singapour (soit 582 euros).

J’ai repensé à tout cela après la lecture d’un excellent article dans Terra eco mais aussi et surtout lors d’un passage dans un aéroport : on peut acheter des cigarettes détaxées dans un lieu où l’on attend un avion qui vole avec un carburant détaxé lui aussi. Alors qui paie pour les dommages environnementaux et sociaux ? Il est temps de faire dire aux produits et services leur juste prix écologique !

Les messages préventifs et parfois morbides sur les paquets de cigarettes passent inaperçus. Les mots n’ont plus de sens, mais les maux environnementaux et sociaux, eux, sont bien réels. Alors à défaut d’arrêter de fumer, jette pas ton mégot, deviens un héros !

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Directeur général du WWF France

5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Didier : Curiosité

    A t on déja calculé la quantité de CO2 et d’autres polluants émise chaque année par la consommation de cigarettes : 4 500 milliards par combien de grammes par cigarette ?
    Ce n’est peut-être pas négligeable. En tout cas pour les non fumeurs c’est une pollution vraiment infecte
    I y en asses rre de devoir changer de trottoir parce que celui devant fume en se moquant éperduement de vous, assez des plages polluées de cendres, de mégots et d’odeurs de cigarette.
    C’est une pollution majeure.

    3.06 à 14h50 - Répondre - Alerter
  • Vous n’avez vraiment rien d’autre à faire que d’écrire des absurdités. La planête elle n’a pas besoin de vous.
    Je jette mes mégots par terre et je sauve des emplois !
    La seule pollution est celle de vos esprits.

    24.05 à 10h06 - Répondre - Alerter
    • "Sauver des emplois" ???! Je suppose que Tristan parle de ces emplois dit "aidés" ou encore d"insertion" qu’on octroie généreusement aux pauvres bougres que le système à jeter sur le pavé avec ses mégots...
      On ne crée pas d’emplois en jetant ses déchets en ville (ni ailleurs..) et le vent se charge d’ailleurs en général de les déplacer en premier vers les lieux les plus incongrus, puis la pluie, les ruisseaux, etc.. déversent tout ça joyeusement jusqu’à la mer, ce grand bouillon de culture dans lequel on "cultive" les huitres et autres homard dont Tristan se régalera avec ses enfants à Noël !
      Bon appétit...

      7.07 à 13h44 - Répondre - Alerter
    • je crains toujours de faire une crise cardiaque lorsque je vois un(e) fumeur(se) jeter son mégot bourré de produits toxiques à même le sol. La ville n’est-elle que poubelle pour eux/elles ? Vraiment étrange...

      Quant à la création d’emploi...allez ça doit être une blague de Tristan ;)

      28.12 à 12h24 - Répondre - Alerter
  • Étant non-fumeur il est plus facile pour moi de râler ! Moi, je vois surtout le truc en voiture : combien de gens jettent leur mégot par la fenêtre ? Alors que dans chaque voiture il y a un cendrier ! Et le fait de fumer fait déjà assez empester la voiture, alors un peu plus...

    Travaillant dans les fast-food, j’ai peu en voir des cas... Voici quelques aperçus !

    20.05 à 08h30 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité