publicité
Accueil du site > Actu > L’objet > La crème solaire
Article Abonné
5-07-2007

La crème solaire

Taille texte
 
Les dermatologues sont unanimes : pas de soleil sans crème protectrice. Mais dans l’histoire, c’est l’environnement qui a des bouffées de chaleur.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"La nature a-t-elle un prix ?"

En 2005, 13,5 millions de tubes de crème solaire ont été vendus, en France, essentiellement en pharmacie et grandes surfaces, pour un chiffre d’affaires de 190 millions d’euros. Cette protection face aux dangers du soleil n’est cependant pas sans conséquences environnementales.

Dans la « recette » de la crème solaire, on trouve de l’huile, de l’eau et un émulsifiant qui va mélanger ces deux éléments. Une vingtaine d’ingrédients s’ajoutent au cocktail. Parmi eux, des conservateurs, des agents pour stabiliser l’émulsion, des anti-radicaux libres (vitamine E ou C), des épaississants ou encore des agents hydratants. Les filtres, pour leur part, garantissent une protection solaire efficace. Minéraux ou chimiques, ils protègent des rayons UV. Mais si le filtre minéral est propre, le filtre chimique ou de synthèse, utilisé pour absorber la lumière ultraviolette, pollue l’eau. Au moment de la baignade ou de la douche, ce dernier filtre se dilue et interfère directement dans la chaîne alimentaire, via les poissons ou le réseau d’eau potable.

Ecran total

Une enquête a été menée par les chercheurs de l’Empa en Suisse concernant l’effet des crèmes solaires sur les truites de rivières. Comparées à leurs homologues des lacs, ces dernières étaient porteuses de dix fois plus de composants chimiques. Ces produits, directement ingérés par l’homme, peuvent être dangereux, surtout chez la femme enceinte et chez l’enfant. Difficiles à éliminer, ils résistent même aux stations d’épuration. Le filtre minéral ou « écran » est lui moins apprécié des vacanciers. La raison ? Des traces blanches pas vraiment esthétiques que le filtre laisse sur la peau. Il est pourtant hypoallergénique et sans impact environnemental. Pas forcément plus chère, la crème dite « bio » s’avère donc un bon compromis.
Sources de cet article
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité