publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Dilemme : craie ou feutre ?
28-03-2010
Mots clés
Santé
Energies
Pratique

Dilemme : craie ou feutre ?

Taille texte
Dilemme : craie ou feutre ?
 
Alors que les nostalgiques s’accrochent à l’infatigable tableau noir, le tableau blanc prend ses aises en classe. Craie ou feutre : lequel de ces instruments restera un cas d’école ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

n°13 - Avril 2010

Allègre et les climato-sceptiques : comment ils nous manipulent

Composition

Craie : Les Giotto – « les plus vendues en France », vante la marque – sont fabriquées « à 98 % avec de la véritable craie de la région Champagne », du carbonate de calcium donc. Mais il existe aussi des craies en sulfate obtenu à base de gypse. Pour les couleurs, on ajoute des pigments.

Feutre : Un corps et un capuchon en polypropylène, une pointe en polyester et de l’encre à base d’alcool : le feutre, lui, ne peut pas se vanter d’être naturel. Chez Pentel, la totalité des 1,25 million de marqueurs vendus en France l’année dernière ont été fabriqués au Japon. Voyage, voyage !

Energie, ressources et pollution

Craie : Bien que non-renouvelables, gypse et calcaire ne constituent pas des ressources en danger d’épuisement. Cependant, l’exploitation des carrières et la cuisson des tubes au four consomment beaucoup d’énergie.

Feutre : Il contribue à épuiser les nappes de pétrole brut, base de son plastique. Dans la famille des instruments d’écriture, les matières premières font tâche. Elles représentent, par exemple, 90 % de l’empreinte environnementale d’un Bic. Le marqueur, lui, laisse des traces, surtout quand le tableau est de mauvaise qualité et que le prof appuie comme une brute. Un coup de détergent régulier s’impose alors.

Santé

Craie : Si le crissement de la craie sur le tableau est insupportable, il n’est a priori dangereux que pour les nerfs. En revanche, la poussière de craie peut faire des allergiques. Gare à la crise d’asthme. Perfide, elle vient se nicher dans les plus inaccessibles interstices du rétroprojecteur, accélérant sa fin de vie. Garce ! Il existe néanmoins des craies peu friables. Et certains fabricants les enveloppent d’une fine pellicule, qui protègent vos petites menottes de l’assèchement.

Feutre : Les marqueurs génèrent aussi de la poussière. Mais moins, tout de même.

Fin de vie

Craie : S’ils ne volent pas à travers la classe, les bouts s’utilisent à 100 % grâce à un porte-craie. Une option sans déchets donc, sauf la boîte. Mais en carton, elle se recycle.

Feutre : « Il n’existe pas de filière de recyclage en France pour les instruments d’écriture », indique Pentel. Pas de seconde vie pour les marqueurs. Direction l’incinérateur avec la pochette plastique dans laquelle ils sont arrivés.

Prix

Craie : Les Giotto, à base de carbonate, dureraient cinq fois plus que les craies à base de sulfate selon la marque. N’empêche. La craie ne rivalise pas en endurance avec le marqueur. Mini-sondage en salle des profs : ils utiliseraient en moyenne dix craies pour un seul marqueur. Selon les catalogues de fournitures qui envahissent la boîte aux lettres (pour une fois, ça sert à quelque chose), l’assortiment de 100 craies de couleur s’achète pour 3,90 euros.

Feutre : La pochette de quatre Velléda trait moyen, format qui fait école, coûte un peu plus de 4 euros. Conclusion : le marqueur revient deux fois plus cher que sa rivale. —


LE BILAN D’UN TRAIT

En attendant la généralisation des tableaux numériques interactifs (chouette, un nouveau casse-tête en perspective…), le meilleur choix reste la craie, avec porte-craie bien sûr. Pour les inconditionnels du tableau blanc, restent les marqueurs rechargeables. Plusieurs marques, dont Pentel, en proposent. On les trouve facilement chez les vendeurs de fournitures de bureau écolos.

Photo : www.lepetitnicolas-lefilm.com - Sempé - Goscinny

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
9 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Personnellement, j’ai trouvé en classe une alternative au feutre velleda. En effet je trouvais cet outil très intéressant pour mes élèves de maternelle qui écrivent sur ardoise blanche, mais aussi sur des fiches plastifiées réutilisables ou simplement glissées dans une pochette plastique, . Cependant, l’odeur, la toxicité, le prix....me gênaient. Il se trouve qu’après plusieurs essais ; j’ai trouvé que les crayons de couleurs aquarellables, (notamment une certaine marque dont vous trouverez le nom assez vite en tapotant "alternative velleda") sont un bon compromis sur le plan du rapport qualité prix. Le résultat est assez bon, sur tableau blanc ardoise et fiche plastifiée à chaud. Un peu moins sur protège document mais ça passe. On efface avec un chiffon sec ou légèrement humide. Il faut faire attention à ne pas les tailler de manière trop aigüe.

    23.09 à 14h08 - Répondre - Alerter
  • belleville : reactiver feutre

    Bonjour. j’ai récupéré une dizaine de feutres encre noire pointe nylon de marque "flair3
    GILETTE CANADA jamais utilisés mais qui sont sec, comment faire pour les réactiver
    ajouter quelques gouttes d’alcool ? Merci de l’aide

    8.01 à 16h52 - Répondre - Alerter
  • Qu’est-ce que c’est que cet article insensé ??? D’un côté une somme invraisemblable de produits pétroliers, de solvants, de plastiques en tout genre, rien de recyclable, une pollution monumentale autant au nettoyage (détergents->égouts) qu’à la fabrication (CO2) et de l’autre un bout de gypse. Et on nous dit quoi ? Qu’il faut voir, peser le pour et le contre... Vous rigolez ou quoi ? Et la poussière des feutres, très importante, ne serait pas plus nocive que celle de la craie ??? C’est un site sponsorisé par velleda ?

    21.04 à 10h46 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    je suis enseignant et , depuis 4 ans, j’utilise un tableau blanc et je suis sceptique sur son intérêt.

    - lisibilité quelconque voire mauvaise dès que les feutres ont été un peu utilisés.
    - des reflets gênants.
    - certains feutres sont très odorants !
    - les feutres , en général, ont une durée de vie assez courte et je me sens mal à l’aise chaque fois que j’en jette un dans la poubelle.

    On m’avait dit : "Tu verras, le tableau blanc , c’est super, tu peux projeter directement au rétro ou au video projecteur ...". J’utilise parfois mais je sais que l’image est mauvaise avec une tâche lumineuse au centre de l’écran.

    Bilan. Nous sommes en 2012 et j’ai parfois l’impression d’aller à reculons.

    16.03 à 18h28 - Répondre - Alerter
  • Le Développement durable a trois piliers dont le social. Une comparaison ne saurait être complète sans aborder ce point.
    Selon les pays producteurs de ces produits, selon la charte environnementale, la politique sociale et la taille des usines de production, quel est le coût social à la production, entre autres, en terme de création d’emploi de qualité ?

    7.04 à 00h45 - Répondre - Alerter
  • Un ophtalmo pourrait-il expliquer l’impact sur les yeux des élèves de ces tableaux blancs ? J’ai entendu des choses très inquiétantes. J’aimerais de vraies infos...

    29.03 à 11h19 - Répondre - Alerter
  • SeC44 : Un oubli... ?

    Un point n’est pas abordé dans ce débat, qu’en est-il du confort visuel ?
    Il faut savoir que les tableaux blancs sont fatigants pour les yeux à la longue, trop clairs, et de plus leur surface brillante reflète les sources d’éclairage.
    Un cauchemar lors d’un cours avec un rétroprojecteur !
    Rien de tel pour des maux de tête...

    29.03 à 09h47 - Répondre - Alerter
  • florianb23 : feutre...

    ... et les émissions de COV alors, ça ne compte pas ? c’est un élément majeur contre les feutres ! Attention à votre santé.

    29.03 à 09h03 - Répondre - Alerter
    • toutaipri : QAI

      C’est vrai çà, incroyable de ne pas évoquer l’émission en COV de ces chers feutres ! Qui n’a pas jamais senti ces odeurs tenaces de marqueurs dans une salle de cours. Les conséquences sanitaires à court, moyen et long terme sont importants, notamment dans ce type d’établissement accueillant nos chers têtes blondes !
      Au plaisir de lire cet article complété dans la rubrique santé.

      30.03 à 22h16 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité