publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Et la Chine transforma le charbon en pétrole
21-02-2008

Et la Chine transforma le charbon en pétrole

Taille texte
Et la Chine transforma le charbon en pétrole
 
Les Chinois mettent la dernière main à une usine qui convertira le charbon, minerai encore abondant, en carburant liquide.
SUR LE MÊME SUJET

Le pétrole fait défaut ? Pas de problème. Le charbon, lui, est disponible en grande quantité. En plus, il peut être transformé en carburant synthétique. Avec la flambée du baril de brut, cette technologie développée par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale suscite à nouveau l’intérêt. Une compagnie minière chinoise a d’ailleurs décidé d’exploiter le filon. Shenhua est sur le point d’ouvrir, dans la région autonome de Mongolie Intérieure, une usine chimique destinée à opérer la transformation de l’or gris en or noir. Les travaux de construction étant achevés à 99,5 %, l’installation devrait ouvrir dans les semaines à venir rapporte The Guardian sur son site Internet. C’est la première usine de ce type en Chine, mais elle ne devrait pas être la dernière. Les autorités, trop heureuses de pouvoir rompre la dépendance de l’empire du Milieu aux hydrocarbures étrangers, ont annoncé la construction d’installations similaires.

Boulimie de carbone

Remplacer le pétrole par le charbon pose néanmoins certains problèmes. D’une part, la houille est également une ressource fossile épuisable. D’autre part, sa combustion pollue. Emissions d’oxyde d’azote (NOx), de dioxyde de soufre (SO2), de dioxyde de carbone (CO2) en abondance, le charbon n’est pas tout à fait ce qu’on appelle une énergie propre. The Guardian relate que des associations environnementalistes se sont inquiétées de cette nouvelle utilisation du minerai, qui, s’alarment-elles, va aggraver le changement climatique.

La Chine possède 13 % des réserves mondiales de houille et le minerai constitue la première source d’énergie du pays. Au rythme auquel l’économie croît, la république populaire est vite devenue boulimique en charbon. Bien qu’elle soit le premier producteur mondial (2,6 milliards de tonnes en 2007), elle est désormais importateur net de charbon. A lui seul, l’empire du Milieu consomme déjà plus du tiers de la production mondiale, plus que les Etats-Unis, l’Union européenne et le Japon réunis. Le charbon est responsable des trois quarts des émissions de gaz carbonique (CO2) de la Chine. Cette dernière est d’ailleurs sur le point de destituer les USA au rang de plus gros émetteur de gaz à effet de serre.

Le pays de Mao n’est pas le seul à s’intéresser à la conversion du charbon en fuel. Les Américains, au premier rang des réserves mondiales, sont assis sur une mine d’or gris. Très concernés par leur indépendance énergétique, ils investissent massivement dans cette technologie. D’autres pays, encouragés par les compagnies minières, ont programmé des projets similaires. Selon des analystes, la technique devient économiquement intéressante lorsque le prix du baril de pétrole atteint 40 dollars. Or ces dernières semaines, il flirtait avec les 100 dollars.

Sources de cet article

L’article du quotidien britannique The Guardian : Alarm over new oil-from-coal plans

Charbon superstar : la bombe écologique

Crédits photo : John Blair at ValleyWatch.net

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité