publicité
Accueil du site > Métiers/Formations > Le bâtiment « vert », un concentré de techniques
24-03-2013
Mots clés
Emploi
Formation

Le bâtiment « vert », un concentré de techniques

Taille texte
 
La performance énergétique des bâtiments est un immense chantier. Dans ce royaume, les diplômés en génie thermique et climatique sont rois.
SUR LE MÊME SUJET

L’efficacité et la rénovation énergétiques représenteraient 20 % des emplois de la croissance verte au premier trimestre 2012, selon le baromètre du cabinet Orientation durable, qui analyse les offres d’emplois dans l’environnement et le développement durable.

La croissance est exponentielle pour les postes techniques de chefs de projet et pour les postes commerciaux. "En ce moment, le thermicien est roi chez les constructeurs, dans les petites start-up spécialisées et auprès des gros cabinets de conseil qui traitent de questions en lien avec l’habitat", souligne Jean-Philippe Teboul, directeur d’Orientation durable. Les chantiers neufs intègrent des normes environnementales de plus en plus strictes.

A Poitiers, la licence professionnelle en valorisation des énergies renouvelables et techniques énergétiques dans le bâtiment reçoit 300 dossiers de candidature par an, pour 30 places. La formation offre des débouchés dans les collectivités ou les bureaux d’études spécialisés dans le bâtiment passif et positif.

Une formation rare et donc demandée par les entreprises

A l’université de La Rochelle, le département génie civil et mécanique propose une licence professionnelle en réhabilitation énergétique du patrimoine bâti et une autre en gestion de chantier climatique.

"Plus de 90 % de nos étudiants sont embauchés directement à la sortie par de grosses structures comme Bouygues, Eiffage ou des bureaux d’études et de contrôle… Il y a un réel manque de formations sur la réhabilitation énergétique", souligne Rafik Belarbi, directeur du département.

L’écoconstruction ouvre aussi des champs de recherche. En témoigne la plateforme Climabat conçue sur le site de l’université de La Rochelle pour mesurer l’incidence des toitures végétalisées sur les bâtiments. Objectif : fournir des données permettant d’évaluer son potentiel hydrologique et thermique.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

Métiers

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité