publicité
Accueil du site > Actu > Culture > La mondialisation sans fard
31-01-2007
Mots clés
Monde

La mondialisation sans fard

Taille texte
 
Ni "anti" ni "pro" mondialisation, ce manuel grand public essaie juste d'expliquer comment ça marche, l'économie. Une autre idée de la subversion ?
SUR LE MÊME SUJET
JPEG - 29.2 ko
La mondialisation en 20 leçons, Anya Schiffrin, Danger Public, 2006, 14.5 euros

Voilà un livre dérangeant qui aurait pu s’intituler "Comment déplaire à tout le monde en 20 leçons". Aux ultras de l’économie de marché, les auteurs rétorquent, chiffres et faits à l’appui, qu’une mondialisation sans régulation conduit au chaos. Loin du simplisme de certains forums altermondialistes, la journaliste Anya Schiffrin, coordonatrice de l’ouvrage, décrypte la Bourse, l’emprise des multinationales ou la "gouvernance d’entreprise", tout en nuances.

Tsunami financier

Exemple de la méthode Schiffrin avec la leçon numéro 9 sur le blanchiment d’argent : "La Banque mondiale estime qu’au moins 1 000 milliards de dollars sont blanchis dans le monde". Quand liberté de circulation des capitaux rime avec grand banditisme... Sauf que contrairement à une idée reçue, l’argent n’est pas seulement blanchi dans des paradis fiscaux. Un stéréotype "renforcé par les Etats des plus grands pays, qui cherchent à s’exonérer de leurs propres responsabilités". En réalité, les sommes tirées de la criminalité sont davantage recyclées à New York ou à Londres que dans les Bahamas ou à Panama. A côté des vingt chapitres rédigés dans un style accessible et pédagogique, la préface cosignée Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie 2001, vaut à elle seule le coup d’œil.

L’ex-économiste en chef de la Banque mondiale y instruit le procès des journalistes occidentaux, accusés de produire une information biaisée par leur inculture économique et leur manque de professionnalisme ! En septembre 1997, le Fonds monétaire international (FMI) a ainsi tenté de modifier sa charte pour imposer la libéralisation des marchés de capitaux partout dans le monde. Une mesure soutenue par l’immense majorité des journaux économiques occidentaux, malgré les mises en garde de nombreux chercheurs sur les risques de crise dans les pays en développement. Quelques mois plus tard, l’Asie du Sud-Est fut balayée par un tsunami financier. Moralité : "Quand ils doivent rendre un article dans l’urgence et qu’ils écrivent sur un sujet qui ne leur est pas familier, il est très tentant pour eux d’utiliser le dernier communiqué de presse qu’ils ont reçu et de le répéter verbatim". Sévère mais juste ?

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité