publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Gaz de schiste : Où se trouvent les permis annulés par le gouvernement (...)
14-09-2012
Mots clés
Energies
France

Gaz de schiste : Où se trouvent les permis annulés par le gouvernement ?

Taille texte
Gaz de schiste : Où se trouvent les permis annulés par le gouvernement ?
(Crédit photo : DR)
 
François Hollande l'a promis lors de son discours d'ouverture de la conférence environnementale : sept demandes de permis d'exploration d'hydrocarbures, présumés de schiste, seront rejetées.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

« J’ai demandé à Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, de prononcer sans attendre le rejet de sept demandes de permis déposés auprès de l’Etat et qui ont légitimement suscité l’inquiétude dans plusieurs régions », a-t-il déclaré. Ces demandes ne visaient pas « explicitement l’utilisation de la fracturation hydraulique et des gaz de schiste » et « étaient restées en suspens », selon l’entourage du Président, présent à la conférence et cité par Les Echos. « Mais l’analyse qui en a été faite par rapport à la profondeur à laquelle ils souhaitaient aller faisait que ça ne pouvait être que ça, et ils ont été requalifiés », aurait précisé un conseiller.

Ces permis se situeraient, toujours selon Les Echos, à Brignoles (Var), Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-Garonne), Montélimar-extension (Drôme et 3 autres départements), Lyon-Annecy (Savoie et 4 autres départements), Montfalcon (Isère), Cahors (Lot et 3 départements) et Valence (Drôme).

Ils correspondent sur la carte du ministère de l’Ecologie publiée le 1er janvier 2012 aux localisations suivantes :

PDF - 1.4 Mo

Cliquez sur les localisations pour voir les détails des permis demandés :

- Brignoles (1585) : Shuepbach Energy LLC : 6 785 km2
- Montélimar-extension (1642) : Total E&P France : 1 859 km2
- Lyon-Annecy (1592) : Shuepbach Energy LLC : 3 800 km2
- Montfalcon (1646) : BNK Fr : 5 792 km2
- Cahors (1624) : 3Legs Oil&Gas : 5 710 km2
- Valence (1621) : 3Legs Oil&Ga : 5 801 km2

La demande de permis pour Beaumont-de-Lomagne, sans doute reçue plus tard, n’est pas sur la carte mais apparaît sur le site du gouvernement. La demande là aussi aurait été faite par BNK et concernait 10 405 km2 à en croire le collectif « Non aux gaz de schiste 82 ».

La lettre de demande de permis :

PDF - 747.1 ko
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

6 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Pas trop fatiguant pour le président de faire rejeter des permis qui de toutes façons ne pouvaient pas être accordés.
    • "Montelimar extension" (TOTAL) : rejet validé par le CGEIET compte tenu de l’abrogation du permis initial de Montelimar.
    • Les autres demandes sont rejetées au titre de l’Article 23 du décret 2006-648 : Il est statué sur la demande de permis exclusif de recherches de mines ou le permis exclusif de recherches de stockage souterrain par arrêté du ministre chargé des mines. Le silence gardé pendant plus de deux ans par le ministre chargé des mines sur la demande vaut décision de rejet de cette demande et, le cas échéant, des demandes concurrentes. Il s’agit donc de Brignoles (et son pendant Gréoux-les-Bains) ainsi que Lyon-Annecy (SCHUEPBACH), Cahors et Valence (3 LEGS) et Montfalcon (BNK) : obsolescence de l’instruction.
    • La seule exception réside en "Beaumont de Lomagne" (à l’étude de sa recevabilité) en raison sans doute de son périmètre excessif (10.405 kms2).

    19.09 à 23h11 - Répondre - Alerter
  • Au début de la conférence, le Président de la République a indiqué que la centrale de Fessenheim fermerait « fin 2016 ». L’avenir de la centrale alsacienne fait l’objet de plusieurs articles de presse. Le Journal du Dimanche avance que cette décision pourrait coûter plus de 4 milliards d’euros à EDF : 2 milliards pour compenser les investissements réalisés jusqu’alors pour prolonger la durée de vie des réacteurs et « le manque à gagner de 200 millions d’euros de marges par an sur dix ans » ; 1,5 milliard d’euros pour construire deux centrales à gaz en substitution ; et bien sûr le coût du démantèlement, sachant qu’EDF a déjà provisionné « entre 300 et 400 millions d’euros par réacteur ». Ce matin, Libération, Le Figaro et Le Parisien-Aujourd’hui en France consacrent également des articles aux questions que suscite la décision de fermer Fessenheim.

    17.09 à 13h50 - Répondre - Alerter
  • Oui bien sûr c’est une bonne nouvelle, mais à côté de ce permis de Montélimar refusé existe le permis du bassin d’Alès qui a été accordé en 2010. L’exploration va commencer dans les jours qui viennent entrainant une pollution irrémédiable !
    Pour dire non à l’exploitation des hydrocarbures et notamment du gaz de schiste une grande journée mondiale d’information a lieu samedi 22 septembre  :
    Sud France à St Christol-lez-Alès (Gard- 30)
    Nord France à Tournan-en-Brie (Seine-et-Marne)
    Ouest France à Beaumont-de-Lomagne (Tarn et Garonne - 82)
    Alpes France : Aix les Bains (Savoie - 73)

    Alors pour refuser le sacrifice de nos vies et de celles des générations à venir venez nombreux vous informer et manifester votre refus de ces explorations/exploitations catastrophiques !
    Informez-vous : http://www.stopaugazdeschiste07.org...

    17.09 à 11h49 - Répondre - Alerter
  • EXTRAIT d’un communiqué AFP de ce vendredi 14 septembre :

    Gaz de schiste : les détails des sept permis annulés

    PARIS - Voici les principaux détails concernant les sept demandes de permis de recherche d’hydrocarbures que le gouvernement a décidé vendredi de rejeter, parce qu’il considère qu’elles visent les gaz de schiste, selon les données recueillies par l’AFP.

    - Beaumont-de-Lomagne : la demande de recherche de gaz portait sur une zone de 10.405 km2, s’étendant sur 7 départements (Lot-et-Garonne, Dordogne, Lot, Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne, Ariège, Gers). Elle avait été déposée par BNK France, filiale de l’américain BNK Petroleum.

    - Brignoles : la demande de recherche de gaz sur une zone de 6.785 km2 qui s’étend sur 4 départements (Var, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône et Vaucluse, d’après le demandeur) avait été déposée par l’américain Schuepbach.

    - Cahors : la demande de recherche de gaz sur 5.710 km2, sur 4 départements (Aveyron, Dorgogne, Lot et Tarn et Garonne), émanait de 3Legs Oil&Gas, une société de l’île de Man.

    - Lyon-Annecy : la demande de recherche de pétrole et de gaz portait sur 3.800 km2, répartis sur 5 départements (Savoie, Haute-Savoie, Ain, Isère, Rhône), et avait été effectuée par Schuepbach.

    - Montélimar (extension) : la demande de recherche de gaz émanait du géant pétrolier français Total. Elle concernait 1.859 km2 situés sur trois départements (Drôme, Var, Gard).

    - Montfalcon : la demande visait à rechercher du gaz sur une superficie de 5.792 km2, dans cinq départements (Savoie, Isère, Drôme, Ardèche et Rhône), et avait été déposée par BNK France.

    - Valence : la demande visait du pétrole et du gaz, sur une zone de 5.801 km2 à cheval sur cinq départements (Rhône, Isère, Savoie, Drôme, Ardèche), et avait été déposée par 3Legs Oil & Gas.

    (©AFP / 14 septembre 2012 15h09)

    17.09 à 11h21 - Répondre - Alerter
  • Se battre contre les demandes de permis d’exploration est bien.
    Mais il ne faudrait pas que ça occulte la seule et véritable question :
    Alors que nous avons déjà de quoi faire bouillir nos petits-enfants avec les hydrocarbures traditionnels, n’est-ce pas un crime contre l’humanité que d’envisager, en plus, un recours aux hydrocarbures non conventionnels ?

    17.09 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Même si la bonne nouvelle serait purement et simplement d’annuler tous les permis, j’ai beaucoup d’amis Isérois et dromiens qui vont être soulagés.

    Ça reste à minima quand même une bonne nouvelle.

    Ouf, allez au suivant… Supprimons tous ces permis néfastes pour l’environnement de notre belle planète et désolants pour le cadre de vie des habitants.

    15.09 à 10h18 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité