publicité
Accueil du site > Blogs > Les blogs > Blogs > Comment fonctionne le système de marquage dans le domaine forestier (...)

Blogs

Par nathaliejodion
8-07-2019

Comment fonctionne le système de marquage dans le domaine forestier ?

Forestier

En forêt, il est fréquent de croiser des arbres dont le tronc a été marqué à l’aide d’une bombe de peinture. Ces marques peuvent avoir diverses significations en fonction de la forme qu’elles représentent (des chevrons, une ligne…) ainsi que de la couleur de la bombe de peinture qui a été utilisée pour la produire. Nous allons ici passer en revue les différents marquages, certifiés par l’Organisation Nationale des Forêts, qui peuvent être rencontrés dans la plupart des forêts françaises. Il est à noter que certains exploitants forestiers privés peuvent utiliser des marquages spécifiques à leur activité qui ne seront pas référencés ici ; cependant, la plupart d’entre eux tendent à se référer au système général.

Les marquages pérennes

Ce sont des marques faites sur des arbres aussi bien que sur des roches si présentes, et qui permettent de faciliter le repérage en forêt. Elles sont d’ordinaire de couleurs froides.

 * Un trait horizontal blanc informe que vous entrez dans une zone d’intervention. A partir de ce point, vous serez susceptibles de rencontrer les marquages qui vont suivre. Il faudra également être vigilant, car ce sont des zones dans lesquelles des arbres peuvent être abattus.

 * Les marques blanches ou bleues, en forme de chevrons ou de « L », servent à désigner l’entrée des axes de circulation pour les engins agricoles forestiers. Une fois engagé sur la voie, un simple trait vertical de même couleur permet de délimiter son tracé. Ces cloisonnements permettent de limiter l’impact de la circulation de ces engins sur la forêt tout en la sécurisant.

 * Les marques vertes, quant à elles, sont réservées à la chasse. En forme de « M », elles signalent l’emplacement d’un mirador. Pour certaines zones de chasse difficiles, ce type d’installation peut être mis en place afin de faciliter le travail des chasseurs, qui jouent un rôle important dans le renouvellement de la biodiversité, ainsi que pour sécuriser leurs pratiques.

L’exploitation forestière

D’autre part, il existe des marquages destinés à l’exploitation forestière. Pour ces marques, ce sont des bombes de peinture de couleurs chaudes qui sont utilisées. Pour repérer les arbres qui vont être gardés, on utilise la couleur « chamois » (une teinte orangée) ; alors que ceux qui doivent être abattus sont marqués d’un point rouge.

 * Ceux qui doivent être abattus peuvent l’être pour plusieurs raisons, qui ne seront pas spécifiées lors du marquage, mais qui permettent aux bûcherons de faire leur choix. Il y a bien sûr les arbres qui sont arrivés à maturité et qu’il faut abattre. Une fois l’arbre coupé, ce sont des machines spécifiques qui sont chargées de la transformation de l’arbre en planches ou tasseaux, en fonction de l’utilisation à laquelle il est voué. Celui-ci doit accéder à un certain diamètre, une certaine hauteur, sans jamais toutefois le dépasser, faute de quoi il ne pourrait plus être travaillé. D’autres arbres doivent être coupés car ils ne sont pas prometteurs, ou parce que leur tronc n’est pas régulier ; ils ne seront pas usinables, et gênent la croissance des autres arbres avoisinants, de par leur forme ou l’ombre qu’ils produisent.

 * Ceux qui vont être conservés peuvent également l’être pour plusieurs raisons. Un trait horizontal chamois, encerclant l’arbre, désigne un arbre prometteur, qu’il faut absolument préserver pour qu’il grandisse. Quiconque abîmerait un tel arbre pourrait encourir une amende. D’autres arbres peuvent être conservés, non pour l’usage que l’on pourrait en faire une fois coupés, mais pour leur utilité dans la biodiversité. Ceux-ci sont marqués d’un triangle orange. Ne soyez pas étonné si vous voyez un arbre mort ou déraciné porter cette marque : cette préservation de la biodiversité s’applique aussi bien aux écureuils et oiseaux qu’aux champignons et insectes.

Que conclure ?

Si vous prévoyez d’aller en forêt et que vous avez besoin de repérer un chemin, vous pouvez vous servir de ces marques. Si vous souhaitez créer les vôtres, veillez à ce qu’elles soient très différentes de celles des gardes-forestiers, et retirez-les avant de quitter les lieux.

COMMENTAIRES
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

A PROPOS
publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
publicité