publicité
Accueil du site > Actu > Culture > La Petite Venise
24-05-2012

La Petite Venise

Taille texte
La Petite Venise
(Crédit photo : DR)
 
Une amitié italienne entre deux déracinés. D’Andrea Segre, en salles le 13 juin.
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le magazine
"Végétariens : et s’ils avaient raison ?"

Li, jeune Chinoise récemment débarquée en Italie, est trimbalée d’un travail à un autre, au gré des besoins de ses compatriotes mafieux, qui gèrent usines et restaurants. Résignée, elle attend de rembourser sa dette aux passeurs, qui feront venir son fils de 8 ans resté au pays. Un jour, elle est envoyée à Chiogga, petite bourgade de la lagune vénitienne, pour tenir l’Osteria Paradiso, repaire des pêcheurs du coin racheté par la pègre chinoise. Parmi les clients, Bepi, retraité et poète de comptoir, arrivé il y a trente ans de Yougoslavie, se lie peu à peu d’amitié avec cette serveuse qui déchiffre à peine ses vers. Construit entre deux lieux, le bar et la lagune, terrains communs aux deux personnages – l’un y travaille, l’autre s’y ressource, et inversement –, le film analyse finement les mécanismes de cette relation. Avant de devenir cinéaste, Andrea Segre était chercheur en sociologie de la communication. C’est l’angle de ce très beau premier film, où les enjeux de l’immigration s’expriment dans les modulations subtiles d’un dialogue entre deux déracinés. — 

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité