publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > General Motors lance le 4x4 à 1$ par jour
1-04-2009

General Motors lance le 4x4 à 1$ par jour

Taille texte
General Motors lance le 4x4 à 1$ par jour
 
Acculé par la crise, le constructeur américain lance une opération commerciale choc pour liquider ses stocks de 4 x 4. La Maison Blanche a donné son feu vert au montage financier de l'opération, qui s'inspire directement de l'expérience française « un ordinateur pour 1 euro par jour ». Dans le camp des ONG vertes, c'est la stupeur.
SUR LE MÊME SUJET

« 1 dollar a day ? Get yours ! » Littéralement : « Vous avez le vôtre à 1 dollar par jour ! » [1] C’est avec ce slogan que General Motors reprend l’offensive commerciale sur un marché automobile sinistré. Acculé par la crise financière et par l’effondrement des ventes, engagé dans un plan social prévoyant la suppression de 47 000 emplois dans le monde cette année, après avoir déjà sacrifié plusieurs dizaines de milliers d’emplois depuis 2006, le constructeur automobile de Détroit a dévoilé ce mardi soir une opération commerciale sans précédent : le 4 x 4 à 1 dollar par jour.

Cette offre est rendue possible grâce à un système de prêt à taux zéro, partiellement financé par le budget fédéral américain, et directement inspiré d’expériences européennes, dont l’illustre « ordinateur à 1 euro par jour », lancé par Dominique de Villepin, qui avait fait florès en France en 2006. La mise en oeuvre de cette opération a donc reçu l’aval de l’équipe Obama.

De Greenpeace aux Amis de la Terre, en passant par le WWF, les responsables d’ONG environnementales joints par Terra eco, balançaient entre l’hébètement et l’indignation, peu après l’annonce de GM. « A quelques mois d’une négociation décisive sur l’après protocole de Kyoto sur le climat et les émissions de gaz à effet de serre (GES) [en décembre prochain à Copenhague, ndlr], cette décision est le pire des signaux que l’on pouvait adresser au grand public, s’étrangle l’un d’eux, sous couvert d’anonymat. Nous exigeons de la Maison Blanche qu’elle renonce à soutenir une telle initiative indigne du XXIe siècle ».

44 400 dollars pour un Hummer

Pour comprendre l’ire des ONG, il faut décortiquer l’offre commerciale de GM. Dans les faits, tout client désireux d’acquérir un 4 x 4 de la marque devra souscrire au préalable un prêt bonifié à taux zéro. Or cette bonification – égale au coût réel du crédit – sera entièrement prise en charge par le budget fédéral, donc par les contribuables américains. Ce dernier point explique que l’opération ait dû recevoir le feu vert préalable de la Maison Blanche. « Le discours que General Motors nous a tenu est : ’Puisque vous hésitez à nous prêter directement de l’argent, prêtez-en à nos clients ’ », explique Dean Fisherman, un des conseillers de Barack Obama sur le plan de sauvetage du secteur automobile américain. « Pour imaginer ce montage financier, nos équipes se sont inspirées d’expériences similaires menées en Europe, poursuit Dean Fisherman. Dans un premier temps, nous avions songé à un système de prime à la casse, à l’allemande ou à la française. Mais cela aurait nécessité d’élargir le plan à tous les constructeurs. Pour des raisons juridiques et de timing très serré, nous avons préféré un dispositif de prêt bonifié »

L’opération sera limitée aux véhicules 4 x 4 et aux berlines de grosse cylindrée de la marque, précisément ceux qui se vendent mal depuis le pic des prix du pétrole de l’été 2008. Cette offre est doublée d’une remise sur le prix initial, à la charge de GM : « 30% en moyenne selon les véhicules », explique la marque dans un communiqué. Ainsi, il faudra débourser en moyenne 44 400 dollars pour un 4 x 4 Hummer de type H3 Luxury, la célèbre marque dont General Motors a pourtant essayé en vain de se séparer et dont les racheteurs potentiels se sont évaporés les uns après les autres.

L’objectif, pour General Motors, est clair : se défaire au plus vite de stocks de gros véhicules. Ces derniers, dont la quantité est estimée par les spécialistes à quelque 300 000 unités immobilisent une masse considérable de trésorerie. Or, pour faire face à ses engagements et éviter la faillite, General Motors a besoin d’argent frais. Le nouveau big boss du constructeur, Fritz Henderson, a annoncé lui-même l’opération, après en avoir négocié les contours avec Barack Obama.

Le site de General Motors

Le récent dossier de Terra eco sur la voiture verte

Et le dossier de 2007 intitulé "Quel avenir pour l’automobile ?"

[1] Nous pouvions compter sur votre sens critique et votre perspicacité pour démasquer ce poisson d’avril ! Au-delà de l’énormité de l’info elle-même, quelques indices s’étaient glissés dans cet article : en anglais "4x4" se dit "SUV" et Dean Fisherman n’existe pas, ou en tout cas il n’est pas (encore) le conseiller d’Obama...

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité