publicité
Accueil du site > Actu > Société > Des utopistes, les pieds sur Terre
22-12-2010
Mots clés
Société
Monde
Edito

Des utopistes, les pieds sur Terre

Taille texte
Des utopistes, les pieds sur Terre
(Crédit photo : Flore-Aël Surun - Tendance floue)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 21 - janvier 2011

2011 : les 100 qui vont changer le monde

Oublions la crise et son cortège de mauvaises nouvelles. Pour démarrer 2011 sous le signe de l’optimisme, nous vous invitons à découvrir 100 « belles personnes », qui changent le monde à leur manière. La plupart de ces individus œuvrent dans le quasi-anonymat. Dotés d’une capacité à envisager les choses autrement, ils ont couché sur le papier une idée en apparence saugrenue, mais en réalité originale, parfois même géniale, à l’instar des fondateurs de Babyloan. La confiance et l’opiniâtreté chevillées au corps, ils ont souvent tâtonné avant de trouver le bon chemin. Fait marquant, ces utopistes sont mus par la quête du sens, mais gardent les yeux rivés sur l’horizon de la réalité. Ils veulent faire bouger les lignes « pour de vrai ». Ils ne se satisfont pas d’alerter, de déplorer ou de dénoncer. Ils consacrent leur énergie à apporter des solutions concrètes.

Besoin de porte-paroles

Parmi les « 100 » que nous avons choisis, figurent également quelques personnalités. En ces temps de crise, elles ont fait le choix de l’engagement, pas seulement pour les flashs des podiums. Quand, parmi d’autres, Sean Penn, engage sa notoriété au service d’une cause – en l’occurrence celle des Haïtiens – , il mouille la chemise. Démago ? Il est sans doute plus facile de s’engager lorsque l’on est bien né ou fortuné, voire les deux. Mais, quand le comportement dominant de nos « pipoles » consiste à arrondir des fins de mois, déjà bien replètes, en vantant les délices artificiels de la société de surconsommation, on ne peut que saluer ceux qui font le choix d’une citoyenneté active. Et puis nous, la société civile, qui sommes en demande de changement, avons cruellement besoin de porte-paroles d’un nouveau genre.

Composé d’illustres inconnus et de célébrités engagées, ce numéro spécial de Terra eco se veut donc le kaléidoscope d’actions nouvelles et durables, réconciliant l’esprit d’entreprendre et la citoyenneté, souvent loin des lambris du pouvoir. Comme le soulignent les auteurs de Démocratiser l’économie, Hugues Sibille et Tarik Ghezali, il y a « dans cette société civile active, (...) une espérance, un optimisme, une vitalité, une utopie réaliste qui semblent aujourd’hui étrangers aux décideurs politiques » (1). Or, disent-ils encore, « tous les G20 du monde n’arriveront pas à changer la donne s’ils n’associent pas les citoyens. Le monde de l’après-crise ne se bâtira pas sans eux : les citoyens ne sont pas le problème, ils sont la solution ». —

(1) Démocratiser l’économie. Le marché à l’épreuve des citoyens, Hugues Sibille et Tarik Ghezali (éd. Grasset, collection Mondes vécus, 2010).

Toute l’équipe de « Terra eco » vous souhaite, à vous et à vos proches, l’année 2011 la plus belle et la plus citoyenne qui soit.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Cofondateur et directeur de la publication du magazine Terra eco et du quotidien électronique Terraeco.net

- Suivez-moi sur twitter : @dobelioubi

- Mon blog Media Circus : Tant que dureront les médias jetables

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité