publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > La Russie tourne le dos au gaz de schiste
16-10-2013

La Russie tourne le dos au gaz de schiste

Taille texte
 
SUR LE MÊME SUJET

« Nous avons beaucoup de gaz naturel, une production à échelle industrielle de gaz de schiste n’a donc pas de sens », a déclaré Alexandre Novak, ministre russe de l’Energie, lors d’une visite en Corée du Sud ce mercredi. Même son de cloche chez Gazprom : en avril Alexeï Miller, le patron du géant public gazier estimait déjà que l’industrie du gaz de schiste américaine n’est qu’une bulle et qu’aucun projet ne s’est jusqu’ici annoncé rentable. Une prise de position rapidement tempérée par le président Poutine qui a demandé à son gouvernement de rester attentif au potentiel.

Car la Russie a des réserves. Selon les estimations de l’Agence de l’énergie américaine – controversées -, la Russie aurait 8000 millards de m3 de gaz de schiste sous ses pieds, ce qui la placerait en neuvième position après la Chine, l’Argentine ou encore les Etats-Unis et l’Afrique du Sud. Si la Russie tourne le dos au gaz de schiste, il n’en est pas de même du pétrole de schiste pour lesquels des projets sont à l’étude. Avec 75 milliards de barils potentiels, l’AIE place la Russie en première position devant les États-Unis et la Chine.

- A lire (en anglais) sur le Wall Street Journal

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité