publicité
Accueil du site > Actu > L’économie expliquée à mon père > La carte des paradis fiscaux préférés des Français
12-07-2012
Mots clés
Economie
Monde

La carte des paradis fiscaux préférés des Français

Taille texte
La carte des paradis fiscaux préférés des Français
(Crédit photo : DR)
 
Le Luxembourg, les Pays-Bas ou encore la Belgique. C'est là que les grandes banques françaises aiment installer leurs filiales pour échapper au poids de la fiscalité, soulignent un rapport et une carte de l'ONG CCFD-Terre solidaire.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les principales banques françaises compteraient pas moins de 527 filiales dans des paradis fiscaux aujourd’hui. Où préfèrent-elles prendre leurs quartiers ? Au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Belgique, en Irlande ou encore à Hong Kong. La Belgique, un paradis fiscal ? Tout dépend du point de vue. Pas de celui de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont la liste noire qui recense les pays fiscalement non-coopératifs est vide depuis 2009. Pas non plus pour le G20 qui, à l’issue d’un sommet en novembre dernier, en a listé 11. La France, elle, classe 8 pays (le Botswana, Brunei, le Guatemala, les îles Marshall, Montserrat, Nauru, Niue et les Philippines) au nombre des paradis fiscaux.

Mais ce n’est ni de la liste de l’OCDE, ni de celle du G20 que l’ONG CCFD-Terre Solidaire s’est inspirée. Son rapport s’est appuyé sur le travail du « Tax Justice Network » (le « Réseau pour la justice fiscale », à savoir des experts et des ONG mobilisés contre l’évasion fiscale. 71 pays y apparaissent comme des paradis fiscaux.

Or, le sujet est grave, selon CCFD-Terre Solidaire. « Le manque à gagner dû à la seule évasion fiscale des multinationales pour les Etats en développement s’élève à 125 milliards d’euros par an, soit plus que l’aide publique au développement mondiale », explique l’ONG. Et parmi ces multinationales, les banques seraient les premières utilisatrices des paradis fiscaux. « Les douze premiers groupes bancaires européens ont ainsi en moyenne un quart de leurs filiales situées dans ces territoires opaques », rappelle l’ONG en s’appuyant sur un rapport précédent.

Les choses s’améliorent néanmoins dans l’Hexagone. Une commission d’enquête sénatoriale sur l’évasion des capitaux et des actifs hors de France et ses incidences fiscales doit rendre ses travaux mi-juillet, rappelle l’ONG. Mieux, le nouveau Président semble sensible à la question. Dans un courrier adressé à CCFD-Terre solidaire au cours de la campagne présidentielle, François Hollande s’est déclaré favorable « à ce que les grandes entreprises cotées en France publient leurs comptes détaillés pays par pays, quel que soit leur secteur d’activité ».

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité