publicité
Accueil du site > Actu > Société > L’héritier fait fructifier en bio le patrimoine familial
Article Abonné
28-02-2013
Mots clés
Agriculture
France

L’héritier fait fructifier en bio le patrimoine familial

Taille texte
L'héritier fait fructifier en bio le patrimoine familial
(Crédit photo : Louise Allavoine pour « Terra eco »)
 
Nicolas Duluc, 22 ans, à Morganx (Landes).
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 45 - mars 2013

Paysans, la nouvelle idylle

Morganx, dans les Landes. Dans cette région de la Chalosse, la ferme Lajeunesse trône au milieu de terres noires et vallonnées. Au loin, la chaîne des Pyrénées ondule sous l’alternance de nuages et de rais de lumière hivernale. Dans la cour, trois tracteurs et deux hommes en tenue de travail, maculés de terre. Le père et le fils. Bernard, 58 ans depuis la veille, maïsiculteur conventionnel sur 60 hectares, compte prendre sa retraite dans trois ans. Nicolas, 22 ans, a annoncé vouloir se lancer en bio. Depuis, les discussions sont animées dans la famille, mais les deux générations font cohabiter leurs systèmes respectifs.

Motivation éthico-économique

« Depuis un an, je loue à mon père 18 hectares, où je cultive du maïs et plus de 25 légumes de saison, explique ce grand gaillard. Le tout en bio. Ma motivation est surtout économique, car avec le bio, on lisse nos revenus toute l’année. Mais aussi éthique : des pères de copains sont morts de cancers liés aux pesticides. » Selon Bernard, « on ne nourrira pas le monde en bio, mais pour le consommateur il n’y a pas mieux, et il y a un marché ». Cet ancien rugbyman de haut niveau respecte la détermination de son fils. Celui-ci se souvient qu’« au début, les administrations agricoles trouvaient [son] projet trop atypique ». Il a finalement su convaincre et, aujourd’hui, il fournit un groupement de producteurs bio, un magasin à Pau et fait de la vente directe trois fois par semaine. « A l’inverse de mon père, qui travaille aussi à mi-temps comme agent d’un syndicat des eaux, l’agriculture est pour moi une vocation, et mon projet implique que je fasse ça à 100 %. Mais j’ai besoin de ce contact avec les consommateurs. »

La grand-mère et la pipelette

Pour cela, il a aménagé son magasin de ferme. Sa grand-mère, qui loge dans la même maison que lui, n’en revient pas qu’il ait déjà 80 clients fidèles. Les soirs de vente, elle s’installe à la fenêtre et comptabilise les voitures qui se garent. « Ça défile !, dit-elle. Je suis contente, car j’étais tellement inquiète que ça ne marche pas ! » Mais Nicolas est une pipelette, ce qui arrange ses affaires : « Je discute longtemps avec les clients, qui font parfois une demi-heure de route et posent des tas de questions », se réjouit-il, lui qui est le « seul à faire du bio » parmi la bande de jeunes agriculteurs de ses années étudiantes. Quant à ses voisins, dubitatifs au départ, « ils en reviennent et filent des coups de main. »

Bernard, lui, y prend goût : « J’apprends beaucoup sur la manière de fertiliser les sols. Ce que fait Nicolas est plus technique et exigeant que mon travail chimique. Mais l’impact sur l’environnement n’est pas nul : pas de pesticides, mais quand même pas mal de fioul et de machines, il lui faut presque une bineuse différente pour chacun de ses légumes. » Alors, vers un passage de relais 100 % bio ? « C’était son idée au début, explique Bernard. Mais là, je tique : ce serait un travail de titan, et ses journées sont déjà très soutenues ! » Son fils hésite un instant : « Oui, je suis conscient de ce qu’implique mon choix de vie. Je voudrais trouver mon rythme de croisière avant de fonder une famille et d’avoir des enfants. Oui, il faut bien réfléchir. » —

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité