publicité
Accueil du site > Actu > Conso > J’ai testé le régime sans gluten
Article Abonné
26-09-2013
Mots clés
Alimentation
France

J’ai testé le régime sans gluten

Taille texte
J'ai testé le régime sans gluten
(Crédit illustration : Julien Couty pour « Terra eco »)
 
Noglu, ce n’est pas le nom du dernier canapé Ikea, mais celui de ma nouvelle diète. C’est décidé, je boude les protéines ennemies de mon transit. Quitte à les traquer sur toutes les étiquettes !
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 51 - octobre 2013

Gaz de schiste : la bataille de France a commencé

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Après avoir traversé le végétarisme bio et locavore, le sans frigo ou le sans déchet, voici une difficulté de plus à franchir : le « noglu », c’est-à-dire l’élimination totale du gluten dans les repas. C’est le dernier régime particulier à la mode. Novak Djokovic gagnerait ses matchs de tennis grâce à cela, et la sveltesse de Victoria Beckham lui serait directement attribuée. Et comme ce sont des modèles pour moi, je m’y colle.

Le gluten, késako ? Une famille de protéines que l’on trouve dans les céréales. Pourquoi faudrait-il l’éviter ? Pour faire sa chieuse comme toute la biobiosphère ! Plus sérieusement, pour une raison médicale tout ce qu’il y a de plus légitime : la maladie cœliaque, c’est-à-dire l’intolérance au gluten. Cette maladie génétique auto-immune déglingue l’intestin de 1 % d’entre nous, estime-t-on. Vous avez une peau dégueulasse, perdez vos cheveux, trimballez une constipation chronique ou êtes constamment fatigué(e) ? Allez vite vous faire diagnostiquer (Lire encadré au bas de cet article) ! Revenons-en à mon nouveau régime. Facile, me suis-je dit, il suffit de virer les produits à base de blé, d’orge et de seigle. Sauf que, à bien y réfléchir, le blé est partout : pâtes, quiches, pains, biscuits, farines, pizzas, hamburgers. Quant au gluten, on peut le retrouver dans des compositions insoupçonnées : tarama, condiments, charcuteries, surimi, bouillon cube, fromages persillés ou à tartiner, sauce soja, bière, certaines figues sèches (roulées dans la farine)… Bref, c’est pas de la tarte (huhuhu) d’être noglu.

Guimauve de fête foraine

Dans les magasins bios, les produits noglu sont en général regroupés ensemble au rayon pains et biscottes. On les reconnaît facilement au logo de l’épi de blé barré, chapeauté par l’Association française des intolérants au gluten (Afdiag). Depuis peu, on en trouve aussi au rayon frais, comme les produits transformés Nature & Cie, qui ont le bon goût d’être bios et sans additifs. Dans cette gamme, quiches, lasagnes ou cakes facilitent la vie de tous les intolérants pressés. A l’apéro, le cake aux trois fromages paraît un chouïa fade et insuffisamment salé, mais d’un moelleux digne d’une guimauve de fête foraine. Les lasagnes sont goûteuses et la quiche lorraine, absolument délicieuse. D’une manière générale, les pains et pâtes sans glu (notamment ceux de l’entreprise italienne Schär) semblent moins salés, plus blancs et plus fades que notre ordinaire. Peut-être est-ce à cause de nos palais habitués à trop de sophistication… Même si je ne suis pas une malade cœliaque, je dois confesser que mon péristaltisme (vous chercherez dans le dico, je n’expliquerai que sous la torture) a repris du poil de la bête depuis que je noglute. Je composte donc du bio, végétarien, certifié local et facile à digérer. Mes plants de tomates vont adorer.

Casse-tête au resto

Comme depuis quelques années les marques noglu foisonnent (1), faire ses courses est devenu sensiblement moins enquiquinant. « Chez soi, on maîtrise ce que l’on mange, mais dès lors que l’on sort, c’est beaucoup plus compliqué », assure Brigitte Jolivet, présidente de l’Afdiag. Je peux le confirmer. Donner rendez-vous pour un déjeuner ne peut plus se faire au débotté. A moins de boulotter de la pousse d’épinards, il faut s’organiser. A Paris, on compte une petite trentaine de restaurants avec des plats certifiés noglu. Le délicieux et très abordable Saveurs Végét’Halles, qui se situe au cœur de la capitale, est un must, notamment pour ses salades gigantesques. Pour les provinciaux, rassurez-vous, vous n’êtes pas condamnés à une expédition hebdomadaire à Paname pour faire le plein. Le site Sortirsansgluten.com a répertorié plus de 130 établissements noglu en France. Allez, bon app’ —

(1) Liste disponible ici


Des malades pas imaginaires

S’interdire le gluten n’est pas un jeu pour tout le monde. D’après l’Association française des intolérants au gluten (Afdiag), 1 % de la population française serait concernée (environ 650 000 personnes), mais à peine 10 % à 20 % des malades seraient diagnostiqués. On pourrait donc multiplier par cinq ou dix le nombre de cas. La faute aux médecins, qui ne pensent pas forcément à la maladie cœliaque face à des symptômes extra-digestifs. Pourtant, il suffit d’une prise de sang, suivie d’une endoscopie, pour en avoir le cœur net. Pour les associations de malades, l’intolérance progresse. « Comme les diagnostics ont progressé depuis dix ans, il y a naturellement plus de malades qu’avant », confirme Brigitte Jolivet, présidente de l’Afdiag. Autre hypothèse : la boulangerie et la pâtisserie industrielles ayant besoin d’une panification rapide et facile, elles réclament des blés avec des taux de gluten de 12 % à 13 %, contre 6 % habituellement. « Aucune preuve scientifique ne vient valider cette hypothèse », tempère toutefois Brigitte Jolivet. —

Et vous, ralentir sur le gluten, ça vous tenterait ? Ou vous préférez passer l’arme à gauche plutôt que de rompre avec vos pâtes, hamburgers et biscuits préférés ? Dites-nous tout sur votre blog

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Journaliste errant dans les sujets environnementaux depuis treize ans. A Libération, mais de plus en plus ailleurs, s’essayant à d’autres modes d’écriture (Arte, France Inter, Terra of course, ...). Il y a deux ans, elle a donné naissance (avec Eric Blanchet) à Bridget Kyoto, un double déjanté qui offre chaque semaine une Minute nécessaire sur Internet.

TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité