publicité
Accueil du site > Actu > Présidentielle > Faut-il un candidat écolo en 2012 ? Vos réactions
1-12-2011
Mots clés
Politique
France

Faut-il un candidat écolo en 2012 ? Vos réactions

Taille texte
Faut-il un candidat écolo en 2012 ? Vos réactions
(Crédit photo : EvaJoly2012 - flickr)
 
Magouilles électorales, nécessité d'un accord avec le PS, challenge des législatives... Vous avez été nombreux à donner votre avis sur notre question de la semaine (dernière).
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Voici quelques unes des très nombreuses réactions à l’article Faut-il un candidat écolo pour 2012 ?

- Vous êtes plutôt pour

On nous prend pour des moutons

« Je pensais aussi que l’écologie c’était une façon de vivre et de penser, que les Verts avaient une volonté de changer de modèle de société. Je m’aperçois aujourd’hui qu’ils sont comme les autres : ils vendent « leur âme au diable » pour quelques sièges, leur motivation profonde est l’attrait du pouvoir ! C’est triste de voir qu’ils ne soutiennent même pas leur candidate parce qu’elle n’est pas politiquement correcte ! On n’est pas encore au premier tour qu’on nous demande déjà de voter PS au deuxième tour ! On ne connaît pas la consistance de leurs programmes et on nous demande de voter pour un parti. Les candidats n’ont pas encore défendu leurs idées et on devrait déjà choisir ! On nous dit ce qu’on doit voter, ce qu’on doit penser mais pour qui nous prennent-ils, des moutons ???? Ils n’ont pas compris que le peuple en a ras le bol de leur politique politicienne. » Pinanyodan

N’arrêtons pas la montée des eaux

« Eva Joly en un mois a plus ébranlé l’industrie nucléaire que quiconque en quarante ans. Au tsunami du Japon a répondu le tsunami politique français. Peu importe l’avenir de sa candidature, n’arrêtons pas la montée des eaux ! » Meleze

Force, courage et honnêteté

« Evidemment ! Même si il est clair que le véritable challenge va se jouer lors des législatives, la sortie du nucléaire et les choix de société liés à la sauvegarde de l’environnement ne sont en aucun cas portés par les socialistes, pas plus que par l’UMP. Donc pas de compromis. Les Verts ont pour une fois trouvé une personnalité forte, courageuse et fondamentalement honnête et il est temps de conclure cette allégeance systématique à un parti qui ne représente plus grand chose sinon une fausse alternative molle et transitoire à la droite... Bravo, Madame Joly » Alain Masse

De projets et non des personnes

« Militant écologiste encarté et élu de base, je suis comme Eva Joly, je ne voterai pas Hollande au deuxième tour de l’élection présidentielle. Je voterai pour le candidat de gauche qui sera arrivé en tête. Les choses étant ce qu’elles sont, il y a de forte chance que je vote PS au 2ème tour. Hollande n’est pas mon candidat et je ne me reconnais pas dans son programme. Le clivage gauche-droite n’existe plus économiquement parlant. Les exemples européens sont nombreux pour nous montrer que la vision socialiste de l’économie est très proche de la vision de l’UMP. Ces deux visions peuvent se résumer à attendre que la croissance nous sauve. Mais ce clivage existe encore dans d’autres domaines, je ne pense pas que le ministre de l’Intérieur de François Hollande enverra des policiers arrêter des enfants dans des écoles. L’élection présidentielle devrait porter sur des projets et non sur des personnes. Nous sommes en train de vivre une peopolisation du monde politique. Arrêtons d’opposer Pierre à Paul ou à Jacques, mais comparons les programmes et votons pour celui qui porte le plus nos valeurs. Osons-nous poser la question de quelle monde voulons-nous ? Les hommes et femmes politiques ne doivent pas être des gestionnaires mais des visionnaires. Je voterai PS au deuxième tour, je ferai un vote « utile » au deuxième tour. Mais au premier tour, je voterai selon mes convictions. Eva Joly doit porter les valeurs de l’écologie politique au premier tour de ce scrutin. PS : Le 21 avril étant passé par là, seul le risque d’une candidate FN au 2ème tour devrait faire se poser la question du maintien, mais la route est encore longue d’ici les élections. » Françis Joly

L’avenir d’EELV en jeu

« En tant qu’écologiste, je me souviens qu’Europe Ecologie était un rassemblement qui défendait une troisième voie, ni à droite, ni à gauche. D’ailleurs, en 2007, EE était directement en concurrence avec François Bayrou ; beaucoup des sympathisants du parti centriste étaient présents aux réunions d’EE. Puis est venue l’alliance avec les Verts et EELV s’est retrouvé « accroché » au PS. Eva Joly a été désignée, à une large majorité, par les coopérants et adhérents d’EELV pour défendre les valeurs écologiques essentielles dont l’abandon, à terme, du nucléaire ou, immédiatement, celui de Notre-Dame-des-Landes...Son parcours de juge incorruptible fait qu’elle ne supporte pas les petits arrangements entre amis auxquels on assiste entre EELV et le PS et qu’elle ne veut pas cautionner l’abandon par EELV des valeurs essentielles qui ont fait le succès d’Europe Ecologie avant leur fusion avec les Verts. Pour moi, si elle abandonne, il n’est pas du tout certain qu’EELV obtiendra les sièges électoraux qu’il convoite ; il se pourrait même qu’il se retrouve réduit à ce qu’étaient les Verts en 2007. D’autant plus qu’il y a un autre parti écologiste qui pourrait tirer les marrons du feu au premier tour : Cap 21 de Corinne Lepage. Le risque d’un nouveau 2002 que soulève Dany Cohn-Bendit pour demander le ralliement d’EELV au PS avant le premier tour n’est pas si évident que cela. Une chose me parait plus plausible, pour l’instant et compte tenu de la position pas très claire du PS envers les valeurs écologistes, c’est l’abstention (de quelle importance ?) des sympathisants écologistes au 2ème tour. » Alain Maire

Utile, le candidat socialiste ?

« oui à 100 %, on doit avoir le choix au premier tour pour préserver la démocratie. Je m’insurge contre le diktat des médias qui, pour le spectacle, voudraient que deux têtes au départ de l’élection. Autre question : un candidat PS est-il utile ? Je suis moins sur au vu de leur programme et de leur ambition. Je renvoie tout le monde vers les programmes politiques pour faire le bon choix. Pour ma part je choisirais une écologiste. Marre des machos. » Thierry Chastagner

L’écologie comme mode de vie

« Tout à fait. Le clivage droite/gauche n’est ni une question de coeur, ni de (bonne) conscience, mais plus simplement, une divergence d’avis sur les meilleurs moyens à employer : omniprésence d’un état-providence ou initiatives volontaires, individuelles et/ou associatives. Et s’il est vrai (?) que la droite est davantage prisonnière des grands groupes, c’est en grande partie dû à ce clivage même, qui fait que beaucoup des personnes de bonne volonté se sont crues obligées de déserter vers la gauche, laissant le champ libre... L’écologie n’est ni de droite ni de gauche, elle est un mode de vie et de raisonnement. Alors, un candidat écolo pour 2012, oui, pour rendre visible la prise de conscience d’un nombre croissant de citoyens. Mais tant que ce parti se réclamera de la gauche (ou de la droite), il perd sa crédibilité et je ne voterai pas pour lui. J’aurais voté à deux mains pour Nicolas Hulot. » Mimouch

Des magouilles électorales qui sèment le doute

« Je regrette une chose : c’est que Nicolas Hulot n’ait pas été choisi pour représenter les Verts, car pour moi c’est lui qui représentait les vraies valeurs de l’écologie (ni de gauche, ni vraiment de droite, pour lui un seul combat : la planète). Dommage qu’il ait été écarté « à coup de pompes » par Eva Joly. Déjà, à l’époque, la réaction (violente) d’Eva Joly l’avait décrédibilisée à mes yeux. Je trouve tout simplement scandaleux que les Verts, avant toute élection, se positionnent pour donner ou pas leurs voix à Hollande au second tour. Qu’on attende donc déjà le pourcentage d’électeurs des Verts (que j’espère tout de même le plus important possible) pour faire « réfléchir » François Hollande au second tour ; ces magouilles électorales ne font que faire hésiter les électeurs à voter Verts ! (c’est mon cas en l’occurrence). Que les Verts n’oublient pas qu’ils ont un nouveau concurrent : Monsieur Mélenchon... (même s’il « n’aime pas » les éoliennes !) » Martine Rouesné

- Vous êtes plutôt contre

Peur d’affaiblir le score de la gauche

« Je suis profondément écolo et pour un changement en profondeur de notre société, mais un candidat écolo aux élections présidentielles ça ne sert à rien. J’adore Eva Joly et elle représente pour moi la candidate idéale. J’ai envie de voter pour elle, depuis le début !!! Mais je ne le ferai pas... Je ne veux pas que Sarko passe, je ne veux pas d’un combat FN/UMP au second tour, ce serait un cauchemar pour moi et je ne prendrai pas le risque d’affaiblir le score de la gauche en votant EELV. Alors oui, je souhaite, comme Cohn-Bendit qu’il y ait un accord entre le PS et les Verts avant le premier tour. Qu’Eva Joly se retrouve à la justice en cas de victoire du PS et qu’on donne une vraie place à l’écologie dans le prochain gouvernement et de vraies mesures. Voilà, ça c’est mon rêve. Mais comme tout marche à l’envers, ça ne se passera pas comme ça... Et ça me désole ! » Julie Bogrov

Plus efficace avec un groupe parlementaire

« Les présidentielles ne sont pas le bon forum pour exposer ses idées et convaincre. Toutes les petites formations sont à côté de la plaque, parce que tout le monde ou presque a les yeux fixés sur le deuxième tour. Les Verts ont eu raison de négocier sur la base de leur succès relatif à toutes les dernières élections, donc en position de force. Les médias ont joué leur propre jeu en mettant l’accent sur les deux points de désaccord et en occultant tout le reste qui est pourtant loin d’être grotesque. Avez-vous fait l’effort de lire l’intégralité de l’accord signé ? Les Verts ont eu raison de mettre une croix sur Flamanville et le mox parce que de toute façon l’un et l’autre vont mourir doucement. La fermeture des 24 réacteurs était courue d’avance, vu qu’ils sont en fin de vie (43 à 47 ans). Il est évident qu’on peut et doit sortir du nucléaire en trente ans. Le rapport Négawatt le prouve. Ce n’est qu’une question de volonté politique. On sera, sur ce point, beaucoup plus efficaces avec un groupe parlementaire de 30 députés résolus et compétents. Eva Joly n’est pas assez perverse ni menteuse pour faire une campagne. Les Français n’élisent que des super-menteurs (De Gaulle, Mitterrand, Chirac, Sarkozy) et n’ont ni pitié ni respect pour la naïveté en politique. Soit dit en passant, même Nicolas Hulot a reconnu que le capitalisme et l’écologie étaient totalement incompatibles. Alors arrêtez de nous seriner avec cette antienne "l’écologie n’est ni de gauche ni de droite" » Claude Micmacher

Trop dogmatique

« Je ne pense pas qu’Eva Joly soit la bonne candidate pour défendre les idées écolos, elle est trop dogmatique. Je pense qu’il vaudrait mieux suivre la recommandation de Daniel Cohn-Bendit et négocier un vrai programme intégrant les idées écologistes avec le PS. » Stéphanie Berbessou

Plus de justice, plus d’équité

« A trop se focaliser sur la question nucléaire, EELV oublie le discours écologique qui seul peut faire son succès populaire. Le discours écologique ne se réduit pas à la question ’’pour ou contre le nucléaire’’. Il faut absolument sortir de ce militantisme réducteur car il empêchera EELV de faire le score nécessaire pour avoir une voix en France et rassembler des électeurs. Eva n’a pas la gueule de l’emploi, mais elle a au moins des tripes. Si seulement elle pouvait parler de société et de la nécessité d’introduire plus d’éthique et de justice dans nos sociétés, elle rencontrerait plus de sympathie. EELV ne peut pas exister en ayant pour seul objectif de faire plaisir aux sympathisants trop peu nombreux de EELV. En politique il faut savoir parler de ce que les gens "d’en bas" veulent entendre : plus de justice, plus d’équité, c’est-à-dire une plus grande taxation des très hauts revenus, une mise sous contrôle des banques et autres financiers qui placent tous leurs hommes à la tête des Etats (en Grèce et Italie) et contrôlent les autres. Le vrai problème est qu’au cours des trente dernières années, 10% de la richesse mondiale a "glissé" des secteurs productifs vers les secteurs financiers (qui n’ont jamais produit un pain ou une bouteille ou un camion !). Cette financiarisation (c’est-à-dire la privatisation au profit des investisseurs) du monde tue la planète et bientôt ses habitants. Avez vous seulement constaté que tous les "indignés" ne parlent jamais de nucléaire, mais du détournement du pouvoir. Si EELV veut avoir une possibilité de faire valoir ses valeurs, il doit d’abord prendre le pouvoir ! ou tout au moins le partager. Il faut retrouver le discours de l’ecolonomie. Helas, la radicalité fait toujours peur et l’enfer est pavé de bonnes intentions. Eva Joly devrait commencer par se rendre sympathique aux yeux des non militants ! » Jean-Michel Vergès

Ni gauche, ni droite, avec l’Alliance écologiste indépendante

« Je pense que l’écologie n’est ni de gauche ni de droite et que pratiquement aucun intervenant en parle. Je vous signale que l’Alliance écologiste indépendante (AEI) a obtenu près de 4% aux dernières élections et cela, sans pub et sans média. Si Nicolas Hulot avait eu la bonne idée de représenter AEI, il ne serait pas revenu dans son association et un vrai parti indépendant de tout ces affairistes aurait eu un poids important dans les prochaines élections. » Jean Piechota

A lire aussi sur terraeco.net :

- Pour ou contre une candidature écolo en 2012 ? Vos réactions par ici

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
12 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Faut-il un candidat écolo pour 2012 !!!! C’est un mal necessaire, pour juguler l’enthousiasme débordant de certains industriels trop prés des politiques.

    Mais tout ceci devient comme dans les autres partis aussi flou que pourri et nous retrouvons le même amalgame de gens plus préoccupés de leur carrière que par la planéte et la bagarre des places commence.

    Il y a pourtant une possibilité pour voir nos élus respécter leurs engagements : 1 mandat unique et non renouvelable pour tout élu du conseiller général au président !!

    Et également des rémunérations en fonction de leur résultat, car quand on voit que la Belgique est réstée prés de 2 ans sans gouvernement...(quelles économies !!!), on s’interroge sur le travail de ces gens !!!

    L’Europe nous saigne également ; l’erreur a été d’intégrer des pays qui n’étaient pas prêts à nous rejoindre, pourquoi ?? pour satisfaire l’égo de certains !!!

    Peut-être qu’à ce moment là un élu ne commencera pas à penser à son prochain mandat dés son eléction et les engagements seront tenus croyez-moi !!!

    continuez, vos articles nous motivent.
    Cordialement

    13.12 à 10h06 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Le projet du PS est basé sur l’accompagnement des laissés pour compte d’une Société qu’il accepte et qu’il ne veut surtout pas remettre en question : délocaliser des emplois industriels dans les pays du sud (chômage au nord et esclavage au sud), Poursuite du Nucléaire en France (le minitel de l’énergie) pendant que les autres pays investissent sur des énergies porteuses d’avenirs écologiques et économiques, maintien de la "démocratie des privilèges" en confortant les barons locaux dans leurs cumuls de mandats, poursuite de la "démocratie des lobbys" (Areva, EDF,TOTAL, etc...)...et la liste est loin d’être exhaustive.
    Le PS s’inscrit dans la République des Mots par l’intermédiaire des cabinets de communication qui ne connaissent que 2 éléments pour marquer la différence le PS et l’UMP : la syntaxe des discours et le Cœur de cible. Dans les actes, le projet de société est identique. Je ne vois donc pas comment il serait possible de ne pas présenter un Candidat écolo en 2012.
    Eric

    5.12 à 09h55 - Répondre - Alerter
  • Selon l’anthropologue français Georges Balandier, l’anthropologie politique « tend à fonder une science du politique, envisageant l’homme sous la forme de l’homo politicus et recherchant les propriétés communes à toutes les organisations politiques reconnues dans leur diversité historique et géographique »1.

    Les anthropologues ont distingué quatre systèmes politiques primitifs, qui se situeraient en dehors de toute logique étatique2.

    Les bandes de chasseurs-cueilleurs nomades. Du fait de leur taille réduite (guère plus d’une centaine d’individus), et de leur mobilité, ces bandes n’éprouveraient nul besoin d’instituer des autorités politiques permanentes.
    Les sociétés lignagères. Décrit par Evans-Pritchard, dans son étude classique sur les Nuer, ce système politique implique la réunion de plusieurs groupes familiaux, au sein desquels les aînés possèdent une légitimité particulière, qui les rend aptes à dénouer un conflit.
    Les sociétés à notables charismatiques. Ici, le pouvoir est représenté ponctuellement par quelques personnalités reconnues pour leurs qualités morales ou leurs attributs matériels. Toutefois, cette dignité demeure individuelle, et n’est pas transmissible héréditairement.
    Les sociétés à chefferies. Quelques individus exercent un pouvoir incontestable et héréditaire, dont l’étendue reste cependant variable.

    L’existence de sociétés sans États reste néanmoins sujette à caution...(définition par Wikipédia)...Et j’ajoute que la politique n’est donc que la stratégie pour réaliser son choix philosophique qui influence celui de son mode de vie.

    Eva connait mon soutien total, pour participer activement ensemble pour + d’harmonie en ce monde. Mais pour l’instant, nous sommes encore trop rares à oeuvrer pour dénoncer certaines aberrations du Texte de la Constitution actuelle. Donc, Eva a besoin de rassembler toutes les volontés des divers bords politiciens (on a dépassé la seule politique, depuis longtemps), qui sauront dépasser leurs différences, pour atteindre l’objectif commun : 1 "Vivre ensemble" + joyeux et respectueux.

    4.12 à 09h44 - Répondre - Alerter
  • NON surtout à cette prochaine élection dont l’enjeu est énorme : crise économique qui touche toute notre société et notre mode de vie... l’écologie viendra après tous les problèmes... pour les gens et le candidat n’aura aucun pouvoir pour le second tour.... J’ai depuis longtemps choisi une écologie non politique et des associations efficaces qui luttent pour faire changer les mentalités : l’écologie ne peut être politique c’est un mode de vie que l’on soit de droite ou de gauche...et je suis de droite.

    3.12 à 17h00 - Répondre - Alerter
    • Justement, l’enjeu est énorme, et le projet du PS est basé sur le simple accompagnement des laissés pour compte d’une Société qu’il ne veut surtout pas remettre en cause, avec les conséquences suivantes : délocalisation des emplois industriels vers les pays du sud (chômage au nord et esclavage au sud), Poursuite du Nucléaire en France (le minitel de l’énergie) pendant que d’autres pays investissent sur des énergies d’avenirs, maintien de la "démocratie des privilèges" en confortant les barons locaux dans leurs cumuls de mandats, poursuite de la "démocratie des lobbys" (Areva, EDF,TOTAL, etc...)...et cette liste est loin d’être exhaustive. Le décalage entre les attentes des citoyens et les projets politiques devient insupportable.
      Le PS se contente d’émerger dans une République de Mots et ne se différencie de l’UMP que par la syntaxe des discours et la typologie du "coeur de cible". Dans les actes, les projets de société sont identiques. Je ne vois donc pas comment il serait possible de ne pas présenter un Candidat écolo en 2012... Aujourd’hui, le citoyen ne laissera pas passer une politique injuste sous prétexte qu’elle est portée par une "bonne étiquette". Les syndicats avaient mis en veilleuse leurs actions dans les années 80-90, pour ne pas gêner la gauche dans ses programmes de privatisation sans précédent (Air France, France Télécom, etc...), brisant ainsi tout espoir de contre pouvoir. Mais en 2012, cette mascarade de discours politiques pour mieux faire accepter les sacrifices ne pourra plus fonctionner. Seul un virage à 180° (qui ne se trouve pas aujourd’hui dans le programme du PS) pourra éviter les 2 explosions économiques et écologiques. La seule manière d’exercer une pression pour infléchir la rigidité des projets est sans doute de maintenir une candidate écolo aux Présidentielles 2012.

      5.12 à 19h42 - Répondre - Alerter
  • Et bien voilà enfin quelqu’un(e) de déterminé(e) qui ne va pas retourner sa veste pour une histoire de pouvoir ! (allez voir"Affaire d’état"si ce n’est pas fait).
    Bravo Eva, bravo d’être intègre et pragmatique, qui d’autre qu’elle mérite ces félicitations ???
    C’est elle ou personne d’autre cette fois-ci dans mon enveloppe et surtout au 2ème tour point de compromis, ma planète n’est pas négociable, pas plus que ne l’est la voix des femmes qui veulent se faire entendre dans un milieu qui les préfère potiches.

    2.12 à 18h00 - Répondre - Alerter
    • Faut-il une candidature écologique aux présidentielles ? Telle est la question posée aux lecteurs du site Terraéco. Cet article est un point de vue qui correspond

      L’écologie ne doit être ni de droite ni de gauche. Elle doit être le poil à gratter de tous pour transmettre ses idées sans extrémisme inefficace voire même contre-productif car inacceptable par la majorité. Les intégrismes et fanatisme de tout type qui n’amènent à rien doivent être éradiqués.

      Toutes les idées mêmes celles qui paraissent parfaitement logiques, celles qui sont pourtant maintes fois démontrées ne font ni la règle ni la loi. En définitive la psychologie et la facilité l’emporteront toujours sur la raison. Il faut expliquer, démontrer, convaincre et ne pas chercher à imposer cette écologie qui cherche à protéger la nature pour protéger l’homme mais qui, en définitive, n’a rien de naturel dans notre société uniquement orientée vers le tout économique au plus court terme possible. Ce mode de pensée doit prévaloir pour que l’écologie commence vraiment à exister, pour que d’idées minoritaires elles deviennent conscience collective au bénéfice de tous, partout, tous les jours.

      Peut-être aussi faut-il monter l’exemple, prouver qu’il est possible de faire autrement, même de faire mieux, avec moins d’impact néfaste pour les autres en intégrant dès le départ l’aspect économique.

      Ces idées ne sont pas celles des partis politiques traditionnels de droite comme de gauche. Les écologistes n’ont donc pas à se soumettre à un parti quel qu’il soit parce que ce sont eux qui ont tout à y gagner et pas l’écologie. Ils ne l’ont pas fait aux présidentielles de 2007 qui ont conduit au Grenelle de l’environnement, certes critiquable mais qui n’aurait probablement pas eu lieu sans le pacte écologique de Nicolas Hulot qui a été imposé aux présidentiables d’alors, de droite comme de gauche. Les sondages montrent que le résultat encourageant des élections européennes de 2009 ne semble pas près de se reproduire. Les écologistes n’aboutiront à rien en 2012 en se soumettant avant tout débat. L’écologie n’y gagnera rien.

      En définitive, dans un monde utopique, les écologistes ne devraient même pas exister en politique parce que l’écologie devrait être une composante intrinsèque de tous. Les écologistes n’ont aucun intérêt, c’est l’écologie qui en a un. Chacun à le devoir de l’intégrer parce que la terre est notre avenir commun.
      Nul ne peut y déroger. La nature est l’avenir de l’homme.

      Cet article est disponible sur la page http://www.passivact.com/Infos/Actu... du site Passivact.com qui développe les informations sur les constructions passives

      3.12 à 04h12 - Répondre - Alerter
      • Tout-à-fait d’accord avec votre analyse : l’écologie doit être "le poil à gratter" de tous les partis ; mais, compte tenu des "errements" du Grenelle, et des promesses non tenues, la seule solution pour appliquer des règles que se refusent à appliquer les politiques (de gauche et de droite), force est de constater qu’un parti "écologiste" se doit de se présenter aux présidentielles... Seulement il faudrait qu’il soit "cohérent" avec les idées "de base" et ne pas céder aux sirènes du nombre de sièges au Sénat.

        5.12 à 15h56 - Répondre - Alerter
  • demat deoc’h / bonjour à toutes et tous

    il faut que les gens fassent la différence entre Eva Joly et EELV ...
    on peut très bien soutenir Eva Joly , sans soutenir EELV !
    Eva Joly n’a pas sa carte à EELV ( ce qui lui permet une certaine forme d’indépendance ) , nous ne pouvons que louer son travail contre la corruption lorsqu’elle était magistrate , elle donne des boutons aux fachos et jacobins de toutes sortes ( à cause de son accent , sa binationalité , sa position contre le défilé du 14 juillet , sa position vis à vis des cultures régionales etc ... d’ailleurs saviez vous qu’elle enseignait dans une faculté réservée aux Samis - des indigènes de Norvège - ? )

    bien cordialement

    2.12 à 13h17 - Répondre - Alerter
  • Malgré la similitude entre le programme d’Eva Joly et celui de J.L. Mélenchon, ils n’arrivent pas à fusionner leurs forces...Chacun pour soi dans la course au pouvoir, même si l’objectif paraît commun : + de justesse, + d’équité et + de respect de l’environnement vital. Les Verts qui renient Eva, me rappellent ces écologistes qui, malgré la présence d’1 stand au village associatif du Festival Résistances de Foix, n’ont même pas daigné découvrir les toilettes sèches et le stand de Liberté d’expression que j’avais mis en place.
    Eva a raison de résister à la spéculation politique. Il suffit d’1 chiffon empoisonné pour détériorer l’armoire de linge propre ! Le + grave dans l’histoire, réside dans le conservatisme des Français qui ont oublié que leurs ancêtres sont morts pour qu’ils aient même le droit de sortir de la Vème République, histoire de ne plus se leurrer sur "la démocratie, c’est causes toujours" ! Sont-ils trop nourri(e)s par leur colossale consommation de neuroleptiques, pour rester autant endormi(e)s ? Trop épargné(e)s par des tremblements de terre...Je me demande s’il n’en faudrait 1 bien violent pour réveiller leur conscience...

    2.12 à 09h21 - Répondre - Alerter
    • Bonsoir,
      je ne vois pas tant de similitude entre le projet EELV et le Front de gauche.
      d’abord le projet EELV va bien plus loin en terme de propositions et de convictions pas seulement affichés.

      Le front de gauche est pour moi un attelage bien hétéroclite avec un projet politique un peu fourre tout de gauche avec un soupçon d’écologie pour faire dans l’air du temps. recyclage non, récupération oui.

      Aux électeurs de se faire leur opinion.
      Franchement Mr Mélenchon a 40ans de vie politique au sein du PS ce qui est estimable,mais bon il est parti du PS et il voudrait nous faire croire.
      qu’il a changé sur le fond ? devenu écolo un peu ,pas trop,juste ce qu’il faut pour teinté son parti de gauche et ramasser des voix.
      Il est resté avec son parti PC et PG pro croissance,productiviste,pro nucléaire,très matérialiste..

      Allez bon vent Eva

      3.12 à 20h44 - Répondre - Alerter
  • SIMPLE JE VAIS VOTER POUR EVA JOLLY AUX PREMIER TOUR
    M ABSTENIR AU SECONS TOUR
    ET NE PLUS JAMAIS VOTER POUR LES ECOLOS QUI ONT REJOINT LES AUTRES POLITIQUES SOUS L INFLUENCE DE LA CRAPULE COHN BENDITH

    2.12 à 08h00 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité